Les hommes politiques maliens et africains

De
Ouvrage de Tropique Éditions en coédition avec NENA

Dans ce recueil, il fait le point sur plusieurs années de ses recherches afin de restituer aux générations futures les fruits de sa quête sur la politique nationale et internationale.
De Modibo KEITA à A.T.T., de Léopold Sédar Senghor à Jean Paul II, de Baréma BOCOUM à Alioune Blondin BèYE, à travers quelques extraits de discours, d'interventions et d'interviews, l'auteur a su créer des éclairages historiques pour tout observateur-analyste de la scène nationale africaine et internationale du Mali.
Publié le : mardi 30 juin 2015
Lecture(s) : 2
Licence : Tous droits réservés
EAN13 : 9782370150547
Nombre de pages : 446
Voir plus Voir moins
Cette publication est uniquement disponible à l'achat
Extrait

Chapitre I
Les présidents maliens


Le Mali des Présidents Modibo KEITA, Moussa TRAORÉ, Amadou Toumani TOURÉ et Alpha Oumar KONARÉ

Les Recueils sont le fruit d’une recherche effrénée et chaleureuse menée à la bibliothèque nationale logée à Koulouba afin de restituer à nos cadets, nos enfants et toute personne intéressée, voire concernée à leur lecture.

Nous disons « restitution » car la plupart des textes (extraits) contenus dans les Recueils proviennent du journal « Essor », quotidien gouvernemental.

Ainsi, il nous revient de féliciter et de vivement remercier toutes celles et tous ceux qui ont contribué à l’essor de ce journal, qu’ils soient connus ou anonymes. Notre gratitude parce que nous n’avions rien ajouté aux textes, mais plutôt les ordonner, en essayant, un tantinet de tenir parfois compte de la chronologie et de l’intérêt pour les lecteurs de s’accrocher à certains d’entre eux, qui paraissent à nos yeux, désormais considérés comme faisant partie du patrimoine national car, historiquement établis. Bien vrai que, faut-il le reconnaître, avec modestie, que nous manquions des documents de base pour conforter les textes publiés.


Pourquoi ces recueils?

De par la richesse impressionnante de son contenu et l’outil éducatif qu’il constitue pour les générations montantes de l’Afrique, et en particulier du Mali, ces recueils viennent à point nommé.

Ils s’inscrivent parmi les objectifs pédagogiques et informatifs de la Nation malienne face à un devoir urgent de mémoire.

Ces faits de l’histoire à travers quelques extraits de discours, d’interventions et d’interviews des Présidents Modibo KEITA de la Première République (1960/1968); Moussa TRAORÉ de la Deuxième République (1968/1991); Amadou Toumani TOURÉ de la Transition (1991/1992) et Alpha Oumar Konaté (1992/2002), des chef d’Etat Etranger comme Léopold Sédar SENGHOR, Sékou TOURÉ et Sangoulé LAMIZANA, constituent à n’en point douter, des éclairages historiques pour tout observateur, analyste de la scène nationale africaine et internationale du Mali et des questions d’intégration.

Puisse ces recueils faire prendre conscience à la Jeunesse africaine du Mali et d’autres parties de l’Afrique, ce que leurs pères et aînés ont pu réaliser et, quelques fois tenter de réussir au profit des idéaux de l’Unité Africaine, en bref à l’identité africaine à travers chacune de nos nations, chacun de nos Etats d’Afrique. Modibo KEITA

La partie de ce recueil contient certains extraits des différentes interventions prononcées par certaines personnalités dont le Président Modibo KEITA. Les faire reprendre ici, c’est de faire revivre pour les lecteurs la portée historique de certains faits, évènements survenus, pour la plupart, avant la fin du régime politique de la Première République.

1 - Rapport sur l’Organisation du Parti de la Fédération Africaine

Le Rapport sur l’organisation du PFA est lu par Modibo KEITA. L’accent était mis par lui sur l’histoire des 2 grandes formations politiques couvrant l’Afrique Occidentale Française (AOF) et l’Afrique Equatoriale Française (AEF) depuis 1957. Il s’agit du Rassemblement Démocratique Africain (RDA) et du Regroupement Africain.

Voici le contenu de cet important texte :

« Depuis 1957, 2 grandes formations politiques couvraient l’Afrique Occidentale et l’Afrique Equatoriale Française : le Rassemblement Démocratique Africain et le Regroupement Africain.

Ces 2 mouvements inscrivaient leur action dans la perspective de l’Unité Africaine, dans l’autonomie comme une étape vers l’affirmation de la personnalité africaine, la construction d’un grand Etat Africain librement associé à la France sur la base de l’indépendance de chacun des partenaires.

Après le référendum du 28 Septembre 1958, les principes, les slogans devaient devenir réalités. L’expérience a démontré que les hommes sensibles aux idées hésitent et quelque fois deviennent réticents lorsqu’il faut passer aux actes. Le mythe de l’Unité Africaine n’a pas échappé à cette règle. Le RDA et le PRA ont l’un et l’autre éclaté en 2 fractions : les anti-unitaires et les unitaires, ceux dont l’objectif politique final est l’autonomie interne des Etats liés par des Conventions économiques, sociales et culturelles et ceux qui placent l’autonomie interne dans la perspective de l’Unité et de l’Indépendance de l’Afrique.

Deux options bien nettes et claires auxquelles il fallait donner corps et vie. Voici, donc succinctement évoquées les raisons qui ont décidé les Conférences de Bamako et de Dakar, a donné naissance à la Fédération du Mali et au Parti de la Fédération Africaine.

Pourquoi avons-nous créé un parti plutôt qu’un mouvement?

– L’expérience des mouvements s’est soldée par un échec, l’autonomie complète des sections comprenant l’autorité effective de la direction;

– La vocation unitaire des promoteurs du PFA leur commandait de créer un parti solidement structuré, monolithique, sans que pour autant soient ignorées les réalités locales;


– Le mot parti a un contenu plus dynamique, une notion de plus grande solidarité.

Notre but en formant le PFA est la réalisation de l’Unité et de l’Indépendance Africaine dans le cadre d’une République Fédérale dont la Fédération du Mali constitue la première étape. Cet objectif est à la portée d’hommes décidés, unis, organisés, qui ne se plongent pas dans un monde d’idées abstraites, optimistes et n’élèvent pas allègement un édifice aux lignes harmonieuses dont les fondements reposent sur du sable mouvant.
Soyez le premier à déposer un commentaire !

17/1000 caractères maximum.