Le croisement des savoirs et des pratiques

De

Ce livre relate la réussite d’un pari apparemment impossible : faire travailler ensemble des universitaires de plusieurs disciplines, des personnes ayant vécu, ou vivant encore, la grande pauvreté, des professionnels formateurs au sein de leurs institutions.

Au prix d’une ténacité extraordinaire, dépassant mille occasions d’incompréhension, les auteurs de cet ouvrage démontrent qu’il est nécessaire et possible de croiser des savoirs et des pratiques qui généralement s’ignorent ou s’opposent. Ils ont accepté les remises en question, les confrontations pour relever le défi de penser et se former ensemble.

Savoirs des sciences, savoirs et pratiques de l’action et de l’expérience de vie, aucun savoir ne se suffit à lui-même. À quelles conditions, la connaissance vécue de la misère peut-elle se croiser avec l’expertise issue du travail scientifique et des pratiques professionnelles ? Quels sont les fruits de ce croisement sur le plan de la connaissance et de la formation en vue d’agir contre la misère ?

Les auteurs de ce livre inaugurent une approche tout à fait nouvelle qui est devenue au fil des années une référence indispensable dont nos sociétés ont besoin pour venir à bout de l’extrême pauvreté.

Cet ouvrage réunit le résultat de deux recherches menées à l’initiative du Mouvement ATD Quart Monde, Le croisement des savoirs dirigé par le groupe Quart Monde-Université et Le croisement des pratiques dirigé par le groupe Quart Monde Partenaire. Ces deux collectifs de recherche ont reçu en 2007 le prix Villermé-Fondation Lucien Dupont décerné par l’Académie des Sciences morales et politiques de l’Institut de France.


Publié le : mardi 8 janvier 2008
Lecture(s) : 0
Licence : Tous droits réservés
EAN13 : 9782708246461
Nombre de pages : 704
Voir plus Voir moins
Cette publication est uniquement disponible à l'achat

couvert

GROUPES DE RECHERCHE QUART MONDE-UNIVERSITÉ QUART MONDE PARTENAIRE

Le croisement des savoirs et des pratiques

Quand des personnes en situation de pauvreté, des universitaires et des professionnels pensent et se forment ensemble

Les Éditions de l'Atelier

logo

Cet ouvrage a été réalisé avec le soutien de l'Association Georges Hourdin

Tous droits réservés pour tous pays.
Les Éditions de l'Atelier/Éditions Ouvrières, Les Éditions Quart Monde, Paris, 2008

Imprimé en France   Printed in France

ISBN : 978-2-7082-4646-1

Les auteurs

Sous la direction de Claude Ferrand, volontaire-permanent ATD Quart Monde

Patrick Brun, docteur en Sciences de l'Éducation (Paris)

Monique Couillard, volontaire-permanente ATD Quart Monde (Belgique)

Françoise Ferrand, volontaire-permanente ATD Quart Monde, Reims (France)

Martine Lecorre, militante-permanente ATD Quart Monde, Caen (France)

Hervé Lefeuvre, volontaire-permanent ATD Quart Monde, Rennes (France)

Cécile Reinhardt, militante-permanente ATD Quart Monde, Mulhouse (France)

Sommaire

Avertissement

Avant-propos

Introduction générale

Genèse et enjeux du programme Quart Monde – Université

Racines historiques

Vers l'élaboration du programme

Présentation du programme expérimental de formation – action – recherche

Les acteurs-auteurs

Déroulement du programme

Les temps de regroupement

L'équipe pédagogique

Le Conseil scientifique

Dispositions éthiques communes

Méthodologie

Les démarches pédagogiques structurantes

De la rencontre des acteurs à la construction des questions de recherche

De la construction des problématiques à l'analyse croisée

De l'analyse à l'écriture des mémoires

Questions et vigilances pédagogiques

Questions et démarches relatives à la dimension compréhensive du programme

Questions et démarches relatives à la dimension recherche du programme

Questions et démarches relatives au dialogue intersubjectif

Médiations

Médiations dans l'accompagnement des universitaires

Médiations dans l'accompagnement des volontaires

Médiations dans l'accompagnement des militants

Vers un croisement des savoirs

I. – HISTOIRE : DE LA HONTE À LA FIERTÉ

Histoire du passage de la honte de la misère à la fierté d'appartenir à un peuple

