//img.uscri.be/pth/3f06eee303465c8403df8138b2d6fc30b42d09d6
Cet ouvrage fait partie de la bibliothèque YouScribe
Obtenez un accès à la bibliothèque pour le lire en ligne
En savoir plus

Les bamiléké au Cameroun

De
238 pages
La question ethnique est la problématique épicentrale de la gouvernance du Cameroun. L'auteur relance un vieux débat sur un fléau panafricain toujours d'actualité : l'ostracisme, qui culmine au Cameroun dans la question bamiléké. Le rejet dont souffre cette ethnie dans la société camerounaise a éclaté à maintes occasions pour marquer de ses crises aux effets parfois douloureux et tragiques l'histoire du pays.
Voir plus Voir moins
a quLnoe seituq ehtin plat esatémblroipé euqielartnecuoevnrnad  ealg meroun, ce du Caesuetne  enuirésgea iostvera l àed slb eiuat nqé dess etonnepersrg enu te sneib n ioatrrbe aseossdnaéd uq sl i rauaregded grs  serotbmeé sus rinterpellent. Sei tnos taluclacnvedén soenempplocaetes sostnru s autblesque ant vrlisoe der e  caL uetucac .séhienne et politicr séreevtrd  eal mes lnsdae rénca sèrt ,euqidup relaour n, perouC ma suailétneat uur sat pauén aciranaouot ni, à nceranièsa mnuv er ,d béeixui qulmcue in Caurema nuosnad al urs dactualité  lsortcasiem ,r el ,tnemelarérusot on deteliéb maitnouqse génois,ourné. S esicé aremaanuontai oestéla m àtenheid  eectt eociété cans la ssid raoruueuoolaux ses ts peeed reuqrirc ses nsioasccmar ou pa ccbaaltn ,uq is. ans ce livresihriotud eap etx ra tqugi leses dnisttago prol seotsuno ,elt s an drésume, utot érglam ,etserlbé, les les ouse té,i àun l t ons mirimb senp emacérec eard lééamiles es, osuse mmêe xutiictres rnssa, garuoc tnos ,noe Camero Saa, lneitre ,nut uo tete es l lancrasiupcnastua  serîartsdm sea sed s 70nnéela d de u etnufétisrevinam Cdué  In.ouerueesemtné ipgnéls.Thomas Tchatch auo tsemrof à éécle ols deangr evueras te ,sincariafo-grnét  auceds cr es uoà laent tammconsl rautéqramp éuemrtt enesl fot naaçsie etru srfrands aude des gdut  ene adeon mriotsineicna ei eaussup eauco.lI tceuse t lsu q eilicnrt irutlna etsecelarnnaissances de leds sev saet socfouaossatcotc5,02I 0oarf.oolitiqueomme p tmosa.m-ia le  dett angneinsd ecneirépe nos lone sai dnricd eèieracrrug e-sédevolppmenetC ua ékéOnuoremasmcirastou sete  :79BS N33-6-8-29-9L0088amiLes B
Les BamiLéké au Cameroun
6:57
Thomas Tchatchoua
       
Ostracisme et sous-développement
2/12   11   1/50.TNEddniLOVEEMPPOU-SDES-SIEMRTCA_ASOHCUOCHATGF_TOUN_AMERC-H
 
  
             
      
    
LES  BAMILÉKÉ  AU  CAMEROUN
 
 
 
 
 
                             
Thomas Tchatchoua         LES  BAMILÉKÉ  AU  CAMEROUN
 
 Ostracisme et sous-développement   
Du même auteur  
 Les Bangangté de lOuest-Cameroun. Histoire et ethnologie dun royaume africain , Paris, éditions LHarmattan, 2009  Voyage au pays de lhorreur, Paris, éditions LHarmattan, 2010                                 © LHarmattan, 2012 5-7, rue de lEcole-Polytechnique, 75005 Paris  http://www.librairieharmattan.com diffusion.harmattan@wanadoo.fr harmattan1@wanadoo.fr  ISBN : 978-2-336-00889-9 EAN : 9782336008899  
 
 
 
 
« Ils seront un jour sans doute les maîtres du Cameroun ».
Emmanuel Mounier, philosophe français, 1947.
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
A  
 
Pascal B
 
aho
AVANT-PROPOS
Un universitaire camerounais de mes amis sétait exclamé en feuilletant le manuscrit de ce livre : « ainsi donc, il y a une question bamiléké au Cameroun ! » Cétait sans doute un fourbe. Mais, je le tiens pour sincère ; il nétait pas Bamiléké. Seul un Bamiléké peut ressentir à peu près exactement ce que ressentent les Bamiléké au Cameroun, objet de tous les préjugés, de toutes les convoitises et de toutes les haines. Cest cela la question bamiléké . LAfrique est constituées dethnies, qui sont autant de solitudes dressées les unes contre les autres. Difficile, dans ces conditions, de développer une synergie susceptible de délivrer le continent de loppression et du sous-développement. Certains groupes sont plus mal lotis que dautres, étiquetés, stigmatisés, livrés au reste du pays comme un ennemi commun. Cest le cas des Bamiléké au Cameroun, les mal-aimés de toute la république. Leur drame serait dun intérêt mineur sil nimpactait négativement sur le développement du pays tout entier. La question bamiléké est un sujet particulièrement révoltant pour ceux qui le subissent. Je nai au cur, en labordant, ni haine, ni rancur pour quelque individu ou groupe ethnique que ce soit, quel que soit le rôle quils ont pu jouer dans la situation que je décrie. Même pas à légard de la France dont, pourtant, je fustige la politique africaine dans maints passages, je nai de ressentiment. La France est le pays de la liberté, des arts et de la culture. Le monde lui doit sa plus grande révolution. Directement ou indirectement, je lui dois beaucoup, moi aussi, en commençant par ma formation, et cette langue que je promène tout au long de ces pages. La France a fait en Afrique ce que bien des pays feraient, placés dans les mêmes conditions de supériorité et dintérêt. Mais, je pense que pour lAfrique, cest le moment de connaître et, dans son propre intérêt, pour la France, celui de desserrer létau et lâcher un peu du lest. Ceux qui verraient dans ce livre des traces dune animosité dinspiration raciste ou ethnique feraient mieux de le retourner : ils le lisent à lenvers. Le problème ethnique au Cameroun, bamiléké en particulier, est un sujet quon évite de porter sur la table de débat. Tout le monde lesquive malgré ses ravages sur notre économie et sur notre société. Il prospère dautant plus. La plupart des mesures que lon prend dans ce pays, cest connu, sont destinées à restreindre les Bamiléké, dussent-elles être préjudiciables à lÉtat. Des bourses détudes destinées aux enfants de ce pays seraient retournées aux pays ou organismes donateurs, faute demploi, parce quil ny aurait eu que des Bamiléké pour en avoir le profil. De combien de hauts cadres qui lui font cruellement défaut sur le chantier de son développement avons-nous ainsi privé