//img.uscri.be/pth/9196f535eaee4486338f2d33ee8182f933b1f8f6
Cet ouvrage fait partie de la bibliothèque YouScribe
Obtenez un accès à la bibliothèque pour le lire en ligne
En savoir plus

Le journalisme en questions

De
228 pages
La mutation en cours des médias traditionnels comme des nouveaux éditeurs du numérique entraîne une transformation des frontières, tant des entreprises, de leur organisation, que des conditions dans lesquels s'exerce l'activité des journalistes. Les nouvelles frontières sont aussi celles qu'expérimentent les journalistes, en coopération, voire co-production avec d'autres professionnels concourant à l'information, voire avec différentes figures du public.
Voir plus Voir moins
Jacqueline P
Sous la direction de JeanMarie C et Jacqueline P
Le journalismeen questions Nouvelles frontières des médias et du journalisme
Le s m éd ia s en a c t e s
Le journalisme en questions
Sous la direction deJean-Marie Charon etJacqueline Papet Le journalisme en questions Nouvelles frontières des médias et du journalisme
SIXIÈME CONFÉRENCE NATIONALE DES METIERS DU JOURNALISME EDITION 2015 er 1 et 2 octobre – Conservatoire National Supérieur de Musique et de Danse de Paris
© L’Harmattan, 2016 5-7, rue de l’Ecole-Polytechnique, 75005 Paris http://www.harmattan.fr diffusion.harmattan@wanadoo.fr ISBN : 978-2-343-10198-9 EAN : 9782343101989
La conférence nationale des métiers du journalisme CNMJ
La Conférence Nationale des Métiers du Journalisme a vu le jour en juin 2010 sous la forme d’une association loi 1901. Ses statuts définissent ainsi sa mission : «contribuer aux échanges entre les Ecoles de journalisme dispensant des cursus de formation reconnus par la profession, les pouvoirs publics et les acteurs des médias d’information ».Aux côtés des 14 établissements reconnus et des ministères directe-ment concernés, on trouve dans la CNMJ des membres de la CPNEJ - Commission Paritaire Nationale de l’Emploi des Journalistes chargée d’instruire les dossiers de reconnais-sance des écoles - ainsi que des personnalités qualifiées. La CNMJ n’est pas un organisme paritaire mais une instance de débats et de réflexion sur l’avenir des métiers du journalisme,«un petit think tanksur l’évolution de la profession et la formation des journalistes», comme l’a souligné son premier président Patrick Pépin (2010-2012). Force de proposition, elle n’entend pas se substituer aux partenaires sociaux. Aux côtés de Jean-Marie Charon qui en a assuré la présidence jusqu’en 2016, le bureau est composé de deux employeurs, deux journalistes et deux responsable d’écoles. La Conférence se réunit un fois par an en séance publique, généralement au moment de la rentrée universi-taire, pour faire le bilan des chantiers entrepris et définir les
7
suivants. Depuis 2010, la CNMJ a ainsi apporté sa contribu-tion à trois questionnements de la profession : comment ne pas imposer de diplômes pour exercer les différents métiers du journalisme tout en ayant un bagage minimum ? comment rendre plus lisible l’offre de formation par un référentiel commun à la profession et au ministère de tutelle ? Et enfin comment favoriser une mixité sociale tant dans les écoles que dans les entreprises de presse ? Pour sa sixième édition en octobre 2015, à Paris, la CNMJ poursuit la réflexion engagée en 2013 sur les transformations des rédactions et des activités des journalistes. Elle explore cette fois les nouvelles frontières qu’il s’agisse de celles de l’entreprise de presse d’infor-mation ou qu’il soit question de l’organisation de la rédaction et de l’activité des journalistes. Rappelons qu’en 2014 avait été abordées les dimensions de formation sur lesquelles appuyer l’innovation, ainsi que la question de la place des jeunes dans cette mutation vécue par les entreprises de médias.
L’Institut national de l’audiovisuel – Ina l’Ina, entreprise culturelle de l’audiovisuel, au cœur du numérique
Créé en 1975, l’Institut national de l’audiovisuel, entreprise publique résolument engagée dans le XXIe siècle, collecte et conserve 80 ans de fonds radiophoniques et 70 ans de programmes de télévision qui fondent notre mémoire collective. Il les valorise et leur donne sens pour les partager avec le plus large public en France et à l’étranger. Ses images et ses sons sont accessibles, pour partie, sur son site grand public ina.fr et dans leur totalité, dans ses centres de consultation Ina THEQUE au titre du dépôt légal. Ils sont aussi mis au service de la production et de la diffusion de programmes, de l’édition, de l’éducation par l’image et de l’animation culturelle. L’Ina concentre des compétences d’expertise, une vocation d’observatoire des médias, au service de l’excellence et de l’innovation. L’Institut est l’un des premiers centres de formation initiale et continue aux métiers de l’audiovisuel et des nouveaux médias et s’affirme comme un laboratoire de recherche et d’expérimentation. Toute l’actualité de l’Ina sur www.institutnational-audiovisuel.fr
9