//img.uscri.be/pth/9ea37dd9dddc95fe2d512039930b099656059e87
Cet ouvrage fait partie de la bibliothèque YouScribe
Obtenez un accès à la bibliothèque pour le lire en ligne
En savoir plus

La voyance au quotidien

De
130 pages
Cyndi Dale, voyante professionnelle et auteure à succès, a agi comme consultante et guérisseuse intuitive auprès de plus de 30 000 individus, pour les aider à mener des vies plus heureuses, plus riches et plus épanouissantes. Elle vous livre aujourd’hui de histoires vécues et des conseils pratiques sur la manière dont l’intuition peut vous aider dans tout, des petits soucis quotidiens aux décisions cruciales de votre vie.
Voir plus Voir moins
Copyright © 2010 Cyndi Dale Titre original anglais : Everyday Clairvoyant : Extraordinary Answers to Finding Love, Destiny and Balance in Your Life Copyright © 2013 Éditions AdA Inc. pour la traduction française Cette publication est publiée en accord avec Llewellyn Publications, Woodbury, MN, www.llewellyn.com. Tous droits réservés. Aucune partie de ce livre ne peut être reproduite sous quelque forme que ce soit sans la permission écrite de l’éditeur, sauf dans le cas d’une critique littéraire. Éditeur : François Doucet Traduction : L. Therrien Révision linguistique : L. Lespinay Correction d’épreuves : Nancy Coulombe, Catherine Vallée-Dumas Conception de la couverture : Matthieu Fortin Mise en pages : Sylvie Valois ISBN papier 978-2-89733-107-8 ISBN PDF numérique 978-2-89733-108-5 ISBN ePub 978-2-89733-109-2 Première impression : 2013 Dépôt légal : 2013 Bibliothèque et Archives nationales du Québec Bibliothèque Nationale du Canada Éditions AdA Inc. 1385, boul. Lionel-Boulet Varennes, Québec, Canada, J3X 1P7 Téléphone : 450-929-0296 Télécopieur : 450-929-0220 www.ada-inc.com info@ada-inc.com Diffusion Canada : Éditions AdA Inc. France : D.G. Diffusion Z.I. des Bogues 31750 Escalquens — France Téléphone : 05.61.00.09.99 Suisse : Transat — 23.42.77.40 Belgique : D.G. Diffusion — 05.61.00.09.99 Imprimé au Canada
Participation de la SODEC. Nous reconnaissons l’aide financière du gouvernement du Canada par l’entremise du Fonds du livre du Canada (FLC) pour nos activités d’édition. Gouvernement du Québec — Programme de crédit d’impôt pour l’édition de livres — Gestion SODEC.
Conversion au format ePub par:
www.laburbain.com
Nous sommes des êtres spirituels vivant une expérie nce humaine. — Pierre Teilhard de Chardin
INTRODUCTION
Vous êtes exceptionnel. Je suis exceptionnelle. Nous sommes tous sur cette planète, aujourd’hui, pour rendre un service que personne d’autre ne pourrait rendre. Il n’y a cependant pas de description de tâche nette et précise pour le genre de service que je rends. Je suis voyante. Cela signifie que je vois des images — habituellement dans ma tête, mais aussi avec mes yeux — qui me disent des choses. Les gens me demandent de voir des images qui sont liées à leur vie : aux problèmes de relations, de travail et de santé qui les hantent. La plupart des images sont utiles et elles sont presque toujours fidèles. Mais parfois, elles ne sont pas de tout repos. Si je vous regardais avec