Le développement de l'Afrique à l'épreuve des réalités mystiques et de la sorcellerie

De
Publié par

La sorcellerie reste largement répandue dans les communautés d'Afrique noire, au sud du Sahara. Des individus incarnant les forces psychiques s'évertuent à manipuler les énergies négatives pour jeter un mauvais sort à leurs congénères ou changer le cours des événements. Ces esprits maléfiques troublent le sommeil des vivants et leur procurent un sentiment d'insécurité, amenant certains fonctionnaires africains à renoncer à la construction de leur maison d'habitation sous peine de se voir expédiés vers l'au-delà.
Publié le : lundi 1 mars 2010
Lecture(s) : 352
EAN13 : 9782296252554
Nombre de pages : 371
Voir plus Voir moins
Cette publication est uniquement disponible à l'achat
AVANT-PROPOS
Etant Africain au Sud du Sahara, ma culture est totalement imprégnée de religion où la croyance aux esprits bons et mauvais est à l’origine de la conception du monde.Elle règlemente la vie des communautés, les comportements des individus et leurs actes. Certes, les travaux des africanistes qui se sont intéressé aux croyances traditionnelles chez lesNoirs d’Afrique en disent long sur les représentations imaginaires de l’univers. Il existe des puissances surnaturelles du désordre qui sont redoutables et qui sont porteuses de la sorcellerie. Ces puissances cherchent à s’attaquer aux hommes pour les rendre malades, et, parfois, pour les faire mourir ou pour leur transmettre le pouvoir de sorcellerie. Dans certaines collectivités enAfrique noire, la croyance admet que si on sort au beau milieu de la nuit, on pourrait les rencontrer sous diverses formes : forme humaine, fées, feux, follets, monstre…Il résulterait de ces rencontres qu’on pourrait tomber malade ou même mourir si on n’a pas une forte protection invisible contre ces esprits malveillants, et si ces derniers sont si puissants que l’être humain ne peut en supporter la présence. La nature est dangereuse pendant la nuit proprement dite, car elle est sous l’empire des génies maléfiques.C’et le moment durant lequel les esprits de sorcellerie «AZE »envahissent le monde visible. Ces esprits sont des forces maléfiques, conçues comme féminines, qui vivent en groupe et qui sont particulièrement actives la nuit.Etant du domaine de la forêt, elles surgissent de la terre comme des plantes libérées pour hanter les lieux humains. La rencontre nocturne de ces génies de la sorcellerie fait l’objet de nombreuses croyances au malheur. Un cas, parmi tant d’autre, qui a été rapporté lors de nos recherches illustre bien ces croyances : ‘’Deux hommes allaient souvent à la pêche la nuit dans la lagune deBè auTogo.Une nuit, lorsqu’ils marchaient ensemble, l’un d’eux s’aperçut que le grand arbre qui se trouvait dans l’une des rues qui menaient directement à la lagune, s’était écroulé avec toutes ces racines, alors que son second ne s’était aperçu de rien.Peu de distance avant d’arriver au bord de la lagune, le même pêcheur vit encore qu’un autre arbre était aussi par terre, tout déraciné.Rien de tout ce que constatait celui-ci
7
n’était connu de son prochain.La pêche alors commencée, ils étaient restés ensemble, côte à côte.Peu de temps après, toute la surface de la lagune s’illumina jusqu’au rivage comme sous l’effet des rayons solaires. L’évènement ne fut remarqué que par l’homme qui avait vu les arbres déracinés ; celui-ci après avoir lancé ses files, ébloui par la lumière, resta très longtemps immobile.Son collègue lui demande, à maintes reprises, de savoir ce qui l’empêchait de tirer ses filets.Etonné de son immobilité et de son silence, il s’approcha de lui et le poussa de la main, tout en l’appelant par son nom, mais son ami, témoin de la scène des arbres raconta l’histoire et mourut.Il tomba dans l’eau sous la poussée de la main’’. La chute des arbres et les effets lumineux qui couvrirent la surface de la lagune étaient des phénomènes mystérieux perpétrés par des génies de la sorcellerie.C’est pour éviter des évènements semblables qu’on recommande aux gens de ne pas sortir au milieu de la nuit. Cependant, les génies de malheur, porteurs de la sorcellerie, n’agissent pas toujours directement seuls ; ils ont des intermédiaires dans le monde visible ou agents de la sorcellerie auxquels ils transmettent leur pouvoir maléfique ; ce sont les êtres humains sorciers «AZETO ». La sorcellerie comparée au feu, force irrésistible de destruction, est conçue comme pouvoir mystérieux que les génies «AZE » transmettent aux hommes, qui les transmettent à leur tour, soit par hérédité en ligne utérine, soit par initiation ou par voie d’achat. Ayant le pouvoir de saisir et de démolir l’esprit de sa victime, le sorcier se range du côté de la destruction et du mal.Agissant à distance la nuit, il libère son propre esprit pendant le sommeil en lui donnant forme de vautour, de chat ou de hibou.Le monde des sorciers, ‘’c’est un univers de pourriture et de ténèbres’’.Agresseurs par excellence, on les craint parce qu’ils sont les ennemis de l’humanité, ce qui oblige les hommes à s’entourer de multiples précautions : par exemple, comme l’a relevéR.Pazzi, les cheveux et les ongles, une fois coupés, ‘’on les ensevelit dans un endroit caché pour éviter qu’un sorcier puisse les voir et agir par eux sur la personne. De même, on évite de prononcer à haute voix le nom d’une personne dans l’obscurité, par crainte d’attirer sur elle l’attention des sorciers. D’autre part, il est suspect de poser la main sur la tête d’un enfant, surtout si c’est un inconnu qui le fait, car, toujours selon les croyances,
8
c’est en passant la main sur le sommet de la tête que le sorcier attaque le principe vital de sa victime. Ces précautions sont, si on se réfère àMarc. Augé, ‘’des conduites à observer, ou inversement à éviter, pour ne pas être victime des sorciers ou pour ne pas être accusé de sorcellerie.
9
Soyez le premier à déposer un commentaire !

17/1000 caractères maximum.