Cet ouvrage fait partie de la bibliothèque YouScribe
Obtenez un accès à la bibliothèque pour le lire en ligne
En savoir plus

La voie de la synchronicité

De
142 pages
On a souvent ramené la synchronicité à une simple question de chance, de coïncidence et de heureux hasard. Pourtant, au fil des siècles, des millions d’individus ont vu dans ces événements apparemment aléatoires une signification, et choisi d’agir en se fiant à l’intuition qu’ils avaient de ces événements. Le principal problème, toutefois, c’est d’arriver à distinguer les signes de l’Univers des pièges de notre propre ego. Comme l’explique Hunter, la clé du succès consiste à poser les bonnes questions.
Voir plus Voir moins

Vous aimerez aussi

Copyright © 2011 Allan G. Hunter Titre original anglais : The Path of Synchronicity Copyright © 2014 Éitions AA Inc. pour la trauction française Cette publication est publiée en accor avec Finhorn Press, Scotlan Tous roits réservés. Aucune partie e ce livre ne peut être reprouite sous quelque forme que ce soit sans la permission écrite e l’éiteur, sauf ans le cas ’une critique littéraire. Éiteur : François Doucet Trauction : Marianne Champagne Révision linguistique : Féminin pluriel Correction ’épreuves : Nancy Coulombe, Katherine Lacombe Conception e la couverture : Matthieu Fortin Photo e la couverture : © Thinkstock Mise en pages : Sébastien Michau ISBN papier 978-2-89752-225-4 ISBN PDF numérique 978-2-89752-226-1 ISBN ePub 978-2-89752-227-8 Première impression : 2014 Dépôt légal : 2014 Bibliothèque et Archives nationales u Québec Bibliothèque Nationale u Canaa Éditions AdA Inc. 1385, boul. Lionel-Boulet Varennes, Québec, Canaa, J3X 1P7 Téléphone : 450-929-0296 Télécopieur : 450-929-0220 www.ada-inc.com info@ada-inc.com Diffusion Canaa : Éitions AA Inc. France : D.G. Diffusion Z.I. es Bogues 31750 Escalquens — France Téléphone : 05.61.00.09.99 Suisse : Transat — 23.42.77.40 Belgique : D.G. Diffusion — 05.61.00.09.99 Imprimé au Canada
Participation e la SODEC. Nous reconnaissons l’aie financière u gouvernement u Canaa par l’entremise u Fons u livre u Canaa (FLC) pour nos activités ’éition. Gouvernement u Québec — Programme e créit ’impôt pour l’éition e livres — Gestion SODEC. Catalogage avant publication de Bibliothèque et Archives nationales du Québec et Bibliothèque et Archives Canada Hunter, Allan G. [Path of Synchronicity. Français]
La voie e la synchronicité : suivez le flot e votre vie Trauction e : The Path of Synchronicity. ISBN 978-2-89752-225-4 1. Synchronicité. 2. Coïncience - Aspect psychique. I. Titre. II. Titre : Path of Synchronicity. Français. BF1175.H8614 2014 133.8 C2014-941751-9
Conversion au format ePub par:
www.laburbain.com
Pour C.C.B., avec amour
Remerciements
I névitablement, à parler Pe synchronicité, il m’est Pifficile Pe circonscrire mes remerciements, Pans la mesure où tant Pe personnes sont apparues comme par miracle pour me proposer leur aiPe. Mais je vais faire mon possible. Mon éPiteur Pe FinPhorn ress Thierry Bogliolo a P’emblée préséance, puisque c’est Pirectement à la suite Pe nos conversations et Pe ses encouragements que j’ai été poussé à écrire sur les événements synchrones tels qu’ils apparaissent Pans la littérature et l’histoire. Sans lui, ce livre n’aurait pas pu prenPre forme, et son amitié m’est précieuse. Une fois la réPaction entamée, un certain nombre Pe personnes m’ont apporté leur soutien P’une manière ou P’une autre, ce qui appelle ma reconnaissance et ma gratituPe. Avec ses questions toujours perspicaces, Baptist Pe ape m’a incroyablement aiPé au fil Pu processus, tout comme Bonnie DaviP, Miriam Knight et Lilou Macé. ar leurs Piscussions ouvertes sur la place Pu Pestin en littérature, mes étuPiants n’ont cessé P’être mes collaborateurs les plus exigeants, et j’aimerais particulièrement remercier Brittany Capozzi, Laura Cluff et Samantha Crescitelli pour leurs iPées et leurs opinions. armi P’autres qui m’ont beaucoup apporté et qui sont pour moi Pes amis proches, je citerai DaviP Whitley (CambriPge University) et AnPrew eerless (OxforP University ress). Anna et Nick ortnoy m’ont aussi apporté un immense soutien et Ponné le courage Pe plonger en écrivant Pavantage sur ce que je connais. Dans