//img.uscri.be/pth/6ee205c157041f62b01c39f707018d3d7de3811c
Cette publication ne fait pas partie de la bibliothèque YouScribe
Elle est disponible uniquement à l'achat (la librairie de YouScribe)
Achetez pour : 11,63 € Lire un extrait

Lecture en ligne (cet ouvrage ne se télécharge pas)

Les lesbiennes une bande de femmes

De
156 pages
La psychanalyse a depuis Freud, tenté d'expliquer la dualité féminin-masculin du complexe de castration. L'auteur souligne d'abord la particularité des séductions lesbiennes, puis analyse le phénomène très minoritaire d'appartenance à une bande de femmes au nom du rituel initiatique et de la soumission à un totem fondateur. Enfin l'auteur transpose le mythe de la secte anandryne de Lesbos à Nouméa, sur une île aux antipodes, de nos jours, en incluant la mise en scène d'une fiction clinique : l'Amante du Phare Amédée.
Voir plus Voir moins

Fp h2h_ Zpo_pm

•Infirmiers, Infirmières
Docteur Marie-JoséphineRINIERIetAlainLEFEVRE,
Paris,EditionsAmelot, 1997

•Jalousies –Les dits de jalousie
Paris,EditionsAmelot, 1993

•DuPèrecarentau père humilié ouLatragédie du père
avec Sophocle,Claudel etLacan
Tours,EditionsSoleilCarré, 1995

•La Piétonne ouLapassion de l’ennui – de ses figures et de
sonécriture
Récit,Paris,EditionsLa Bruyère, 1999

•LeRebelle… etLalouvebleue
Poésies,EditionsLa Bartavelle,2002

•LeSoleil duManikoû
Neuf petitsarrangementsavecla
EditionsLa Bartavelle,2003

Chez L’Harmattan

mélancolie,Poésies,

•DonJuanavec Hamlet –Les milles et unéclatsdudésir
dans les séductions et les jalousies
Collection «Psychanalyse et Civilisations»,Paris,
L’Harmattan,1998

•De l’Hystérieàla Sexualité féminine
Une étude psychanalytique –Insatisfactions, ennui,
séduction, jalousie,Collection «Psychanalyse et
Civilisations»,Paris,L’Harmattan,2000

•LeSecret
Comédie dramatique entrois tempset six tableaux,
Collection «Théâtre des5continents»,Paris,L’Harmattan,
2000

•Quiatuéle docteurLacan?
Comédie dramatique entroisactes,Collection
«Psychanalyse et Civilisations»,Paris,L’Harmattan,2002

•LeVoyage enEgypte
Comédie,Collection «Théâtre des5continents»,Paris,
L’Harmattan,2002

•De la PaternitéetdesPsychoses
Une étude philosophique etpsychanalytique
Tome 1
Du Père,Collection «Psychanalyse et Civilisations»,Paris,
L’Harmattan,2002
Tome2
DesPsychoses,Collection «Psychanalyse et Civilisations»,
Paris,L’Harmattan,2002

•La Fiancée de l’Ange oulesPossédésdeSens
Roman,Paris,L’Harmattan,Littérature,2004

•SexualitéHumaine
Dictionnaire deconcepts,sousladirection dePhilippe
Brenot,EditionsL’EspritduTemps,2004

•Calédonie monamour
Théâtre,Paris,L’Harmattan,2005

•La blessuremélancolique kanak
Une psychanalyse de l’ombre mélancolique
enNouvelleCalédonie,Collection «Psychanalyse et Civilisations»,
Paris,L’Harmattan,2007

/jhhZcm_

I Prologue: LesbosetSappho ............................................. 11
II Les séductionslesbiennes................................................23

III Unebande de femmes,réalité oumythe ?...................... 35
IV Une fictionclinique: "L’amante duPhareAmédée"..... 49
- 1 -Laroberouge........................................................ 51

-2-Ladésolation mélancolique ..................................66
-3-AuBamboudePriape...........................................79
- 4 -LesFoulardsRougesde la Place desCocotiers....89
-5 -LesTribadesduPhareAmédée .......................... 101
V L’homosexualité féminine,une dérive
de l’identification?............................................................ 113

VI Epilogue: Une femme est-elle obligée de passer
parl’homme?..................................................................... 123

Table desmatières............................................................. 137

Bibliographie .....................................................................143

~

mmjfjap_6 @_n[jn _o/Zkkbj

• Leslesbiennes, lesfemmesdeLesbos, étaient
célébréesdans toutle monde grecpourleur qualité d’âme.
Ellesdansaient,chantaient, faisaientde lamusique, elles
disaientdespoèmes, étaientbellesetavenantes.Lacharis,
qualité grecque, distingueunebelle femme d’une filleàla
démarche ondulante,auxmouvementsmesurés,àlavoix
suave etàl’espritagile.L’érotisme de la beauté grecque
résidaitdanslesavoirmarcheretlesavoirdire.A Lesbos,
n’yavait-il pas aussi lesfemmes quiaimentlesfemmes ? De
nosjours,cesfemmesàfemmes, on lesappelle lesbiennes.
Lesfemmesamoureusesd’autresfemmesétaientadmirées,
respectéesetenviéesà Lesbos.