Introduction

Chapitre 1. – DÉMARCHE DU GROUPE

Définition de l'objet de la recherche

La fiche de recherche

La construction du plan

Choix et recueil des données

Témoignages sur les retournements

La recherche sur le peuple

Questions de fond soulevées par la recherche

Se comprendre entre nous

Tensions entre les différentes connaissances de la misère

Confrontations sur les écrits

Chapitre 2. – REGARDS

Regards sur les pauvres dans l'histoire

Regards sur les pauvres dans la société d'aujourd'hui

La culture dominante

Les regards d'aide et d'assistance

Le regard des scientifiques

Conséquences de ces regards pour les plus pauvres

Le placement des enfants

Quand on est pauvre, on s'enferme ou on agresse

Chapitre 3. – COMPRENDRE LA MISÈRE DE L'INTÉRIEUR

Souffrances

Honte et humiliations

Valeurs et forces

Chapitre 4. – LE RETOURNEMENT

Les racines

Le sentiment d'avoir été aimé par ses parents

Le déracinement

L'histoire des antécédents comme « racine mythique »

La question de la honte

Les étapes du retournement

De l'intérieur de la misère

Définition du retournement

Les rencontres, point de départ du retournement

Participation à des événements collectifs

Les conséquences du retournement

De l'extérieur de la misère

Des expériences de retournement de volontaires

Le retournement, du point de vue des universitaires

Chapitre 5. – DU PEUPLE DE LA MISÈRE AU PEUPLE DU QUART MONDE

Les significations du mot Peuple

Le peuple, comme groupe « culturel historique »

Le peuple « abandonné »

Le peuple « au cœur de l'humanité »

Le « peuple de Dieu »

La notion de peuple au sein du programme

Le mythe du peuple : une vision dynamique de l'histoire

Qui sont les populistes ?

L'absence. La relation peuple – Exil

Le projet. L'espérance populiste et le réflexe d'utopie

Qui est le peuple, qui fait partie du peuple ?

Naissance. Le peuple en exil se lève et va vers l'être

Historique de l'apparition du mot « Quart Monde »

Du peuple de la misère au peuple du Quart Monde

Le peuple de la misère, une évidence

Je fus ébloui en arrivant à Noisy-le-Grand

La rencontre

Le peuple du Quart Monde, un mythe

Participer au changement de la société

Conclusion

Synthèse des apports de la recherche

Le croisement des savoirs

Les questions ouvertes

Annexe

Les interviews

II. – FAMILLE. - LE PROJET FAMILIAL ET LE TEMPS

Introduction

Chapitre 1. – DÉMARCHE

Recherche de la problématique

L'objet de recherche

La fiche de recherche

Élaboration du plan du mémoire

Les moyens utilisés pour la recherche : les apports

La méthode de travail : le croisement des savoirs

Analyse des interviews

Exemples de croisement des savoirs à partir des apports des uns et des autres

Exercice d'écriture commune

Chapitre 2. – LA FAMILLE

Définitions générales

Vue de psychologues sur la famille

La sociologie et la famille

Perceptions de la famille par les plus pauvres

Chez les personnes interviewées

Comment le père Joseph Wresinski voyait la famille

La famille vue par d'autres milieux sociaux

Réflexions sur les politiques de la famille

Transformations contemporaines

Fragilités de la famille

Famille et inégalités sociales

La famille comme projet

Chapitre 3. – TEMPS ET DURÉE DANS LE PROJET FAMILIAL

Le temps

Les étapes de la vie

Le temps, la durée

Le projet

La notion de projet

Le projet familial

Le projet familial et le temps

La famille et le temps

Le projet familial et le temps pour les plus pauvres

Le projet de vivre en famille donne un sens à la vie

La vie est la seule richesse des pauvres

Élever des enfants est source de bonheur et de craintes

Garder la famille unie est un véritable défi pour les parents

Chapitre 4. – ENTRE URGENCE ET PROJET, LE TEMPS FAMILIAL PARTAGÉ

Le temps long, toujours présent

« Affiliation » et « génération »

