//img.uscri.be/pth/72731f25aea9547ac9dc33336c234456a7002998
Cette publication ne fait pas partie de la bibliothèque YouScribe
Elle est disponible uniquement à l'achat (la librairie de YouScribe)
Achetez pour : 22,50 € Lire un extrait

Lecture en ligne (cet ouvrage ne se télécharge pas)

LE DESSIN SYMBOLIQUE RAPIDE

De
371 pages
Communiquer efficacement est un exercice souvent difficile, encore plus si c'est avec un public peu familier des concepts et des idées abordés avec eux. C'est pour affronter cette difficulté que le guide du dessin symbolique rapide propose une démarche et des techniques qui permettent de visualiser tous les concepts et toutes les idées, aussi abstraites et complexes soient-ils, à l'intention de publics analphabètes ou lettrés, informés ou non , au Nord comme au Sud
Voir plus Voir moins

Guide méthodologique LE DESSIN SYMBOLIQUE

RAPIDE

pour expliquer de façon aisément compréhensible des concepts et des idées compliquées

Jacques Mercoiret

CIEPAC

Guide méthodologique LE DESSIN SYMBOLIQUE RAPIDE

pour expliquer de façon aisément compréhensible des

concepts
et des idées compliqués.

Cet ouvrage a été commandité et en partie financé par la Deutsche GeseUschaft für Technische Zusammenarbeit (GTZ)
L'Harmattan S-7, rue de l'École-Polytechnique 7S00S Paris

France

L'Harmattan Hongrie Hargitau. 3 1026Budapest HONGRIE

L'Harmattan Italia ViaBava,37 10214Torioo ITALIE

cg L'Harmattan,

2001

ISBN: 2-7475-1673-3

Ouvrage déjà publié par l'auteur
En collaboration avec Jacqu~s BERTHOlvŒ "Méthode de planification locale pour les organisations paysannes d'Afiique sahélienne" L'Harmattan (1993)

SOMMAIRE

Pages . Préambule . Introduction
1- Préalables
2- Comment représenter le sens d'une notion abstraite à l'aide d'un dessin ?

5 7 17 33 65

3- Exercices pratiques pour l'application des principes méthodologiques 4- Quelques représentations symboliques dans 16 catégories de concepts ftéquemment utilisés en matière de développement 5- Comment attirer l'attention du lecteur...
6- Dessiner rapide 7- Le dessin symbolique rapide comme

117
253 333 347 357

écriture...
Bibliographie

PREAMBULE

Les représentations symboliques dont il s'agit dans ce guide méthodologique se veulent des supports illustrés pour accompagner un propos écrit ou oral. Le commentaire qui accompagne les dessins symboliques justifie et éclaire l'analogie entre la représentation de choses familières et connues (donc maîtrisées) et le sens différent dont elles sont symboliquement le support, pour les besoins de l'exposé de notions complexes et abstraites. Ce guide n'est donc pas destiné à concevoir des représentations symboliques autonomes, dont les destinataires auraient à découvrir immédiatement le sens, ou à le deviner après réflexion. Il propose une démarche, des méthodes et des techniques de dessin qui permettent d'éclairer un raisonnement, de faciliter l'accès à des abstractions, d'approcher simplement la complexité des phénomènes à l'occasion d'un exposé écrit ou oral. La démarche, les méthodes et les techniques proposées par ce guide peuvent être utilisées dans des contextes socio-culturels très différents. Mais les exemples de représentation proposés ici, influencés par les cultures ftançaises et afiicaines du Sahel, peuvent être soit repris tels quels, soit adaptés, ou reformulés différemment par de nouvelles représentations symboliques aisément reconnaissables par les sociétés concernées. La conception de représentations symboliques est toujours fortement influencée par la culture de la société concernée. Toutefois, il faut reconnattre que certaines représentations tendent à devenir universelles à cause des échanges permanents entre cultures différentes: la croix chrétienne est reconnue comme symbole du christianisme, le rond rouge barré d'un trait blanc comme sens interdit et le signe $ comme représentatif du dollar.

De plus dans la démarche proposée ici, la représentation symboliquedevient un langage imagé que l'utilisateur "propose" à son public en lui donnant son sens, son code d'interprétation. Le langage est décodé et appris par le public à travers l'exposé du sens que ranimateur lui donne. Cet apprentissage est d'autant plus rapide et
facile que le sujet abordé est motivant pour les intéressés.

