Cette publication est uniquement disponible à l'achat
Achetez pour : 20,25 €

Lecture en ligne

 
Le Nord-Cameroun à l
   
 é
rpueve des pluralismes
 
Sous la direction de Adder Abel GWODA, Alawi ZÉLAO     Le Nord-Cameroun à lépreuve des pluralismes     Quand les sciences sociales interrogent                     LH ARMATTAN
 
             
            © Illustration couverture : carte administrative du Cameroun, Institut National de Cartographie (INC) 1995.     © L'H ARMATTAN , 2012 5-7, rue de l'École-Polytechnique ; 75005 Paris   http://www.librairieharmattan.com diffusion.harmattan@wanadoo.fr harmattan1@wanadoo.fr  ISBN : 978-2-296-96262-0 EAN : 9782296962620
    
 
Aux peuples du Nord-Cameroun, pour que vivent leurs différences     « Cependant, j’écris ces lignes avec la plus grande considération pour la différence, même si cette considération ne porte pas sur toutes les manifestations de la différence. Dans la vie sociale, politique et culturelle, je préfère le multiple à l’un », Michael Walzer, Traité sur la tolérance , Paris, Gallimard, 1998, p. 10.               
 
 
      
Sommaire Préface ...................................................................................p. 9 Introduction  .......................................................................  p. 15 PARTIE I : CHAMP CONCEPTUEL DE LA DIVERSITE AU NORD-CAMEROUN ..................................................p. 33  Chapitre I : Typologies des minorités dans des sociétés plurielles ...............................................................................p. 35 Chapitre II : Pluralisme et endo-développement au Nord du Cameroun .............................................................................p. 51 Chapitre III : L’identité Wadjo, ou penser l’interculturalité d’une région hétérogène comme fondement du développement .....................................................................p. 75 Chapitre IV : Diversity and Oneness, Distinction or Extinction: Renegotiating Linguistic Rights for Minority Groups in Northern Cameroon ..............................................................p. 99 Chapitre V : Le concept de pauvreté dans l’islam : leçons pour le développement du Nord Cameroun ................................p. 129 PARTIE II  : EXPRESSION DES PLURALISMES AU NORD-CAMEROUN ................................................p. 143  Chapitre VI : Multiculturalisme, démocratie et citoyenneté au Nord-Cameroun : quelles leçons sociologiques ? ..............p. 145 Chapitre VII : L’acceptation de l’altérité dans les politiques de gouvernance locale : la question de la diversité des élus au Nord-Cameroun .................................................................p. 179 Chapitre VIII : Inter-ethnicité et développement urbain au Nord-Cameroun ..................................................................p. 207 Chapitre IX : Un diagnostic des atouts humains de développement du Nord Cameroun ....................................p. 237 Chapitre  X : Religion comme source de rapprochement et de développement au Nord-Cameroun....................................p. 255
 
 7
 
 
Préface  A l’aune des mutations sociales, politiques et institutionnelles vécues au début des années 1990 par la plupart des pays africains, des bouleversements importants se sont opérés, qui ont parfois mis en péril la cohabitation harmonieuse des peuples et des communautés à l’intérieur même des Etats. Ainsi avons-assisté à un réveil jamais égalé dans l’histoire des sociétés postcoloniales africaines des démons de la division voire de la désunion à la fois ethnique, religieuse, idéologique et politique, sous sa forme tragique et dramatique. Il suffit d’évoquer le génocide survenu au Rwanda en 1994, la tribalisation de la scène politique dans d’autres pays africains comme le Congo, la Côte d’Ivoire, le Tchad, la Centrafrique ou encore le Gabon ou le Nigéria. L’Afrique des années 1990, est-on fondé à dire, fut celle des tribalités difficiles. Le Cameroun ne fait pas figure d’exception dans cette galerie de forte ethnicisation des Etats et des sociétés. Ici comme ailleurs, la libéralisation politique a largement ouvert les vannes au langage de la tribu et de l’ethnie. Aujourd’hui, avec plus de 200 partis politiques, le champ politique camerounais se configure sur la cartographie ethnique des communautés segmentées. Il se pose dès lors le défi de coexistence et de cohabitation de ces partis politiques dans un contexte de forte compétition libéralisée. Les luttes politiques ont alors pris la forme des conflits ethniques, linguistiques, confessionnels et identitaires. Le début de la démocratisation en a offert des scènes les plus macabres voire rocambolesques. Au Nord-Cameroun, les conflits à configuration religieuse (musulmans contre non-musulmans), ethnique (Gbaya contre foulbé, Kotoko contre Arabes Choa),  9
 
idéologique (kirdi contre islamo-peuhl) ou foncière (migrants contre autochtones) ont montré le déficit de convivialité et d’harmonie dans le « vivre ensemble » des communautés et des peuples. Tous ces cas de figure posent, de façon cruciale, la problématique de la « diversité » dans la vie des sociétés humaines. Cependant, la variable » diversité » se poserait-elle comme un obstacle irréductible dans la possibilisation d’une vie commune paisible, pacifique et cordiale. Le pluralisme social, culturel, religieux, idéologique, politique et institutionnel est-il une pierre d’achoppement dans l’interdépendance dialogique des sociétés locales ? Plus loin, la diversité sonne-t-elle comme l’antidote de la sociabilité des communautés et partant un écueil indécrottable à leur propre développement ? Les différentes contributions que récapitule cet ouvrage posent la « diversité » comme une réalité caractéristique de l’ensemble des sociétés humaines, et que de ce fait, elle ne saurait être posée comme un facteur pouvant porter atteinte à l’équilibre des relations intercommunautaires ou inter-sociétales. Bien plus, ces contributions font l’effort de penser la « diversité » comme un défi à l’intelligence des communautés de la partie septentrionale du Cameroun, tant il est admis que la gestion du pluralisme sous ses différentes déclinaisons (ethnique, linguistique, religieuse, politique…) ne va pas toujours de soi. L’histoire de cette région révèle même que la diversité socio-anthropologique n’a pas toujours trouvé à s’exprimer sous toutes les époques et sous toutes les latitudes. En somme, ces études font le pari que le développement du Nord-Cameroun gît fondamentalement dans la richesse de la diversité des cultures, des socialités  10