//img.uscri.be/pth/00f39ded3adceed72f80833bf8217f39c1a0c46d
Cette publication ne fait pas partie de la bibliothèque YouScribe
Elle est disponible uniquement à l'achat (la librairie de YouScribe)
Achetez pour : 8,25 € Lire un extrait

Lecture en ligne (cet ouvrage ne se télécharge pas)

Le pédéraste et le pédophile à l'école

De
102 pages
L'école est souvent pour l'enfant le premier lieu de rencontre avec les autres. Dans ce lieux la sexualité des uns et des autres, bien que passée sous silence, est non seulement présente, mais s'enrichit d'expériences multiples, douces ou violentes, platoniques ou consommées, créatrices ou destructrices... Comment est-on passé de la pédophilie amour de... à la pédophilie destructrice? Quelle distance convient-il de respecter? Quelle réflexion devrait guider de façon permanente l'institution scolaire pour prendre en compte et gérer ce facteur de risque?
Voir plus Voir moins

LE PÉDÉRASTE ET LE PÉDOPHILE À L'ÉCOLE

@ L'Harmattan, 2007 5-7, rue de l'Ecole polytechnique;

75005

Paris

http://www.librairieharmattan.com diffusion. harmattan @wanadoo.fr harmattan 1@wanadoo.fr ISBN: 978-2-296-02946-0 BAN: 9782296029460

Thierry PETITOT

LE PÉDÉRASTE ET LE PÉDOPHILE À L'ÉCOLE

L'Harmattan

A Alain Matoug
« Causse toujours»

«

Mettre un enfant au monde, c'est déjà abuser de lui. »
Roland Jacquard

SUR LA SEXUALITE A L'ECOLE A Y regarder de près, la sexualité à l'école est un sujet très peu étudié. A ce jour, je ne connais qu'un seul titre d'ouvrage explicite - Ecole et sexualité - dû à Jacques Derouetl, publié en 1972, bien sûr épuisé et quasi introuvable. La présente recherche n'a pas la prétention d'effectuer ce travail dans sa globalité mais plutôt, d'aborder le phénomène par un versant de fait obscur et rarement approché. L'intention étant néanmoins de démontrer que la sexualité à l'école est une évidence dont on ne peut plus faire l'économie. Elle ne relève pas du domaine du truisme, car si l'école républicaine est prête à tout, même à la guerre, elle n'est pas armée pour affronter cette question de la sexualité, qui parfois dégénère, soumise à une pulsion que rien ne freine, livrant des enfants des deux sexes aux adultes censés les protéger en les éduquant. L'école devient donc pour certains élèves un lieu où l'innombrable et l'indicible font leur apparition. Longtemps les enfants qui dénonçaient les pratiques de certains enseignants sont passés pour des menteurs, voire des anormaux. La question de la sexualité et la difficulté d'en parler aujourd'hui à propos de la relation maître-élève est un des buts de cette recherche. L'« amour» de l'enseignant pour son élève peut aller au-delà de la transmission de connaissances de savoirs et devenir physique. Ce qui implique donc qu'il est très important d'apprendre à écouter les enfants, qui, sur ce sujet, sont rarement mythomanes et s'ils le sont, l'écoute conserve néanmoins tout son intérêt.

1

Derouet Jacques, Ecole et sexualité, Edition de l'Atelier 1972 -7-

La pédophilie existe depuis la nuit des temps. Les preuves les plus visibles sont paradoxalement les plus anciennes, celles léguées par l'antiquité grecque surtout, dont les principes éducatifs ont fait du pédéraste un enseignant incontournable, réservé cependant à une élite sociale. Il y a fort à parier qu'un Platon ou un Socrate aient parfois abusé dirait-on de nos jours de jeunes adolescents. Le triste sire Gilles de Retz exécuté le 26 octobre 1440, auteur d'innombrables meurtres d'enfants fut pendu et brûlé après un procès retentissant2. Il était courant au siècle des Lumières de faire venir des enfants de province destinés aux pédophiles de la Capitale. L'histoire nous a transmis ce témoignage qui implique