mes yeux, je pourrais deviner ce que vous avez mangé au petit déjeuner, voir des couleurs expliquant vos vrais dons et le travail que vous êtes venu accomplir ici-bas, ou bien distinguer des signes qui me diraient si vous êtes heureux, triste ou mal en point. Je pourrais visualiser les images ou symboles qui expliquent pourquoi vos relations sont problématiques, pourquoi vous ne vous êtes jamais senti aimé ou pourquoi vous faites de mauvais rêves la nuit. Je pourrais même entrevoir votre avenir et être capable de décrire ce que sera votre vie dans cinq ans. Je me prépare à aller au travail comme tout le monde. Je me lève et j’ai tout de suite envie de retourner sous les couvertures. Dès que les animaux qui vivent sous mon toit — le cochon d’Inde, la tortue, le chat et les deux chiens — détectent le moindre bruit venant de moi, ils m’implorent de leur donner à manger. Puis il y a Gabriel, mon fils de 10 ans, qui ne veut jamais se lever lui non plus. Je finis toujours par trouver le moyen de lui faire passer la porte, pas à pas, en essayant de me convaincre qu’une bonne mère doit dire oui aux chaussettes dépareillées (je parierais que vous avez, vous aussi, un séchoir à linge qui dévore les chaussettes) et aux devoirs que le chien a mordillés juste un peu, et accepter de s’arrêter au café du coin pour un petit déjeuner de muffins et chocolat au lait. Ensuite, peut-être, je téléphone à Michael, mon fils de 21 ans, étudiant à l’université, qui répond seulement quand il a besoin d’argent. Et tout cela, en luttant contre les forces de la nature qui m’ont collé une étiquette de « femme forte du Minnesota », ce qui veut dire qu’il y a en moi encore suffisamment de Norvégienne luthérienne pour faire fi des congères de deux mètres et des moustiques gros comme des rongeurs. Cela ne vous fait-il pas penser — plus ou moins — à une de vos journées ordinaires ? Ce sont mes journées de travail qui sortent de l’ordinaire. Mon expertise professionnelle implique d’étudier la vie d’autrui au niveau énergétique. On me demande de voir des images — non pas par le biais de graphiques traités par ordinateur, de médiums technologiques, de photographies, ou tout autre moyen classique de visualisation — qui donnent des idées, des solutions à des problèmes et des aperçus de l’avenir. On me demande de regarder des images de personnes, de lieux, de périodes de temps, de maladies et de solutions qui n’existent pas vraiment, jusqu’à ce que je les perçoive. On me demande de répondre à des questions qui nous préoccupent tous, mais que l’on pose rarement — à moins de se retrouver devant quelqu’un comme moi. Mais par-dessus tout, on me demande de percevoir l’espoir. De quel genre de problèmes est-ce que j’entends parler durant une journée normale ?Ma fille vient de recevoir un diagnostic de cancer. Ma mère se meurt. J’ai causé un accident de voiture. J’ai perdu mon emploi. Mon mari m’a surprise avec un autre homme. Mon mari a une maîtresse. Je suis tellement déprimée que j’ai du mal à me lever le matin. Je pense qu’il y a un fantôme dans ma maison. On m’a jeté un sort. Que dois-je faire ?
