Cet ouvrage fait partie de la bibliothèque YouScribe
Obtenez un accès à la bibliothèque pour le lire en ligne
En savoir plus

Le rêve lucide

De
145 pages
Vous trouverez dans Le rêve lucide pour les débutants tout ce qu’il vous faut pour accéder à l’état d’éveil lucide, le rester pendant que vous rêvez, et utilisez cet état spécial pour cultiver votre intuition, accroître votre créativité et assurer votre croissance personnelle. Ce livre présente tous les outils dont le rêveur lucide débutant a besoin pour devenir un expert en la matière et tirer le maximum de ses rêves, de sa créativité et de ses aptitudes.
Voir plus Voir moins

Vous aimerez aussi

Copyright©2015RobertWaggoner etCarolineMcCready Titre original anglais : Lucid Dreaming opyright © 2016 Éditions AdA Inc. pour la traduction française Cette publication est publiée avec l’accord de Red Wheel/Weiser, LLC, San Francisco, CA Tous droits réservés. Aucune partie de celivre nepeut être reproduite sous quelque forme que ce soit sans la permission écrite de l’éditeur, sauf dans le cas d’une critique littéraire. Éditeur : Franço s Doucet Traduction : Miville Boudreault Révision linguistique : Féminin pluriel rrection d’épreuves : Nancy Coulombe, Émilie Leroux Conception de la couverture : Matthieu Fortin Photo de la couverture : © Thinkstock Mise en pages : Sébastien Michaud papier 978-2-89767-596-7 PDF numérique 978-2-89767-597-4 ISBNePub 978-2-89767-598-1 Première impression : 2016 Dépô légal : 2016 nationales du Québec Bibliothèque et ArchivesCanada Éditions AdA Inc. 1385, boul. Lionel-Boulet Varennes (Québec) J3X 1P7, Canada phone : 450 929-0296 Télécopieur : 450 929-0220 www.ada-inc.com info@ada-inc.com Diffusion Canada : Éditions AdA Inc. France : D.G. Diffusion Z.I. des Bogues 31750 Escalquens — France Téléphone : 05.61.00.09.99 Suisse : Transat — 23.42.77.40 Belgique : D.G. Diffusion — 05.61.00.09.99 Imprimé au Canada
Participation de la SODEC. Nous reconnaissons l’aide financière du gouvernement du Canada par l’entremise du Fonds du livre du Canada (FLC) pour nos activités d’édition. Gouvernement du Québec — Programme de crédit d’impôt pour l’édition de livres— Gestion SODEC. Catalogage avant publication de Bibliothèque et Archives nationales du Québec et Bibliothèque et Archives Canada Waggoner, Robert, 1958-[Lucid dreaming, plain and simple. Français] Le rêve lucide Traduction de : Lucid dreaming, plain and simple. ISBN 978-2-89767-596-7 1. Rêves lucides. 2. Rêves. I. McCready, Caroline. II. Titre. III. Titre : Lucid dreaming, plain and simple. Français. BF1099.L82W3314 2016 154.6’3 C2016-941836-7
Conversion au format ePub par:
www.laburbain.com
Remerciements
Nous aimerions remercier les rêveurs lucides, les chercheurs et toutes les autres personnes qui nous ont fourni la matière pour la rédaction de ce livre. Grâce à leur contribution, nous avons pu vous offrir une exploration plus riche et plus profonde du rêve lucide. Même si Cicéron disait « qu’il est difficile de se souvenir de tous sans omettre personne », nous voulons souligner la contribution des rêveurs lucides suivants pour leur aide et leur soutien : Don Middendorf, Ph. D. ; Ed Kellogg, Ph. D. ; Clare Johnson, Ph. D. ; Lucy Gillis ; Maria Isabel Pita ; Beverly D’Urso, Ph. D. ; Charlie Morley ; Ian Burke ; Caz Coronel ; r Tereza Griffin ; John D. Cooper ; D Rory Mac Sweeney ; Olga Richterova ; Mary Ziemer ; r Joy Fatooh ; Kristin E. LaMarca, Ph. D. ; Line Salvesen ; Robert J. Hoss ; D Scott Sparrow ; David L. Kahn ; Kelly Frappier ; PasQuale Ourtane ; Justina Lasley ; Nigel Hamilton, Ph. D. ; Linda Mastrangelo ; Melanie Schädlich ; Jeffrey Peck ; Mark Hettmannczyk ; Daniel Love ; Jane Ahring ; Rebecca Turner ; Ryan Hurd ; et plusieurs autres. Nous souhaitons aussi remercier les chercheurs qui continuent par leurs efforts à enrichir nos connaissances sur le rêve lucide. Le travail extraordinaire effectué par des pionniers comme Keith Hearne, Ph. D., Alan Worsley et Stephen LaBerge, Ph. D., a permis à ces chercheurs de poursuivre leurs travaux tout en aidant d’innombrables rêveurs lucides. Un merci tout spécial à l’artiste et rêveur lucide Dustyn Lucas pour avoir autorisé la publication d’une image de sa toileThe Mirage of Duality in the Sands of Time[Le mirage de la dualité dans le sable du temps], œuvre dont il avait eu l’idée pendant un rêve lucide. Pour mieux connaître le travail de cet artiste, visitez