l'écrivain Jean Galli de Bibiena « convaincu du viol commis en la personne d'une fille de deux ans et neuf mois3 » en l'an
1763. Aujourd'hui les enfants ne viennent plus aux pédophiles, mais ce sont eux qui se déplacent par charters entiers aux Philippines ou en Thaïlande. Ambroise Tardieu, médecin légiste écrivait en 1858: «Si l'on ouvre la statistique de la justice criminelle en France pour la période de vingt-cinq années qui s'étend de 1826 à 1850, on voit que les crimes contre les personnes qui ont éprouvé la plus forte augmentation dans cet espace de temps, sont les viols et les attentats à la pudeur avec ou sans
2 «Or un historien, même s'il peut accepter les données brutes, universelles, trans-historiques lorsqu'il s'agit du Mal ou du Pouvoir, ne peut pas sans se renier commencer ou conclure une analyse par: « de tout temps ». Chiffoleau Jacques, professeur à l'Université d'Avignon et des pays de Vaucluse, Gilles de Rais, un sériai killer pédophile, Intervention lors d'une journée d'étude sur la pédophilie sous l'égide du Tribunal de Grande Instance de Créteil en 1998. Cette préface doit beaucoup à ce colloque. 3 Jean Galli de Bibiena, La poupée, Desjonguières 1996, Paris, p. 18.

- 8-

violence, notamment ceux qui ont eu pour les victimes des
enfants de moins de seize ans.
»4

Reconnaître que la pédophilie existe ne fut pas une mince affaire pour notre société et il faut bien admettre ici que l'affaire Dutroux a fortement contribué à la dessiller; mais il ne faut pas oubier auparavant l'affaire du Coral, (1982/1982) et non plus l'affaire Dugué en 1979, du nom d'un entraîneur bénévole d'une équipe de basket-ball de Saint-Ouen. En 1977, la Cour d'Assises des Yvelines eut à juger trois personnes qui passèrent plus de trois années en détention préventive. Gabriel Matzneff a donné une dimension inattendue à cette affaire en publiant dans les colonnes du Monde un article sous le titre provocateur «L'amour est-il un crime? Ces trois adultes avaient « appris» l'amour à six jeunes âgés de douze à quinze ans. Par contre admettre que la pédophilie à l'école est aussi une réalité qu'on ne peut plus aujourd'hui contester, est aussi une démarche de ce travail de recherche, même si pour certains cela fait partie des fantasmes impossibles, c'est-à-dire ici impossibles à imaginer. Les médias toujours très prompts à tout expliquer, à tout expliciter, à tout commenter, demeurent souvent sans voix devant ce phénomène. Ils ne se contentent que de rapporter des faits, platement, en quelques lignes qu'on nomme en leur jargon (des brèves). Il n'est pas question ici de tirer une sonnette d'alarme, de créer ce que l'on appelle maladroitement une « psychose» et de pointer du doigt tout enseignant afin de le désigner à la vindicte populaire comme pédophile potentiel. Le pédophile à l'école est rare - mais ses victimes peuvent être très
4

Zagury Daniel, Qui sont les pédophiles?, Colloque sur la pédophilie, 1998, Tribunal de Grande Instance de Créteil. -9-

nombreuses - . La victime a droit à l'écoute et mon intention ici est aussi de permettre aux enfants en souffrance, en difficulté d'avoir une parole, mais cela ne sera possible que si l'adulte, quel qu'il soit, puisse avoir la capacité de l'entendre de le comprendre à travers ces mots (maux) d'enfant. Retirer un des nombreux voiles qui recouvrent la vie de l'enfant qui doit affronter parfois la violence, l'inceste, la drogue, le pédophile, bref, la folie des adultes. Je voudrais cette étude comme une apocalypse, dévoiler que si I'homme est un loup pour I'homme, il peut être bien pire pour sa progéniture, que tout enfant est notre enfant et qu'il est bien loin le temps de l'innocence, qu'il ne faut plus croire que l'enfant vit dans un monde fait d'insouciance et de sécurité. Justement permettre à un enfant de parler peut éviter que plus tard il ne reproduise ce qu'il a connu et perpétue son malheur originel comme parvient à le démontrer Alice Miller dans son ouvrage: « C'est pour ton bien5. » On peut penser que l'école n'a pas, avec ses élèves, à traiter la question de la sexualité, d'autant que l'enfant est jeune. De fait l'école occulte complètement cette question. L'enfant n'est pas instruit des risques qu'il peut courir sur les bancs d'une classe ou en dehors. (Il existe cependant un petit livre pour enfants paru en 2001, Drôles d'adultes6). Ce petit ouvrage illustré met les enfants en garde contre les pédophiles et même contre une femme pédophile mais n'aborde pas la pédophilie à l'école. Il est facile de comprendre que la tâche n'est pas aisée, qu'avoir des enfants à charge est une responsabilité lourde. Peut-on envisager un(e) enseignant( e) de maternelle par exemple, refuser tout contact physique avec ses petits élèves? Quoique dans les
5 6

Miller Alice, C'est pour ton Bien, Aubier, 1984. Malone Nina, Drôles d'adultes, Credel, 2001. - 10-