Cet ouvrage fait partie de la bibliothèque YouScribe
Obtenez un accès à la bibliothèque pour le lire en ligne
En savoir plus

Le guide complet de la sorcellerie selon Buckland

De
251 pages
Le guide complet de la sorcellerie selon Buckland a influencé et guidé un nombre incalculable d’étudiants, d’initiés de couvent et d’adeptes solitaires partout dans le monde. Agrémenté de photographies et d’illustrations, cet ouvrage exhaustif sur la Wicca moderne propose une formation progressive en sorcellerie avec des faits historiques, des rituels, des croyances, des traditions et des instructions pour la pratique des charmes et des sortilèges, la divination, l’herboristerie, la canalisation, le travail sur les rêves, les sabbats, les esbats, les couvents et la pratique solitaire. Ce livre parmi les plus recommandés sur le sujet comprend des questions d’examen à la fin de chaque leçon afin de vous permettre d’assurer le suivi continu de votre formation spirituelle et magique. Ce cours exhaustif d’autoformation en Wicca moderne est un classique précieux, un guide essentiel et fiable qui a sa place dans la bibliothèque de tout adepte de la sorcellerie.
Voir plus Voir moins

Vous aimerez aussi

Éloges pour Le guide complet de la sorcellerie selon Buckland
« “Le grand livre bleu” s’est mérité le statut de véritable classique dans le monde de la sorcellerie et de la Wicca. Je mentionne les deux parce que Ray Buckland couvre à la fois la pratique et la religion avec une complète exhaustivité. Le livre représente l’aboutissement d’un excellent cours par correspondance et reste un cours d’autoformation et un texte valable sur l’art et la science de la magie pratique. » — Carl Llewellyn Weschcke, éditeur
«Le guide complet de la sorcellerie de Raymond Buckland est probablement une des présentations les plus claires et les plus directes en ce qui a trait à la sorcellerie. Il est bien conçu… et à bien des égards, il lève le voile sur le mystère d’une ancienne croyance. Il faut louer Buckland d’en avoir fait une synthèse aussi remarquable. » — Hans Holzer, écrivain/producteur
« Si vous voulez mettre votre cercle de sorcières sur pied, ce livre vous dira comment vous y prendre pour commencer et vous suggérera des voies possibles pour la suite. Si vous êtes déjà établi et que vous devez former de nouveaux adeptes, cet ouvrage vous remémorera tout ce que vous avez oublié ou tout ce que vous avez tellement pris pour acquis qu’il ne vous vient plus à l’esprit d’en parler. Chaudement recommandé. » — Kindred Spirits, Australie « Ce livre a été l’un des premiers à me guider sur la voie de la sorcellerie. Détaillé sans être effrayant, éducatif tout en étant amusant — j’ai passé des heures à en scruter les pages à mes débuts et j’y ai encore recours aujourd’hui pour me “mettre à jour” ! Je recommande chaudement cet ouvrage qui constitue une introduction importante à la sorcellerie en cette ère moderne. » — Fiona Horne, auteure deWitch: A Magickal Journey et animatrice à la télé/radio
« Ray Buckland offre une vision intégrée de l’essentiel de la sorcellerie qu’il a synthétisée grâce à son savoir exhaustif et illuminée du souffle génial de sa sagesse personnelle. C’est ainsi que nous avons non seulement un cours magistral sur “comment être une sorcière”, mais également un exposé serein et salutaire sur la vie et “ comment la vivre”. » — Melita Denning et Osborne Phillips, auteurs de la série Llewellyn’s Practical Guides
« Une œuvre immense au contenu excellent. Buckland a levé le dernier mince voile sur la sorcellerie en la ramenant à l’avant scène pour qu’elle redevienne une religion du peuple comme c’était le cas autrefois. » — Zsuzsanna E. Budapest, auteure/militante
Aidan Breac était un Écossais des Hautes-Terres, qui est né et a grandi dans une famille où la pratique de la sorcellerie était héréditaire, sur Priest Island au large de la côte ouest de l’Écosse. Breac descendait de la tribu des Carnonacae qui faisait partie de la tribu des Pictes et vivait dans la partie nord-ouest de ce qui est aujourd’hui appelé le comté de Ross et de Cromarty. Aidan Breac a vécu plus de 90 ans et consacré les 30 dernières années de son existence à enseigner la tradition Picta-Wita (tradition d’adeptes solitaires) aux étudiants assez téméraires pour se rendre dans la région inhospitalière du nord-ouest de l’Écosse et partager les rigueurs de sa retraite au château des Carnonacae.
