Cette publication ne fait pas partie de la bibliothèque YouScribe
Elle est disponible uniquement à l'achat (la librairie de YouScribe)
Achetez pour : 12,99 € Lire un extrait

Téléchargement

Format(s) : EPUB

avec DRM

Le travail humanitaire

De
431 pages
La scène internationale, au cours des quatre dernières décennies, a vu proliférer les ONG, humanitaires notamment. Cela s'est traduit par une popularité et une influence croissantes. La contribution d'organisations "non gouvernementales" aux politiques d'aide brouille la distinction entre les formes publiques et privées de la solidarité.Qu'est-ce aujourd'hui que l'engagement dans des ONG humanitaires en voie de professionnalisation ? Qu'est-ce que l'humanitaire à la française ? Que font réellement les humanitaires sur le terrain et dans quelle mesure résistent-ils à l'instrumentalisation par les institutions internationales ?Les auteurs proposent, pour la première fois en France, une sociologie politique de l'humanitaire international "au ras du sol", à partir d'un travail de terrain dans les missions et au siège des ONG. Ils ont mené près de deux cents entretiens. Ils ont effectué plusieurs campagnes d'observation (Thaïlande, Cambodge, Madagascar, Kosovo, Sierra Leone, Mali, Guinée-Conakry, Liberia), en se concentrant plus particulièrement sur Action contre la faim, Handicap international, Médecins du monde, Médecins sans frontières. Ce livre dresse un tableau nuancé du milieu des ONG, et montre, au-delà de leur image, la complexité du travail humanitaire.
Voir plus Voir moins