Si par exemple on commente le dessin suivant (très simple) à un public, il admettra très vite le sens symbolique dont il est porteur même si les symboles utilisés ne coïncident pas avec sa culture.

b

ll2l~

Q.

Une course de vitesse est organisée à partir du puits du village. Il s'agit de parvenir le lor au rocher qui se situe près du gros arbre, derrière le village: sous le rocher est caché une somme de 500.000 CFA.

6

INTRODUCTION

Les médias nouveaux: chaînes de télévision câblées, internet, CD Roms, ... qui s'ajoutent aux anciens sans les déclasser complètement, laissent de côté et en arrière un nombre croissant de citoyens, au Sud comme au Nord. Ce décrochage est à la fois technique: difficulté d'accès à certains médias ; intellectuel: difficulté digérer" la quantité croissante d'informations très diverses; culturel à Il : difficulté de "comprendre"des évolutions de plus en plus complexes portés par la mondialisation, et des phénomènes abstraits comme les flux de capitaux, ou l'extension des réseaux mafieux. Sans connaissances suffisantes, sans les clés nécessaires au décodage et à la compréhension des informations, sans schémas significatifs bien maîtrisés pour juger des informations reçues, de plus en plus de citoyens se résig11ent et se replient sur le champ des informations qu'ils ffi8.1trisent ou qui répond à leurs attentes du moment. Cette situation crée un terrain fertile aux manipulations, à l'irresponsabilité, aux comportements stéréotypés et aux replis corporatistes. Déficit de connaissance, déficit de compréhension, déficit de capitalisation et de traitement de l'information en fonction de schémas globaux, signifiants, donc déficit de positionnement assumé et affirmé. Ce sont ces défis auxquels des initiatives nombreuses tentent de répondre au Nord et au Sud: radios rurales et radios libres, émissions de télévision construites autour de la recherche et de l'expression de sens, bandes dessinées éducatives, journaux satiriques, pièces de théâtre ou films "à thèses", campagnes de communication thématiques, informations diffusées à l'occasion de la célébration d'un événement Le dessin symbolique ajoute sa contribution à cet arsenal de moyens. Il a depuis longtemps acquis ses lettres de noblesses, sur les

parois des grottes préhistoriques, sur les monuments aztèques ou égyptiens, par les imageries religieuses et magiques, ou les supports pédagogiques conçus par Michel Le Nobletz au début du 17e siècle, ... Par sa clarté (fondée sur la recherche d'analogies avec des choses familières), la force de son message (fondée sur le rapprochement et la corrélation entre un sens concret, immédiatement décodé et une idée, un comportement, une proposition, une logique difficile à représenter), le dessin symbolique permet d'exprimer fortement avec une grande économie de représentations graphiques et de textes, le sens profond d'une idée. Le dessin symbolique ne se confond donc pas avec le dessin pédagogique, didactique et explicatif: ni avec la bande dessinée dont les dessins successifs expriment progressivement une idée, une situation, un raisonnement (même si certains dessins ont souvent recours à l'analogie symbolique). Le dessin symbolique se veut une façon simple de représenter des abstractions: concepts, idées, raisonnement, associations d'idées, position philosophique, valeurs, ... TIest un moyen simple de faire émerger le sens profond d'une information, d'un événement, d'un acte individuel ou collecti( et de ses conséquences possibles. TIest un moyen de dire avec humour et intelligence, des choses graves qu'un texte rendrait sans doute plus difficiles à faire admettre. Dans un dessin symbolique, ce qui importe c'est le sens porté par le dessin, et non le dessin lui-même. Ce guide méthodologique n'est donc pas un manuel pour apprendre à dessiner1.

Le premier défi que ce guide se propose de relever, c'est d'apprendre à repérer l'essentiel, à découvrir la clé qui permet
lCbapitre 6, "dessiner rapide", il propose quelques indications techniques et recommandations de bon sens pour encourager les plus hardis des lecteurs à se lancer.

