Cette publication ne fait pas partie de la bibliothèque YouScribe
Elle est disponible uniquement à l'achat (la librairie de YouScribe)
Achetez pour : 13,99 € Lire un extrait

Téléchargement

Format(s) : EPUB

avec DRM

Les Briseurs de machines. De Ned Ludd à José Bové

De
269 pages

Les briseurs de machines


Les " fauchages volontaires " de champs d'OGM par José Bové et ses amis expriment une forme radicale de résistance à un développement technique considéré comme injuste et néfaste. Cette violence a une longue histoire, trop peu connue, qui débute avec les bris de machines textiles dans l'Angleterre de la fin du XVIIIe siècle sous la conduite d'un légendaire " général Ludd ". Le luddisme est né, et connaîtra en Europe divers avatars pendant tout le XIXe siècle, pour ressurgir aujourd'hui.


Longtemps considérées, tant par les théoriciens du capitalisme que par le mouvement ouvrier, comme des mouvements réactionnaires de refus du " progrès ", ces révoltes sont, depuis peu, réexaminées. Les études historiques désormais portent un regard bien moins dédaigneux sur les briseurs de machines ; la recherche économique réinterprète le luddisme comme l'expression d'une alternative à la production de masse choisie par la première révolution industrielle ; une nouvelle critique de la société industrielle, à partir des années 1970, a pris pour cible la mécanisation et l'automatisation ; et des mouvements actuels, comme les fauchages d'OGM, sans se référer explicitement au luddisme, en reprennent les grands thèmes et les modes d'action.


C'est à retrouver cette histoire et à évaluer sa signification sociale qu'est consacré ce livre. Alternant récits et analyses, il a pour fil directeur l'idée que le choix d'introduire une machine ou une nouvelle technologie est un choix politique. Loin d'être neutre, ou inexorable comme on le croit trop souvent, la mécanisation et l'automatisation procèdent toujours de l'exercice d'un pouvoir, au profit d'un groupe humain et au détriment d'un autre.


Voir plus Voir moins
Extrait de la publication
Extrait de la publication
2003
)
40 et 1944
,
,
U-LOUIS
URS N E S
ové
IL
RIER 2006
ductions destinées à une utilisation partielle faite par quelque procédé s cause, est illicite et constitue une Code de la propriété intellectuelle.
Extrait de la publication
ava n t - p r o p o s
7
. . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . .
. . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . .
. . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . .
. . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . .
. . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . .
. . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . caniques. . . . . . . . . . . . . . . r le général. . . . . . . . . . . . .
. . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . s. . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . ntestation du système. .
. . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . cieuses. . . . . . . . . . . . . . . . .
. . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . .
9
11
15 19 33 51
61 65 79 99
115 119 141 161
181 185 209 233 245 257
265 267
l e s b r i s e u r s d e m a c h i n e s
8
ava n t - p r o p o s
9
’a fait prendre conscience n de la technologie. Son ueur et son humour m’ont ce livre. Qu’il trouve ici rnelle gratitude. Tous mes oud, Sophie Gaudriault et relire ce manuscrit. Merci ductions de certains écrits ernard Teissier, Michelle aidé dans mes recherches
Extrait de la publication
l e s b r i s e u r s d e m a c h i n e s
10
Extrait de la publication
ava n t - p r o p o s
ique tout ce qui a trait au n imposition (Qui décide a à moi?) et, d’autre part, pouvoir en ce qu’elle per-existence, la conclusion tique. L’idée n’est certes nstater à quel point elle dimensions et, en parti-’il y ait une politique de tous les gouvernements on qui en est responsable. litique de défense – et ce ortance de la composante ues –, elle est sans doute mocratique. lièrement édifiants: celui chnologiques. À chaque , effondrement d’un bâti-cs….), comme à chaque dioxine, pollution atmo-s normes ont, ou non, été  seconde qui définit ces ration d’une norme tech-vie de millions de per- dans la discrétion des
12
Extrait de la publication
h i n e s
ntales, loin de toute dis-ation de grands projets les tonnerres d’applau-inauguration du viaduc lancement du projet de ecords. N’y a-t-il vrai-oppement de nouvelles ien, alors que ce sont là de l’accroissement des raiment anodin d’enga-s, soit dix fois le budget ais, dans une recherche rès un demi-siècle sans tenant pour dans trente écologiste, on cherche ganisation ou l’intellec-ns. chnologiques est parti-e vingt ans d’intervalle, tifique français en don-2, on organisait un col-t la technologie», c’est ent supérieur» qui est oble en 2004!Exitla rit le philosophe belge ance] quasi exclusive-té de la technique de érence de l’Allemagne t, ni école, ni véritable  de la technique fran-
nique. Les philosophes de la (dir.),Les Philosophes et la