Cette publication ne fait pas partie de la bibliothèque YouScribe
Elle est disponible uniquement à l'achat (la librairie de YouScribe)
Achetez pour : 18,99 € Lire un extrait

Lecture en ligne (cet ouvrage ne se télécharge pas)

Le langage miroir des perceptions sociales

De
242 pages
Ce livre examine la dénomination Nzombo le soir créée en RDC. Elle est la formation elliptique de "Nzombo elyaka na mpokwa", soit "l'anguille mange le soir". Dans le domaine économique, cette expression populaire renvoie au pauvre qui ne mange que le soir. Dans le champ social, elle s'applique aux prostituées qui dorment le jour et vont chercher leur "nourriture" le soir. Les expressions populaires mobilisent l'histoire et ses enjeux. Elles témoignent des réalités vécues au quotidien par la population.
Voir plus Voir moins
Mémoires lieux de savoir
Iio Nzunguba
Le langage miroir des perceptions sociales
Le casNzombo le soiren RD Congo
Archive congolaise
Le langage miroir des perceptions sociales Le casNzombo le soiren RD Congo
Mémoires lieux de savoir – Archive congolaise
Collection fondée par Bogumil Jewsiewicki (Université Laval, Québec – Canada)
dirigée par Rosario Giordano (Università della Calabria – Italie) Comité scientifique Donatien Dibwe dia Mwembu (Univ. de Lubumbashi – RD Congo) Erik Kennes (MONUSCO, Kinshasa – RD Congo) Edoardo Quaretta (Univ. di Perugia – Italie) Patricia Van Schuylenbergh (Musée royal de l’Afrique centrale, Tervuren – Belgique) En attendant la renaissance de l’industrie du livre au Congo, la collection s’efforce de contribuer à la meilleure connaissance de ces formes de savoirs que construisent les mémoires urbaines partagées à l’échelle du pays. En République démocratique du Congo, comme dans l’ex-Zaïre, les savoirs pratiques, inlassablement remis à jour par une mémoire que la rumeur irrigue, guident les actions de la population et les décisions des acteurs politiques. Au cœur de la tourmente qui secoue le pays de fond en comble, c’est la Mémoire qui suggère comment établir une relation significative entre l’événement qui vient de se produire et ceux que le souvenir rappelle à l’attention des acteurs sociaux. La Mémoire (une temporalité, un espace et des lieux de mémoire qu’ont en commun les mémoires urbaines) propose une continuité qui semble actuellement plus crédible que celle enseignée hier par l’Histoire.
Ibio Nzunguba Le langage miroir des perceptions sociales Le casNzombo le soiren RD Congo
© L’Harmattan, 2017 5-7, rue de l’École-Polytechnique, 75005 Paris http://www.editions-harmattan.fr ISBN : 978-2-343-11420-0 EAN : 9782343114200
À mes filles Judith et Allegra Nzunguba, pour leurs amour et délicatesse
REMERCIEMENTSCe livre ne pouvait voir le jour sans le concours de plusieurs personnes auxquelles nous tenons à adresser nos sincères remerciements. Nous commencerions par remercier, à tout seigneur tout honneur, notre mentor, le Professeur Bogumil Koss Jewsiewicki qui a guidé nos pas sur la voie de la recherche académique. Son ardeur et sa rigueur scientifiques nous ont fortement marqué et inspiré. Les observations et suggestions qu’il nous a faites après avoir relu notre manuscrit nous ont aidé à affiner le fond, la forme et l’ampleur de ce livre. Comment pourrions-nous ne pas remercier de façon toute particulière le Professeur Donatien Dibwe dia Mwembu pour avoir accepté avec enthousiasme de préfacer ce livre. Nous lui témoignons, ici, notre reconnaissance sans commune mesure.
De tout cœur, nous exprimons ensuite notre reconnaissance à notre ami, le Professeur Macaire Eyupar de Kinshasa qui, sans lassitude, a arpenté les rues et ruelles de Kinshasa afin de grappiller pour nous des informations pertinentes sur ce livre. Écrits et oraux, ses commentaires nous ont permis de mieux nuancer nos opinions dans cet ouvrage. En plus, Macaire a relu de fond en comble le manuscrit de ce livre. Ses remarques et suggestions nous ont été d’une valeur inégalée.
