Les Coniagui et les Bassari

De
Publié par

Coniagui et Bassari vivent à la frontière de la Guinée et du Sénégal près de la Guinée-Bissau. La préhistoire de la région habitée par ces populations est fort mal connue. L'auteur a séjourné chez les Coniangui et Bassari en 1946 et 1948-1949, et poursuivi ses enquêtes en France auprès d'un Coniagui pour récolter de précieuses informations et données sur ces populations.
Publié le : lundi 1 mai 2006
Lecture(s) : 42
EAN13 : 9782296145634
Nombre de pages : 94
Voir plus Voir moins
Cette publication est uniquement disponible à l'achat

LES CONIAGUI ET LES BASSARI

http://www.librairieharmattan.com diffusion.harmattan@wanadoo. harmattan 1rmwanadoo. fr

fr

@ L'Harmattan, 2006 ISBN: 2-296-00449-0 EAN:9782296004498

MONOGRAPHIES

ETHNOLOGIQUES
de l'

AFRICAINES

publiées sous le patronage

INSTITUT

INTERNATIONAL

AFRICAIN

LES

CON lA GUI
et

LES BASSARI
(Guinée francaise)
par

Monique de LESTRANGE
A..i"onte GU MusiB dB l'Homme, PGri.

L'Harmattan 5-7, rue de J'École-Polytechnique;

75005 Paris

FRANCE
VHannattan Hongrie

Kônyvesbolt Kossuth L. u. 14-16

Espace L'Harmattan Kinshasa Fac..des Sc. Sociales, Pol. et Adm. ; BP243, KIN XI
Université de Kinshasa

L'Harmattan Italia ] Via Degli Artisti, 5 10124 Torino ITALIE

1053 Budapest

- RDC

L'Harmattan Burkina Faso ] 200 logements vina 96 12B2260 Ouagadougou 12

D~POT LÉGAL
1re édition..

. . 3e trimestre 1955

TOUS DROITS de traduction, de reproduction et d'adaptation réservés pour tous pays COPYRIGHT by Presses Universitaires de France, 1955

AVANT .PROPOS

Depuis 1945, l'Institut Inlernational Africain s'occupe de la préparation et de la publication d'une série d'études ethnographiques de l'Afrique, ayant pour but de présenter, sous une forme commode, un résumé des connaissances actuelles sur les divers peuples de l'Afrique, concernant l' environnement naturel, l'économie et les métiers, la structure sociale, l'organisation politique, les croyances et rites religieux. Les documents déjà publiés fournissent la base de ces études, mais nombre de documents inédits provenant de rapports administratifs et des archives de sociétés missionnaires soni utilisés ainsi que des observations faites sur place et des communications spéciales par des ethnologues et autres personnes compétentes. Chacun des volumes de celle collection est consacré à un peuple ou' à un groupe de peuples apparentés; il contient une bi bliographie détaillée et une carte géographique. Le Comité de Direction de celle collection a été placé sous la présidence le directeur de l' I nstilut est chargé d'organiser du pr Radcliffe-Brown; la rédaction en collaboration avec de nombreux instituts de recherche, des fonctionnaires des administrations en Europe et dans les territoires africains et des ethnologues expérimentés. Sur la recommandation du Social Science Research Council, une subvention des British Colonial Development and Welfare Funds a été accordée; celte subvention a été employée principalement, mais non exclusivement, pour le financement d'études se rallachant aux territoires britanniques. Une subvention supplémentaire du Gouvernement du Soudan anglo-égyptien a apporté une aide à la préparation et à la publication des sections inléressant ce territoire. Le ministère de la France d'Outre-Mer et l' Institut Français d'Afrique Noire se sont intéressés à celle étude et grâce à leurs bons offices des subventions ont été octroyées par les Gouvernements de l'Afrique occidentale française et du Cameroun français pour la préparation et la publication des sections se rapportant à ces régions. Ces sections ont été rédigées par des ethnologues français, avec l'appui et les conseils de M. Griaule, professeur à la Sorbonne et du pr Th. Monod, directeur de l'Institut Français d' Afrique Noire. La collaboration des autorités belges pour celle étude a été obtenue grâce aux bons offices de feu le pr De J onghe, qui s'assura l'intérêt de la Commission d'Ethnologie de l' Institut Royal colonial belge. La collaboration de l' I nstilut pour la Recherche scientifique en Afrique centrale a été aussi accordée. Le travail concernant les territoires belges est effectué sous la direction du pr Olbrechts, au Centre de Documentation

