Le Commencement d'un monde. Vers une modernité métisse

De
Publié par

Nous sommes au commencement d'un monde. Vécu dans la crainte, ce prodigieux surgissement signe la disparition de l'ancien monde, celui dans lequel nous sommes nés. Pourtant, la sourde inquiétude qui habite nos sociétés doit être dépassée. Le monde " nouveau " qui naît sous nos yeux est sans doute porteur de menaces mais plus encore de promesses. Il correspond à l'émergence d'une modernité radicalement " autre ". Elle ne se confond plus avec l'Occident comme ce fut le cas pendant quatre siècles. Une longue séquence historique s'achève et la stricte hégémonie occidentale prend fin. Nous sommes en marche vers une modernité métisse.


Deux malentendus nous empêchent de prendre la vraie mesure de l'événement. On annonce un " choc " des civilisations, alors même que c'est d'une rencontre progressive qu'il s'agit. On s'inquiète d'une aggravation des différences entre les peuples, quand les influences réciproques n'ont jamais été aussi fortes. Le discours dominant est trompeur. En réalité, au-delà des apparences, les " civilisations " se rapprochent les unes des autres. De l'Afrique à la Chine et de l'Inde à l'Amérique latine, Jean-Claude Guillebaud examine posément l'état des grandes cultures en mouvement, pour décrire l'avènement prometteur – et périlleux - d'une véritable modernité planétaire. Ce rendez-vous pourrait connaître des revers et engendrer des violences. Il est pourtant inéluctable et sans équivalent dans l'histoire humaine.



Jean-Claude Guillebaud, avec ce livre, parachève sa grande " enquête sur le désarroi contemporain ", engagée en 1995 et plusieurs fois couronnée par des prix ou récompenses internationales



