Cette publication est uniquement disponible à l'achat
Achetez pour : 7,90 €

Lecture en ligne + Téléchargement

Format(s) : PDF

sans DRM

Publications similaires

Murmures du Mono

de harmattan

Les Dieux boiteux

de Mon-Petit-Editeur

Avant de vous dire adieu

de presses-de-la-cite

Les couleurs de la vie
Titre Mossane Diomé
Les couleurs de la vie Une porte vers la lumière
Écrits intimes
Éditions Le Manuscrit Paris
Illustration de couverture : Les Couleurs de la Vie © Droits réservés
© Éditions Le Manuscrit, 2007 www.manuscrit.com ISBN : 2-7481-7864-5 (livre imprimé) ISBN 13 : 9782748178647 (livre imprimé) ISBN : 2-7481-7865-3 (livre numérique) ISBN 13 : 9782748178654 (livre numérique)
6
. Je dédie tout particulièrement ce livre à mes deux enfants. Mon existence est trop courte pour leur apporter tout l’amour qu’ils méritent. Même au-delà de ma vie je me tiendrai à leurs côtés, tel un halo d’Amour qui les guidera.Mes écrits ne représentent que des mots dans la complexité de la vie, il ne tient qu’à eux de les ressentir selon leur vécu et leur personnalité.
Note :Quand dans ce livre je parle de l’Homme, je comprends dans l’appellation : « être humain », tous sexes confondus. Je tiens absolument à laisser une place pour tous les êtres vivants dans ce monde, sans aucune envie de changer le rôle génétique qui les compose. Cette petite parenthèse s’adresse à certaines Femmes qui vont se sentir oubliées.
8
les couleurs de la vie
ÉDITION
Un village perdu, un plat pays où la semence de son avenir se dessinait dans un champ en friche. Une campagne isolée et un chemin sans lumière s’ouvraient pour Mossane. Née en juillet 1953 à la sortie d’une guerre qui avait généré des séquelles et laissait les adultes perdus et en recherche de reconstruction. Les familles nombreuses ne surmontaient pas leurs difficultés existentielles car elles avaient trop de choses à rebâtir.La famille de Mossane se composait de trois garçons et six filles. Son père buvait régulièrement, pensait-il oublier les horreurs que les Hommes avaient généré ?Marta « la maman » subissait cet homme détruit par l’alcool. Il ingurgitait ce poison chaque jour de sa vie, faisant subir sa folie à toute la famille. J’avais appris à le détester, il m’inspirait de la peur et du dégoût qu’il transportait dans son sillage. Je ne me souviens
9
Les couleurs de la vie
pas avoir eu un signe de tendresse de cet individu.Par un triste après-midi de juin, il s’en prit à Julien. J’étais sorti dans la cour pour me rendre compte de ce qui se passait, des cris m’avaient attiré. Je vis Julien qui gisait au sol, il essayait de se protéger des coups de fouet que ce fou lui infligeait et qui le faisaient hurler de douleur.La scène représentait quelque chose de tellement terrible et je ressentais une indescriptible sensation d’impuissance et de révolte. J’aurai voulu mettre cet homme à terre, lui faire subir la même chose. Il ne pouvait s’imaginer le mal qu’il procurait à mon frère.Il frappait Julien et moi je ressentais une douleur qui s’immisçait au plus profond de moi. J’aurais voulu prendre sa place, peut-être que cela m’aurait apporté moins de souffrance.Mon Dieu, que faire… ? Comment faire… ? À tout juste cinq ans.Nous avions l’habitude de nous cacher quand il revenait de ses escapades et nous attendions qu’il reparte loin de nous.Malgré toutes les précautions de Marta, il arrivait qu’il s’en prenne à Bénédicte, elle l’aurait contrarié, disait-il. Bénédicte ne comprenait pas l’assaut des coups qu’il était capable de lui asséner. Elle le suppliait, mais il
10