Vous aimerez aussi

Diriger : un travail

de harmattan

Le modèle EDF

de la-decouverte

Extrait de la publication
Le travail humanitaire
Extrait de la publication
Pascal Dauvin Johanna Siméant
Le travail humanitaire
Les acteurs desONG, du siège au terrain
Presses de Sciences Po
Catalogage Électre-Bibliographie (avec le concours des Services de documentation de la FNSP)
Pascal Dauvin, Johanna Siméant. Le travail humanitaire : les acteurs desONG, du siège au terrain. – Paris : Presses de Sciences Po, 2002. – (Collection académique) ISBN 2-7246-0869-0 RAMEAU : organisations non gouvernementales : personnel secours international DEWEY: 361.3: Politique sociale. Aide sociale. Aide privée. Organisations privées Public concerné : Public motivé
Cet ouvrage a bénéficié d’une subvention à la publication de la jeune équipe « Solidarités locales, solidarités internationales » (JEn° 2303, axeCAHIER), de l’Université de La Rochelle
La loi de 1957 sur la propriété intellectuelle interdit expressément la photocopie à usage collectif sans autorisation des ayants droit (seule la photocopie à usage privé du copiste est autorisée). Nous rappelons donc que toute reproduction, partielle ou totale, du présent ouvrage est interdite sans autorisation de l’éditeur ou du Centre français d’exploitation du droit de copie (CFC, 3, rue Hautefeuille, 75006 Paris).
Couverture: Emmanuel Le Ngoc
© 2002, PRESSES DE LA FONDATION NATIONALE DES SCIENCES POLITIQUES
Extrait de la publication ISBN  version PDF : 9782724681475
Table des matières
Remerciements....................................................................
Les auteurs........................................................................
Introduction...................................................................... Parler d’humanitaire........................................................ Qu’est-ce que faire de l’humanitaire ? Un point de vue politiste........................................................................... Entre engagement et professionnalisation : les carrières huma-nitaires ................................................................................ L’action humanitaire « au concret » .....................................
Première partie Entrer, rester en humanitaire
Chapitre 1. 1968-1976. LE«COUP»DESFONDATEURS...... Une configuration politique, médiatique, et professionnelle . « Fonder une aristocratie du risque » : portrait de groupe ..
Chapitre 2.CARRIÈRESMILITANTESETPROFESSIONNELLES DANSLHUMANITAIRE................................................... Trois carrières typiques .................................................... Une volontaire, coordinatrice non médicale d’une mission d’Action contre la faim ........................................................
Extrait de la publication
11
13
15 17
19
20 22
35 35 38
59 60
60
 8
Un cadre salarié d’une section de Médecins sans frontières, non médical......................................................................... Un médecin responsable de missions (non salarié) de Médecins du monde ............................................................................ La formation de dispositions individuelles favorables à l’humanitaire................................................................... Des singularités sociales à la signification complexe ............. Un rapport ambigu au politique : militants de l’humanitaire, militants dans l’humanitaire ................................................ Les carrières militantes, entre dispositions, situations et processus ......................................................................... Insertion dans des réseaux de recrutement et disponibilités individuelles........................................................................ « Marché » de l’engagement humanitaire ou emprise desONG sur leur personnel ?.............................................................. « Coûts » ou « rétributions » ? Moduler l’analyse des rétribu-tions de l’engagement.......................................................... Chapitre 3. VIVREDELHUMANITAIRE? L’AMBIVALENTE PROFESSIONNALISATION................................................. Des indicateurs « objectifs » de professionnalisation ? ..... Les logiques d’un débat : des conceptions concurrentes de la professionnalisation et du militantisme ........................ L’articulation du débat sur la professionnalisation au débat urgence/développement ...................................................
Deuxième partie Motiver l’engagement humanitaire
Chapitre 4.SERÉALISERENFAISANTDESAVIEUNROMAN... Changement de décor ...................................................... L’ouverture à d’autres cultures.............................................. Aventure, risque et émotion................................................. Engagement dans la cause noble et réalisation de soi........ Servir la cause de ceux qui souffrent ..................................... Se réaliser grâce à l’humanitaire ...........................................
Chapitre 5. RECHERCHERETENTRETENIRLESBONNES RAISONSDAGIR............................................................ La motivation, élément marginal du recrutement ............ LeCVou la stricte évaluation des compétences techniques.... L’entretien ou comment objectiver des « aptitudes »............ Lefeelingou la rencontre des habitus ....................................
Extrait de la publication
63 68
71 72 79
83
85 90 95
105 105
113
124
137 142 143 145 150 150 155
169 170 171 173 178
 9
Le travail de l’institution sur les motivations ................... Requalifier les raisons d’agir ................................................ Entretenir la flamme............................................................ Se « distinguer » dans le champ ...................................... Déficit d’opérationnalité contre arrogance ............................ Faire de sa faiblesse une force, assurer son autocritique.........
Troisième partie Mettre en œuvre des fragments de politiques publiques
Chapitre 6. DUTERRAINAUSIÈGE:LADIVISIONDUTRAVAIL HUMANITAIRE.............................................................. Intervenir ou… « ne pas pouvoir ne pas intervenir » ....... Agir et parler : « témoignage » et « missions politiques » .. Ajustements, perduration et autonomisation des structures .
Chapitre 7. RÉGULATIONSETPRATIQUES«AUNIVEAUDE LARUE» ...................................................................... Entre économique, associatif et administratif : des entre-prises humanitaires ? ....................................................... Stabiliser, codifier… et uniformiser ce que l’on fait .......... « Société civile » et disciplines gestionnaires : un rapport brouillé à l’État ...............................................................