8

compréhension et interprétation des idées et des événements, à identifier la logique sous-jacente des messages.
Le deuxième défi consiste à définir la façon dont on pourra représenter l'essentiel: par quelles analogies, quel paraHèle, quels rapprochements, quelle translation, quelles confusions volontaires ou coïncidences, par quelle comparaison peut-on faire porter le sens du message par des choses fanûlières qui bien que détournées de leur sens commun, facilitent la compréhension et la maîtrise du message.

Le troisième défi est donc culturel. Le dessin symbolique procède d'une familiarité culturelle ou d'une convention sociale. TI "détourne" les choses familières,connues, pour en faire le support d'un sens différent, d'autant plus accessible et clair que l'analogie et la
proximité entre le message et son support existent ou sont possibles2.

Le quatrième défi consiste à élaborer un scénario, à construire une "situation", avec des personnages, un décor, des objets... tous
choisis en fonction du souci d'exprimer l'essentiel d'une idée.

Le cinquième défi, le moins compliqué, c'est la représentation graphique du scénario choisi pour exprimer symboliquement une idée: c'est la phase du dessin proprement dite qui peut être sous traitée à un professionnel (sous réserve de bien le contrôler). Pourquoi le dessin rapide? Pour limiter les dérives vers le dessin réaliste qui s'oppose au dessin symbolique en insistant sur le sens réel des choses représentées... qui de ce fait ne peuvent plus
supporter d'autres sens.

2 L'intérêt du message et la motivation forte qu'il suscite peuvent aisément se substituer à la "proximité culturelle" entre le message et son support (cf: introduction).

9

Les objectifs et les finalités que se donne le guide méthodologique du dessin symbolique rapide.

Les objectifs opérationnels: Le guide propose aux animateurs et communicateurs, notamment à ceux qui travaillent dans le développement, une démarche et des techniques de conception de représentations symboliques les plus adaptées possibles à la culture de la société où ils agissent. TI propose également des méthodes et des techniques (explicitées par des exemples nombreux et diversifiés) de représentation symbolique, d'abstractions et d'idées complexes, souvent utilisées dans le domaine du développement.

Ce guide propose enfin au lecteur des méthodes et des techniques de dessin rapide tout en rappelant que la représentation graphique proprement dite ne représente que I/lOe de la démarche, l'essentiel étant la mise en évidence du sens des informations et la
recherche d'une façon concrète de les reformuler symboliquement.

10

Les objectifs généraux du guide:

.

Cet ouvrage vise à faire du dessin symbolique rapide, un "langage", une "écriture" facile à concevoir et à utiliser, pour présenter de façon simple et attrayante, des informations compliquées et parfois rébarbatives. La démarche et les méthodes proposées par le guide suggéreront également à ceux qui l'utiliseront, d'élargir et d'approfondir leurs connaissances de la réalité, de ses évolutions pour mettre en évidence la structure des idées et des raisonnements, les mécanismes des évolutions pour bien les maJîriser. En effet, il est difficile, voire impossible de représenter graphiquement des informations vagues et incomplètes, sans structure apparente.

.

. Cet exercice suggère aux utilisateurs d'accorder beaucoup d'attention à la culture des groupes et des personnes concernées par ce type de communication pour vérifier que les analogies et les correspondances établies entre une abstraction et un élément de la réalité quotidienne sont bien reçues par les destinataires, UNE FOIS EXPLICITEES (il ne s'agit pas ici de représentations autonomes immédiatement
compréhensibles sans accompagnement).

.Le guide du dessin symbolique rapide propose aux utilisateurs de
cette démarche de nouveaux comportements dans la relation pédagogique qu'ils entretiennent avec leurs partenaires, pendant les séances d'information, d'animation, débats... mais aussi avant les séances pour leur préparation, et après pour exploiter, valoriser les informations transmises et préparer la suite de la démarche.

Il

Finalités du guide: permettre le passage de la technique de représentation des idées à une démarche de communication et d'animation destinée à réduire la vulnérabilité des groupes dominés.
Le dessin symbolique rapide peut être à la fois prétexte et moyen d'une démarche renouvelée en matière de communication, mais aussi expression d'une volonté de conscientisation, et de responsabilisation des acteurs locaux, de réduction de la vulnérabilité des groupes dominés.

12

Point de dé art Représentation aisément compréhensible de notions abstraites et/ou corn lexes.