Des problèmes aigus s’accompagnent souvent des soucis de la vie quotidienne.Je déteste mon travail ; que faut-il que je fasse ? Que suis-je venu faire sur cette terre ? Je me suis beaucoup disputée avec mon mari. Je suis malade ; est-ce que je peux guérir ? Que faire pour me débarrasser des fourmis dans ma cuisine ? Est-ce que j’ai une âme sœur ? Gagnerai-je à la loterie un de ces jours ?Ce genre de questions n’est pas inhabituel ; ce qui est inhabituel, c’est que mon travail est d’y répondre. Même si ces questions peuvent m’être posées partoutessortes de personnes différentes, je les reçois toutes. On me pose tous les genres de questions, classées ici en requêtes relatives aux relations et à l’amour, au travail et aux objectifs, à la santé et à l’équilibre. Je considère que ce sont les trois sphères de la vie qui constituent le vrai sens d’être vivant : la conscience grandissante et l’expérience de la joie divine dans notre quotidien. Il n’existe aucun fichier permanent des questions qui me sont posées et des réponses que je donne. C’est pour cette raison que j’écris ce livre. Je veux que vous sachiez que vos questions sont légitimes et que peu m’importe qu’elles paraissent dépassées, insignifiantes, embarrassantes, énormes ou bizarres, ellessontpertinentes et importantes. Vos questions sont importantes. Votre vie est importante.Vousimportant. C’est êtes pourquoi j’ai organisé la deuxième partie de ce livre, la plus substantielle, en trois principales sections, chacune abordant les grandes sphères de la vie. Chaque section est présentée sous forme de questions et réponses, afin que vous puissiez imaginer que c’est vous qui posez la question — et qui recevez une réponse — comme si vous étiez au téléphone avec moi ou encore dans mon bureau. Dans ce livre, je raconte aussi des anecdotes de mon enfance. Certaines pourraient paraître fantastiques, mais elles sont vraies. Combien de gens peuvent se vanter d’avoir pris le thé avec des anges quand ils étaient enfants ? Je l’ai fait. Et je crois que nous sommes nombreux à l’avoir fait. Je crois que beaucoup d’enfants ont vécu dans un monde habité par les anges, les démons, les fées et les esprits, coincés entre le monde des vivants et celui des morts. Nous l’avons peut-être oublié. On nous a peut-être répété si souvent que c’étaient des inventions, que nous avons commencé à croire que ces gens disaient la vérité. Quoi qu’il en soit, j’espère que mes histoires vous aideront à vous rappeler non seulement qui vousétiez, mais également qui vousêtes. Vous êtes quelqu’un qui habite un kaléidoscope de couleurs, d’énergies et d’esprits qui informent, cajolent, renseignent et guérissent. Que nous le sachions ou non, nous vivons tous dans ce monde. Alors que certains ne peuvent pas toucher ce monde avec un souhait, je le peux — et je le fais. Enfant, j’espionnais littéralement les dimensions spirituelles et énergétiques qui nous entourent. J’étais particulièrement intriguée par les couleurs et les formes qui entourent les gens. Avec le temps, j’ai fini par comprendre que ces couleurs avaient une signification, qu’elles représentaient les sentiments, les désirs et les traits de personnalité des autres. Certaines formes étaient géométriques et indiquaient des pensées et des croyances. D’autres étaient animées et décrivaient des esprits et des entités. J’évaluais les besoins et les possibles actions d’autrui à l’aune de ces couleurs et de ces formes, devenant « codépendante de l’énergie » à un très jeune âge. Si maman était rouge, je retournais tout de suite dans ma chambre, sûre que sa colère allait bientôt éclater. Si ma sœur prenait une étrange couleur caca d’oie, je couvrais mes traces, car elle s’apprêtait à me dénoncer. En vieillissant, j’ai compris qu’il y avait un ensemble de couleurs qui apparaissaient systématiquement d’une personne à l’autre. La région des hanches est couverte de rouge ; le ventre est jaune. La plupart des gens ont la tête nimbée de blanc (d’accord, plus d’un affichent un gris terne). Des bandes d’énergie, d’abord rouges, puis palpitant vers l’extérieur jusqu’au blanc clair, émanent de la peau. J’étais au début de la vingtaine lorsque j’ai compris que je