Copyright © 1986, 2002 Raymond Buckland Titre original anglais : Buckland’s Complete Book of Witchcraft Copyright © 2015 Éditions AdA Inc. pour la traduction française Cette publication est publiée en accord avec Llewellyn Publications, Woodbury, MN, www.llewellyn.com. Tous droits réservés. Aucune partie de ce livre ne peut être reproduite sous quelque forme que ce soit sans la permission écrite de l’éditeur, sauf dans le cas d’une critique littéraire. Les remèdes anciens présentés dans ce livre sont des références historiques utilisées uniquement à des fins d’apprentissage. Ces recettes ne sont pas destinées à un usage commercial ou un profit personnel. Leurs contenus ne sont pas censés servir de diagnostic, traitement, prescription ou substitution à une consultation d’un professionnel de la santé.
Illustrations de l’intérieur : © 2002 Lauren Foster-MacLeod pour les pages 17, 34, 36, 50, 51, 67, 68, 79, 101, 102, 146, 149, 151, 199, 200, 201, 207, 209, 217, 219, 221, 222, 254, 255, 259, 275, 276. ©Raymond Buckland pour les pages 2, 23, 30, 35, 42, 43, 44, 45, (toutes les runes des pages 53 à 56), 77, 115, 133, 139, 143, 207 (illustrations 1 et 2), 211, 230, 232, 233, 234, 235, 236, 237, 241, 242, 244, 272, ainsi que toutes les partitions de l’annexe C. ©Llewellyn Art Department pour les pages 37, 82, 211 et 239. L’illustration de la carte de la Mort (p. 145) est tirée du Tarot de Marseille de Marie-Ange Faugérolas, publié en 2010 aux Éditions AdA Inc. La photo des tablettes mésopotamiennes de la page 162 est utilisée avec la permission de Mansell Collection/Timepix. Les photographies de l’athamé, en page 44, et de la serpette, en page 174, sont la courtoisie de Monte Plaisance, propriété du Buckland Museum of Witchcraft, Nouvelle-Orléans, Louisiane. Toutes les autres illustrations sont une courtoisie de Raymond Buckland.
Éditeur : François Doucet Traduction : Sylvie Fortier Révision linguistique : L. Lespinay Correction d’épreuves : Carine Paradis, Katherine Lacombe Montage de la couverture : Mathieu C. Dandurand Illustration de la couverture : © Thinktock Mise en pages : Sylvie Valois ISBN papier : 978-2-89752-364-0 ISBN PDF numérique : 978-2-89752-365-7 ISBN ePub : 978-2-89752-366-4 Première impression : 2015 Dépôt légal : 2015 Bibliothèque et Archives nationales du Québec Bibliothèque Nationale du Canada Éditions AdA Inc. 1385, boul. Lionel-Boulet Varennes, Québec, Canada, J3X 1P7 Téléphone : 450-929-0296 Télécopieur : 450-929-0220 www.ada-inc.com info@ada-inc.com Diffusion
Canada : Éditions AdA Inc. France : D.G. Diffusion Z.I. des Bogues 31750 Escalquens — France Téléphone : 05.61.00.09.99 Suisse : Transat — 23.42.77.40 Belgique : D.G. Diffusion — 05.61.00.09.99 Imprimé au Canada Participation de la SODEC.
Nous reconnaissons l’aide financière du gouvernement du Canada par l’entremise du Fonds du livre du Canada (FLC) pour nos activités d’édition. Gouvernement du Québec — Programme de crédit d’impôt pour l’édition de livres — Gestion SODEC. Catalogage avant publication de Bibliothèque et Archives nationales du Québec et Bibliothèque et Archives Canada Buckland, Raymond [Complete book of witchcraft. Français] Le guide complet de la sorcellerie selon Buckland Traduction de : Buckland’s complete book of witchcraft. ISBN 978-2-89752-364-0 1. Sorcellerie. I. Titre. II. Titre : Complete book of witchcraft. Français. BF1566.B8214 2015 133.4’3 C2014-942483-3
Conversion au format ePub par:
www.laburbain.com
Pour Tara,
Et en mémoire de Scire et Olwen.