~
Contribution à une meilleure connaissance de leur situation par les personnes et les groupes concernés; à une meilleure compréhension des évolutions et de leurs mécanismes.

~
Contribution à un positionnement plus clair, en fonction d'une vision large, synchronique et approfondie,orga!Üsée autour de schémas globaux structurants, explicatifs de la réalité et de ses évolutions.

~
Contribution à des choix et décisions stratégiques mieux argumentés et mieux maîtrisés.

~
Contribution à affinner plus clairement et plus fortement des ambitions et des en.eux s écifi ues.

13

Dès lors que le dessin symbolique peut contribuer à faciliter un tel processus, il n'est plus seulement une clé d'accès à des notions abstraites ou à des concepts complexes, mais il est aussi le moteur d'une démarche de communication et d'animation qui induit un changement d'attitude pédagogique et de méthode de travail pour ceux qui l'utilisent.
c

En amont, attitude de veille permanente pour repérer les
informations utiles, les clés d'explication et d'in~erprétation des événements et des évolutions, des structures et de leur activité; élaboration de schémas structurants, explicatifs de la réalité, autour desquels la réflexion des personnes et des groupes concernés puisse s'articuler; observation attentive et analyse des représentations mentales individuelles et collectives, pour en retirer des clés de représentation symbolique (existantes ou à créer), des
notions sur lesquelles communiquer.

c

La conception du dessin symbolique nécessite une
"gymnastique" intellectuelle difficile mais passionnante de la part de l'animateur pour expliciter l'essentiel des informations à communiquer, pour "construire" des représentations symboliques adaptées au contexte (donc signifiantes pour les intéressés) et susceptibles de faciliter la compréhension des messages.

c

En aval, l'exploitation du dessin symbolique est un exercice très stimulant, qui facilite l'expression des personnes et groupes concernés, qui stimule la comontation et le débat, et qui facilite le lien entre connaissance compréhension de l'environnement et décisions d'action. L'utilisation régulière du dessin symbolique peut conduire à en faire un système "d'écriture symbolique" qui combine des représentations symboliques courantes et admises, avec de nouvelles représentations, pour exprimer progressivement une certaine conception du développement.

-

15

1
Premier chapitre

I
PREALABLES

1.

Des définitions... Le dessin consiste à représenter, au trait ou avec de la couleur, la forme et l'aspect d'un objet ou d'un corps. Le symbole (étymologiquement, signe de reconnaissance, fait de deux moitiés complémentaires d'un même objet) : est un signe figuratif: un être animé ou une chose qui représente un concept, qui en est l'image, l'attribut ou l'emblème (comme le drapeau, pour la patrie, ou la balance pour la justice). C'est également une personne ou un personnage, qui incarne et
personnifie de façon exemplaire, une idée, un sentiment.

Un symbole est quelque chose qui, à travers sa nature ou son apparence, reflète ou représente quelque chose de plus profond que lui (un feu par exemple peut symboliser le soleil, qui lui même évoque des qualités comme la chaleur, la lumière puissance créatrice, qui évoque la force de vie). Le symbole qualifie une entité, un concept, un objet, une personne représentant une autre entité en vertu d'un analogie essentielle ou d'une convention arbitraire. Avec le temps, des signes conventionnels (de toutes sortes) peuvent devenir des symboles qui s'inscrivent alors de façon
durable dans la mémoire collective.

Le dessin symbolique: c'est la représentation, sur un support, par des formes d'objets ou de corps, de symboles conventionnels, c'est à dire inscrits dans le répertoire des représentations culturelles d'une société donnée, ou de symboles construits autour d'analogies signifiantes entre des notions abstraites et des éléments de la vie courante. Le dessin rapide (ou simple) : il se démarque nettement d'autres types de représentation vers lesquels on est souvent poussé par la difficulté de l'exercice de construction de représentations symboliques.

19

. C'est par exemple le dessin réaliste dont la précision, la
ressemblance et les détails permettent d'exprimer immédiatement le sens réel de ce qu'on représente. Mais dans ce cas, on ne peut plus représenter d'abstractions... tant la représentation réelle est prégnante (page 21)3. . C'est également la succession de dessins (ou bande dessinée) porteurs d'éléments d'idées, de notions ou de concepts, dont la réunion est porteuse d'un sens plus global.. . (comme l'est d'une autre manière, le rébus) (page 22). . C'est l'imitation des modes traditionnels de représentation de la réalité par le dessin (page 23 ). . C'est aussi le dessin pédagogique qui met en valeur en un ou plusieurs dessins, les éléments de la réalité qu'il veut faire
percevoir en priorité (pages 24 et 25).