percevais bel et bien un système, un système qui avait été bien documenté pendant des milliers d’années dans diverses cultures du monde entier. Je voyais les énergies subtiles et l’anatomie énergétique. Avant tout, j’étais capable de percevoir les chakras et le champ aurique. Les chakras sont des organes énergétiques qui transfèrent l’information psychique en énergie physique, puis l’inverse. Dès l’enfance et par la suite, je pouvais percevoir 12 de ces centres énergétiques dans le corps et autour du corps. Chacun accomplissait un ensemble différent de tâches, et j’étais de plus en plus fascinée par les informations que je glanais lorsque je les voyais. Le champ aurique est un ensemble correspondant d’énergies colorées qui encerclent le corps. Comme les chakras, chaque énergie a sa fonction propre, bien qu’en relation avec le monde extérieur, plutôt qu’avec le monde intérieur du moi. L’exactitude de ma conscience psychique a été validée pour la première fois lors d’un voyage que j’ai fait au début de la vingtaine à Valencia, au Venezuela. Je me promenais dans les rues d’une petite ville avec mon fils de deux ans, quand un vieil homme maigre, les cheveux en bataille, m’a abordée dans la rue. Je n’aurais pas compris ce qu’il disait, mais un étranger qui passait par là a fait la traduction, de l’espagnol à l’anglais. Le vieil homme a mis sa main sur mon bras et, l’air agité, a indiqué mon cœur. Saisie, j’ai voulu reculer, mais mon interprète improvisé m’a dit d’attendre ; lebrujo,ou chaman, avait un message pour moi. — Tu as le don des couleurs, a proclamé le vieil homme. Tu dois t’en servir pour guérir tes semblables. De retour chez moi dans le Minnesota, je me suis inscrite à une formation sur la guérison. C’était la première fois qu’un cours sur la guérison énergétique était offert dans la région. Entassée avec huit autres personnes « étranges » au rez-de-chaussée d’une petite auberge, on m’a enseigné la chakralogie, l’énergie anatomique des chakras et des champs auriques. Enfin, quelqu’un pouvait mettre un nom sur ce que j’avais vu toute ma vie. Imaginez pouvoir voir des arbres, alors que personne d’autre ne peut les voir, ou même vous dire qu’il peut les percevoir. Puis un jour, quelqu’un vous dit qu’il peut voir les arbresetil vous donne un nom pour cela ! Ce cours a ouvert une voie parallèle à mon parcours spirituel. Avant cela, j’avais exploré superficiellement le monde invisible pour des raisons personnelles et pour mon intérêt personnel, sans trop porter attention aux aspects savants ou scientifiques du monde énergétique. Et maintenant, je tombais en amour avec l’étude de l’énergie. J’ai commencé des recherches et suivi d’autres cours. J’ai saisi toutes les occasions d’étudier le chamanisme, les chakras, les champs auriques, ainsi que l’histoire et la science spirituelle qui les sous-tendent. J’avalais les voyages comme un habitant du désert assoiffé. Cherchant à mieux comprendre les bienfaits de la nature, j’interviewais des guérisseurs qui utilisaient les plantes au Belize, au Mexique, au Pérou et dans d’autres pays d’Amérique du Sud. J’ai déniché un chaman originaire de la réserve Bribri, au Costa Rica, pour qu’il m’enseigne des façons de guérir des problèmes actuels comme la consommation excessive de médicaments. J’ai passé deux semaines dans les îles Britanniques, visitant trois ou quatre sites sacrés chaque jour, afin de comprendre l’esprit vivant de cette terre. J’ai parcouru le Sahara de long en large, pour apprendre la médecine du serpent. J’ai participé à des sueries avec les Indiens lakota, et cherché les secrets de la Divination dans les îles grecques. Et puis, je lisais sans arrêt : des livres sur la physique quantique, des magazines comme Scientific American, des textes ésotériques sacrés et des livres en vogue sur la guérison et le chamanisme. J’ai participé à un séminaire chrétien pour comprendre le Christ, et me suis plongée dans la médecine sacrée du Pérou pour en savoir plus sur l’immensité de l’univers. Que les voyages soient intérieurs ou extérieurs, les leçons que j’ai apprises ont toujours résulté en une plus grande conscience de ma Vision : ma capacité de voir les couleurs, les formes et les énergies qui agissent de concert avec l’anatomie de l’énergie subtile — les canaux, les corps et
