//img.uscri.be/pth/253b0286440c0e600ec011770f2b8815d4e6a185
Cette publication ne fait pas partie de la bibliothèque YouScribe
Elle est disponible uniquement à l'achat (la librairie de YouScribe)
Achetez pour : 9,99 € Lire un extrait

Téléchargement

Format(s) : EPUB

avec DRM

Le Sens du progrès

De
445 pages
Dès ses premières conceptualisations, aux XVIIeme et XVIIIeme siècles, l’idée de progrès implique l’abolition des limites jusque-là imposées au savoir et au pouvoir de l’homme : l’humanité est indéfiniment perfectible, l’avenir ouvert et constellé de promesses. Maître de la nature, sujet souverain, l’homme dispose du réel qu’il imagine malléable et manipulable à l’infini.
C’est au cours du XXeme siècle que les croyances progressistes vont être ébranlées par la découverte d’une barbarie scientificisée et technicisée. La crise environnementale, le constat des « dégâts du progrès » renforceront la vision catastrophiste d’un progrès « meurtrier ». La puissance dangereuse mais bénéfique de Prométhée s’est transformée en pouvoir de destruction. D’où le dilemme paralysant : retour impossible à l’optimisme progressiste ou fuite nihiliste dans la désespérance.
La promesse d’une amélioration de la condition humaine demeure cependant un horizon de sens pour l’humanité. Aussi importe-t-il de repenser le progrès. Une telle entreprise suppose d’en retracer quatre siècles d’histoire conceptuelle et politique et d’en analyser les principales théorisations, mais aussi de clarifier les raisons des débats contemporains entre néo- et antiprogressistes.
Un exercice de pensée qui se propose de rompre avec les évidences reçues. Car si le progrès a un avenir, c’est à la condition d’être « défatalisé » et « désutopisé ».
Voir plus Voir moins
LE SENS DU PROGRÈS
DUMÊMEAUTEUR
La Force du préjugé. Essai sur le racisme et ses doubles, Paris, La Découverte, 1988 ; puis Gallimard, « Tel », 1990. Face au racisme(dir.), Paris, La Découverte, 1991, 2 vol. ; puis Le Seuil, « Points-Essais », 1993. Théories du nationalisme. Nation, nationalité, ethnicité(codir. avec Gil Delannoi), Paris, Kimé, 1991. Les Protocoles des Sages de Sion.Faux et usages d’un faux, Paris, Berg International, 1992, t. I ; (dir.), t. II. Sur la nouvelle droite.Jalons d’une analyse critique, Paris, Descartes & Cie, 1994. Les Fins de l’antiracisme, Paris, Michalon, 1995. La République menacée,Paris, Textuel, 1996. Le Racisme, Paris, Flammarion, 1997. La Couleur et le Sang. Doctrines racistes à la française, Paris, Mille et Une Nuits, 1998 ; nouvelle édition augmentée, 2002. Face au Front national(en coll. avec Michèle Tribalat), Paris, La Découverte, 1998. L’Antisémitisme de plume 1940-1944(en coll. et dir.), Paris, Berg International, 1999. Prix étudiant du livre politique décerné en 1999. L’Effacement de l’avenir, Paris, Galilée, 2000. Prix Philippe Habert décerné en 2001. Du progrès. Biographie d’une utopie moderne, Paris, Librio, 2001. Résister au « bougisme ». Démocratie forte contre mondialisation techno-marchande, Paris, Mille et Une Nuits, 2001. La Nouvelle Judéophobie, Paris, Mille et Une Nuits, 2002. L’Illusion populiste : de l’archaïque au médiatique, Paris, Berg Inter-national, 2002. Le Retour du populisme. Un défi pour les démocraties européennes (dir.), Paris, Encyclopædia Universalis, 2004. Prêcheurs de haine. Traversée de la judéophobie planétaire, Paris, Mille et Une Nuits, 2004. La République enlisée. Pluralisme, communautarisme et citoyenneté, Paris, Éditions des Syrtes, 2005. La Foire aux Illuminés. Ésotérisme, théorie du complot, extrêmisme, Paris, Mille et Une Nuits, 2005.
PIERRE-ANDRÉ TAGUIEFF
LE SENS DU PROGRÈS
Une approche historique et philosophique
Flammarion
Cet ouvrage représente l’aboutissement d’une réflexion conduite depuis plusieurs années, dont témoignent notamment mes livres L’Effacement de l’avenir(Paris, Galilée, 2000) etDu progrès. Biogra-phie d’une utopie moderne(Paris, Librio, 2001), qui en a constitué une première esquisse. J’ai également remis en chantier des pro-blèmes posés dans deux de mes précédents ouvrages :Les Fins de l’antiracisme(Paris, Michalon, 1995) etRésister au «bougisme». Démocratie forte contre mondialisation techno-marchande(Paris, Mille et Une Nuits, 2001). Je remercie Valentine Zuber, Gil Delannoi, Alain Policar, Dominique Folscheid, Paul Zawadzki et Lucien Jaume pour leurs observations.
© Éditions Flammarion,Paris,2004 ISBN :927-08-82--00880-116275-6860-6
À Jean Leca À Jacques Julliard
En somme, à l’idole du Progrès répondit l’idole de la malédiction du Progrès ; ce qui fitdeux lieux 1 communs.
Paul Valéry
Lorsque le cours de la civilisation fait un tour-nant inattendu, lorsqu’au lieu du progrès continu que nous espérions nous nous voyons menacés de périls qui nous rappellent une barbarie révolue, 2 nous accusons tout, sauf nous-mêmes .
Friedrich A. Hayek
1. Paul Valéry,Regards sur le monde actuel et autres essais, Paris, Gallimard, 1945 ; coll. « Idées », 1962, p. 173 (souligné dans le texte). 2. Friedrich A. Hayek,La Route de la servitude[1944], trad. fr. G. Blumberg, Paris, Librairie de Médicis, 1945, p. 15.