VI

CONIAGUI

ET

BASSARI

du Musée du Congo belge, d Tervueren, où Mlle Boone, et les membres de son service, s'emploient au rassemblement et au classement d'une documentation considérable concernant les peuples du Congo belge et du Ruanda- Urundi. Ils travaillent en collaboration étroite avec les ethnologues qui sont sur place, auxquels les projets de communications sont soumis pour vérification. L' Institut International Africain désire exprimer toule sa reconnaissance aux organisations officielles, dont l'aide financière a permis l'exécution de cette élude, et aux nombreux savants, direcleurs d'organisations de recherche, fonctionnaires des administrations, missionnaires et autres, qui ont collaboré d ces travaux, et qui, en accordant des facilités d nos chercheurs, en lisanl leurs manuscrits, partagent le mérite qui pourrait être attribué aux auteurs des diverses sections. Étanl donné la valeur inégale des documents existants et la diversité des méthodes employées, il est évidenl que les monographies de celte collection ne peuvent être considérées comme complètes et définitives. On a l'espoir, cependant, qu'elles donneront une idée de l'état actuel de nos connaissances et qu'elles indiqueront leurs lacunes et les points sur lesquels des recherches complémentaires doivent être entreprises. M. de Lestrange a séjourné chez les Coniagui et Bassari en 1946 et 1948-1949; elle a poursuivi ses enquêtes en France auprès d'un Coniagui en 1968 et 1964.

VALEUR PHONÉTIQUE DES SIGNES
EMPLOYÉS DANS LA NOTATION DES TERMES CONIAGUI ET BASSARI
()

: e comme dans français meringue.
: : : : ou voyelle comme dans français poule. ou consonne comme dans français Papouasie. on comme dans français chapon. dentale sourde prépalatalisée (l'a se prononce à peu près comme français tchye). : s prépalatalisé très proche de l'allemand ich. : nasale vélaire.

u w on i' s' ~

Les autres signes, voyelles et consonnes, ont la même valeur qu'en français. Nous avons été obligée, pour des raisons matérielles, d'adopter les signes ci-dessus. Ceux qui figurent aux cartes 1 et 2 ne sont pas tous les mêmes. Nous nous en excusons. Les termes indigènes notés sont des termes Coniagui, sauf quelques-uns, Bassari, qui sont à chaque fois indiqués comme tels.

CHAPITRE

PREMIER

GROUPEMENTS TWBAUX ET SOUS.TRmAUX
DÉ MO GRA PIDE

I.

-

Nomenclature

Ceux que les blancs (et, semble-t-il, les Malinké) appellent Coniagui et Bassari, s'appellent eux-mêmes respectivement awoen (pluriel: vawoen) et alian (pl. : balian), les premiers désignant les seconds sous le nom de ayaon (pl. : vayaon) et les seconds désignant les premiers sous Ie nom de azen (pl. : vazen) (1).
Le nom de tenda

-

sous lequel

on a parfois

désigné

l'ensemble

formé par les 5 populations: Coniagui, Bassari, Badyaranké, Tenda Boeni (2) et Tenda Mayo - semble avoir été donné par les Peuls. Conservant au milieu de populations très différentes, mandingues ou peules, un ensemble de coutumes qui les ont fait ranger par les ethnologues parmi les Paléonigritiques ou Vieux Soudanais, ces 5 petits groupes humains ont en effet en commun un certain nombre de caractères anthropologiques et ethnologiques. Il semble que les Tenda Boeni soient des Bassari devenus musulmans, très peu différents des Tenda Mayo (Mayo signifie en peul fleuve: ils habitent les rives du Koli-Ba). Les Badyaranké, quoique proches des Coniagui (en particulier du point de vue religieux) et des Bassari (greniers de terre crue très semblables par exemple), nous ont semblé trop différents (ils connaissent en particulier le tissage, inconnu des deux autres populations) pour être groupés dans une même description. Dans le travail ci-dessous, nous ne traiterqns que des Coniagui et des Bassari. II.

-

Situation

Coniagui et Bassari vivent à la frontière de la Guinée française et du Sénégal, près de la Guinée portugaise (cf. carte 2, in fine). Sur le territoire des Coniagui (canton Coniagui de la subdivision de y oukounkoun, Guinée française), vivent à côté des Coniagui quelques PenIs et quelques Malinké, mais ils sont très peu nombreux (quelques dizaines). Au milieu de ce territoire se trouve le village, indépendant du
(1) D'après DELACOUR, 1912-1913, (2) Ou BoIni.
M. D:a LESTRANGE

et MAUPOIL, 1941.

Soyez le premier à déposer un commentaire !

17/1000 caractères maximum.