les champs énergétiques sous-jacents à la réalité physique. Mes études n’étaient pas fondées sur des expériences de laboratoire. On pourrait dire que j’ai acquis la plus grande part de mon savoir sur le terrain. Les microscopes et les télescopes ne faisaient pas partie de mes outils. Mon principal champ visuel était ma propre vision intérieure, la capacité psychique appelée clairvoyance, ou perception extrasensorielle. Mon analyse médicale n’exigeait pas que je sonde le foie ou les intestins ; j’examinais plutôt ce que les autres ne pouvaient voir — ce que, au fil des siècles, des millions de gens ont connu, discuté, et ce sur quoi ils ont écrit. Oui, j’ai lu les recherches que d’autres ont faites sur les grands mystères, mais ultimement, mes instruments de mesure ont été mon propre bon sens et ma clairvoyance. Ma nouvelle expertise m’a valu d’être reconnue mondialement en tant que spécialiste des chakras. Mon premier livre,New Chakra Healing, publié il y a plus de dix ans, est aujourd’hui offert dans une douzaine de langues, dans une version revue et augmentée, sous le titreLa Bible de la guérison par les chakras.C’est l’un des rares ouvrages sur les chakras auxquels les guérisseurs et les personnes qui travaillent avec l’énergie font continuellement référence partout dans le monde. Dans ce livre, je classe et j’explique les 12 chakras de base, mais également les 20 points spirituels. (Pourquoi faire les choses à moitié ?) J’ai continué de partager mon expertise en guérison, qui n’a cessé de croître grâce à mon don de clairvoyance, dans plusieurs autres livres, dont mon plus récent manuel de référence,The Subtle Body : An Encyclopedia of Your Energetic Anatomy — premier compte-rendu, et certainement le plus détaillé des trois principaux systèmes énergétiques, tels que discutés dans le domaine spirituel et étudiés sur le plan scientifique depuis 5 000 ans. Je suis fière de tous mes livres, mais je suis sans doute plus satisfaite encore du travail accompli chaque jour pour les individus et les organismes du monde entier — pour de vraies personnes, comme vous et moi. J’ai travaillé avec plus de 30 000 clientes et clients à titre de clairvoyante consultante, guérisseuse d’énergie ou conseillère capable de voir des images dans sa tête. Ces images, accompagnées d’idées, de sensations et de mots correspondants, m’ont permis d’aider les autres à s’aider eux-mêmes. Les nombreuses questions auxquelles j’ai répondu — dont certaines sont dans ce livre — ont fait que j’ai enfin compris qu’en réalité, nous sommes bien plus qu’il n’y paraît. Nous sommes réellement des êtres spirituels qui vivent des expériences humaines. Peu importe à quel point notre question ou problème peut sembler trivial (ou énorme), qu’il s’agisse de relations, de travail ou de santé — tout cela se résume à chercher la vérité et une raison pour intégrer notre divinité dans et à travers notre humanité. Tout cela est affaire d’espoir l’espoir que l’on retrouve dans les expressions d’amour et de joie, malgré les apparences ou les sentiments profonds. Voici mon raisonnement : si nous sommes d’abord et avant tout des êtres spirituels, c’est donc que toute la vie concerne avant tout la manifestation de notre divinité. Nous n’avons pas mis notre nature divine de côté lorsque nous avons quitté le paradis pour vivre une vie sur terre ; nous l’avons emportée avec nous. Nous ne perdons pas l’avantage du don spirituel ou notre interconnexion céleste uniquement parce qu’une bonne partie de notre journée subit la tyrannie des détails : laver la vaisselle, se rendre au travail, remplir nos rapports d’impôts, soigner un rhume. Non, nous devenons plus spirituels à chaque respiration — à chaque étreinte temporelle pourvu que nous nous consacrions à l’expression de l’amour. Le plus petit sourire est encore un sourire. Peu importe que notre cœur soit fermé à double tour, nous l’avons toujours. Peu importe le nombre de questions auxquelles la vie doit encore apporter des réponses, nous continuons à les poser ; nous aspirons encore à notre nature divine et continuons à nous développer en ce sens. Si j’ai un but pour ce livre et pour vous qui le lisez, c’est que vous puissiez y retrouver l’espoir. Vous graverez, sculpterez et ferez appel à toutes les raisons pour espérer afin que votre vie