Le dessin symbolique rapide rend apparent, sans détails ni souci de réalisme, le sens des idées, notions, concepts, abstractions. TIle fait à travers la représentation reconnaissable de choses et de personnes familières qui sont "détournées" de leur signification réelle pour porter le sens des idées, notions, concepts et abstractions, par rapprochement et analogie.

3 Dans ce dessiIt. l'abondance de détails précis et réalistes dilue le sens principal donné à la scène représentée. On peut y voir la vie au village, une fête, un jour de marché. Dans ce cas, le lecteur pro,iette son interprétation sur tous les éléments qui le solliciten~ processus inverse de celui recherché: communiquer un sens au lecteur.

20

hydrauliques- Géohydraulique-- CINAM.

Référence: Le point d'eau au village. Comité interafricain d'études

21

.....,

OJ

.:.a

OJ -0 0)

r:.I":J

~~
0)

~

et:~
E

..c-,C'j
::s 0)

tJ'\

~
-0

o
0)

"0)

è

"e
0) L-

0) rI'J

rI'J

.-:: ..c
C'j

~~

.rI'J

...c ~

::s

"0)

rI'J "(1) O)~ "0)

~
0)

rI'J rI'J

g-o o..~
~

~

~..:g
C'j 0) rI'J C Q..C'j

~'

5-0 L.....,

L0)
.....,

rI'J .2:

OJ

-0'3 U
0)

~ ,~ (.)~
....., 0)

00
C 0)

:ë 0..0 "

0->-

~

~

'Q) . = -c~
~
~ CI) 0)

2 ;-

~ ~ oou.
Cd ,-

êci5 .- --Oo~ e c cI5 c..~::5
~ 0 ::s -J a [
0) " c:

22

DESSINS

RÉALISÉS

SUR

PAPIER

PAR

DES

HOMMES

TAMASHEK

une vache

un dromadaire

Le langage graphique schématique: un outil pour Je développement FAG - 1992

23

~

~J~:~Î~1~
4JL.L1..a:JJ..
I

'J
c; .,A.J

Exemple d'un dépliant édité par une association marocaine de défense et de protection des animaux. Le dépliant fermé montre un âne en mauvaise santé ~ les zones précises de maltraitance sont indiquées en rouge (sur l'original) quand on ouvre le dépliant apparaissent toutes les recommandations pour éviter que la bête ne souffre, en regard des plaies identifiées dans le 1er dessin.

24

o~ .~~ ri" '.:: .~

t ~)
...)

:; ~ .' \2') -, '-; \ - '-l
~ ...

..,.

'7~~

\~ J ' ~ ~,~~ J.

.,.

?to

'1 ~~ ~ 1

...

~

\~

~.~ ,/'

.-1 .
~

)
:'

.

~
" .~
.

~ l~

~ ~' u ~ ;~ . ~~'~ ~ .~

~~I~,

~~

~

,~,.J '..~~
...

~ ~

~~,
?'-

":.:!;

1..J

.., _,

-:~
_ -=-.:.a..

.

~:.\~.r j
...)'

~ 1.J~ 7;) ~

Tj :1"

~
~-~

;0-

~/

~

~ 'I

. J

.~
I.... .'

:!

'1).~
~~

l

~

L.t-:

1., ..
-::..

l~' - ;:: ~ ~ :)
.')

l'') 5 . -\

~_ .,

1J~.
1

'

-F"

~

.~

-r

-::; l

.J -3'

,,~~ ~~4
.::s'

