Le bébé et sa famille

De
Publié par

Le bébé est un « révolutionnaire », sa naissance bouleverse l’ordre établi. C’est le bébé qui fait la famille, c’est le bébé qui transforme un couple conjugal en parents, qui bouscule la fratrie et crée des grandsparents. Sur lui convergent tous les enjeux de la transmission de la vie entre les générations, passées et présentes, mais aussi toute l’attention de chacun.
Un « berceau psychique familial » s’édifie ainsi sur cet axe, fragile, où le bébé se construit dans ses liens, où les familles redistribuent la « carte d’identité » de leurs membres.
Cette « géographie familiale » est largement mise en relief (D. Mellier), notamment grâce à l’apport de l’observation du bébé dans sa famille selon E. Bick. Les processus complexes de liaison sont de manière tout à fait nouvelle analysés avec l’idée d’une « tiercéité précoce » (D. Houzel), tandis que la thérapie familiale psychanalytique recueille et soigne les liens en souffrance dans l’ensemble familial (A. Eiguer).
Dés la vie foetale, le « berceau virtuel » (S. Missonnier) devient bien réel pour les parents. Le miroir familial (P. Cuynet) façonne ensuite l’identité du bébé, tandis que les troubles psychosomatiques (R.-A. Belot) signalent ses souffrances.
L’accompagnement des parents en situation de handicap (D. Candilis-Huisman) témoigne aussi de la fragilité de ce berceau très dépendant de l’évolution de nos sociétés.

Publié le : mercredi 11 mars 2015
Lecture(s) : 2
Licence : Tous droits réservés
EAN13 : 9782100723508
Nombre de pages : 208
Voir plus Voir moins
Cette publication est uniquement disponible à l'achat
Le bébé est un « révolutionnaire », sa naissancebouleverse l’ordre établi. C’est le bébé qui fait la famille,c’est le bébé qui transforme un couple conjugal enparents, qui bouscule la fratrie et crée des grandsparents.Sur lui convergent tous les enjeux de latransmission de la vie entre les générations, passées etprésentes, mais aussi toute l’attention de chacun.
Un « berceau psychique familial » s’édifie ainsi sur cet axe, fragile, où le bébé se construit dans ses liens, où les familles redistribuent la « carte d’identité » de leurs membres.
Cette « géographie familiale » est largement mise en relief (D. Mellier), notamment grâce à l’apport de l’observation du bébé dans sa famille selon E. Bick. Les processus complexes de liaison sont de manière tout à fait nouvelle analysés avec l’idée d’une « tiercéité précoce » (D. Houzel), tandis que la thérapie familiale psychanalytique recueille et soigne les liens en souffrance dans l’ensemble familial (A. Eiguer).
Dés la vie foetale, le « berceau virtuel » (S. Missonnier) devient bien réel pour les parents. Le miroir familial (P. Cuynet) façonne ensuite l’identité du bébé, tandis que les troubles psychosomatiques (R.-A. Belot) signalent ses souffrances.
L’accompagnement des parents en situation de handicap (D. Candilis-Huisman) témoigne aussi de la fragilité de ce berceau très dépendant de l’évolution de nos sociétés.

Soyez le premier à déposer un commentaire !

17/1000 caractères maximum.