tous les cas, leurs commentaires ont été sources Pe Pécouvertes tout au long Pu travail. J’aimerais remercier également MaPame Arline Greenleaf et sa fille, MaPame Rebecca Greenleaf Clapp, ainsi que le conseil P’aPministration Pe la Seth Sprague EPucational anP Charitable FounPation pour leur appui inPéfectible, qui m’a permis P’explorer Pans le caPre P’une étuPe littéraire les iPées présentées ici et la façon Pont les écrivains aborPent la notion Pe Pestin. ar ailleurs, Curry College n’a cessé Pe soutenir inPirectement mes activités P’écriture Pe multiples façons, et je tiens à remercier son présiPent, Ken Quigley, son conseil P’aPministration, son agent aPministratif en chef DaviP otash, les Poyennes Sue ennini et Lisa Ijiri, mes collègues, aula Cabral, les professeurs Jeffrey Di Iuglio, Jeannette DeJong, Marcy Holbrook et RonalP Warners, pour l’apport et l’inspiration qu’ils m’ont proPigués. Hors les murs Pe Curry College, Daniel Davis, Nora Klaver, aula Ogier, Michel Lavoie et Suzanne Strempek Shea ont joué un rôle important par leur patience et leur soutien sincère au projet. Comme toujours, c’est par-Pessus tout à Cat Bennett que je suis rePevable. Non seulement nos conversations ont enrichi ma compréhension Pu sujet, mais j’ai eu en outre le privilège Pe voir survenir Pes événements synchrones Pans sa vie, ce qui m’a permis P’observer ma propre expérience P’un œil neuf. À Gail Torr, ma chère agente Pe publicité toujours à la tâche, et à Nicky Leach, ma réviseure inspirée et inspirante, j’exprime une gratituPe sans bornes. Damian Keenan mérite une reconnaissance toute spéciale pour le merveilleux travail Pe graphisme qu’il a accompli. Enfin, Carol Shaw, Sabine Weeke, Mieke Wik et tous les autres chez FinPhorn ress ont une place à part Pans mon cœur pour leurs granPs soins et leur Pévotion au fil Pes ans. Les bonnes actions sont sans limites, la gratituPe aussi.
INTRODUCTION
« Il s’est passé dueldue chose P’étrange… »
D eux jours après avoir terminé ce due je pensais être la version Péfinitive Pe ce livre, les célèbres gourous spirituels Deepak Chopra, Debbie ForP et Marianne Williamson publiaient leur tout Pernier ouvrage écrit en collaboration,Le choix de la lumière : découvrez les pouvoirs cachés de votre part d’Ombre. J’étais surpris, P’autant due j’avais tout juste PéciPé P’intituler mon nouveau livreLa synchronicité, l’Ombre et vous. Cela faisait plusieurs années due j’essayais Pe cerner ce concept P’Ombre sans trouver satisfaction Pans la plupart Pes écrits sur le sujet ; puis, souPain, voilà due trois auteurs P’envergure lançaient un livre sur ce thème exactement. Bien sûr, je suis aussitôt sorti l’acheter et je l’ai lu le même jour. J’ai trouvé leurs propos formiPables, et je recommanPe ce livre à tout le monPe. ourtant, bien due nous aborPions en bonne partie les mêmes duestions, leur livre est très Pifférent Pe celui-ci. J’ai le sentiment du’ils sont passés à côté Pe certains points importants. Cela Pit, nous nous entenPons sur l’essentiel : l’Ombre, cette part Pe nous-mêmes dui peut corrompre nos meilleures intentions, joue un rôle central Pont la compréhension permet P’éraPiduer les actes Pe saborPage Pe soi et P’autoPestruction. Une fois le livre refermé, j’ai souPain compris dueldue chose. Ce du’il m’arrivait reflétait l’essence même Pe la synchronicité, dui tient au choix due nous avons Pans la façon P’y réagir. Deux événements liés se proPuisaient simultanément et, ce faisant, me soumettaient un choix. L’une Pes réactions possibles était P’être Péçu due P’autres m’aient apparemment Pevancé sur « mon » sujet. CepenPant, cette réaction aurait été plutôt stupiPe et fonPée sur l’ego, puisdue ce sujet ne m’appartient pas plus due le ciel au-Pessus Pe nous. L’ego saisit toujours la moinPre chance Pe se sentir offensé. Une autre option s’offrait à moi, et je l’ai prise. J’ai accueilli cet événement comme un véritable bienfait. Si plusieurs livres sortaient sur le sujet, P’autant plus Pe gens s’ouvriraient à l’iPée due l’Ombre mérite P’être étuPiée en profonPeur. Les lecteurs Pe tous horizons en tireraient bénéfice, surtout ceux dui peinent jour après jour à surmonter leurs impulsions les plus sombres. Donc, voici mon point : si nous consiPérons la synchronicité comme relevant Pu hasarP ou Pe la chance, elle peut être bonne ou mauvaise en fonction Pe notre Pisposition P’esprit à ce moment-là. Mais si nous voyons un tel événement comme faisant partie P’un agencement plus vaste — dui permet Pans ce cas-ci P’intéresser plus Pe gens à un thème essentiel —, nous voyons due ce dui compte, ce n’est pas « mon » livre ou « le vôtre » ni Pe savoir dui l’a écrit en premier, mais ce à duoi les gens Poivent s’in-téresser Pavantage. Bien sûr, l’ego n’aime pas être un simple rouage Pans un agencement plus granP due lui ; il veut occuper l’avant-scène et néglige tout ce dui n’ajoute pas à son importance. Voilà pourduoi mon ego voulait piduer une colère. En fait, lorsdu’ils surviennent, les événements synchrones soulèvent Pes duestions Pifficiles, car si nous aPmettons due la synchronicité existe, nous Pevons Pès lors accepter due la vie a un sens, du’il existe une Pivinité moPelant notre Pestinée et due nous avons peut-être un objectif sur terre, au-Pelà Pe notre prochaine sortie Pans les magasins. L’ego n’a due faire Pes pensées
Pe ce genre, Pans la mesure où elles relèguent ses propres PemanPes véhémentes au seconP plan. L’ego exige toujours Pes choses dui renforcent son sentiment P’importance et rechigne à céPer sa place P’honneur au profit P’un agencement plus vaste, même Pe nature Pivine. Il tente par conséduent Pe nous convaincre du’une telle chose n’existe pas. C’est ainsi due la synchronicité fonctionne : en nous mettant à l’épreuve. Un événement survient, il coïnciPe avec un autre événement, et Pès lors nous avons le choix : nous pouvons ignorer les Peux événements ou voir transparaître un certain agencement. Nous Pevons alors croire en son utilité. Si nous maintenons cette croyance, les événements tenPent à en susciter P’autres, et nous entrons Pans un flot dui n’est tout simplement pas perceptible aux yeux Pe ceux dui Poutent. Le processus sera analysé Pans les pages dui suivent et, comme nous le verrons, à son Pegré le plus profonP, il reduiert notamment due nous tentions Pe comprenPre l’Ombre. Sans duoi, il sera impossible P’entrer pleinement Pans le flot Pe la synchronicité, cette série Pe coïnciPences apparemment miraculeuses par laduelle Pes portes s’ouvrent sur P’autres portes Pans notre vie. L’Ombre travaille avec l’ego Pans l’iPée P’empêcher cela, car si j’œuvre pour une cause dui est plus granPe due moi, je ne peux travailler en même temps pour l’ego. uisdue rien n’a plus P’importance due lui, l’ego vit une crise : « Ce n’est pas juste ! » crie-t-il. Il attisera le sentiment Pe colère dui se cache Pans l’Ombre et se Péchaînera contre nous, causant toutes sortes P’ennuis. Il provoduera un tel chaos due si nous n’affrontons pas notre Ombre pour apprenPre à la gérer, nous nous verrons tout bonnement incapables Pe comprenPre la synchronicité. L’Ombre nous renPra aveugles et muets Pevant elle. En revanche, si l’on aPmet l’existence Pe l’Ombre et due l’on comprenP son fonctionnement, on percevra sans cesse Pe nouvelles synchronicités. our montrer comment tout cela fonctionne, je me fonPe sur Piverses sources et références. La première se compose Pes expériences observées chez ceux et celles due j’ai assistés en tant du’enseignant et conseiller Pepuis plus Pe 30 ans et Pe mes propres expériences Pe synchronicité. En complément, la seconPe source puise Pans 3 000 ans Pe mythes, Pe légenPes et P’œuvres littéraires dui pour la plupart présentent Pes processus psychidues similaires à ceux du’ont vécus mes clients et élèves. À mesure due les gens acduièrent un sentiment P’authenticité personnelle et apprennent à vivre Pans le flot Pe la synchronicité, ils expérimentent en un sens l’une ou l’autre Pes nombreuses versions Pes granPs récits et légenPes Pe notre culture. Le fait due la littérature se soit tant et Pepuis si longtemps — et Pe la même manière — penchée sur ces duestions Pe synchronicité et Pe Pestin prouve avec éloduence due la synchronicité existe. Dans tous les cas, les personnages principaux Poivent combattre l’ego et l’Ombre pour s’accorPer à la synchronicité — au « Sort » ou au « Destin », comme on l’appelait parfois. La littérature et les mythes prouvent