• Versl’an600avantJ.C., il y eut un moment
privilégié oùlapaidéiadesfillesfutaussiambitieuseque
l’éducation desgarçons.Atreizeans,à Lesbos, lesfilles
étaientinitiéesàlamusique,àladanse,auchant,àla
représentation de la beauté,àlavie érotique.LeChœurde
Sappho, lagrande poétesse lesbienne, était trèsprisé des
adolescentes,caril y eut une importante période enGrèce où
les relations saphiquesfurentconsidéréescomme
équivalentesà cellesde l’amantgrecetdesonaimé.L’amour
1
homosexué étaitinitiatique .Le lienamoureuxéducatif entre
hommes, dontl’origine
initiatiqueremonteauxIndoEuropéens, perditprogressivementdesarigueuretdesa
2
vigueur.Les réformespolitiquesamenèrentprogressivement
dans toute la Grèceantique l’exclusion desfemmesde la cité
etmirent unesourdine puis untermeàlapaidéiaféminine.
En fait, onsaitpeudechosesdesfemmes quiaimentles
ème
femmesaprèsleVIsiècle (avantJ.C.) enGrèce.

• De nosjours, nous savonsdécrire lespratiques
sexuellesdeshomosexuellesenanthropologietranscultu-
relle, enclinique psychologique, ensexologie, maisnousne
savonspasgrand-chose de lastructure psychique des
femmeshomosexuelles,s’il y enaune !Parhomosexualité,

nous qualifions une orientationsexuelle présente dansles
deux sexes,constituée de désirs, d’émotions,
decomportements, dirigés vers un partenaire de mêmesexe.Les
variantesculturellesde l’homosexualité fémininesont telles
que nouspourrions qualifiercette façon d’aimerdesimple
réalité phénoménalesoumiseaux variationsgéopolitiques,
historiques qui iraientde lastigmatisationàlatolérance en
passantparlesmille nuancesdesafacecachée.

• Danslesmondes romain etgrec, ladifférenciation
ne portaitpas surladualité homo-hétéro mais surl’attitude
active oupassive du sexuel.Lecitoyen grecne devaitpas
être passif:«Ceux qui prennentduplaisiren jouantlerôle
passif, nousles traitonscomme lesderniersdesdernierset
nousn’avonspasle moindre degrédesympathie oude
respectpoureux» disaitPlutarque.Parcontre, leLévitique
(18; 22) oppose nettementles sexesdespartenaires quand il
s’agitd’hommesetcondamneclairementles rapports
homosexuels qui netiennentpascompte de lafondamentale
différence des sexes,alors qu’il estplusdiscretau sujetdes
femmeset seborneàinterdire les rapportsaveclesanimaux
(Lévitique 18; 23).

• L’homosexualitéconçue entant querite initiatique
oudimension pédagogique estprésente dansde nombreuses
cultures.L’aspectinitiatique est repérable enAfrique, en
Nouvelle-Guinée,chezlesaborigènesd’Australie, dansle
Japon des samouraïs,chezde nombreuxpeuplesdu
Pacifique.L’homosexualité peutêtreconstruite enréférence
aucouple hétérosexuel oùl’un despartenaires setrouve
3
virilisé etl’autre féminisé .C’est valable pourlesdeux sexes
homosexués.Danslesculturesd’Indiensdesplainesavecle
berdache, lebote,auBrésilaveclebicha-bofe, lecudinas,au
Mexique, enUruguay ou enArgentineavecletalodro-puto,
lesujetactif garde lerôleviril etneconçoitpas une
modification desonstatut selon lesexe deson partenaire.

14

Danslamétropole deNouméa, lesfemmeshomosexuelles
peuventjouerlesdeux rôlesparcouple d’amour.Avecles
relations saphiquesde groupe, nous rencontrons une forte
organisationquiconfèreau rituel etaujeu sexuel.Lasociété
nouméenne estnettementmétissée et se fixesespropres
règles.Nousl’envisagerons souslaforme d’une fiction
clinique:"L’Amante duPhareAmédée"auchapitreIVdece
livre.

• Ya-t-ilune personnalité debase de l’homosexualité
féminine?Rien ne le prouve.Y a-t-il desconditions
spécifiquesdansl’histoire parentalequi ouvriraient vers
l’homosexualité féminine?Qui le dit ?Actuellement,
l’homosexuelle,cette inconnue,soitdisons-le, lalesbienne,
nousdétourne d’une nouvelle gloseau sujetde l’énigmatique
éternité de laféminité.Cesfemmeslesbiennesinterrogentau
plushautpointletréfondsducœur,c'est-à-dire l’âme de
4
cette fameuse féminité .Des savantsde la chose lesbienne
ontpumettre en évidenceuneréduction des traitsféminins
chezleslesbiennes.Dansnotretravail préalable d’entretiens
cliniquesetd’observationanthropologique desmilieux
lesbiensà Nouméa, nousne pouvons validercette dimension
de masculinitétangible deslesbiennes.Il fautdireque, dans
l’imaginaire, leslesbiennescombinentles traitsdesdeux
sexes.Lesupposéamourfoudupénisn’ajamaisentraînéun
corpsérigé envirilité masculine ni dansl’hystérie ni dans
5
l’homosexualité féminine .Lespsychiatresn’envisagentplus
une maladie mentalecommeresponsable de l’orientation
homosexuelle deslesbiennes.L’homosexualitéaété éliminée
d’uneclassificationaméricaine desmaladiesmentales(DSM
III, 1968).

• Lalesbienne,cette inconnue,romptavecla
conception dumonde d’un féminin magnifié.Il est
impossible de direcequ’estlaféminitésice n’estl’opposer
6ème
àlamasculinité .AuXIIIsiècle, laféminité désigne

15