Cette publication ne fait pas partie de la bibliothèque YouScribe
Elle est disponible uniquement à l'achat (la librairie de YouScribe)
Achetez pour : 15,99 € Lire un extrait

Téléchargement

Format(s) : EPUB

sans DRM

Partagez cette publication

Du même publieur

Existe-t-il un modèle de développement asiatique? Quel est l’héritage des fractures e opérées lors de l’irruption des puissances occidentales au XIX siècle? La notion de développement durable existe-t-elle en Asie?
La collectionAsies contemporainestente de répondre à ces questions en rassemblant des ouvrages destinés à approfondir nos connaissances sur les processus de transformation des sociétés et des États du continent asiatique.
Les auteurs s’intéressent aux diverses formes de développement – économique, social, culturel, politique – et aux modes de gouvernance – gouvernements national et régionaux, politiques pratiquées, choix sociétaux, représentations de la place de l’Asie contemporaine dans une dynamique de mondialisation économique axée sur le modèle occidental et un monde unipolaire dominé par les États-Unis.
LesChinois à Saint-Pétersbourg
DANS LA MÊME COLLECTION
La Chine et le Monde Quelles nouvelles relations, quels nouveaux paradigmes? Sous la direction de Éric Mottet, Barthélémy Courmont et Frédéric Lasserre 2015, ISBN 978-2-7605-4143-6, 326 pages
Marches et frontières dans les Himalayas
Géopolitique des conflits de voisinage
Emmanuel Gonon
2011, ISBN 978-2-7605-2703-4, 376 pages
Disparités régionales et inclusion des minorités Les défis de la Chine après les Jeux olympiques de Beijing Huhua Cao et Sabrina Bergeron 2010, ISBN 978-2-7605-2442-2, 164 pages
L’éveil du dragon e Les défis du développement de la Chine au XXI siècle Sous la direction de Frédéric Lasserre 2006, ISBN 2-7605-1390-4, 476 pages
La colonisation agricole au Viêt Nam Steve Déry 2004, ISBN 2-7605-1312-2, 310 pages
Presses de l’Université du Québec Le Delta I, 2875, boulevard Laurier, bureau 450, Québec (Québec) G1V 2M2 Téléphone:418 657-4399 Télécopieur:418 657-2096 Courriel:puq@puq.ca Internet:www.puq.ca
Diffusion / Distribution:
CANADA
FRANCE
BELGIQUE
Prologue inc., 1650, boulevard Lionel-Bertrand, Boisbriand (Québec) J7H 1N7 Tél.: 450 434-0306 / 1 800 363-2864 AFPU-D – Association française des Presses d’université Sodis, 128, avenue du Maréchal de Lattre de Tassigny, 77403 Lagny, France – Tél.: 01 60 07 82 99 Patrimoine SPRL, avenue Milcamps 119, 1030 Bruxelles, Belgique – Tél.: 02 7366847
SUISSE
Servidis SA, Chemin des Chalets 7, 1279 Chavannes-de-Bogis, Suisse – Tél.: 022 960.95.32
La Loi sur le droit d’auteur interdit la reproduction des œuvres sans autorisation des titulaires de droits. Or, la photocopie non autorisée – le «photocopillage» – s’est généralisée, provoquant une baisse des ventes de livres et compromettant la rédaction et la production de nouveaux ouvrages par des professionnels. L’objet du logo apparaissant ci-contre est d’alerter le lecteur sur la menace que représente pour l’avenir de l’écrit le développement massif du «photocopillage».
LesChinois à Saint-Pétersbourg
Histoire et portrait d’une communauté en mutation
Olga V. Alexeeva
Catalogage avant publication de Bibliothèque et Archives nationales du Québec et Bibliothèque et Archives Canada
Alexeeva, Olga V.
Les Chinois à Saint-Pétersbourg: histoire et portrait d’une communauté en mutation
(Asies contemporaines)
Comprend des références bibliographiques.
ISBN 978-2-7605-4286-0
ISBN EPUB 978-2-7605-4288-4
1. Chinois – Russie – Saint-Pétersbourg. 2. Saint-Pétersbourg (Russie) – Émigration et immigration. 3. Chinois – Pays étrangers. I. Titre. II. Collection: Asies contemporaines
DK510.35.C5A43 2015 305.8951 C2015-940332-4
Conception graphique
Richard Hodgson et Michèle Blondeau
Images de couverture
Olga V. Alexeeva
Mise en pages Interscript
e Dépôt légal: 3 trimestre 2015 › Bibliothèque et Archives nationales du Québec › Bibliothèque et Archives Canada
© 2015 – Presses de l’Université du Québec Tous droits de reproduction, de traduction et d’adaptation réservés
Imprimé au Canada
REMERCIEMENTS
Ce livre est l’aboutissement de plusieurs années de recherches consacrées à l’histoire de la communauté chinoise en Russie et à la sociologie des migrations chinoises internationales. Je voudrais ici remercier des personnes qui m’ont guidée et accompagnée sur ce chemin plein de détours.
Je pense d’abord à tous les Chinois rencontrés à Saint-Pétersbourg et dans mes périples à travers la Chine. À tous ceux qui m’ont gratuitement consacré leur temps, à tous ceux qui ont pris la peine de remplir un questionnaire ou de participer à un entretien, je veux dédier ici mes plus sincères remerciements. Ce travail n’aurait pas pu exister sans leur confiance.
Je ne remercierai jamais assez le professeur Éric Guerassimoff, de l’Université Paris VII-Denis Diderot, pour la confiance qu’il m’a accordée en acceptant d’encadrer mon travail et pour m’avoir formée, conseillée et guidée tout au long de mon parcours doctoral.
