//img.uscri.be/pth/57187a6bd0e92ba1d59a1129097e75923e9c26d8
Cette publication ne fait pas partie de la bibliothèque YouScribe
Elle est disponible uniquement à l'achat (la librairie de YouScribe)
Achetez pour : 29,63 € Lire un extrait

Lecture en ligne (cet ouvrage ne se télécharge pas)

Le processus créatif dans la schizophrénie à partir de C.G Jung

De
418 pages
Cette recherche part d'un intérêt pour la schizophrénie et des processus évolutifs qui peuvent être repérés. C. G. Jung a consacré sa vie à la description de ces dynamiques psychiques transformatrices. Ces potentiels s'animent lors de processus de crise psychique, de métamorphoses, ou lors d'épisodes psychopathologiques. Cette vision est de plus en plus partagée parmi les chercheurs en psychologie, en psychanalyse, en neurobiologie et dans les sciences du chaos.
Voir plus Voir moins
Vincent Prouvé
Le processus créatif dans la schizophrénie à partir de C. G. Jung
Dynamiques psychiques, chaos, transformation
Préface de Jean Florence Avant-propos de Michel Cazenave
LEPROCESSUSCREATIF DANS LA SCHIZOPHRENIE APARTIRDEC.G.JUNG
VincentProuvé
LEPROCESSUSCREATIF DANS LA SCHIZOPHRENIE APARTIRDEC.G.JUNG Dynamiques psychiques, chaos, transformation
Préface de JeanFlorence Avant-propos de MichelCazenave
© L’Harmattan, 2013 5-7, rue de l’Ecole-Polytechnique, 75005 Paris
http://www.librairieharmattan.com diffusion.harmattan@wanadoo.fr harmattan1@wanadoo.fr
ISBN: 978-2-343-00117-3 EAN: 9782343001173
Remerciements
Au terme de ce parcours, je souhaiterais remercier certaines personnes qui ont contribué de manière très importante à ce que ce travail voie le jour.
Je souhaiterais tout d’abord remercierJeanFlorence, professeur de psychologie et de psychanalyse à l’Université catholique deLouvain (U.C.L.), qui m’a accompagné depuis le début dans ce travail, et qui m’a prodigué ses conseils tout au long de celui-ci.Sa manière d’envisager l’approche psychodynamique m’a permis de percevoir l’unité sous-jacente à différentes approches du «psychisme ».Je le remercie d’avoir accepté de préfacer ce livre.
Je remercieMichelCazenave pour avoir lu ce travail et avoir été enthousiasmé par celui-ci, et m’avoir donné confiance dans la nécessité de le publier.Je lui suis reconnaissant d’avoir accepté de le préfacer.
Je voudrais également remercierPhilippeLekeuche, professeur de psychologie, qui m’a toujours témoigné son soutien bienveillant et m’a donné confiance en l’intérêt de la publication de ce travail.Christine Reynaert professeur de psychologie et de psychosomatique, qui a, dès le début, cru en mon travail, et m’a invité à m’exprimer sur celui-ci dans une conférence à l’hôpital deMont-Godinne (Belgique).Jean-PaulRoussaux, professeur de psychiatrie et de psychopathologie, m’a aidé à percevoir l’essentiel de l’accessoire dans le propos du livre.Sa clairvoyance m’a aidé à aller à l’essentiel.
Je veux aussi remercierRaymondeBerte, professeur à l’U.C.L., ainsi que ChristineMaillard,Professeur à l’UniversitéMarcBloch deStrasbourg, et spécialiste de l’œuvre deC.G.Jung, qui m’ont apporté leurs critiques, et par celles-ci m’ont donné confiance dans l’intérêt de la partager cette recherche.
Mes remerciements vont égalementJean-PierreCahen, psychanalyste, traducteur deC.G.Jung, pour m’avoir fait part de ses critiques tout au long de la rédaction; il a été présent pour me conseiller dans les corrections, et pour m’éviter les longueurs inutiles.Je le remercie pour ses encouragements multiples et répétés.
Je voudrais également remercier mon ami XavierCrispin, professeur de chimie à l’Université deNorköping enSuède, qui a relu le sixième chapitre qui abordait des notions issues des sciences exactes, et qui m’a aidé à
7
peaufiner certains concepts.Son point de vue critique et scientifique m’a été précieux.