lewww.dustynlucas.com. Merci également à Justina Lasley de nous avoir permis d’utiliser un extrait de sa technique d’interprétation des rêves présentée dans son livreHonoring the Dream. Nous exprimons également notre gratitude à Ed Kellogg et Maria Isabel Pita pour l’utilisation d’extraits de leurs textes. Les conseils de Kellogg sur le rêve lucide et sa phénoménologie nous proposent une vue d’ensemble pleine de sagesse sur la question. Finalement, nous remercions du fond du cœur Don Middendorf et Jeffrey Peck pour avoir révisé et bonifié notre manuscrit. Nos plus sincères remerciements à tous nos amis et collègues qui nous ont apporté leur soutien et leurs encouragements dans le processus de rédaction. Robert souhaite remercier tout particulièrement les membres de l’International Association for the Study of Dreams pour leur accueil et leur aide dans l’exploration des méandres du rêve et du rêve lucide. De plus, il remercie sa femme Wendy et sa famille de lui avoir prodigué soutien et encouragement. Caroline souhaite remercier toutes les personnes qui ont participé à ses ateliers sur le rêve lucide qui se tiennent à Londres. Elle remercie également Charlie Morley, dont les forums sur le rêve lucide ont été une source continue d’encouragement et d’inspiration, ainsi que Debbie Winterbourne, pour ses conseils et son aide dans la création d’une communauté de rêveurs lucides à Londres. Caroline remercie tout particulièrement sa famille et ses amis pour leur soutien indéfectible, notamment ses parents et son frère, ainsi que Tereza, Zakia, Emma, Caz et Hannah. Une partie des redevances des droits d’auteur de ce livre ont été versées à l’organisme www.replanttrees.org.
Préface
En 1975, c’est en autodidacte que j’ai appris à faire des rêves lucides (c’est-à-dire à prendre conscience que je rêvais pendant que j’étais en train de faire un rêve) et depuis, j’ai fait plus de 1 000 rêves lucides. Puisque mon premier livreLucid Dreaming: Gateway to the Inner Self explore le potentiel du rêve lucide et l’incroyaQle expérience qu’il permet de vivre, Qeaucoup de gens m’ont demandé par la suite d’écrire un livre qui expliquerait en mots simples les étapes à suivre pour induire un rêve lucide, le staQiliser et manœuvrer à l’intérieur de celui-ci. Il y a quelques années, j’ai fait la connaissance à Londres d’une artiste, conférencière et rêveuse lucide talentueuse du nom de Caroline McCready. Caroline a accepté de faire équipe avec moi pour rédiger un guide pratique sur le rêve lucide qui aiderait d’autres personnes à emprunter cette voie. Disposer d’un Qagage d’expériences vécues et d’apprentissages semQlaQle à celui qu’apporte Caroline améliore grandement la profondeur et la richesse de notre livre, surtout dans les chapitres 1, 11, 12 et 13. Avec ce livre, nous nous sommes efforcés de vous offrir les outils dont vous avez Qesoin pour avoir des rêves lucides et explorer par vous-même cet état des plus extraordinaires. En plus des choses que nous avons apprises pendant toutes ces années à mener nos propres expériences, nous vous proposons des conseils précieux et des techniques fournis par des collègues et des amis, eux aussi adeptes du rêve lucide. Prenez le temps de Qien assimiler le contenu de ce livre. En effet, lorsque vous serez en train de rêver et que vous entrerez dans un état d’éveil lucide, vous aurez Qesoin de vous souvenir de ces conseils et de ces techniques afin de les mettre en application. Le rêve lucide est un état mental dynamique qui est souvent le reflet de nos croyances, de nos idées reçues, de nos émotions et de nos attentes. Plus vous progresserez dans le rêve lucide et plus vous prendrez conscience que cette exploration ouvre vos horizons et vous amène à faire preuve d’un plus grand esprit critique envers certaines croyances et idées reçues. En fait, le rêve lucide permet de faire un nouveau type d’apprentissage sur la nature de l’esprit et de la perception de la réalité, ce qui vous offrira des enseignements susceptiQles de transformer votre vie éveillée. Ce livre est une introduction au rêve lucide. Il n’aQorde pas certains concepts plus avancés qui portent sur les idées préconçues à propos de la nature et de la signification du rêve et du rêve lucide. Dans les prochains livres sur le sujet que vous lirez, qu’ils aient été écrits par nous ou par d’autres, nous espérons que ces aspects seront traités plus aQondamment.