Mille mercis au professeur Frédéric Lasserre, de l’Université Laval, pour ses judicieux conseils, sa critique constructive et pour la lecture très attentive de ce travail. Sans son soutien et ses encouragements, ce livre ne serait sans doute pas.
Je n’aurais de plus jamais réussi à réaliser mes enquêtes sans l’aide précieuse de mes collaborateurs russes et chinois, les professeurs Vilya G. Gelbras, Alexander G. Storozhuk et Pang Ying. Merci pour leur patience, leur disponibilité et leur générosité!
Un grand merci également à mes amis qui m’ont soutenue dans la réalisation de ce projet: Benoît Menut, Catherine et Gabriel Sevilla, Juliette Sevilla, Fabrice Perron et Frédéric Raguenez. Votre soutien indéfectible, votre hospitalité chaleureuse et votre enthousiasme à l’égard de mes travaux m’ont permis de ne jamais dévier de ma «voie académique».
Pour leur assistance – aussi bien matérielle que morale – et leurs encouragements, qui m’ont permis de réaliser mes recherches doctorales dans les meilleures conditions, je remercie chaleureusement Tatiana Zakhodnova, ma mère, ainsi que Victor Alexeev, mon père, à qui ce livre est dédié.
Figure 1.1 Figure 3.1
Figure 3.2
LISTE DES FIGURES ET TABLEAUX
Répartition des Chinois présents à Leningrad selon l’âge (en%)
«Qui vous a donné l’idée de partir en Russie?» Répartition des réponses des Chinois vivant à Saint-Pétersbourg, 2006 (en%)
er Population des migrants chinois de Saint-Pétersbourg au 1 janvier 2007 (jour de référence)
Tableau 1.1 Activités professionnelles des Chinois arrêtés lors des purges staliniennes à Leningrad, 1935-1950
Tableau 3.1 L’évolution du niveau de connaissance de la langue russe par des migrants chinois, Saint-Pétersbourg, 2006
Tableau 4.1 Répartition de la population totale et de la population d’étudiants selon le type de logement en Russie, Saint-Pétersbourg, 2006 (en%)
Tableau 4.2 Les principales difficultés de vie en Russie rencontrées par les étudiants chinois, Saint-Pétersbourg, 2006
INTRODUCTION
La circulation migratoire entre la Chine et la Russie a une longue histoire. Les perspectives de développement de cette circulation sont définies par la proximité géographique des deux pays, par la complémentarité de leurs économies et par les relations politiques assez intenses dans le passé et à l’heure actuelle. La Russie, qui est devenue relativement tard un pays d’accueil pour les migrants chinois, est un cas particulier dans l’histoire des mouvements de populations, car, à la e suite des changements politiques violents survenus au début du XX siècle, le processus migratoire y a été pratiquement interrompu pendant soixante-dix ans. La circulation à l’intérieur comme à l’extérieur du pays a été interdite et la communauté chinoise y a été réduite à quelques milliers de personnes naturalisées et complètement intégrées dans la société russe. Après la dissolution de l’URSS en 1991, la Russie s’est à nouveau ouverte aux migrations chinoises, qui se sont multipliées d’une année à l’autre. Aujourd’hui, avec une Chine en plein développement et une Russie qui tente de se remettre d’une crise profonde, la migration chinoise se situe dans une conjoncture aux e antipodes de celle qui prévalait à la fin du XIX siècle. La circulation migratoire semble faire partie de la stratégie économique de la Chine qui la considère plutôt comme une coopération entre les deux pays. Les Russes échangent leurs matières premières et leurs ressources naturelles contre des produits alimentaires de grande consommation et contre une main-d’œuvre chinoise abondante, toujours disponible et que nul ne vient concurrencer. Les migrants chinois jouent un rôle majeur dans le développement de ces processus: ils ont établi de nombreux liens économiques, sociaux et culturels entre les deux pays qui façonnent désormais les relations sino-russes. Le nombre exact de Chinois présents aujourd’hui sur le territoire russe est inconnu. La presse russe ainsi que le personnel politique donnent des estimations différentes, mais toujours élevées, de l’ordre de 2 à 5 millions de personnes. Les migrants chinois se sont répartis principalement dans l’Extrême-Orient russe, mais aussi dans les grandes villes de Sibérie (Krasnoïarsk, Ekaterinbourg, Novossibirsk) et dans la partie européenne de la Russie (Moscou et Saint-Pétersbourg). Qui sont ces migrants? Quelles raisons les poussent à choisir la Russie comme pays d’accueil? Quelles sont leurs activités principales et comment s’insèrent-elles dans les tissus économiques locaux? Qu’en est-il de la vie associative au sein de cette population? Quelle politique la Russie a-t-elle
Un pour Un
Permettre à tous d'accéder à la lecture
Pour chaque accès à la bibliothèque, YouScribe donne un accès à une personne dans le besoin