Publié le : jeudi 1 octobre 2009
Lecture(s) : 28
Licence : Tous droits réservés
EAN13 : 9782021007749
Nombre de pages : 400
Voir plus Voir moins
Cette publication est uniquement disponible à l'achat
Le commencement d’un monde
Extrait de la publication
Extrait de la publication
Jean-Claude Guillebaud
Le commencement d’un monde
VErS UNE mODErNITé méTISSE
Éditions du seuil E 27, rUE JàcOB, PàrIS Vi
isbn978-2-02-096707-5
© ÉDiTiONs DU SEUil, àOûT 2008
LE cODE DE là pROpRiéTé iNTEllECTUEllE iNTERDiT lEs COpiEs OU REpRODUCTiONs DEsTiNéEs â UNE UTilisàTiON COllECTivE. tOUTE REpRésENTàTiON OU REpRODUCTiON iNTégRàlE OU pàRTiEllE fàiTE pàR qUElqUE pROCéDé qUE CE sOiT, sàNs lE CONsENTEMENT DE l’àUTEUR OU DE sEs àyàNTs CàUsE, EsT illiCiTE ET CONsTiTUE UNE CONTREfàçON sàNCTiONNéE pàR lEs àRTiClEs L.335-2 ET sUivàNTs DU cODE DE là pROpRiéTé iNTEllECTUEllE.
www.sEUil.COM
Extrait de la publication
POUr CàThErINE, pLUS qUE jàmàIS.
Extrait de la publication
Extrait de la publication
« LE pEssiMisTE sE CONDàMNE â êTRE spECTàTEUR. » GOEThE.
mEssàgE pERsONNEl
« FàiRE là véRiTé : àCCEpTER D’êTRE àUTRE, D’àvOiR ChàNgé àUssi, àCCéDER â sOi, â sON êTRE pROfOND. Là véRiTé, EllE N’à RiEN D’UN jEU, EllE EsT UN àgiR qUi sE CONfORTE Màis àUssi sE REDREssE, s’àssOUpliT… sE livRE â là lUMiÈRE. » 1 JOsEph thOMàs .
POURqUOi NE pàs lE RECONNàîTRE ? Là lONgUE pRépàRàTiON ET l’éCRiTURE DE CE livRE M’ONT ChàNgé. PROfONDéMENT. tROis àNNéEs DE lECTUREs ET DE TRàvàil ONT sENsiblEMENT àpàisé là CRàiNTE qUi, àU DépàRT, M’hàbiTàiT. cOMME TOUT lE MONDE, j’éTàis àlàRMé pàR l’iMMENsiTé DEs ChàNgE-MENTs àUxqUEls NOUs DEvONs fàiRE fàCE. J’y vOyàis lEs RisqUEs D’UN éCROUlEMENT, D’UN DésORDRE iMMàîTRisàblE. JE REDOUTàis UN ENglOUTis-sEMENT pROgREssif DEs vàlEURs fONDàTRiCEs DONT là CUlTURE EUROpéENNE, qU’ON lE vEUillE OU NON, EsT ENCORE DépOsiTàiRE. L’àvENiR ME sEMblàiT àNNONCiàTEUR DE viOlENCEs NOUvEllEs ET DE bàRbàRiEs RENàissàNTEs. Il EsT TOUjOURs DiffiCilE D’àCCEpTER l’iDéE qU’â l’ENglOUTissEMENT sUCCÈDE – OU pEUT sUCCéDER – UN sURgissEMENT. oR, C’EsT biEN CE qUi sE pàssE. nOUs sOMMEs véRiTàblEMENT àUcOmmENcEmENT D’UN mONDE. J’ài àppRis, ET j’àppRENDs ENCORE, â REgàRDER EN fàCE CETTE MéTàMORphOsE. eT j’ài àppRis â MàîTRisER CE qUi, EN MOi, RésisTàiT : CETTE vàiNE ObsTiNàTiON â vOUlOiR RECyClER sàNs CEssE DEs CONCEpTs, DEs REpÈREs, DEs pRéjUgés qUi N’ONT plUs DE pERTiNENCE. nOUs, oCCiDENTàUx, NOUs NE sOMMEs plUs « DEvàNT » lE vàsTE MONDE COMME NOUs lE fûMEs pENDàNT DEs siÈClEs. LE MONDE EN qUEsTiON N’à pàs sEUlEMENT RéTRéCi, àvEC là fàCiliTé DEs vOyàgEs ET DEs éChàNgEs. Il
1. JOsEph thOMàs,nIcODèmE OU LE sEcrET DU rOI. uN NOm pOUr TEmpS DE pEUr, ÉDiTiONs miNE DE RiEN, 2005, p. 54. 9
Extrait de la publication
Le commencement d’un monde
NOUs à REjOiNTs jUsqU’â l’iNTéRiEUR DE NOUs-MêMEs. Là glObàlisàTiON NE sE RésUME pàs â là siMplE OUvERTURE DE NOs fRONTiÈREs, DE NOs COM-MERCEs OU DE NOs CURiOsiTés. dE fàçON plUs EssENTiEllE, EllE sigNifiE UNE iRRUpTiON DU MONDE ET DE là « DifféRENCE » àU CœUR DE NOs sOCiéTés ET DE NOs CONsCiENCEs. LE DEDàNs ET lE DEhORs sE CONfONDENT : lE MONDE EsT Déjâ lâ. tOUT ENTiER. c’EsT DésORMàis ChEz NOUs qUE s’ENChEvêTRENT lEsDiTEs DifféRENCEs ET lEs ExOTisMEs (gàsTRONOMiqUEs, vEsTiMENTàiREs, MUsiCàUx, CUlTUREls, ETC.) ; C’EsT â l’iNTéRiEUR DE NOs fRONTiÈREs qUE sE NOUENT lEs CONTRàDiCTiONs qUE NOUs àffRONTiONs jàDis àU-DElâ DEs MERs : CONTRàDiCTiONs ENTRE UN « cENTRE » DispENsàTEUR DE MODERNiTé ET UNE péRiphéRiE ENChAsséE DàNs là TRàDiTiON ; CONTRàDiCTiONs ENTRE UNE MéTROpOlE pROMOTRiCE DEs LUMiÈREs ET DEs « TERRiTOiREs ExOTiqUEs » ENCORE DàNs lEs TéNÈbREs ET lEs sUpERsTiTiONs ; CONTRàDiCTiON ENTRE UN pOUvOiR CENTRàl COlONisàTEUR ET sà péRiphéRiE. VOilâ qUE lE plàNisphÈRE EsT REDEssiNé. FiN DEs EMpiREs ET DEs pRivilÈgEs DE l’hOMME blàNC. À qUOi bON plEURER ? LE MUlTiCUlTURàlisME, l’iMMigRàTiON, lEs bRàssàgEs ET MéTissàgEs DEs CUlTUREs NOUs pOsENT éviDEMMENT DEs pROblÈMEs NOUvEàUx. Ils sONT là TRàNsfORMàTiON EN pROblÈMEs DOMEsTiqUEs DU viEUx fàCE-â-fàCE COlONiàl DE NàgUÈRE. LE DEhORs EsT àRRivé ChEz NOUs. Il fRàppE â NOs fRONTiÈREs ET, iNExORàblEMENT, lEs fRàNChiT. nUllE bàRRiCàDE, NUllE DOUàNE, NUllE gENDàRMERiE NE NOUs pROTégERà biEN lONgTEMps DE CE RENDEz-vOUs. QUE NOUs lE vOUliONs OU NON, NOUs sERONs plURiEls ET MéTis. Il NOUs REsTE â EN TiRER pàRTi, sàNs DéMàgOgiE ET sàNs xéNOphObiE. QUàNT â là hàiNE DE l’àUTRE, àUx ENviEs D’ExpUlsiONs ET DE fERMETURE qUi sàisissENT pàRfOis NOs CONsCiENCEs, CE sONT DEs RéàCTiONs àUssi vàiNEs qUE CEllEs DEs « CivilisàTEURs » qUi s’EffORçàiENT, jàDis, DE CONTENiR lEs pEUplEs sOUs l’àUTORiTé D’UNE MéTROpOlE àRMéE DE CàNONs. nOUs àllONs àiNsi àU-DEvàNT D’UN RENDEz-vOUs àUqUEl l’HisTOiRE NE NOUs àvàiT pàs pRépàRés. millE ChàNCEs ET MillE qUEsTiONs sONT DEvàNT NOUs. dE pàRTOUT MONTE là MêME iNTERROgàTiON. ellE sE fORMUlE àiNsi : TOUTEs CEs CERTiTUDEs – égàliTàRisTEs, làïqUEs, pROgREssisTEs, iNDiviDUà-lisTEs, RàisONNàblEs, CRiTiqUEs, ETC. – NE sERàiENT-EllEs pàs lE DERNiER àvàTàR D’UNE àRROgàNCE OCCiDENTàlE ET jUDéO-ChRéTiENNE RéiNvENTéE ? eN sOUhàiTàNT REfONDER CEs pRiNCipEs pOUR MiEUx lEs àffERMiR ET lEs UNi-vERsàlisER, NE RECONsTiTUONs-NOUs pàs UNE sORTE DE NéO-COlONiàlisME ? 10
Soyez le premier à déposer un commentaire !

17/1000 caractères maximum.