Le micro-crédit à l'épreuve des inégalités de genre

De
Publié par

À travers une étude de cas de femmes chefs de ménage au Rwanda, ce livre démontre les raisons pour lesquelles le micro-crédit est inaccessible à la plupart des femmes pauvres. Outre cette mise en lumière et les conséquences, en termes de pauvreté, de cette difficulté d'accès au micro-crédit, cet ouvrage se veut le premier à étudier le statut des Rwandaises au fil des temps historiques et politiques, dans un pays champion de la parité hommes-femmes depuis plusieurs années déjà.
Publié le : mardi 1 mars 2016
Lecture(s) : 1
Tags :
EAN13 : 9782140003011
Nombre de pages : 310
Voir plus Voir moins
Cette publication est uniquement disponible à l'achat
slogan des institutions de microfinance de ces dix dernières années. Mais
dans le temps et dans l’espace.
sont toujours ancrées dans de nombreux pays, notamment en Afrique.
à la plupart des femmes pauvres. Étudier un projet générateur de revenus, effectuer les démarches administratives dans une institution financière, etc. nécessite un certain niveau de scolarisation ou d’expérience.
Outre la mise en lumière de ces difficultés d’accès au micro-crédit et
premier à étudier le statut des Rwandaises au fil des temps historiques et politiques, dans un pays champion de la parité hommes-femmes depuis plusieurs années déjà. L’influence culturelle à travers la colonisation et les changements qui y sont liés, dont certains perdurent encore aujourd’hui, n’ont pas été oubliés.
L’ouvrage présente des données intéressantes et inédites pour ceux qui travaillent sur l’Afrique centrale. Il peut servir d’outil pour lutter contre la pauvreté et orienter la politique « genre et de développement ».
Etudes africaines
Série Sociologie
Emeline U
Le microcréditàl’épreuvedesinégalitésdegenre
La persistance de la pauvretéauRwandapostgénocide
Le micro-crédit à l’épreuve des inégalités de genre
Collection « Études africaines » dirigée par Denis Pryen et son équipe
Forte de plus de mille titres publiés à ce jour, la collection « Études africaines » fait peau neuve. Elle présentera toujours les essais généraux qui ont fait son succès, mais se déclinera désormais également par séries thématiques : droit, économie, politique, sociologie, etc.
Dernières parutions
MANKOU (Brice Arsène), ESSONO (Thomas),L’impact des TIC dans les processus migratoires féminins en Afrique Centrale, Cas des cybermigrantes maritales du Cameroun, 2016. BUKASSA (Ambroise V),Congo Kinshasa, Quand la corruption dirige la République, 2016. EKANZA (Simon-Pierre),Mako, administrateur français en Côte d’Ivoire (1908-1939), Un commandant à un poste colonial, au cœur des transformations économiques et sociales, 2016. WAIS (Ilyas Said),L’ambivalente libéralisation du droit du travail en République de Djibouti, 2016. KABAMBA MBIKAY (André) (dir.),Prospective pour une paix durable en RDC – Horizon 2050, 2016. KWILU LANDUNDU (Hubert),Sociologie de la santé au Congo-Kinshasa, 2016. KAMTO (Maurice), DOUMBE-BILLE (Stéphane), METOU (Brusil Mirand) (dir.),Regards sur le droit public en Afrique,2016. ROCHE (Christian),La Casamance face à son destin, 2016. IBIKOUNLÉ (Salami Yacoubou),Politiques d’éducation / formation et coopération internationale décentralisée au Bénin,2016. BAUDAIS (Virginie),Les trajectoires de l’État au Mali, 2015 NDZANA BILOA (Alain Symphorien),La fiscalité, levier pour l’émergence des pays africains de la zone franc. Le cas du Cameroun, 2015. MAMA DEBOUROU (Djibril),La résistance des Baatombu face à la pénétration française dans le Haut-Dahomey (1895-1915), Saka Yerima ou l’injuste oubli, 2015. EKANZA (Simon-Pierre),L’historien dans la cité, 2015. GODEFROY (Christine),Éthique musulmane et développement. Territoire et pouvoir religieux au Sénégal, 2015.
Emeline Uwizeyimana Le micro-crédit à l’épreuve des inégalités de genre La persistance de la pauvreté au Rwanda post-génocide Préface de la Professeure Firouzeh NAHAVANDI
© L'HARMATTAN, 2016 5-7, rue de l'École-Polytechnique ; 75005 Parishttp://www.librairieharmattan.com diffusion.harmattan@wanadoo.fr harmattan1@wanadoo.fr ISBN : 978-2-343-07901-1 EAN : 9782343079011
REMERCIEMENTS