Nos meilleurs vœux dans votre quête de l’éveil, RoQert Waggoner et Caroline McCready Janvier 2014
Introduction
Pour mieux comprendre les rêves lucides, il est souvent utile d’entendre d’autres personnes nous raconter comment ils sont entrés en contact pour la première fois avec l’idée qu’il est possible de rêver et d’être conscient d’être dans un rêve. En guise d’introduction à ce livre, voici comment nous avons découvert, la coauteure de ce livre Caroline McCready et moi-même, les rêves lucides dans toute leur étendue, ainsi qu’un aperçu des leçons que nous en avons tirées.
L’expérience de Caroline
Je me rappelle encore avec clarté mon premier rêve lucide. Au début du rêve, j’étais dans une petite pièce en train de jouer une partie de billard avec mon cousin lorsque je me suis subitement rendu compte que j’étais en train de rêver. Dès que j’ai pris conscience qu’il s’agissait d’un rêve, j’avais peine à y croire. Savoir que je me trouvaisà l’intérieurrêve d’un dépassait l’entendement. Tout avait l’air si réel. Lorsque j’ai effleuré du bout des doigts le feutre vert de la table, la sensation à la fois douce et fibreuse était des plus réelles. Les boules de billard solides et lisses l’étaient toutes autant. Elles produisaient un tintement sonore lorsqu’elles se frappaient les unes les autres. Je me rappelle être restée immobile en silence simplement pour goûter le moment, complètement subjuguée. Puis, je me suis réveillée. Je commençais à peine à entrevoir le potentiel des rêves lucides lorsque j’ai fait un rêve lucide pour une seconde fois. Cette fois, je me balançais dans une réplique en tous points identique de mon jardin. Puis est survenu un élément déclencheur qui a transformé ce rêve en rêve lucide très excitant. Dans ma vie éveillée, j’avais vu récemment le premier filmSuperman qui mettait en vedette Christopher Reeve. La scène où il s’envole avec Lois Lane dans les bras m’est alors revenue en mémoire. Pleinement lucide, j’ai pensé à quel point il serait incroyable de vivre à mon tour pareille expérience. Dès que cette pensée m’a traversé l’esprit, une version onirique de Superman vêtu de son costume bleu avec sa cape rouge est descendue en piqué pour se poser devant moi. Il m’a ensuite fait survoler mon jardin et je me rappelle avoir observé ma balançoire devenir de plus en plus petite et mon jardin s’éloigner de plus en plus. J’étais euphorique. Dans les nombreux rêves lucides qui ont suivi, j’ai constaté que je n’avais nullement besoin des services de Superman pour voler, puisque je pouvais m’élancer dans le ciel comme un oiseau. Je survolais régulièrement les vallées, les fleuves et les montagnes. Mon paysage préféré était celui du Lac Louise situé dans les Rocheuses canadiennes, un endroit que mes parents avaient l’habitude d’aller lorsque nous rendions visite à la famille de mon père qui vit en Alberta. J’adorais le Canada, et c’était une sensation incroyable de pouvoir visiter en rêve des répliques d’un réalisme saisissant des lieux et des paysages qu’on y retrouve. Et de s’y rendre par la voie des airs, par-dessus le marché. Je me réveillais invariablement dans un état d’extase, encore capable ou presque de sentir le souffle du vent sur mes joues. Pendant mon adolescence, ces épisodes sont devenus de moins en moins fréquents ; à l’âge adulte, mes rêves lucides n’étaient plus que sporadiques. Pourtant, je voulais tant voler de nouveau. Lors des rares occasions où j’avais des éclairs de lucidité pendant un rêve, je me dépêchais aussitôt de prendre mon envol, mais aussitôt, je perdais ma lucidité pour replonger dans mon rêve. C’était frustrant et peu à peu, mes aventures lucides se sont muées en précieux, mais lointains, souvenirs. Les années sont passées, puis j’ai recommencé à avoir des rêves lucides très intenses. Ces rêves étaient si vivants que chaque matin, ils semblaient sortir de ma tête, comme s’ils me
