La vie des pygmées Batwa au Rwanda

De
Publié par

Cet ouvrage met en lumière les dures conditions de vie des pygmées Batwa au Rwanda, minorité de 36 000 âmes. Marginalisés au niveau social, paupérisés au niveau économique, discriminés aux niveaux politique, administratif et judiciaire, et même rejetés par les ecclésiastiques, il est de plus en plus dur pour eux de vivre selon leur culture et leurs coutumes. L'auteur tire la sonnette d'alarme concernant leur situation pour que, plus tard, personne ne dise qu'il n'a pas su.
Publié le : samedi 15 août 2015
Lecture(s) : 15
EAN13 : 9782336387727
Nombre de pages : 296
Voir plus Voir moins
Cette publication est uniquement disponible à l'achat
Abasigajwe inyuma n’amateka
USILIKARE
Jérémie MUSILIKARE
La vie des pygmées Batwa au Rwanda
Préface de Michael Singleton
Ecrire l’Afrique Ecrire l’Afrique
29/05/15 18:58
La vie des pygmées Batwa au Rwanda
Écrire l’Afrique Collection dirigée par Denis Pryen Romans, récits, témoignages littéraires et sociologiques, cette collection reflète les multiples aspects du quotidien des Africains.Dernières parutions Irène ASSIBA d’ALMEIDA et Sonia LEE,Essais et documentaires des Africaines francophones. Un autre regard sur l’Afrique, 2015. Jean-Pierre EYANGA EKUMELOKO,Enfin éclos d’un vase clos, 2015. Jules ERNOUX,La Précarité quotidienne en Afrique de l’Ouest. Culture et développement, 2015. Éric BOUVERESSE,Celui qui voulait être roi. L’Afrique, terre des esprits, 2015. Joseph Marie NOMO,L’envers de l’argent,2015. Françoise UGOCHUKWU,Bribes d’une vie nigériane. Mémoires d’une transformation identitaire, 2015.Athanase RWAMO,La rue, refuge et calvaire, 2015. Judicaël-Ulrich BOUKANGA SERPENDE,Et si brillait le soleil…, 2015. Abdoulaye MAMANI,À l’ombre du manguier en pleurs,suivi defaim Une sans fin, 2014. Baba HAMA,Les amants de Lerbou, 2014. Parfait DE THOM ILBOUDO,L’Amante religieuse, 2014. Mamady KOULIBALY,Le miraculé des bords du fleuve Mano : Souga, 2014. Jean-Célestin EDJANGUÉ,La République des sans-souci, 2014. Casimir Alain NDHONG MBA,Au dire de mes aïeux.Une facette du passé des Fang du Gabon,2014. Darouiche CHAM et Jean EYOUM,Mon continent À Fric, Un essai à deux voix sur l'attractivité du continent Africain et de sa jeunesse, 2014. Marie-Françoise MOULADY-IBOVI,Étonnant ! Kokamwa !, 2014. Réjean CÔTÉ,Un sorcier africain à Saint-Pie-de-Guire, 2014. Mamadou DIOP,Rahma, l’école d’une vie, 2014. Simon DIASOLUA,Entre ciel et terre, Les confidences d’un pilote de ligne congolais, 2014. Kasoum HAMANI,Niamey cour commune, 2014. Roger KAFFO FOKOU,Les cendres du temps, 2014. Pierre FREHA,Chez les Sénégaulois, 2014. Patrick BRETON,Cotonou, chien et loup, 2014.
Jérémie MUSILIKARE
La vie des pygmées Batwa au Rwanda Préface de Michael Singleton
© L’Harmattan, 2015 5-7, rue de l’Ecole-Polytechnique, 75005 Paris http://www.harmattan.fr diffusion.harmattan@wanadoo.fr harmattan1@wanadoo.fr ISBN : 978-2-343-05994-5 EAN : 9782343059945
DEDICACE
Pygmées Batwa du Rwanda, vous vous battez vaillamment pour survivre, pour garder la tête hors de l’eau, et ceci dans un pays, dans une région, dans un continent, dans un monde, qui ne vous comprennent pas et qui ne compatissent pas à votre sort, votre destin. Pour votre débrouillardise, votre courage, vos activités, vos occupations, vos initiatives, nous vous dédions cet ouvrage.
Sommaire
DEDICACE........................................................................... 5PREFACE.............................................................................. 9
AVANT-PROPOS................................................................13HISTORIQUE DES PYGMEES........................................21PRELIMINAIRES.............................................................. 25CHAPITRE I DESCRIPTION DES ASPECTS DE VIE DES PYGMEES BATWA AU RWANDA ......................... 27INTRODUCTION .........................................................................................................27 1. ASPECTS DE VIE DES PYGMEES BATWA EN RELATION AVEC EUX-MEMES.....................................................................................................28 2. ASPECTS DE VIE DES PYGMEES BATWA EN RELATION AVEC LA NATURE ......................................................................................................69 3. ASPECTS DE VIE DES PYGMEES BATWA EN RELATION AVEC LES AUTRES COMMUNAUTES ET LES INSTITUTIONS PUBLIQUES.....................................................................................................................92 4. ASPECTS DE VIE DES PYGMEES BATWA EN RELATION AVEC L’AUTRE TRANSCENDANTAL ............................................................ 111 CONCLUSION ............................................................................................................ 120 CHAPITRE II REVUE DES CAUSES ESSENTIELLES DE L’ECHEC SCOLAIRE A TRAVERS LES TRAVAUX THEORIQUES..................................................................123INTRODUCTION ...................................................................................................... 123 1. INTELLIGENCE : HEREDITE OU ENVIRONNEMENT ? ................ 132 2. CLASSES SOCIALES ET REUSSITE OU ECHEC SCOLAIRE............. 137 3. LA PAUVRETE DES FAMILLES ET LA SCOLARISATION................ 149 4. LES MINORITES ETHNIQUES ET LA SCOLARISATION.................. 154 5. LE MILIEU FAMILIAL ET LA SCOLARISATION ................................... 160 6. L’INADAPTATION DE L’UNIVERS SCOLAIRE A SES BENEFICIAIRES........................................................................................... 169 CONCLUSION ............................................................................................................ 179