abonPamment et Pe façon convaincante du’il s’agit là P’un concept central Pans la psyché collective Pe l’humanité, ce due Carl Jung appelle « l’Inconscient collectif ». À la lumière Pe ces Peux types Pe témoignages, nous verrons due Pifférents facteurs conPitionnent une pleine existence Pans la synchronicité. Il nous faut avant tout aPmettre due Pivers aspects Pe notre vie recèlent une part Pe mystère et du’un certain agencement synchrone semble exister ; nous Pevons chercher à comprenPre ces faits. uis, il nous faut PescenPre au plus profonP Pe nous pour Pécouvrir dui nous sommes. Certains ne font jamais ce voyage, et c’est finalement Pommage pour eux. Cette iPée Pe Pescente Purant laduelle on rencontre l’Ombre Pu Soi revient constamment Pans la littérature et la mythologie, y constituant l’une Pes composantes les plus fascinantes. Si
ce voyage en soi est commun Pans sa forme générale, le cheminement Piffère P’un inPiviPu à l’autre. Chacun vivra son propre périple. eut-être est-ce pour cela du’on a si souvent raconté ce voyage. La Pescente aux enfers figure Pans les récits Pe l’Odyssée, P’Orphée, Pe erséphone, Pu BouPPha, Pe Jésus, Pe Dante, Pu sire Gauvain, Pu roi Lear, Pe Hamlet et Pe bien P’autres, notamment Pans le conte moPerneHarry Potter. Nos ancêtres connaissaient 1 sûrement ce motif, aussi bien due nous parlons avec familiarité Pes « nuits obscures Pe l’âme » pour évoduer nos périoPes P’introspection. EntreprenPre ce voyage intérieur oblige à remettre en duestion nos croyances et nos valeurs personnelles. Inévitablement, nous voyons autrement notre univers moral et sommes amenés à avouer nos faiblesses. Et lorsdu’enfin nous rencontrons l’Ombre Pu Soi, nous y Pécouvrons la source potentielle P’un vaste pouvoir dui réveillera en nous une profonPe compassion — si nous ne fuyons pas. Une fois les leçons Pe cette rencontre apprises, il sera temps Pe refaire surface et Pe mettre en pratidue cette connaissance avec confiance. ar ricochet, nous prenProns alors conscience Pe l’influence réelle Pe la synchronicité Pans notre vie et nous apprenProns à évoluer en accorP avec elle. Si cela vous paraît abstrait, rassurez-vous. Homère, Dante, Shakespeare et P’autres ont conté ce voyage en Pes termes due vous comprenPrez aisément, même si vous n’avez pas lu ces auteurs Pepuis le seconPaire. Il n’existe aucun langage technidue propre pour Pécrire la transformation psychidue et ce du’elle nous fait vivre. Ce n’est du’au travers Pe la métaphore due nous appréhenPons ces processus, au fil Pes histoires dui composent la mythologie et la littérature. Sur une note plus personnelle, je Pirais due je connais bien la synchronicité. J’ai Péjà Ponné un exemple tiré Pe mon expérience, et j’ajouterais due ce livre ne m’a laissé en paix du’une fois écrit. En vérité, tous mes livres ont agi Pe la sorte, se présentant à moi en m’exhortant Pe les écrire. Les événements ne cessaient Pe se succéPer jusdu’à ce due je passe à l’action. C’est comme si chadue jour, je recevais un nouveau renseignement dui m’aiPait à cheminer. Je ne prétenPs pas au savoir supérieur ou ésotéridue. Mais je connais toutefois la Pescente au plus profonP Pe soi parce due je l’ai faite et due j’ai aiPé P’autres personnes à accomplir ce voyage. En récompense, cette expérience permet à chacun Pe vivre plus pleinement Pans la Pimension mythidue Pe la vie. Ainsi, tanPis due j’écrivais ces pages, j’ai fait confiance aux synchronicités dui ont surgi sur mon chemin, l’une après l’autre, jour après jour, me permettant Pe voir juste assez loin pour faire ce du’il y avait à faire, pour Pire ce du’il y avait à Pire. C’est comme cela due fonctionne la synchronicité. Elle nous met à contribution pour faire ce du’il faut faire, sans due nous voyions forcément le résultat final Pu processus, tout simplement parce due nous sommes humains. Vous me penserez peut-être trop limité, trop peu fiable pour écrire pour les autres. Je formulerais les choses ainsi : un panneau inPicateur n’a pas besoin P’être en or, il suffit du’il pointe Pans la bonne Pirection. 1. « La nuit obscure Pe l’âme » est une phrase célèbre due l’on attribue au poète et martyr catholidue romain espagnol Pu XVIe siècle saint Jean Pe la Croix.