suppliaient de les noter par écrit. J’ai donc repris mon habitude d’enfance de tenir un journal où je consignais quotidiennement mes rêves, ce qui m’a menée tout naturellement vers l’interprétation des rêves. Le rêve lucide reprenait sa place dans ma conscience. J’ai aussi fait l’acquisition de deux livres, le premier livre de Robert et le livre de Stephen LaBerge sur le rêve lucide. Enfant, comme mes rêves lucides étaient spontanés, j’ignorais ce qui déclenchait ces éclairs de lucidité. Apprendre que je pouvais consciemment provoquer des rêves lucides m’a enthousiasmée au plus haut point. Plus important encore, j’étais renversée par l’étendue et l’ampleur des expériences de rêve lucide. Il était désormais possible de poser des questions aux personnages qui peuplaient mes rêves, de découvrir des limites inconscientes insoupçonnées, de réaliser des désirs de toutes sortes et — ce qui m’intriguait encore plus — d’explorer la nature de la conscience elle-même. Revenir aux rêves lucides équivalait pour moi à redécouvrir un amour perdu. Aujourd’hui, je peux les explorer de diverses manières que je n’aurais jamais crues possibles. Je me suis empressée de dévorer les livres sur le sujet, puis j’ai commencé à mettre en pratique les méthodes proposées. J’ai trouvé différentes techniques et procédé à de multiples vérifications dans le but de tester la réalité (une technique de rêve lucide). Les rêves lucides occupaient toutes mes pensées. Ce sujet en était presque devenu une obsession. J’ai eu mon premier rêve lucide consciemment provoqué deux semaines après avoir commencé à mettre en pratique ces techniques. Cette nuit-là, j’avais un sommeil agité. Vers quatre heures du matin, je me suis réveillée, incapable de me rendormir. J’ai décidé de me lever et de méditer dans l’espoir d’y trouver un remède à mon insomnie. Mon stratagème a fonctionné et j’ai aussitôt replongé dans le sommeil. C’est alors que je me suis retrouvée dans une pièce étrange en train de surveiller mes deux enfants. L’intérieur de la pièce me rappelait un enclos de zoo, à la différence près que nous étions non pas à l’extérieur de l’enclos, mais à l’intérieur de celui-ci. Lorsque j’ai essayé d’ouvrir les fenêtres, j’ai vu qu’elles donnaient sur un mur en briques et qu’il n’y avait aucun autre moyen apparent de sortir de la pièce. Pendant mon enfance, j’avais souvent eu des rêves lucides où j’étais enfermée dans une pièce sans portes ni fenêtres, et c’est alors que j’ai compris que j’étais en train de rêver. J’ai dit à mes enfants de me suivre et j’ai créé une porte imaginaire en brique qui s’est ouverte pour laisser passer les rayons de soleil. Nous nous sommes retrouvés dans un paysage de campagne magnifique. Nous avons croisé un personnage onirique aux manières bienveillantes qui inspirait confiance ; je lui ai confié les enfants et je suis partie pour explorer ce rêve. Je n’entrerai pas dans tous les détails, car j’ai eu besoin de noircir sept pages de mon journal de rêve pour tout raconter. Par exemple, j’ai revisité mes amours d’enfance et j’ai pu survoler une fois de plus le Lac Louise ; je me suis amusée avec la lumière dans une vieille maison abandonnée ; j’ai parlé à divers personnages oniriques ; je suis tombée sur la version onirique d’un ami australien que je n’avais pas vu depuis des lunes dans la réalité éveillée. Ce rêve lucide a semblé durer plus d’une heure. En fait, à un moment précis pendant le rêve, je me suis retrouvée sur la berge verdoyante d’une rivière où se trouvaient beaucoup de personnages oniriques qui profitaient de la beauté du paysage. Lorsque j’ai essayé de leur parler, ils m’ont dit, non sans une pointe d’irritation, que ma période de lucidité perdurait tellement qu’elle en était devenue lassante. Fascinée par les rêves lucides, j’ai commencé à vivre une expérience du genre tous les matins, et parfois même plusieurs expériences par jour. J’arrivais fréquemment à entrer dans un rêve lucide directement à partir de mes méditations matinales, ce qui me semblait incroyable, presque surréaliste. J’avais l’impression d’avoir découvert un trésor caché que mon esprit
