Le Sang et l'Or

De
Publié par

Ce livre est la réédition du témoignage publié au sortir de la Seconde Guerre mondiale par un déporté juif de France. Au-delà de la précision de ce récit vécu, en raison de la proximité des événements qu'il a subis à Auschwitz puis d'autres camps, Unger fait montre de qualités littéraires et humanistes qui donnent toute la force de son texte. Ainsi, pour rendre perceptibles les incompréhensibles conditions de sa survie, l'auteur parle du quotidien et des sentiments de « l'homme » dans cet univers concentrationnaire où l'humanité lui est déniée parce qu'il est né Juif. À cela s'ajoute la pertinence de son analyse des méthodes de terreur et de mensonges déployées par les nazis pour asservir, traquer, spolier en masse les Juifs.
Publié le : dimanche 4 février 2007
Lecture(s) : 126
Tags :
EAN13 : 9782748191660
Nombre de pages : 267
Voir plus Voir moins
Cette publication est uniquement disponible à l'achat
Le Sang et l’Or
Julien Unger
Le Sang et l’Or
Souvenirs de camps allemands
COLLECTIONTÉMOIGNAGES DE LASHOAH
Le Manuscrit www.manuscrit.com
© Éditions Gallimard, 1946 © Éditions Le Manuscrit, 2007 20, rue des Petits-Champs 75002 Paris Téléphone : 08 90 71 10 18 Télécopie : 01 48 07 50 10 www.manuscrit.com communication@manuscrit.com ISBN : 2-7481-9166-8 (livre imprimé) ISBN 13 : 9782748191660 (livre imprimé) ISBN : 2-7481-9167-6 (livre numérique) ISBN 13 : 9782748191677 (livre numérique)
Les droits de propriété littéraire et artistique de l’ouvrage téléchargé appartiennent aux Éditions Gallimard. L’accès à ce fichier ne donne droit qu’à la consultation de l’ouvrage et à son impression pour votre usage privé à l’exclusion de tout autre acte de reproduction ou de diffusion. Il est en particulier interdit de réaliser des copies à des fins autres que personnelles, quel que soit, notamment sur un autre site, de modifier, ajouter, couper ou traduire l’ouvrage pour un usage quelconque. Tout acte accompli en méconnaissance de ces conditions d’utilisation constitue une contrefaçon, délit défini par les articles L. 335-2 et L. 335-3 du Code de la propriété intellectuelle.
Présentation de la Collection « Témoignages de la Shoah » de la Fondation pour la Mémoire de la Shoah En lançant sa collection « Témoignages de la Shoah » avec les éditions Le Manuscrit, et grâce aux nouvelles technologies de communication, la Fondation souhaite conserver et transmettre vers un large public la mémoire des victimes et des témoins des années noires des persécutions antisémites, de 1933 à 1945. Aux nombreux ouvrages déjà parus, la Fondation espère ainsi ajouter les récits de celles et ceux dont les voix sont restées jusqu’ici sans écho : souvenirs souvent enfouis au plus profond des mémoires individuelles ou familiales, récits parfois écrits mais jamais diffusés, témoignages publiés au sortir de l’enfer des camps, mais disparus depuis trop longtemps des rayons des bibliothèques. Si quelqu’un seul ne peut décrire l’indicible, la multiplicité des récits peut s’en approcher. En tout cas, c’est l’objectif que s’assigne cette collection à laquelle la Fondation, grâce à son Comité de lecture composé d’historiens et de témoins, apporte sa caution morale et historique. Face à une actualité où l’instrumentalisation des conflits divers tend à obscurcir, confondre et banaliser ce que fut la Shoah, cette collection permettra aux lecteurs, chercheurs et étudiants de mesurer la spécificité d’une persécution extrême dont les uns furent acteurs, les autres complices, et face à laquelle certains restèrent indifférents et les autres héroïques. Puissent ces ouvrages inspirer à leurs lecteurs le rejet de l’antisémitisme et de toute autre forme d’exclusion, et l’esprit de fraternité. Simone VEIL (septembre 2004)
