Le Malêtre

De
Publié par

« Le monde a changé : la psychanalyse qui organisait la vision de Freud a elle aussi changé, et avec elle la compréhension du Malaise dans la culture.Dans cet essai, je voudrais mettre à contribution les ressources de la psychanalyse contemporaine pour comprendre comment les nouvelles formes de la souffrance psychique et du malêtre de notre temps ont partie liée avec les mutations qui ont ébranlé le monde dans lequel nous vivons et dans lequel vivront nos descendants. Ces ressources sont fondées pour une part essentielle sur les connaissances qui nous viennent de la pratiquepsychanalytique lorsqu’elle s’engage dans un travail avec les groupes, les familles et les institutions. Les articulations entre les formations et les processus psychiques qui se développent dans les groupes (qui ne se développent pas sans les groupes) et la structuration du monde interne peuvent alors être mises au jour et nous doter d’autres vues sur le malêtre. Malêtre : autre chose qu’un malaise, plutôt une mise en question de la capacité d’être et d’exister en suffisant accord avec soi-même, avec les autres et avec le monde. Au-delà des dérives alarmistes ou déficitaires, il y a à penser ce que peut et ne peut pas la psychanalyse, face au malêtre, tant qu’il fait jour. »
Publié le : mercredi 3 octobre 2012
Lecture(s) : 17
Licence : Tous droits réservés
EAN13 : 9782100588671
Nombre de pages : 288
Voir plus Voir moins
Cette publication est uniquement disponible à l'achat
« Le monde a changé : la psychanalyse qui organisait la vision de Freud a elle aussi changé, et avec elle la compréhension du Malaise dans la culture.Dans cet essai, je voudrais mettre à contribution les ressources de la psychanalyse contemporaine pour comprendre comment les nouvelles formes de la souffrance psychique et du malêtre de notre temps ont partie liée avec les mutations qui ont ébranlé le monde dans lequel nous vivons et dans lequel vivront nos descendants. Ces ressources sont fondées pour une part essentielle sur les connaissances qui nous viennent de la pratiquepsychanalytique lorsqu’elle s’engage dans un travail avec les groupes, les familles et les institutions. Les articulations entre les formations et les processus psychiques qui se développent dans les groupes (qui ne se développent pas sans les groupes) et la structuration du monde interne peuvent alors être mises au jour et nous doter d’autres vues sur le malêtre. Malêtre : autre chose qu’un malaise, plutôt une mise en question de la capacité d’être et d’exister en suffisant accord avec soi-même, avec les autres et avec le monde. Au-delà des dérives alarmistes ou déficitaires, il y a à penser ce que peut et ne peut pas la psychanalyse, face au malêtre, tant qu’il fait jour. »
Soyez le premier à déposer un commentaire !

17/1000 caractères maximum.