L’abbé Apollinaire-Sam Simantoto Mafuta mérite aussi notre vive gratitude pour ses commentaires sur la chanson religieuse étudiée dans ce livre. Méticuleuse, l’interprétation qu’il en a faite nous a aidé à étoffer le chapitre de ce livre relatif à la religion. En outre, nous le remercions de nous avoir autorisé à reproduire ses commentaires dans cet ouvrage. Pour écrire le chapitre sur la
7
religion, nous avons aussi bénéficié de commentaires des plus pertinents et du regard critique de notre ami et « Mwa Taa », l’abbé Jean-Paul Muke. Du plus profond de notre cœur, nous lui disons ici un grand merci.
Nous ne pouvons laisser passer inaperçus les conseils, les commentaires et la documentation reçus du Dr Roland Bellet sur l’anguille. Même s’il ne nous connaissait pas, ce (Français) spécialiste de l’anguille n’a ménagé aucun effort pour répondre à nos questions sur l’anguille. Son analyse et son interprétation nous ont aidé à mieux comprendre les caractéristiques, les habitudes et les perceptions sociales de ce poisson. Cependant, cinq mois après avoir fait sa connaissance sur Internet, il est mort, d’après la lettre que sa femme nous avait écrite le 3 décembre 2009. Cette mort subite fut un choc pour nous ! Nous lui adressons nos remerciements posthumes. Que son âme repose en paix !
Nous ne voudrions pas manquer de souligner l’apport précieux de notre chef de département, le Professeur Emmanuel Aito dont les encouragements nous ont été fort édifiants. Il a mis à notre disposition certains ouvrages et articles sur la dénomination, pas plus qu’il nous a prodigué des conseils éclairés sur ce champ qu’il maîtrise mieux. Nous le remercions infiniment pour cette aide.
Toute l’expression de notre gratitude s’adresse à notre amie Jane et sa famille, à notre voisin Andrew, mais aussi à Nathanael Hogan et à Ali Riaz, qui nous ont incité à en finir une fois pour toutes avec la rédaction de cet ouvrage. Merci aussi à Jane et Scott Stulberg pour s’être occupés des aspects technique et graphique de ce livre.
Nous avons une pensée reconnaissante envers nos amies Huu Nguyen et Lois Barlow pour leurs encouragements et surtout pour avoir relu méticuleusement le manuscrit de ce livre. Leurs commentaires et suggestions ont contribué à parfaire la forme de ce livre. Nous ne pouvons oublier les conseils de notre ami Ken Boss qui nous encourageait à ne jamais céder à n’importe quel signe de lassitude. Que notre cousin Emery N’ser India Bwa soit remercié
8
d’avoir collecté courageusement et patiemment les récits de vie des prostituées de Kinshasa, et notamment le récit de vie d’Odette, examiné dans ce livre. Nous remercions aussi ce cousin pour ses enquêtes et commentaires des plus pertinents sur la vie des fonctionnaires kinois.
Le chapitre sur l’équipe Vita Club a été écrit grâce aux enquêtes et analyses de Chryso Mpimpa, Macaire, Me Cyrill Andabi, Moseka, Yvon Ikulu, Dr Mbanza et Jeef Nzunguba. Qu’ils trouvent ici l’expression de notre vive reconnaissance.
Nous n’oublions pas de remercier de tout cœur notre amie Brigitte Da Bébé Abio Kombo d’Isiro pour nous avoir informé de l’existence de la chanson «!Zela tango » dans laquelle on parlait deNzombo le soir. Pour avoir été exceptionnellement ouvert à nous parler de sa vie et surtout du contenu de sa chanson «Zela tango !», le couple Buloba mérite aussi nos sincères remerciements.
Il nous est impossible de passer outre l’appui indéfectible de notre ami, le Professeur Eddy Mayobo Mayambo. Nos discussions surNzombo le soiront été d’une grande utilité. En plus, la nous section sur le « soir chez les Leele » a été écrite grâce aux informations qu’il nous a fournies. Nous lui disons merci.
Que ma nièce Moseka Nzunguba, Dr Tony Ukety, Isamote, Bruno Serge Paluku, Dr Mbanza, Loretta Beaudet, Amanda Cline, Judith Nzunguba, Edith Detharet, Ikono Innocent, Freddy Mukiene, Gabarias Mufankolo, Rice Eyupar, Dodo Nzunguba et tous mes autres informateurs, soient remerciés pour leurs contributions dans la rédaction de ce livre.
Cet ouvrage est aussi celui de tout ce monde auquel nous avons adressé des remerciements, à l’exception des erreurs, que nous acceptons d’assumer seul.
9
Un pour Un
Permettre à tous d'accéder à la lecture
Pour chaque accès à la bibliothèque, YouScribe donne un accès à une personne dans le besoin