curieux pouvait explorer à sa guise : un terrain de jeu dont les seules limites étaient celles de mon imagination. Les rêves et les rêves lucides m’ont enseigné des leçons qui ont transformé ma vie, ainsi que ma réaction face à la vie, de multiples façons, toutes plus positives les unes que les autres. Malheureusement, les rêves sont les parents pauvres de notre culture. Nous nous sommes éloignés du rêve et ce faisant, nous avons perdu un outil incroyable pour nous comprendre et pour comprendre la vie. Dans son premier livre, Robert fait la comparaison suivante :
Aucun marin ne contrôle la mer. Seul un fou oserait prétendre une telle chose. C’est la même chose avec les rêves lucides. Personne ne les contrôle. Comme un marin qui parcourt les océans, nous, les rêveurs lucides, contrôlons notre conscience des 1 perceptions à l’intérieur du vaste domaine des rêves .
Cette analogie est magnifique. Les rêves sont vastes et toujours en mouvement ; aller à contre-courant dans un rêve peut être difficile, et rester immobile peut donner l’impression de marcher sur l’eau qui ondoie sous le va-et-vient constant des vagues. Nous ne créons pas consciemment nos rêves ; nous surfons sur les vagues qu’elles provoquent et nous orientons l’expérience ainsi vécue. D’ailleurs, on peut comparer la rêverie lucide au surf. J’ai vécu en Australie pendant deux années et demie, près des plages de Manly et de Bondi réputées pour le surf. J’ai rencontré beaucoup de surfeurs, et le culte qu’ils vouent à l’océan m’a toujours impressionnée. Jamais je n’ai rencontré de surfeur qui n’éprouvait pas un respect sans borne pour l’océan, et jamais je n’ai rencontré de rêveur lucide qui n’éprouve pas un respect similaire pour les rêves. Certains estiment que cet intérêt marqué pour les rêves empêche les rêveurs lucides de vivre réellement le moment présent. Cela pourrait même être une échappatoire face à la réalité. Mon expérience ne concorde nullement à cette façon de voir les choses. Grâce au rêve lucide, j’ai l’impression de vivre encore plus intensément autant ma vie réelle que ma vie en rêve. Nous passons plus de temps à ruminer le passé ou à jauger un possible futur qu’à être éveillés pour accueillir pleinement le moment présent. Les rêves lucides et les techniques qui permettent d’y accéder nous enseignent à être là, maintenant, totalement et positivement, à la fois dans la vie réelle et la vie onirique. Les rêves lucides continuent de me divertir, de m’aider et de m’apprendre des choses. Je me sens privilégiée de disposer de cet outil incroyable et d’avoir la chance d’en partager les fruits. Je suis passionnément engagée à aider les autres à accéder à cette lucidité dans sa plénitude.
L’expérience de Robert
Au début de 1981, je me rappelle avoir lu un article de Stephen LaBerge publié dans la revue Psychology Today qui annonçait la découverte de preuves scientifiques à propos des rêves lucides. Finalement ! Finalement, des chercheurs avaient trouvé un moyen de confirmer l’existence des rêves lucides. Six ans plus tôt, j’avais réussi à provoquer des rêves lucides à l’aide d’une technique de préparation au sommeil (voir le chapitre 3). Chaque fois que je constatais que j’étais en train de rêver et que j’entrais dans un état d’éveil conscient, je ressentais une espèce d’euphorie lucide. Par ce changement soudain de mon état de conscience, je me sentais plus réel, plus éveillé, plus grand. Investir la réalité de l’expérience onirique tout en étant pleinement conscient d’être en plein rêve était une sensation joyeusement surréelle.