Mes remerciements à :
Ed Fitch, Dour son aide chiromancienne ;
« Mike » F. Shoemaker, Dour le matériel sur les rêves et le Drocessus intuitif ; Carl L. Weschcke, Dour son encouragement inlassable ;
et Aidan Breac, Dour tous les détails sur la Pecti-Wita
Préface Il n’est pas nécessaire d’être né le jour de l’Halloween pour être une sorcière ou un sorcier. De même qu’il n’est pas oligatoire d’avoir une étoile à cinq ranches dans les lignes de la main, ou d’être le septième enfant d’un septième enfant pour être un sorcier. Pas plus qu’il ne faut porter des vêtements izarres, se promener nu, se couvrir de ijoux ou peindre ses ongles en noir pour pratiquer la sorcellerie. Les sorcières et les sorciers sont des gens ordinaires qui ont trouvé la religion qui leur convient. Ils vénèrent les anciens dieux, c’est-à-dire le Dieu de la vie et de la mort, ainsi que la Déesse de la nature et de la fertilité, en célérant les saisons et en s’adonnant aux arts anciens de la guérison, de la magie et de la divination. La sorcellerie ou Wicca est une religion et une pratique millénaire qui précède le christianisme. Elle n’est pas contre le christianisme (ni contre quoi que ce soit d’ailleurs), elle n’est tout simplement pas chrétienne. Durant des siècles, il a fallu la vivre en secret, dans la clandestinité, à cause de la persécution chrétienne. À la suite de la répression d’un grand nomre de générations, la sorcellerie a presque disparu, mais elle a néanmoins réussi à survivre e tant ien que mal jusqu’au XX siècle dans les régions éloignées. Or, au milieu de ce siècle, les dernières lois contre la sorcellerie ayant finalement été arogées, les adeptes qui avaient survécu ont pu de nouveau afficher leurs couleurs. Quoi qu’il en soit, rares sont ceux qui ont couru ce risque. r n homme a osé toutefois : le D Gerald Brousseau Gardner. Tomé par hasard sur l’Ancienne Religion alors qu’il était déjà âgé, il a été tellement ravi de découvrir qu’elle était toujours vivante et qu’elle ne ressemlait en rien au portrait malveillant et contre tout qui en avait été fait, qu’il a voulu s’élancer sur la place pulique pour en informer le monde. Toutefois, ce n’est que plusieurs années après être devenu sorcier qu’il a finalement pu pulier ses découvertes. Gardner a été responsale presque à lui seul de l’intérêt renouvelé pour l’Ancienne Religion, en en faisant une solution de rechange valale aux doctrines étalies. Je suis heureux de dire que j’ai pu moi-même jouer un petit rôle dans cette renaissance, en faisant migrer les enseignements de Gardner jusqu’aux rivages de l’Amérique. Aujourd’hui, la Wicca est pratiquée partout dans le monde. De structure fluide, la Wicca ne comporte aucune autorité de gouvernance centrale et se compose d’une grande variété de dénominations ou « traditions ». La majorité de ces traditions tirent leurs origines du matériel présenté pour la première fois par Gardner dans les années 1950. Qu’il s’agisse de la forme des rituels, des outils employés ou de la célération des saats, la plupart des traditions suivent la forme générale révélée par Gardner. Du jour au lendemain, on s’est mis à pulier eaucoup d’ouvrages sur la Wicca dans les années 1970 et au déut des années 1980. Comme pour la plupart des choses, certains étaient ons et d’autres l’étaient moins. Certains contenaient de l’information factuelle et valale susceptile d’être vraiment utile à ceux qui étaient en quête de la voie. D’autres présentaient un mélange de folklore, de magie et de superstition qui ne faisait que jeter la confusion sur toutes ces questions. Certains sorciers et sorcières pratiquants ont commencé à s’afficher, mais on ne pouvait pas les « invoquer » lorsque l’on sollicitait une rencontre. C’était particulièrement frustrant pour ceux et celles qui, ayant découvert la vérité à propos de la Wicca, voulaient faire partie du mouvement. J’ai présenté ce manuel au milieu des années 1980, car je sentais qu’il existait un esoin ien réel de « matériel de ase » de qualité. Par là, j’entends des renseignements grâce auxquels toute personne désireuse de s’adonner à la sorcellerie pourrait entreprendre de le faire, que ce soit en solitaire ou en formant un couvent de sorcières. Mon ojectif était de présenter tous les éléments essentiels de ase en y mettant assez de profondeur et de sustance pour favoriser l’étalissement d’une pratique durale. Les rites présentés dans ce livre suivent les paramètres