//img.uscri.be/pth/fc751144baf064d59dc61f6fe43b63acdb64a381
Cette publication ne fait pas partie de la bibliothèque YouScribe
Elle est disponible uniquement à l'achat (la librairie de YouScribe)
Achetez pour : 21,75 € Lire un extrait

Lecture en ligne (cet ouvrage ne se télécharge pas)

Le destin exceptionnel de Mme de Genlis (1746-1830)

De
296 pages
Femme de lettres, la comtesse de Genlis (1746-1830) consacre toute sa vie à la pédagogie. S'adaptant avec habileté aux régimes politiques successifs, elle est l'une des premières inspectrices du premier degré à proposer un plan d'éducation à Napoléon. Sa vie est un roman, consigné dans ses Mémoires. Ce livre invite à les redécouvrir en proposant une biographie de cette personnalité hors du commun.
Voir plus Voir moins
Historiques série Sources Olivier Deshayes LE DESTIN EXCEPTIONNEL ME DE MDE GENLIS (1746-1830) Une éducatrice et femme de lettres en marge du pouvoir
Historiques Sources
Le destin exceptionnel me de Mde Genlis (1746-1830) Une éducatrice et femme de lettres en marge du pouvoir
Historiques Dirigée par Bruno Péquignot et Denis Rolland La collection «Historiques »a pour vocation de présenter les recherches les plus récentes en sciences historiques. La collection est ouverte à la diversité des thèmes d'étude et des périodes historiques. Elle comprend trois séries: la première s’intitulant « travaux »est ouverte aux études respectant une démarche scientifique (l’accent est particulièrement mis sur la recherche universitaire) tandis que la deuxième intitulée «sources »a pour objectif d’éditer des témoignages de contemporains relatifs à des événements d’ampleur historique ou de publier tout texte dont la diffusion enrichira le corpus documentaire de l’historien ;enfin, la troisième, «essais »,accueille des textes ayant une forte dimension historique sans pour autant relever d’une démarche académique. Série Sources Gérard PONSINET,Guerre aux civils – Guerre des civils dans les Ardennes envahies de 1914 à 1918, 2012. Claude VIGOUREUX,Servir la « Gueuse », Lettres d’officiers (1894-1929), 2010. Henri-Charles de THIARD DE BISSY,Correspondance du comte de Thiard (Textes revus, avant-propos et notes par Bernard Alis), 2010. Yves BLAVIER,Fournier l'Américain. Mémoires secrets et autres textes, 2010. Lydia OLCHITZKY-GAILLET,Spoliation et enfants cachés, 2010. Victoria GRANT,Un linceul pour trois,2005 Michèle VIALLET,Dans la tourmente de l’épilepsie,2005.
Olivier DESHAYES
LE DESTIN EXCEPTIONNELME DEMDEGENLIS(1746-1830) Une éducatrice et femme de lettres en marge du pouvoir
Du même auteur Aux Editions l’Harmattan me D’Éros à Agapè ou la correspondance de Mdu Deffand avec Horace Walpole,2011.Le désir féminin ou l’impensable de la création,2010. e Le corps déchu dans la peinture française du XIXsiècle, 2004.
© L’Harmattan, 2014 5-7, rue de l’Ecole-Polytechnique, 75005 Paris http://www.harmattan.fr diffusion.harmattan@wanadoo.fr harmattan1@wanadoo.fr ISBN : 978-2-343-02957-3 EAN : 9782343029573
AVERTISSEMENTS me La négligence de Mde Genlis pour la chronologie des faits relatés dans les dix tomes de sesMémoiresla rend datation de ses témoignages parfois suspecte. Nous nous sommes efforcé d’y remédier. Son œuvre, qui relève autant d’un journal personnel que d’un ensemble de fragments sans rapport les uns avec les autres, présente de nombreuses digressions et redites que nous n’avons pas jugé utile de reprendre dans cet ouvrage. Nous nous sommes affranchi, pour l’essentiel, des me biographies modernes de Mde Genlis, lui préférant les témoignages de ses contemporains ou de ceux qui, sans l’avoir connue, pouvaient encore établir un dialogue, fût-il post-mortem, avec ce personnage exceptionnel. Enfin, nous avons procédé à quelques corrections orthographiques et parfois modernisé l’orthographe uniquement lorsque celle-ci pouvait nuire à la compréhension du texte. Page suivante : me Autographe partiel de Mde Genlis adressé à Charles Nodier le 28 mai 1824. © Bibliothèque municipale de Besançon - Ms 1441-1442
7
me « […] on avait jugé Mla comtesse de Genlis comme une femme d’esprit, on la jugea la seconde fois comme un homme de lettres… » Lettre de M. Garat à M. Grouvelle, septembre 1795, inCorrespondance littéraire, philosophique et critique par Grimm, Diderot, Raynal, Meister, etc., t. 14, Éd. M. Tourneux, Paris, Garnier, 1880, note 1, p. 219. INTRODUCTION « En définitive, de même que nous l’avons vue, lorsqu’elle était au Palais-Royal, se montrer jalouse des personnes qui la gênaient et parvenir à les écarter afin de régner sans partage, me de même, à toutes les époques de sa vie, Mde Genlis s’appliqua à déprécier les écrivains contemporains et certains personnages de marque, afin d’occuper seule l’attention publique. Son péché mignon était l’ostentation, l’orgueil, auquel elle joignait une dose de dissimulation et même de fausseté, ainsi qu’elle-même en a fait l’aveu. C’était avant tout un esprit ombrageux et despote, une femme à systèmes, à projets préconçus, qui croyait à la puissance de ses idées, à l’infaillibilité de ses décisions. […] Tous ces faits donnent la note des exigences despotiques, des prétentions hautaines me que Mde Genlis apportait dans la vie privée, comme aussi de la passion qui la poussait vers la politique et lui faisait adopter successivement tous les régimes. En toute chose elle 1 ne procéda que par accès et par excès . » Leportrait charge quebrosse l’homme de lettres et historien Honoré Bonhomme en 1885 de la comtesse de Genlis n’est guère flatteur; si l’on s’en tient à ce seul et unique témoignage, il confère une image à la fois injuste et caricaturale d’un des personnages les plus importants de la
9