Le Bilinguisme

De
Publié par

Ce colloque a été organisé par l'URLD, Faculté de Lettres de Casablanca, Université Hassan II-Mohammedia. Cette rencontre a réuni au Maroc des chercheurs de tous horizons sur le thème du plurilinguisme à partir d'observations sur le terrain institutionnel (scolaire) ou social (extrascolaire). Des préoccupations liées à l'acquisition ou à l'enseignement / apprentissage des langues, voire des questions propres à l'avenir des langues, ont constitué l'essence du discours de nombreux jeunes et / ou éminents chercheurs : L. Dabène s'interroge sur l'avenir du multilinguisme en Europe, M. Lèbre-Peytard présente une recherche sur le bilinguisme des enfants migrants à l'école ou encore M. Chami décrypte le bilinbilinguisme précoce au Maroc.
Publié le : dimanche 19 juin 2011
Lecture(s) : 440
EAN13 : 9782748171709
Nombre de pages : 361
Voir plus Voir moins
Cette publication est uniquement disponible à l'achat
1
Le bilinguisme
Pratiques Langagières en milieux scolaire et naturel UNITE DE RECHERCHE LINGUISTIQUEET DIDACTIQUEE 1COLLOQUE INTERNATIONAL DE LINGUISTIQUE ET DIDACTIQUE
Actes du Colloque Casablanca 5 et 6 Avril 2001 À la Faculté des Lettres et des Sciences Humaines Ben M’Sik CASABLANCA- MAROC
Sous la présidence d’honneur de Madame Louise DABENE
Textes réunis et présentés par Aziz Stouli
Le bilinguisme
UNITE DE RECHERCHE LINGUISTIQUEET DIDACTIQUEE 1COLLOQUE INTERNATIONAL DE LINGUISTIQUE ET DIDACTIQUE
Le Manuscrit www.manuscrit.com 5
© Crédits photos : Jacques Burko© Éditions Le Manuscrit, 2005 20, rue des Petits Champs 75002 Paris Téléphone : 08 90 71 10 18 Télécopie : 01 48 07 50 10 www.manuscrit.com contact@manuscrit.com ISBN : (fichier numérique) ISBN : (livre imprimé)
COMITE SCIENTIFIQUE Moussa CHAMI Professeur Université Sciences de l’éducation Rabat Louise DABENE Professeur Université Stendhal / Centre de Didactique des Langues Grenoble -Présidentede l’Association des Chercheurs et Enseignants en Didactique des langues étrangères (A.C.E.D.L.E.) Abdelhak HAMAMDoyenpar intérim Faculté des Lettres et des Sciences Humaines Ben M’Sik Casablanca Monique LEBRE PEYTARD  Maître de Conférence Université Paris III Sorbonne Nouvelle Responsablemention Licence F.L.E U.F.R. de Didactique du Français Langue Etrangère Philippe MAUBANT Docteur en Sciences de l’Education, Maître de Conférences, Directeur du département des Sciences de l’Education, Université de Rouen, Julio MURILLO PUYAL  Professeur Dép. Filología Francesa y RománicaUniversité Autonome de Barcelone Lahcen OUASMI Professeur d’Enseignement Supérieur / Membre U.R.L.D/CoordinateurColloqueFaculté des Lettres et des Sciences Humaines Ben M’Sik Casablanca Raymond RENARD Professeur Université de Mons-Hainaut Chaire à l’UNESCO
7
LEBILINGUISMEE 1COLLOQUE INTERNATIONAL DE LINGUISTIQUE ET DIDACTIQUE
Aziz STOULI
Jamila TAMESNA
Jean VIVIER
Professeur d’Enseignement Supérieur Directeur du Colloque - Responsable U.R.L.D.Faculté des Lettres et des Sciences Humaines Ben M’Sik Casablanca Professeur d’Enseignement Supérieur Meknès Membre U.R.L.D Professeur Université de Caen Directeurdu Laboratoire de Psychologie Cognitive et Pathologique (LPCP) et du Pôle « odélisation en Sciences Cognitive » (Modescos) Vice-Présidentd’ISAPL (International Society of Applied Psycho Linguistics)
8
ALLOCUTION DOUVERTURE