C’est tête baissée et avec toute la naïveté du débutant que je me suis plongé dans le rêve lucide. Lorsque je suis tombé sur l’article de LaBerge, j’avais déjà plus d’une centaine de rêves lucides à mon actif. Cependant, dès que j’essayais d’aborder ce sujet avec d’autres, la plupart des gens me rétorquaient « que j’avais simplement fait un rêve dans un rêve », ou rejetaient carrément le concept même de rêve lucide. Heureusement, les recherches de LaBerge validaient mes épisodes de rêve lucide et les rendaient recevables d’un point de vue scientifique. Tout au long de ces premières années, le rêve lucide semblait exister dans un espace deno man’s landIl n’y avait personne ou presque avec qui parler, personne pour me informationnel. prodiguer des conseils, personne avec qui partager mes trouvailles. La plupart de ces découvertes — c’est-à-dire les leçons que j’ai tirées de ces moments de lucidité — survenaient après une analyse minutieuse de mes propres rêves lucides, les bons coups comme les échecs. Le peu de littérature disponible sur le sujet avant 1981 — de la part d’auteurs comme Patricia Garfield, Ann Faraday, Carlos Castaneda et Celia Green — n’offrait que des bribes d’information sur ce qu’il fallait faire et ne pas faire. Néanmoins, tel un voyageur après un séjour dans une île paradisiaque, j’étais devenu accro à la beauté et à l’émerveillement qu’offraient les rêves lucides, et il me tardait d’y retourner le plus souvent possible. Au début, le réalisme des rêves lucides m’a carrément subjugué. Lorsque vous êtes lucidement éveillé, vous pouvez examiner dans leurs moindres détails les objets qui apparaissent en rêve. Vous pouvez sourire lorsque vous retournez une assiette dans un restaurant pour voir sa provenance, même si vous savez que cette assiette et le restaurant dans lequel vous vous trouvez n’existent qu’en rêve. Dans un rêve lucide, vous pouvez palper un t-shirt pour sentir la douceur du coton et constater à votre grand étonnement que la sensation est identique à celle de sa version réelle. Comparer et mettre en contraste la réalité lucide et la réalité éveillée est une source inépuisable de plaisir. Même si à mes yeux le rêve lucide est une espèce de réalité intérieure qui calque la réalité éveillée, j’ai découvert qu’il obéissait à un ensemble de règles et de principes différent. Par exemple, j’ai passé plusieurs rêves lucides à m’amuser à virevolter dans les airs ; même si j’étais libéré de la gravité, je demeurais conscient de ne pas céder à l’excitation, ou encore de ne pas fixer quelque chose du regard trop longtemps (deux règles que les rêveurs lucides apprennent à coup d’essais et d’erreurs). Cet usage ludique du rêve lucide m’a néanmoins appris à mieux me concentrer. J’ai également appris à utiliser de manière constructive le pouvoir des attentes et des croyances et à agir de manière intentionnelle. En rétrospective, les meilleures choses qui me soient arrivées tournaient invariablement autour du jeu — jouer avec mes rêves lucides jusqu’à ce que je commence à voir la relation entre mon attitude consciente, l’expérience onirique et l’éveil inconscient sous-jacent. Après 1981, les choses ont commencé à changer. Des articles sur le rêve lucide ont commencé à apparaître régulièrement dans des magazines à grand tirage. Une petite publication, leDream Network Bulletin, a même offert aux rêveurs lucides un lieu de partage pour échanger expériences et techniques. Par un échange de lettres, j’ai pu entrer en contact avec d’autres rêveurs lucides. Lentement, j’ai commencé à dégager des similitudes entre les différentes expériences de rêve lucide qu’on me rapportait. Même si les symboles et le contenu qui apparaissaient en rêve semblaient appartenir en propre à chaque rêveur lucide, un cadre récurrent de règles et de principes était commun à toutes les expériences vécues. Ce cadre invisible laissait entendre que le rêve et l’inconscient possédaient une structure et suivaient des règles. Les scientifiques qui prétendaient que les rêves n’étaient que chaos et activité aléatoire de neurones en savaient en fait très peu sur leur véritable nature, c’est-à-dire qu’il s’agit d’une