L'affiliation : être fils ou fille de quelqu'un

La « génération »

Incertitudes de l'attente et imprévisibilité

L'absence du travail ou l'attente sans promesse

Ne pas pouvoir prévoir : le problème de l'épargne

La filiation menacée ou contrôlée

L'emprise du temps court, ou de l'urgence

Les conditions matérielles créent l'urgence

Logement

L'argent et le travail

Des aides, mais pas toujours

Les conditions morales et psychologiques maintiennent dans l'urgence

Conséquences des temps subis et perturbés

À plus court terme : le temps subi

À plus long terme : le temps perturbé

L'absence ou la non-émergence de projets

Sentiments

Le temps long voulu, choisi

Le besoin d'indépendance

Se mettre en ménage et avoir des enfants

Le mariage, un exemple de temps long, voulu, choisi

Temps-problème ou temps-ressource

Le temps comme problème

Le temps peut aussi être une ressource

Chapitre 5. – LE PROJET FAMILIAL, POINT D'APPUI POUR ENTRER DANS LA SOCIÉTÉ ?

Présentation des projets

Le projet de créer une famille pour être bien soi-même et ensemble

Les projets pour être dans les normes de la société

Les projets pour vaincre la misère

Avoir un enfant, c'est pour certains espérer des droits

Trouver un logement pour mener le projet familial

Projets d'avenir pour les enfants

Des projets pour faire vivre la famille

Le projet familial pour réparer les dégâts dus à la misère

Vivre son projet familial en lien avec d'autres

Conditions et exigences

Les forces que la famille doit avoir

Les exigences de la société

Reconnaissance par la société

La non-reconnaissance et la non-compréhension dans la société

La société

Obstacles dans le cercle proche

Obstacles dans le cercle intermédiaire

Difficultés au niveau de la société globale

Les points d'appui que la société peut offrir

Exemple d'un projet de logement

De l'assistance au partenariat

L'autonomie désirée

Se débrouiller

Propres choix et idées

L'assistance à éviter

Vers un partenariat

Ouverture

Découvrir la compétence

Engagement

Participation active, créative, libératrice

Réciprocité, égalité

Conclusion

La constitution de la famille est une force d'action

Les projets des familles pauvres expriment leur capacité d'action

La prise en charge du temps par les familles pauvres

Le rapport du projet familial au temps, enjeu des relations entre les très pauvres et les institutions

Annexe

Les interviews

Le guide d'entretien

Audition

III. – SAVOIRS : LIBÉRER LES SAVOIRS !

La vie, l'école, l'action

Introduction

Pourquoi le thème du Savoir ?

De quels Savoirs parle-t-on ?

Le Savoir est-il libérateur ?

Chapitre 1. – DÉMARCHE MÉTHODOLOGIQUE

Les apports

Ce que représente le savoir pour chacun de nous

Les interviews

Les textes d'auteurs apportés par les universitaires

Les apports de théorisation des militants

La démarche de croisement pour bâtir la recherche

Recherche de la problématique sur les Savoirs

La Fiche de recherche

Élaboration du plan de mémoire

Les questions que la recherche nous a posées

Les attentes, réticences et résistances de chaque groupe d'acteurs-auteurs

Point de vue sur cette attente rédigé par les militants

Point de vue rédigé par les universitaires

Point de vue rédigé par la volontaire

Débat « culture – culture des pauvres »