7
CHAPITRE III INTERPRETATION DE LA SOUS-SCOLARISATION DES PYGMEES BATWA AU RWANDA PAR RAPPORT AUX ASPECTS DE LEUR VIE ...................................................................................... 1811. ASPECTS DE VIE DES PYGMEES BATWA EN RELATION AVEC EUX-MEMES ET LEUR SOUS-SCOLARISATION ......................... 182 2. ASPECTS DE VIE DES PYGMEES BATWAEN RELATION AVEC LA NATURE ET LEUR SOUS-SCOLARISATION .......................... 196 3. ASPECTS DE VIE DES PYGMEES BATWA EN RELATION AVEC LES AUTRES COMMUNAUTES ET LES INSTITUTIONS PUBLIQUES ET LEUR SOUS-SCOLARISATION......................................... 207 4. ASPECTS DE VIE DES PYGMEES BATWA EN RELATION AVEC L’AUTRE TRANSCENDANTAL ET LEUR SOUS-SCOLARISATION . 222 CONCLUSION ............................................................................................................ 227 CHAPITRE IV LA SITUATION DES PERSONNES HISTORIQUEMENT MARGINALISEES (PHM) OU BATWA EN 2014................................................................229INTRODUCTION ...................................................................................................... 229 1. LA DEMOGRAPHIE ............................................................................................ 232 2. L’HABITAT............................................................................................................... 236 3. LA SANTE ET LA MUTUELLE DE SANTE............................................... 238 4. L’ECONOMIE ......................................................................................................... 240 5. LES APPELLATIONS........................................................................................... 245 6. LES RELATIONS SOCIALES............................................................................ 247 7. L’ENSEIGNEMENT............................................................................................. 248 8. LA REPRESENTATION ADMINISTRATIVE ET POLITIQUE ......... 251 9. LA JUSTICE.............................................................................................................. 254 CONCLUSION ............................................................................................................ 255 CONCLUSION GENERALE ..........................................259BIBLIOGRAPHIE SUR LES PYGMEES BATWA AU RWANDA ...........................................................................263BIBLIOGRAPHIE SUR LES THEORIES DE L’ECHEC SCOLAIRE .........................................................................273REMERCIEMENTS.........................................................281
Liste des tableaux ...............................................................283
Table des matières..............................................................285
8
PREFACE
Né avant la guerre (la seconde non pas la première !), je date d’une époque où il n’était pas encore politiquement incorrect d’aller voir des films de Tarzan. J’ai donc en tête des clichés portant sur des porteurs noirs, des grands dadais de pagnes vêtus et qui abandonnaient leurs charges dans la jungle à la moindre alerte là où des sympathiques Pygmées aidaient les explorateurs à traverser des torrents tumultueux sur leurs ponts de lianes. Il est vrai qu’à la même époque Tom Pouce (celui de la légende, mais aussi celui exhibé mondialement par l’imprésario Barnum) était encore dans tous les mémoires au même titre inconscient que les femmes barbues ou jumeaux siamois qu’on payait un penny pour voir dans les foires. Il est vrai aussi que de mon vivant les « petits hommes de la forêt » ont été embrigadés pour des combats qui étaient tout aussi peu les leurs que les tranchées de l’Yser pour les tirailleurs sénégalais. A s’Heerenberg, en Hollande, lors de mon noviciat en 1956 chez les Pères Blancs, j’ai encore entendu le Père Schebesta, un des derniers disciples du fameux Pater Wilhem Schmidt (auteur de 12 volumes sur l’origine de l’idée de Dieu), invoquer les Pygmées qu’il avait étudiés de près pour prouver que l’homme, n’en déplaise aux athées et aux libertins, était par nature aussi monothéiste que monogame. Moins suspect fut le recours par 1 Mary Douglas aux travaux de Turnbull chez les Bambuti du Congo pour illustrer le cas, psycho-sociologiquement limite, des cultures tout à fait viables (dont la communauté hippy et non seulement la bande pygmée) malgré leurs idéologies floues et leurs institutions flottantes. En effet, quand on a une cause à promouvoir à tout prix, il n’est jamais facile de respecter la complexité contradictoire des phénomènes. Sartre, pour ne citer qu’un exemple notoire, qui savait ce qui se passait dans la Russie communiste de Staline, devait savoir aussi que les Damnés de la Terre s’étaient parfois condamnés eux-mêmes. Pourtant il n’avait
1Natural Symbols, London, Penguin, 1973.
9
Soyez le premier à déposer un commentaire !

17/1000 caractères maximum.