//img.uscri.be/pth/b5db7318ab838a500867749626d5e105124d345e
Cet ouvrage fait partie de la bibliothèque YouScribe
Obtenez un accès à la bibliothèque pour le lire en ligne
En savoir plus

Les calebasses brisées

De
158 pages
Ngawali a vécu toute sa vie en suivant des valeurs inculquées par sa famille. Son univers, centré autour de son mari, s'écroule lorsqu'elle découvre son infidélité. Moment de crise pour Ngawali. La question de la différence entre l'homme et la femme est abordée des femmes et des hommes de différentes générations qui déverseront avec réalisme des souffrances vécues (adultère, trahison, polygamie, violence). L'ouvrage évoque aussi les dangers des traditions rétrogrades, de la dépendance affective ou de l'immobilisme mental.
Voir plus Voir moins
NîcOe Mballa-MIkolo
Les calebasses brisées Roman
Les calebasses brisées Roman
NicoleMBALLA-MIKOLO
Les calebasses brisées
Roman
-Congo
© L’Harmattan, 2015 5-7, rue de l’Ecole-Polytechnique, 75005 Paris
http://www.harmattan.fr diffusion.harmattan@wanadoo.fr
ISBN : ͻ͹ͺ-ʹ-͵Ͷ͵-Ͳ͹ͳ͸͸-Ͷ EAN : ͻ͹ͺʹ͵Ͷ͵Ͳ͹ͳ͸͸Ͷ
C'estquoi une vie d'homme ? C'est le combat de l'ombre et de la lumière… C'est une lutte entre l'espoir et le désespoir, entre la lucidité et laferveur Je suis du côté de l'espérance, mais d'une espérance conquise, lucide, hors de toute naïveté.
Aimé Césaire
Je dédie ce roman à :
À Assamala Amoi, Virginie Batchy et Michèle Evina, mes amies sœurs. A Françoise Mballa Tabi, Sylvie Mballa Monefong, mes sœurs. À ma sœur-amie, Ida Bouiti-Viaudo À ma mère, Ernestine Mballa Nké A mes enfants Manuela Tabi, Justin et Édith-Nicole Mikolo
À toutes les femmes de bonne volonté.
PréfaceUn roman ! Telle était la nature de l’œuvre pour laquelle Nicole Mballa-Mikolo me demandait d’écrire une préface. Habituée à lire ses nouvelles et haïkus encore inédits que j’appréciais, je m’interrogeai sur ce que me réserverait la lecture de cegenre nouveau chez elle. Ce fut avec une curiosité teintée d’appréhension queje commen-çai ma lecture de « Les calebasses brisées ». Curiosité, parce ceque le titre m’intriguait. Appréhension,parce qu’il s’agissait d’une première. Au fil des pagesje voyais les personnages s’animer avec, d’un côté, Ngawali l’épouse trompée, soutenuepar sa mère et sagrand-mère consolatrices et, de l’autre, Mawandza l’époux infidèle,conseillé par son oncle et son meilleur ami. Entre les deuxgroupes de sexes opposés intervient Dominique, au propre comme au figuré, le complice compatissant de Ngawali. Comment traiter d’infidélité sans verser dans le mélodrame ? Comment aborder le désespoir de l’épouse bafouée sans tomber dans la tragédie ? Comment préparer sa vengeance sans basculer dans l’irréparable ? Comment peindre l’épouvantable époux volage sans en faire un monstre ? Comment montrer que, contrairement à ce que dit le dictonpopulaire, tous les hommes ne sontpas pareils ? C’est ce qu’a réussi à faire Nicole Mballa-Mikolo grâce à saplume légère tour à tour moqueuse, ironique, narquoise et sarcastique, avec ça et là des touches de tendresse et des traits de sagesse. À l’aide à son clavier expressif, l’auteure se faisantprovocatrice a même enfon-cé des pointes d’impertinence et d’insolence dans les pages.
9