Débat « savoir-école ou savoir-vie »

Du débat « savoir oppresseur-savoir libérateur » à la construction de l'analyse

Chapitre 2. – LES SAVOIRS SCOLAIRES

Expériences scolaires des membres du groupe

Témoignages personnels

Analyse des témoignages

Expériences scolaires des personnes interviewées

J'ai rien ou peu appris à l'école

Mais l'apprentissage ne s'arrête pas à l'école

Les jeunes rencontrent les mêmes difficultés

Cinq questions principales

L'école et le milieu de la pauvreté

Le parcours scolaire de Lucie

Les conditions de vie

Les relations de l'enfant à l'école

Les relations des parents avec l'école

Réflexions sur les possibilités que donne l'école

Nécessité des savoirs scolaires

Pauvreté : handicap insurmontable ?

Des groupes entiers seraient-ils condamnés à l'échec scolaire ?

Vivre le savoir : une aventure humaine

Création d'un partenariat social

Chapitre 3. – LES SAVOIRS VÉCUS

Regards portés sur les savoirs vécus des pauvres

Un regard qui transforme en objet

Un regard qui juge un groupe et le sépare des autres

Un regard qui enferme dans les manques matériels

Un regard condescendant

Un regard bienveillant

Un regard qui est reconnaissance du sujet

Réflexion sur les savoirs vécus dans le milieu de la pauvreté

Réflexions des adultes sur le positif et le négatif de leur enfance

Réflexions des adultes sur leur vie d'adultes

Quels savoirs-valeurs les parents transmettent à leurs enfants ?

Transformer le vécu en savoir par la réflexion, en dialogue avec d'autres

Réflexions sur les savoirs vécus dans le milieu de l'université

Des milieux pluriels

Moments de choix ou de crise

Des rencontres fondatrices

L'enseignement des pauvres

La vie, l'école, le métier

Les savoirs vécus sont-ils transformateurs ?

Les savoirs vécus conscientisent

Les savoirs vécus solidarisent

Les savoirs vécus personnalisent

Les savoirs vécus socialisent

Chapitre 4. – LES SAVOIRS D'ACTION ET D'ENGAGEMENT

Actions menées par des pauvres dans leur milieu

Les rencontres qui permettent l'engagement et l'action

Exemples d'engagement et d'actions

À travers lui, je me voyais

Action menée dans le cadre culturel

Engagement et actions collectives à partir de familles très pauvres

Dans le cadre d'une action publique

Engager la solidarité au-delà des frontières

Les savoirs appris à travers ces actions

Les plus pauvres nous révèlent à nous-mêmes

Si l'on n'a pas confiance en l'Homme, où allons-nous ?

Avancer sans renier les siens

Terre de misère mais aussi d'espoir

Le partage des savoirs, une force pour agir

Engagement et action de volontaires ATD

La rencontre

Découvrir leur quotidien

Les Universités populaires Quart Monde

Une Lettre Ouverte écrite avec celui qui ne sait ni lire ni écrire...

... Et qui provoque d'autres rencontres et formations

Saisir l'événement historique pour que les pauvres prennent leur place dans l'Histoire

Quels savoirs se dégagent de cette forme d'engagement avec des personnes très pauvres ?

L'engagement dans la vie universitaire

S'engager dans l'Université

Ouvrir les portes de l'Université ?