,. .c~ ~

~~~ '1 ';'L '
:..-:-'

~ :~
~

-\
j

:r ,

~
-~
t

~..
."
'.' ~

~
1J
1. .~
1 \

~. '\~~

}1. ~
J:
..

~

~

tL-;:,
.

i".
..
'

..,

'~ "t.

j. J. J. )
.~~J

j"~

1:\:~ 11~
,t.~
~ '\~ j,.~.~
,'":\ ~'3 ~'." ~ ,. .),") , ,~

j~~' ."
j
~,{

., - -. ~ 1 ~~
F ' 0~j
.::,

',"'.> -

.J':t

~

.

:t
,

[ ~

'~

25

2. Histoire du langage symbolique
C'est entre 25.000 et 15.000 ans avant J.C que les peintures rupestres en Europe exprunent de façon remarquable, la première "écriture symbolique". "L'ensemble des peintures et figures gravées dans chaque site constituent une réunion cohérente de signes visuels qui parleraient, assez mystérieusement il faut le dire, un langage à percevoir dans la totalité de ses aspects. Certains auteurs ont pu parler, à propos de ces groupes d'images réalistes et de figures presque abstraites, d'un système de signes exprimant des conceptions religieuses et mythiques du monde" (Georges Jean Langage des signesl'écriture et son double)4.

-

Les religions anciennes d'Europe et d'Egypte se perpétuent dans les mythologies qu'elles ont construites. Les symboles attachés aux divinités de ces religions, comme à celles de l'hindouisme actuel, sont toujours présents dans notre culture, qui les a adoptés. TI s'agit notamment des dieux égyptiens, grecs, romains, celtes... Les civilisations anciennes chinoises, extrême orientales, indiennes, afiicaines, maya et aztèqlle ont conçu des univers symboliques d'une très grande richesse, en établissant des correspondances et des analogies avec des éléments empruntés à tous les domaines de la nature, de l'homme, de la vie sociale et de ses productions matérielles et intellectuelles. Le langage des signes et des symboles s'est enrichi au cours des siècles des apports spécifiques de chaque période. Au 20e siècle, et surtout dans sa deuxième moitié avec l'explosion des mass média et des moyens de communication rapides, la création de symboles nouveaux s'est spécialisée dans les écritures pictographiques, les codes de communication autoroutiers, maritimes, aériens, etc..., la cartographie et l'informatique. Les
40°67 - Découvertes Gallimard - Archéologie - 1989.

26

productions artistiques demeurent un moyen privilégié de la création symbolique, relayée par les moyens de communication qui contribuent à leur habilitation. Le "signe-image" se généralise d'autant mieux qu'il est clair, simple à déchiffrer, saisi immédiatement, sans ambiguïté, avec une économie de graphisme.

3. La diversité des langages symboliques!
Les symboles empruntent leurs supports d'expression à tous les domaines de la vie.
D

Dans la nature
le soleil et la lune, l'eau et le feu la terre et le ciel, le climat les matières précieuses (corail, perles, métaux, cristal) les pierres précieuses les jardins (le paradis, le refuge de l'âme...), les fontaines, le puits, le labyrinthe, les nains de jardin. .. les arbres (un des plus anciens symboles) les végétaux (le langage des plantes aromatiques) les produits de la nature, fiuits, feuilles, céréales, oeufs, lait, miel
les fleurs et leur langage la faune aquatique (poissons, coquillages, crustacés) les insectes et les petits animaux (abeille, mouche, coccinelle, fourmi, escargot...)

a

chez l'homme, ses rites, la vie sociale, les productions
matérielles et intellectuelles les références à la sexualité, l'amour et le mariage la mort et le deuil

les reptiles et les amphibiens (qui vivent aussi bien sur la terre que dans l'eau) les mammifères (notamment le lion, roi des animaux) les oiseaux

SPlan inspiré de Mystère des signes et des symboles Sélection du Reader Digest - 1996.

- Miranda

Bruce Mitford.

27

le corps humain et ses différentes composantes la danse et le théâtre la magie et les sorts les instruments de musique les vêtements et les bijoux les attributs du pouvoir les annes et les outils l'architecture

les objets usuels (comme une clé, une bougie, une
pendule. ..)
a

Les systèmesd'expression symboliqueconstituent un troisième
ensemble de références où le symbole pur (sans relation avec la réalité) voisine avec le symbole exprimé par quelque chose de réel. - les écritures pictographiques (hiéroglyphes égyptiens, écriture chinoise, écriture cunéiforme, écriture maya...) - les signes cartographiques - les nombres (7, chiffre sacré...) - les formes géométriques - les couleurs