Je remercieJacquelineCahen-Morel, présidente de l’Institut international de psychanalyse et de psychothérapieCh.Baudouin, pour sa confiance dans ce travail, et ses nombreux encouragements.Je la remercie aussi pour son enseignement vivant de la psychologie deC.G.Jung dans une optique transdisciplinaire.Je la remercie également de m’avoir permis de partager les idées présentées ici dans des cours auCentre d’étude de la psychanalyse de l’Université libre deBruxelles.
Je remercieMichelHock, fondateur et directeur deLaDevinière, qui m’a fait confiance dès le début de mon parcours professionnel, et qui m’a appris, grâce à un enseignement en acte, àêtre et à exister dans la relation thérapeutique avec l’autre psychotique, et m’a montré qu’à côté des processus psychotiques il y avait aussi de la créativité.
Je voudrais aussi remercier des amis, des collègues, qui chacun à leur tour, par une aide, un coup de pouce donnés au bon moment ont permis l’existence et la publication de ce livre:NathalieMathieu, psychologue psychothérapeute, et qui a également corrigé certains chapitres du livre, JacquelineRwagataré, psychologue psychothérapeute, qui m’a toujours témoigné de son soutien, et leDrEmmanuelBrasseur, psychiatre, psychanalyste.Je remercie aussi mes nombreux collègues de l’Institut international de psychothérapie et de psychanalyseCharlesBaudouin pour leurs touchantes marques d’intérêt.Je remercie chaleureusementMélisa Gatti ainsi queNicolasDury qui m’ont aidé à effectuer certaines corrections typographiques délicates.Je remercie de même VanessaDenis qui m’a témoigné de son soutien pendant toutes ces années de travail et qui, par sa bienveillance, m’a permis de le mener à son terme.Je remercie aussi ma famille qui a ouvert mon intérêt pour le domaine de la psychologie.Je remercie mon père,Jean-MarieProuvé, ainsi que ma mère,Marie-Anne Desart, qui ont relu et corrigé certains chapitres avant la publication.Je remercie aussiCarmenFernandez pour avoir également pris part à la correction d’un chapitre. Je voudrais aussi remercier particulièrmentMarieAnneNgah pour avoir réalisé la photographie de quatrième de couverture. Tous ont été d’un soutien très précieux.
Je voudrais remercier les différentes associations qui m’ont donné la possibilité de partager les idées présentées dans cet ouvrage dans les colloques qu’ils ont organisé: premièrement l’InternationalSociety for PsychologicalTreatment ofSchizophrenia and otherPsychoses (I.S.P.S), et son président lePrIvanUlric, pour leur colloque de mai 2011 àDubrovnik ;
8
l’AssociationInternationaleSzondi et son organisateur, lePrThierryBisson, et leDrRobertMaebe, pour leur colloque de juillet 2011 à l’Université Nice-SophiaAntipolis ; mais aussi laJungianSociety forScholarlyStudies (J.S.S.S), par l’entremise duPrInezMartinez et duPrAlexandraFidyk, pour leur colloque de août 2011 à l’UniversitéCornell àIthaca-New York.Et enfin, je remercie lePrChristineMaillard ainsi que lePr VéroniqueLiard pour m’avoir permis d’exposer certaines idées défendues ici à l’Université deStrasbourg lors d’un colloque en mai 2012.Je remercie aussi leDr PhilippeAntoine et leDrDamienGuilmot pour m’avoir invité à présenter mes recherches sur la schizophrénie à plusieurs reprises dans leur séminaire de psychologie et psychothérapie humanistes àLouvain-la-Neuve.J’ai reçu, dans chacun de ces endroits,un accueil très chaleureux, ce qui a renforcé encore ma confiance dans l’utilité de partager les idées présentées dans ce livre.
Je remercie enfin tous les auteurs sur lesquels je me suis appuyé pour bâtir ce travail et qui ont permis que cet ouvrage voie le jour.Le travail de recherche est un travail qui ne se fait jamais seul, mais s’appuie sur une communauté de chercheurs qui tentent, tous à leur manière, de faire avancer l’exploration de l’humain.Je remercie également les patients, personnes qui se sont engagées dans un travail personnel, et qui ont permis que cet ouvrage existe.
Pour terminer, mes remerciements vont à toutes les personnes, et je ne peux les citer toutes, qui m’ont, à un moment ou un autre, témoigné leur intérêt pour ce travail, et qui m’ont donné confiance dans son aboutissement.
9