La formation permanente : aux frontières des individus et des institutions

Conclusion

L'action permet de mieux se connaître soi-même

Agir, c'est avoir confiance dans les personnes et croire que les institutions peuvent changer

Chacun a besoin du soutien de son milieu, de « ses pairs »

Ce qui rapproche les hommes et les femmes, c'est la souffrance et l'espoir

Conclusion. – VERS UN SAVOIR LIBÉRATEUR

Annexe

Les interviews

IV. – TRAVAIL, ACTIVITÉ HUMAINE : TALENTS CACHÉS

Les plus pauvres travailleurs, des savoir-faire à connaître et à reconnaître

Introduction

Chapitre. – MÉTHODE

Le choix de la problématique

La collecte des données et les outils

L'analyse et la construction du plan

Les échanges sur les données

L'élaboration d'un plan d'ensemble du mémoire

Le découpage des décryptages (classement)

Le plan détaillé

L'écriture collective

Chapitre 1. – DESCRIPTION DE QUELQUES SAVOIR-FAIRE

Ferraille, récupération

Réparation, remise en état

Bâtiment, rénovation

Accueil et accompagnement

Les médiateurs du livre

Les experts d'expérience{412}

Les médiateurs dans les transports et dans les quartiers

Métiers divers

Chapitre 2. – ANALYSE DES SAVOIR-FAIRE

Diversité et points communs

Savoir-faire manuels et savoir-faire relationnels

Des points communs aux savoir-faire des deux types

Une différence d'avenir

Savoir-faire individuels, collectifs et institutionnalisés

Motivations et sens des savoir-faire

Processus d'acquisition des savoir-faire

Apprentissage

Adaptation

Transmission

Connaissance du milieu de la pauvreté

Chances et difficultés d'appartenir au milieu de la pauvreté

Pour la pratique des savoir-faire

Les contacts avec d'autres personnes de la misère

Contacts avec les services administratifs ou les professionnels

Paradoxe

Savoir-faire manuels et relations spécifiques aux plus pauvres ?

Utilité pour la société en évolution

Les savoir-faire manuels

Les savoir-faire relationnels

Chapitre 3. – FORMATION

Formations existantes en rapport avec les savoirs-faire

Les plus pauvres accèdent-ils aux formations existantes en Belgique ?

Quelques formations expérimentales

Description des formations expérimentales

Points communs de ces formations expérimentales

Quelques craintes et réflexions à propos de ces expériences

Formations à créer

Les plus pauvres peuvent-ils devenir formateurs ?

Leçons pour l'avenir

La reconnaissance des compétences acquises par le vécu

Des nouvelles formations réellement qualifiantes

Réciprocité dans la formation

Chapitre 4. – RECONNAISSANCE

Reconnaissance de fait

Conscience personnelle de posséder des savoir-faire

Reconnaissance par les autres

Les éléments de ressemblance

Les éléments de différence

La reconnaissance officielle ou institutionnelle

Le passage de la reconnaissance de fait à une reconnaissance institutionnelle

Reconnaissance du travail effectué

Emplois salariés

Le travail indépendant

Autres activités

Conclusion

Annexe

Interviews et auditions

Notes de lecture, revues, livres

V. – CITOYENNETÉ : REPRÉSENTATION, GRANDE PAUVRETÉ

Introduction

Chapitre 1. – LA MÉTHODE

Le thème de la représentation : pourquoi et comment ?

Le thème de la citoyenneté

Le thème de la représentation

Bâtir la recherche

Les matériaux de la recherche

La construction de la recherche à partir des matériaux

Démarche du groupe

Dialogue

Rôle de l'équipe pédagogique

Exemples de croisement des savoirs

Désaccords – Évolutions – Accords

Représentation des pauvres ou représentation générale ?

Parle-t-on des plus pauvres ou des pauvres ?

La représentation spécifique ou générale ?

Chapitre 2. – LA REPRÉSENTATION, DÉFINITIONS

Autour des mots « représenter » et « représentation »

Les définitions données par les dictionnaires

Quelques approches philosophiques de la représentation

La notion de représentation chez les personnes interrogées

Notre conception de la représentation

Représentation et démocratie

La démocratie comme mode d'organisation politique

La démocratie comme valeur

Soyez le premier à déposer un commentaire !

17/1000 caractères maximum.

Diffusez cette publication

Vous aimerez aussi

Pôle emploi, de quoi j'me mêle

de editions-de-l-atelier

Fin de vie

de editions-de-l-atelier

suivant