- l'alchimie

- le langage symbolique de la tranc maçonnerie la divination l'astrologie l'héraldique (armoiries, drapeaux, emblèmes familiaux, nationaux ou commerciaux) les codes internationaux (organisations internationales, musique, symboles mathématiques, labels de qualité, étiquetage, information du public, panneaux indicateurs,

-

signaux lumineux) le langage des gestes et des mimiques

28

4. Culture et symboles Le texte suivant, de Richard Erdoes-Tahca Ushte dans tiDe
mémoire indienne Il6,

illustre clairement la coïncidence forte entre la

symbolique d'une culture et sa représentation du monde, de
l'homme, de la vie...
"De la Daissance à la mort, DOUS, odieDs, sommes pris daDS les pUs des I symboles comme dans une couverture" Selon notre optique, le symbole indien est le cercle, la boucle. La nature veut la rondeur des choses. Les corps des humains et des animaux o'ont pas d'angles. Eo ce qui oous concerne, le cercle est le symbole des hommes et des femmes rassemblés autour du feu de camp, parents et amis réunis en paix pendant que le calumet passe de main en maio. Le camp dans lequel chaque tipi avait sa place forme aussi un cercle. Le tipi est un cercle où l'on s'assoit en cercle; toutes les familles du village sont également des cercles dans ce cercle, lui-même partie de la plus grande boucle que forment les sept feux de camp des Sioux, représentant la nation sioux. La nation est seulement une partie de l'univers, en lui-même circulaire et fait de la terre, qui est ronde, du soleil, qui est rond, des étoiles qui sont rondes; et la lune, l'horizon, l'arc-en-ciel sont aussi des cercles insérés dans des cercles, sans commencement ni tin. A nos yeux, cela est beau et tout à fait approprié, symbole et réalité en même temps, expression de l'harmonie et de la nature. Notre cercle se répand, sans fin, éternellement; il est la vie émergeant de la mort la vie qui apprivoise la mort. Le symbole de l'homme blanc est le cadre. Le cadre de sa maison, des buildings où sont ses bureaux, avec des murs de séparation. Partout des angles et des rectangles: la porte qui interdit l'entrée aux étrangers, le dollar en billet de banque, la prison. Le rectangle, ses angles, un cadre. De même pour les gadgets de l'homme blanc boîtes, boîtes, boîtes et encore des boîtes téléviseurs, radios, machines à laver, ordinateurs, automobiles. Toutes ces boîtes ont des coins, des angles abrupts des arêtes dans le temps, le temps de l'homme blanc, ses rendez-vous, le temps de ses pendules, ses heures de points c'est ce que les COiDS signifient à mes yeux. Vous êtes devenus les prisonniers de toutes ces boîtes.

-

-

-

-

-

6extrait de Langage de signes, l'écriture et son double de Georges Jean pp. 178, 180

et 181.

29

Mais de plus en plus nombreux, certains jeunes Blancs veulent cesser d'être des cadres, des encadrés, des aplatis, et tentent de devenir ronds. Cela, c'est bien. De la naissance à la mort, nous, Indiens.. sommes pris dans les plis des symboles comme dans une couverture. Les planches du berceau d'un nouveau. né sont recouvertes de dessins qui doivent veiller à la vie heureuse et saine de l'enfant. Les mocassins des morts ont leurs semelles perlées d'une certaine façon pour faciliter le voyage vers l'au-delà. Pour la même raison, la plupart d'entre nous ont des tatouages au poignet. pas de tatouages comme ceux de vos marins : poignards, coeurs ou filles nues. rien qu'un nom avec des lettres ou des dessins. La femme Hibou qui veille à l'entrée de l'antichambre des esprits regarde ces tatouages et nous laisse entrer. Ils sont comme un passeport. De nombreux indiens croient que si le corps n'est pas marqué de ces signes, cette femme fantôme vous interdira le passage et vous précipitera au bas d'une falaise. Et vous errerez alors sans fin sur la terre; vous serez un wanagi . un fantôme. fi sera seulement en votre pouvoir de faire peur et de sift1er. Ce n'est peut être pas si mal d'être un wanagi. Ce pourrait même être drôle. Je ne peux pas le dire. Mais, comme vous voyez, j'ai les bras tatoués. Chaque jour de ma vie, je vois des symboles dans la forme de certaines racines ou certaines branches. Je