Ce livre est le résultat d’une recherche doctorale intitulée « Essai de compréhension de la pauvreté féminine à travers le cas particu-lier des femmes chefs de ménage au Rwanda face au microcrédit. De 1994 à 2014 ». Cette thèse a été couronnée par le Prix Alice Seghers 2014-2015, attribué par la Faculté des Sciences sociales et politiques de l’Université libre de Bruxelles.
Plusieurs personnes ont facilité la réalisation du présent ouvrage, et je tiens particulièrement à adresser ma profonde gratitude à celles que voici.
¬ PD ¿OOH ,ORQD PRQ pSRX[ $ODLQ PD IDPLOOH HW PHV DPLV -HDQQHWWH Emmanuel, Euphrasie et Flavia entre autres pour le soutien et les encouragements qu’ils m’ont témoignés pendant toutes ces années.
À Catherine et Thierry Lepage (Fonds Xénophilia) pour le soutien WDQW ¿QDQFLHU TXH PRUDO SHQGDQW TXDWUH DQV GH UHFKHUFKHV
À Madame la Professeure Firouzeh Nahavandi pour avoir cru en moi en acceptant de diriger ces recherches. Merci de m’avoir accueillie DX VHLQ GX &(&,' XQH pTXLSH HQULFKLVVDQWH GRQW MH UHPHUFLH WRXV OHV membres pour les moments de partage.
$X[ 3URIHVVHXUV $QQH 9DQ +DHFKW 8/%  -HDQ/XF %UDFNHODLUH (UCL), Théodore Trefon (MRAC), Laurence Roudard (ULB), Eugène Rutembesa (UNR) pour leurs conseils et leurs critiques constructives qui ont été utiles pour la réalisation de cet ouvrage.
À Véronique Suys, pour avoir consacré du temps à lire et à corriger le présent manuscrit pendant sa rédaction.
¬ &DOOL[WH .D\LVLUH ,QQRFHQW 1NXUXQ]L]D 7KpUqVH 0XNDEDFRQGR ,VDEHOOH 3RSOHPRQW 3LHUUH 0DUWLQRW /DHWLWLD 0XVDQDEDJDQZD SRXU OHXU DFFRPSDJQHPHQW HW OHXU VRXWLHQ GX GpEXW j OD ¿Q GH FH SURMHW
(Q¿Q G¶DXWUHV SHUVRQQHV HQ %HOJLTXH DX 5ZDQGD HW DLOOHXUV GDQV différents pays ont facilité la réalisation de cet ouvrage.
$LPpH 7XPXNXQGH $JJp 0XJDEH 6K\DND 3DWULFN 0LFR 'LVPDV 0XNRPH]D 3HWHU 5ZHPD -HDQQH HW *HRUJHV 9HUFKHYDO %HUQDGHWWH 5RXVVHO $VVRXPSWD 0XNDEXWHUD 0RGHVWH *DVKD\LMD &DULWDV .D\LOL-VD &pFLOH 0XNDUXVLPEL 0DULH6ROHLO )UqUH /LEpUDW 1WLEDVKLUDNDQGL Virginie Cornil, François Bizimana, Claudine Byilingiro, etc.
De près ou de loin, le soutien de chacun a été utile et apprécié. Que personne ne se sente oublié.
PRÉFACE
À bien des égards, le livre de Madame Uwizeyimana, tiré d’une thèse de doctorat que j’ai eu l’honneur de diriger, pourrait être consi-déré comme une brillante étude de cas illustrant le Rapport sur le développement humain 2014Pérenniser le progrès humain : réduire les vulnérabilités et renforcer la résilience. En effet, ce dernier pro-pose un nouveau regard sur les questions de pauvreté et d’inégalités en soutenant qu’il est essentiel de bien comprendre les vulnérabilités pour consolider les acquis et maintenir les avancées du développe-PHQW (Q SDUWLFXOLHU FH 5DSSRUW  SRUWH XQH DWWHQWLRQ VSpFL¿TXH aux disparités au sein des pays, en pointant les vulnérabilités struc-WXUHOOHV FHOOHV TXL SHUVLVWHQW DX ¿O GX WHPSV HQ UDLVRQ GHV GLVFULPL-nations et des carences institutionnelles et qui portent atteinte à des groupes tels que les pauvres et les femmes. Y sont mises en évidence les contraintes cumulées pesant sur la capacité de la plupart des per-sonnes et des groupes les plus vulnérables à faire face aux problèmes et il y est conclu que tant que les vulnérabilités ne seront pas abor-GpHV GH IDoRQ HI¿FDFH HW WDQW TXH FKDTXH SHUVRQQH QH EpQp¿FLHUD SDV des progrès réalisés en matière de développement humain, ce dernier ne sera ni équitable ni durable. Et d’ajouter que, lorsque les institu-tions juridiques et sociales, les structures de pouvoir, les espaces poli-tiques et les normes socioculturelles ne sont pas au service de tous les membres de la société, mais qu’ils dressent des barrières structurelles empêchant les personnes et les groupes d’exercer leurs droits et leur liberté de choix, ils créent des vulnérabilités structurelles.
L’étude de Madame Uwizeyimana attire de manière subtile et documentée l’attention sur la nécessité de prendre en compte la situa-tion particulière d’un groupe des plus vulnérables, celle des femmes « chefs de ménage », appellation que l’auteure préfère à celle de IHPPHV © FKHIV GH IDPLOOH ª HW TX¶HOOH MXVWL¿H GH PDQLqUH FRQYDLQFDQWH HQ OD FRQVLGpUDQW FRPPH SOXV DSSURSULpH SRXU TXDOL¿HU FHWWH FDWpJRULH de femmes apparue après le génocide perpétré au Rwanda en 1994 et qui a abouti à l’extermination de près d’un million de personnes. Les FRQVpTXHQFHV GH FH JpQRFLGH HW OD VLWXDWLRQ GH SRVWFRQÀLW RQW IDLW l’objet de multiples publications.
Soyez le premier à déposer un commentaire !

17/1000 caractères maximum.