Cette publication est uniquement disponible à l'achat
Achetez pour : 8,25 €

Lecture en ligne

« Le propre de toute morale, c’est de considérer la vie humaine comme une partie que l’on peut gagner ou perdre et d’enseigner à l’homme le moyen de la gagner. » Simone de Beauvoir.

Pour Emmanuel, mon gentil gendre

PROLOGUE

L’activité ludique est universelle (partout, toujours, les hommes jouent, ont joué et, probablement, joueront) ; la télévision est en passe de devenir planétaire (faut-il rappeler que l’on peut imaginer technologiquement que des écrans plats et incassables, directement alimentés en images et en sons par satellite soient largués sur des contrées sous-développées – ce qui accroîtrait encore leur dépendance et, plus près de nous, que 95 % des foyers de l’hexagone sont pourvus d’au moins un récepteur. Quoi de moins étonnant que, du fait de ces constats et de leur croisement, les jeux télévisés envahissent nos écrans cathodiques ? Lorsque j’ai débuté ce travail, apparemment bien trivial et peu valorisant, je n’ai récolté autour de moi que sarcasmes et moqueries : « Pourquoi s’attaquer à un sujet si futile et peu légitimé culturellement ? » me disait-on ; or, il m’est bien arrivé d’écrire sur le photo-roman et, qui plus est, en y prenant du plaisir ! Comme quoi, il n’y a pas de mauvais sujet. J’ai persisté, ai été – sans mauvais jeu de mots – pris au jeu et me suis rapidement aperçu que sous cette frivolité apparente se cachait parfois quelque chose qui n’était pas insignifiant : il y a fort à parier qu’aujourd’hui Roland Barthes inclurait un chapitre spécifique consacré aux jeux télévisés dans ses belles Mythologies1…
1

BARTHES, Seuil, 1957.

9

Au départ – faut-il le dire – j’avais mal mesuré l’ampleur de la tâche. Puis, les notes éparses s’accumulant, j’ai eu peur de faire trop long et j’ai dû beaucoup élaguer. Après ce très court prologue, un chapitre compilatoire évoquera rapidement le beau classement de jeux en général si bien effectué par Roger Caillois. Au cours du chapitre suivant, et très immodestement, je proposerai ensuite d’ajouter deux cases à sa taxinomie de départ pour couvrir spécifiquement les jeux télévisés. Le quatrième chapitre tentera, sur un corpus restreint, d’analyser quelques jeux me semblant représentatifs (Keno, Loto, Des Chiffres et des Lettres, Qui veut gagner des millions ?, la Carte aux trésors, Fort Boyard, Koh-Lanta, Intervilles, Fear factor). Viendra enfin un rapide épilogue qui tentera de mettre fin à quelques idées reçues, et clôturera cet opuscule. Encore un mot : dans la vie courante je déteste et fuis les raccourcis langagiers qui me semblent abusifs et fallacieux tels que mag (pour magazine), actu (pour actualité), hélico (pour hélicoptère), matos (pour matériel), l’affreux frigo (pour réfrigérateur) et, qui plus est, venant d’un nom de marque (Frigidaire), l’horrible ordi (pour ordinateur), com (pour communication), le non moins ragoûtant auto (pour automobile), et voilà que j’utilise une pareille locution dans mon titre (télé) ! C’est peut-être parce ce que, plus que d’habitude, à l’orée de ce travail, je ne me sentais pas bien sûr de moi.

10