//img.uscri.be/pth/68733e57f1ecb5555eca29feb2930ba6ddaf1b4f
Cette publication ne fait pas partie de la bibliothèque YouScribe
Elle est disponible uniquement à l'achat (la librairie de YouScribe)
Achetez pour : 8,25 € Lire un extrait

Lecture en ligne (cet ouvrage ne se télécharge pas)

Le travail social sert-il la discrimination

96 pages
Usés, les débats sur le travail social ? Fatigués, les travailleurs sociaux ? Eprouvés, certainement. Ils s'inquiètent et refusent l'évolution actuelle du travail social, qui remet en cause les fondements de leur pratique, leur éthique. Ils constatent les contradictions entre les intentions annoncées par les politiques et les réalités de leur mise en oeuvre sur le terrain. L'Association Némésis présente ici des témoignages de professionnels et d'usagers, collectés au quotidien dans leurs différents secteurs de travail : service social, éducation, protection de l'enfance, délinquance, soin...
Voir plus Voir moins

Le travail social sert-il la discrimination?

Association Némésis
Livre blanc

Le travail social sert-il la discrimination?

L'Harmattan 5-7, rue de l'École-Polytechnique; 75005 Paris

FRANCE
L'Hannattan Hongrie Kônyvesbolt Kossuth L. u. 14-16 1053 Budapest
Espace Fac..des L'Harmattan Sc. Sociales, BP243, Université Kinshasa Pol. et Adm. ;

L'Harmattan ItaUa Via Degli Artisti, 15 10124 Torino ITALlE

L'Harmattan Burkina Faso 1200 logements villa 96 12B2260 Ouagadougou 12

KIN XI - RDC

de Kinshasa

http://www.librairieharmattan.com diffusion. harmattan @wanadoo.fr harmattanl @wanadoo.fr

~ L'Harmattan, 2005 ISBN: 2-7475-9377-0 EAN : 9782747593779

Avant-propos

En juin 2004, nous créons Némésis (déesse grecque de la juste colère) association loi 1901. Nous sommes des travailleurs sociaux: éducateurs, assistants sociaux, psychologues, soignants du secteur psychiatrique et du privé, enseignants... Les lois sécuritaires, la loi de finances, la décentralisation. . .remettent en cause les fondements, l'éthique de notre travail. A l'Education Nationale, dans les UTS (services sociaux du Conseil Général) et les services sociaux municipaux, il nous faut maintenant donner les noms des adultes, jeunes et enfants en difficulté aux instances politiques. Dans le secteur privé, ces mêmes instances exigent des associations d'alphabétisation, d'insertion ... toujours des noms contre des subventions. Ailleurs, nous n'avons plus les moyens financiers de faire face à la demande croissante de soins. Nos services doivent élaborer des indicateurs (de performance), des critères d'évaluation. Dans les hôpitaux, maisons de retraites, les centres pour personnes handicapées, on nous demande 3

de rentabiliser les soins en étalonnant nos pratiques sur celles de la fabrication de produits industriels. Cela s'appelle « le service qualité. » Le contrôle des populations et des professionnels s'installe partout. Nous sommes de plus en plus instrumentalisés, au service d'une logique de rentabilité, d'une réduction des coûts. La dimension humaine de nos professions passe à la trappe. Ces mutations se conduisent sans bruit. Des choix de société s'opèrent à l'insu du public, sans débat. Les discours politiques sont rassurants: la sécurité des citoyens. Dans les hôpitaux, les maisons de retraites, dans tous les centres de soins, est placardée la charte des usagers. La loi de janvier 2002 proclame le droit des usagers et de leur famille, la place centrale des usagers dans les dispositifs institutionnels. La réalité vécue par les travailleurs sociaux fait mentir ces beaux discours. Les mots officiels ne représentent pas ce qui se passe sur le terrain et nous réduisent au silence: la sécurité nous fait peur, l'usager est « au centre»... d'une cible. La qualité de notre travail est travestie en « service qualité». L'Unité Territoriale de l'Action Sociale (UTAS) est devenue l'Unité Territoriale de la Solidarité (UTS). Où est passée l'action sociale? (Du côté des associations

caritatives?

Une action sociale de bénévoles qui ne

coûte pas cher.) De quelle solidarité parle-t-on? Celle pour les exclus que notre société pousse de plus en plus à la marge? A l'Education Nationale, le maître mot est l'intégration. Dans les faits, des enfants et adolescents «à problèmes» sont exclus, déscolarisés. Ils restent 4

chez eux, hors école. Les moyens financiers ne sont pas à la hauteur de la politique affichée. Dans le service public, la peur s'installe: peur de dire ce qui se passe réellement? Pourquoi avons-nous peur? De quoi avons-nous peur? A Némésis, nous avons décidé de parler, de passer outre le silence et la peur, de comprendre ce qui se passe et de le faire savoir. Mettre des mots sur la réalité, décoder le mensonge officiel sont les premiers pas pour résister et rester debout. Le livre blanc recueille les témoignages de professionnels et d'usagers. Etat des lieux qui nous amène à la question: « Le travail social sert-il la discrimination? »

5

Dans Je contexte actuel, pour protéger les auteurs, tous les écrits du livre blanc sont anonymes. Némésis, personne morale à part entière, en prend la responsabilité.

Discrimination