lis des messages dans les pierres. Je leur accorde une attention spéciale parce que je suis un yuwipi et que les pierres c'est mon affaire. Mais je ne suis pas le seul Beaucoup d'indiens en font autant. lnyan, les pierres, voilà qui est sacré. Chaque homme a besoin d'une pierre pour l'aider à vivre. Il y a deux sortes de pierres utiles pour les guérisons. Les pierres blanches comme la glace. Les pierres coloriées que vons reconnaissez et ramassez en raison de leurs fonnes particulières. On s'adresse aux pierres pour retrouver les objets perdus. Les pierres peuvent aussi avertir de l'existence d'un ennemi, ou d'un malheur très proche. Les vents sont symbolisés par le corbeau et par un petite pierre noire de la grosseur d'un oeuf.

[...]
Juste avant la bataille de Little Bighorn, les Sioux et les Cheyennes ont célébré la danse du soleil à la Roche du Cerf Guérisseur et Sitting Bull a fait le sacrifice de centaines de morceaux de sa chair, de l'un et l'autre bras, et lui est venu une vision: "De nombreux soldats blancs battant en retraite vers leur camp", qui présageait la défaite de Custer. Chaque fois que je me trouve dans le Montana et que la chance m'en est donnée, je vais prier cette pierre. Elle se dresse au beau milieu des terres d'un propriétaire de ranch, un éleveur. Un gars gentil d'ailleurs. Il nous ouvre la grille et fait signe de passer à travers la clôture. Je me dis qu'il se demande ce qui fait courir ces cinglés d'Indiens. tout un camion - à la recherche d'une

pierre.

30

La pierre convient vraiment à notre monde de symboles. La pierre ronde est sans fin. Le pouvoir de cette pierre n'a pas de fin n'ont plus. Toutes choses rondes sont en parenté entre eUes, par exemple le wagmuha la gourde, la créceUe sacrée avec les quatre cent cinq petites pierres qu'elle renferme, autant de cailloux trouvés sur les founnilières.

-

.

Richard Erdoes- Tahca Usbte, De mémoire indienne

5.

Quelles utilités pédagogiques du dessin symbolique? Dès lors qu'ils sont accompagnés d'un commentaire explicatif (oral ou écrit) ils deviennent support d'une information que le dessin seul ne peut exprimer à lui seul. Ainsi entendu, le dessin symbolique commenté facilite beaucoup la communication, notamment quand elle traite de notions complexes comme par exemple le désengagement de l'Etat et l'ajustement structurel et d'idées abstraites comme la dévaluation, la dépendance.... EUe permet un accès plus rapide, plus facile à l'essentiel des informations, en ajoutant donc la dimension de conscientisation à celle de connaissance. Le dessin symbolique attire l'attention sur l'essentiel, c'est à dire sur le SENS du message en le faisant porter à un objet, un personnage, un animal, une chose... avec lequel il entretient une relation de correspondance ou d'analogie. Cette représentation est donc un excellent exercice "d'agitation intellectuelle" pour concevoir la représentation symbolique, pour en décoder le sens et reconstituer le message en partant de l'essentiel. Le dessin symbolique permet donc de structurer un apport d'information autour des idées essentielles, des concepts clés, des arguments majeurs, ... qui constituent alors un squelette apparent du raisonnement, une" charpente visuelle", fortement signifiante.

31

Par l'exploitation symbolique d'un univers familier aux personnes concernées par ce type d'illustration, .le dessin symbolique facilite l'implication des acteurs, la réflexion et la mise en perspective avec leurs connaissances et leurs opinions, donc la réflexion collective, le débat et la confrontation...

Le dessin symbolique est atypique, original, car il détourne les choses familières de leur sens courant pour leur faire porter visuellement(par analogie) un nouveau sens. Il facilite donc la mémorisation des informations, à la fois dans leur structure d'ensemble(leur cohérence) et dans le détail de leurs arguments, en s'attachantau sens plus qu'à la forme. Cette méthode peut faciliter la restitution d'informations recueillies auprès d'un groupe pour la lui rapporter de façon structurée, complétée, et explicative de leurs causes et
conséquences de ce qui a été dit.

32

2
Deuxième chapitre

II
COMMENT représenter le sens d'une notion abstraite à l'aide d'un dessin ?