L’idée d’organiser un Colloque International de Linguistique et Didactique est née d’un besoin relatif à un espace culturel et scientifique susceptible de permettre l’expression des préoccupations à caractère linguistique ou didactique. Notre objectif est de promouvoir la recherche, de permettre aux chercheurs de faire connaître leurs travaux, de favoriser les échanges à caractère national et international. Nous pensons que notre démarche est susceptible de stimuler la réflexion à propos du fonctionnement de l’enseignement des langues (domaine scolaire) ou du fonctionnement lié à l’usage de la langue hors situation pédagogique. La langue constitue un instrument hautement symbolique. Ses rapports avec l’être sont tissés selon des facteurs psychologiques, socio - économiques ou identitaires. La langue est aussi un objet de changement constant. Ces éléments incitent à l’interrogation, d’où la nécessité de créer les circonstances du questionnement et de la réflexion. La langue au sens large du terme, n’est pas seulement comme on pourrait le croire un code comme un code de la route. Celle-ci nécessite une connaissance environnementale, culturelle ou encore historique. La prise en considération de ces dimensions dans le cadre de l’enseignement des langues est plus qu’indispensable pour une véritable acquisition linguistique et communicative. Les échanges, les rencontres à caractère international ne peuvent jouer qu’un rôle positif dans ce sens. Peut-on imaginer une véritable mondialisation sans une forte
9
LEBILINGUISME1COLLOQUE INTERNATIONAL DE LINGUISTIQUE ET DIDACTIQUEE
intercompréhension ? La mondialisation n’est-elle pas d’abord une réelle communication ? Pour parler simplement, un cadre similaire à celui que nous mettons en place aujourd’hui, manquait indiscutablement, d’où la mise en oeuvre de cette nouvelle structure. Pour finir je voudrais rendre hommage à un absent de renommée internationale, qui a contribué à maintes reprises au dynamisme culturel et scientifique de notre faculté, mais aussi à celui d’autres facultés au Maroc et de façon générale au savoir humain. Il s’agit de notre regretté Jean Peytard, co-auteur de la grammaire Larousse et de nombreux autres ouvrages. Nous accueillons très chaleureusement dans ce colloque, sa fille, Mme Monique Lebre-Peytard, qui enseigne à la Sorbonne Nouvelle. Je voudrais également saluer Mme Louise Dabene, Professeur à l’Université Stendhal/Centre de Didactique des Langues, Grenoble, Présidente de l’Association des Chercheurs et Enseignants en Didactique des langues étrangères (A.C.E.D.L.E.), présidente d’honneur de ce colloque qui connaît bien le monde éducatif et universitaire du Maroc. Elle a beaucoup contribué par sa compétence au domaine de la didactique des langues au Maroc : encadrement d’étudiants et de chercheurs marocains, mais aussi maghrébins, stages, mémoires, thèses de doctorat ... et participation à différentes manifestations culturelles et scientifiques. Elle a été l’une des premières à nous encourager pour cette initiative par l’acceptation de notre invitation. Merci de votre contribution à la réalisation de ce colloque, Mme Dabene. Que mes collègues et amis L. Ouasmi, S. Imouzaz, A. Gonegai, J. Tamesna, B. Benkhalouq, les plus fidèles à notre unité (URLD) et sans lesquels cet évènement n’aurait pas eu lieu, trouvent ici l’expression de ma sincère reconnaissance avec mes profondes amitiés. Et pour finir je voudrais m’excuser auprès de tous les participants, qui attendaient la publication de ces actes, pour le délai de réalisation.
10
Soyez le premier à déposer un commentaire !

17/1000 caractères maximum.