 7
Comité de lecture de la collection Président : Serge Klarsfeld Membres : Olivier Coquard, Gérard Gobitz,  Katy Hazan (OSE), Dominique Missika,  Denis Peschanski, Paul Schaffer Responsable de la collection : Philippe Weyl Dans la même collection Murmures denfants dans la nuit,de Rachel Chetrit-Benaudis. Auschwitz, le 16 mars 1945, d’Alex Mayer. Dernière Portesuivi de50 ans après, une journée à Auschwitz, de Claude Zlotzisty. À la vie ! Les enfants de Buchenwald, dushtetlà lOSE, de Katy Hazan et Éric Ghozlan. Jai eu douze ans à Bergen-Belsen, d’Albert Bigielman. Matricule A-16689. Souvenirs de déportation dun enfant de treize ans (mai 1944 - mai 1945), de Claude Hirsch. Jamais je naurai quatorze ans, de François Lecomte. Sali, de Salomon Malmed. Journal dun interné. Compiègne, Drancy, Pithiviers. 12 décembre 1941 – 23 septembre 1942.Journal(volume I), Souvenirs et lettres(volume II), de Benjamin Schatzman.Trois mois dura notre bonheur. Mémoires 1943-1944, de Jacques Salon. Vies interdites, de Mireille Boccara. Retour dAuschwitz. Souvenirs du déporté 174949, de Guy Kohen. Le Camp de la mort lente, Compiègne 1941-1942, de Jean-Jacques Bernard. Mille jours de la vie dun déporté qui a eu de la chance, de Théodore Woda. Évadée du VéldHiv’, d’Anna Traube. Journal de route, 14 mars-9 mai 1945, de Jean Oppenheimer. Mes vingt ans à l’OSE, 1941-1961, de Jenny Masour-Ratner. J’avais promis à ma mère de revenir, de Moniek Baumzecer. Aux frontières de l’espoir, de Georges Loinger. De Drancy à Bergen-Belsen 1944-1945. Souvenirs rassemblés d’un enfant déporté, de Jacques Saurel. Entre les mots, de Thérèse Malachy-Krol.
J U L IE N U N G E R
Je dédie ce témoignage À la mémoire d’une mère Et à toutes les mères du monde, À un frère Et à tous les frères de la Terre, À une sœur Et à toutes les sœurs de sang et de foi, Aux enfants, ces anges de la Terre Morts épouvantés d’horreur, Aux parents héroïques Qui sacrifièrent leur propre vie. À la mort de leurs enfants, Aux hommes silencieux Qui étouffèrent leur angoisse de la mort En chantant la gloire de Dieu Aux hommes révoltés contre le crime Qui, à la face des bourreaux et de la mort Crièrent l’espoir de la libération. En souvenir du plus grand crime Sur la terre des hommes Qui a enfanté l’Idéal, L’Amour, la Vérité, la Justice et la Paix, À la honte des criminels qui voulurent Arracher l’amour du cœur des hommes Et piétinèrent le respect de la vie, À la confusion de ceux Qui trahirent l’idéal des hommes Et sur le pillage, le mensonge et la guerre Voulurent édifier des idoles sanguinaires. À la mémoire des hommes Qui scellèrent de leur sang Le tombeau des barbares, Aux martyrs qui tracèrent par la souffrance La voie aux hommes de demain, Aux purs qui ne demandent pas de vengeance Mais qui éternellement demanderont justice Gravés pour toujours Dans notre pensée et dans notre chair. Portons le deuil des victimes Et la gloire des libérateurs.
9
LE S A N G E T LO R
Plan schématique du complexe concentrationnaire d’Auschwitz.
1
0
Soyez le premier à déposer un commentaire !

17/1000 caractères maximum.

Diffusez cette publication

Vous aimerez aussi

La Shoah de Monsieur Durand

de editions-gallimard

La Shoah de Monsieur Durand

de editions-gallimard

Kolia

de editions-gallimard