Chapitre 8. METTREENŒUVRELESPOLITIQUESDEQUI?. Les logiques d’enrôlement par les bailleurs de fonds......... Une action constamment réappropriée par les autorités des pays d’accueil .................................................................. La marge de jeu desONG: « bricoler » avec les bailleurs de fonds ............................................................................... La logique des affects : petites entreprises communautaires contre bureaucraties onusiennes .......................................
Quatrième partie Pour une analyse localisée de l’action humanitaire
Chapitre 9. CONDITIONSETFORMESDELACTION............... Ce qui facilite l’action ..................................................... Mémoire et réseaux.............................................................. Convergence de pratiques et de socialisation ........................
Extrait de la publication
182 183 186 193 193 196
207 207 217 223
233
234 243
249
265 266
276
285
293
309 310 311 318
 10
Les formes privilégiées de l’action ou comment et pourquoi on agit « efficacement »................................................... Se débrouiller, bricoler, s’arranger, provoquer, rendre service Jouer des relations interpersonnelles ....................................
Chapitre 10. LADIMENSIONINSTITUTIONNELLEDELACTION. Revendiquer une culture en actes et en discours............... Faire référence à la culture institutionnelle sur le terrain ...... Ne pas dire, ne pas faire ou comment gérer les comportements sur le terrain ........................................................................ La dialectique siège/terrain .............................................. Complexe bureaucratique et dévouement au terrain ............. Les formes de la relation siège/terrain...................................
Conclusion.OÙAGIT-ON? HUMANITÉPRATIQUEETACTION SITUÉE.................................................................................
Annexe 1. LISTEDESENTRETIENSRÉALISÉS.......................... Entretiens réalisés par Jean-Pierre Masse.......................... Entretiens réalisés par Johanna Siméant ........................... Entretiens réalisés par Pascal Dauvin ............................... Entretiens réalisés par Philippe Juhem ............................ Annexe 2. TERRAINSDOBSERVATION................................. L’observation privilégiée de troisONG.............................. Trois terrains d’observation à l’étranger ........................... Liste des sigles.................................................................... Bibliographie.................................................................... Aide humanitaire et urgence ........................................... Réflexions sur le développement, l’aide internationale, le tiers-mondisme et ses antécédents missionnaires .............. Militantisme (hors humanitaire), bénévolat, philanthropie, mouvements sociaux et associations ................................. Relations internationales,ONG, mobilisations transnatio-nales,ONG/bailleurs ......................................................... Sociologie générale .......................................................... La professionnalisation (politique et professionnelle) ........ Approches de politiques publiques applicables à l’humanitaire. Index des noms de personnes.................................................. Index thématique...............................................................
Extrait de la publication
323 323 328 337 337 339 347 356 357 361
371 379 380 382 387 390 391 391 394 411 413 413
420
421
425 429 430 431 433 437
Remerciements
Cette recherche n’aurait pas été possible sans le soutien de la MIRE, dans le cadre de l’appel d’offres « Produire les solidarités – la part des associations », et celui de la Fondation de France, dont le financement a permis le déroulement matériel de l’enquête. Nos remerciements vont à ses représentants ainsi qu’à Jean-Noël Cho-part de laMIRE. Le dernier volet d’enquêtes a par ailleurs été réalisé dans le cadre d’une Action concertée incitative jeunes chercheurs du ministère de la Recherche et de l’Enseignement supérieur. MmesZoubida Oughliss, Nathalie Blandin et Céline Siret ont effectué un important travail de mise au propre d’entretiens enregistrés, et Nathalie Garreau, de laMSHSde La Rochelle, nous a toujours fourni son soutien logistique et humain. Qu’elle et Stéphane Bécuwe, directeur de laMSHS, soient assurés de nos chaleureux remerciements, comme tous ceux qui ont soutenu la science politique rochelaise. Nos remerciements vont aux humanitaires qui ont facilité notre enquête, nous ont ouvert les portes de leurs organisations, nous ont permis d’assister à certaines réunions au siège, d’être accueillis dans des missions sur le terrain, d’avoir accès à cer-taines de leurs archives… Merci tout particulièrement aux volontaires desONGle terrain pour nous avoir hébergés et sur permis de partager leur quotidien, avoir répondu à nos nom-breuses questions et nous avoir donné accès à leur univers, ainsi qu’à celui des personnes et populations qu’ils secouraient.
Enfin, ce livre est dédié à Bruno Corbé.
Les auteurs
Pascal Dauvin et Johanna Siméant, les auteurs de cet ouvrage, ont bénéficié du précieux concours de deux autres membres du CAHIERd’analyse de l’humanitaire international – ex- (Collectif équipe rochelaise), Jean-Pierre Masse et Philippe Juhem. Ces derniers étaient en effet co-auteurs du rapport dont est tiré cet ouvrage, auquel avaient participé également Cégolène Frisque et Christian Le Bart. Ce rapport a été réalisé au sein duCAHIER. Parler de travail collectif a vraiment eu un sens ici. Cela a, d’une part, signifi é dix séminaires d’une journée entière tenus pour l’essentiel à La Rochelle, entre février 1998 et mars 2001, qui ont permis une véritable intelligence collective et une circulation des élé-ments de réflexion. Cela a, d’autre part, entraîné la mise en commun d’un important matériel empirique (tous les entretiens retranscrits ont ainsi été mis en commun). Il explique que si parmi les membres duCAHIERsont plus particulièrement deux les auteurs de cet ouvrage, leur travail s’est nourri des relectures croisées, des réflexions et du travail de terrain des membres de l’équipe. Tout particulièrement, Jean-Pierre Masse a effectué une importante campagne d’observation de terrain en Asie du Sud-Est auprès de Handicap international, et a participé à l’écri-ture de textes intermédiaires et à tous les séminaires duCAHIER. Philippe Juhem a activement participé, par la réalisation d’entretiens en France, par des communications ou des textes
Extrait de la publication
Un pour Un
Permettre à tous d'accéder à la lecture
Pour chaque accès à la bibliothèque, YouScribe donne un accès à une personne dans le besoin