Cette publication ne fait pas partie de la bibliothèque YouScribe
Elle est disponible uniquement à l'achat (la librairie de YouScribe)
Achetez pour : 7,45 € Lire un extrait

Lecture en ligne + Téléchargement

Format(s) : PDF

sans DRM

Partagez cette publication

Publications similaires

B I O G R A P H I E DE U G E N E K L E I N
1
B I O G R A P H I E DE U G E N E K L E I N
2
B I O G R A P H I E DK L E I NE U G E N E
Les Loups
3
B I O G R A P H I E DK L E I NE U G E N E
4
B I O G R A P H I E DK L E I NE U G E N E
Eugène Klein
Les Loups Témoignage d’un déporté Matricule 126026
COLLECTIONTÉMOIGNAGES DE LASHOAH
Le Manuscrit www.manuscrit.com 5
B I O G R A P H I E DK L E I NE U G E N E
© Éditions Le Manuscrit, 2009 20, rue des Petits-Champs 75002 Paris Téléphone : 08 90 71 10 18 Télécopie : 01 48 07 50 10 www.manuscrit.com contact@manuscrit.com ISBN : 978-2-304-02838-ISBN : 978-2-304-03114-0 (livre imprimé) ISBN 13 : 9782304031140 (livre imprimé) ISBN : 978-2-304-03115-7 (livre numérique) ISBN 13 : 9782304031157 (livre numérique)
6
B I O G R A P H I E DK L E I NE U G E N E
Présentation de la collection « Témoignages de la Shoah » de la Fondation pour la Mémoire de la Shoah En lançant sa collection « Témoignages de la Shoah » avec les éditions Le Manuscrit, et grâce aux nouvelles technolo-gies de communication, la Fondation souhaite conserver et transmettre vers un large public la mémoire des vic-times et des témoins des années noires des persécutions antisémites, de 1933 à 1945. Aux nombreux ouvrages déjà parus, la Fondation es-père ainsi ajouter les récits de celles et ceux dont les voix sont restées jusqu’ici sans écho : souvenirs souvent en-fouis au plus profond des mémoires individuelles ou fami-liales, récits parfois écrits mais jamais diffusés, témoi-gnages publiés au sortir de l’enfer des camps, mais dispa-rus depuis trop longtemps des rayons des bibliothèques. Si quelqu’un seul ne peut décrire l’indicible, la multi-plicité des récits peut s’en approcher. En tout cas, c’est l’objectif que s’assigne cette collec-tion à laquelle la Fondation, grâce à son Comité de lec-ture composé d’historiens et de témoins, apporte sa caution morale et historique. Face à une actualité où l’instrumentalisation des con-flits divers tend à obscurcir, confondre et banaliser ce que fut la Shoah, cette collection permettra aux lecteurs, chercheurs et étudiants de mesurer la spécificité d’une persécution extrême dont les uns furent acteurs, les autres complices, et face à laquelle certains restèrent indifférents et les autres héroïques. Puissent ces ouvrages inspirer à leurs lecteurs le rejet de l’antisémitisme et de toute autre forme d’exclusion, et l’esprit de fraternité. Consultez le site Internet de la FMS : www.fondationshoah.org
7
B I O G R A P H I E DK L E I NE U G E N E
Comitédelecturedela collection Président : Serge Klarsfeld. Membres : Henri Borlant Isabelle Choko, Olivier Coquard, Katy Hazan (OSE), Dominique Missika, Denis Peschanski, Paul Schaffer, Annette Zaidman. Responsable de la collection : Philippe Weyl. Voir lesautres titres de la collection en fin de volume, pages 149 et 150.
8
1898 1900 1903
B I O G R A P H I E DK L E I NE U G E N E
Biographie d’Eugène Klein 15 juillet : naissance d’Eugène Klein à Bu-dapest, en Hongrie. Il a un frère aîné, Dési-ré, né deux ans plus tôt. Viendront ensuite Joseph, en 1900 ; Bella, en 1902 ; François, en 1904 ; Vili, en 1906 ; Alex, en 1911 ; Hé-lène, en 1914 ; Zoltan (René), en 1916. Après la naissance de Joseph, ses parents repartent dans leur pays d’origine, à Margita (rattaché à la Roumanie après la défaite de 1918 ; de nos jours en Serbie, province de Voïvodine). Ils habitent chez les grands-parents, dans une maison typiquement hongroise. Ces derniers sont croyants et respectent les traditions juives. Le grand-père est gardien de synagogue. La famille Klein retourne s’installer à Budapest. Le père d’Eugène devient cocher
9
1909
1914
1915
1917
B I O G R A P H I E DE U G E N E K L E I N
de fiacre, sa mère essaie de nourrir ses nombreux enfants, souvent à crédit.
À onze ans, Eugène quitte l’école à regret et entre en apprentissage comme garçon de courses chez un photographe, puis chez un coiffeur, un peintre en enseignes… et finalement, à presque quinze ans, chez un quincaillier, où il gagne enfin de l’argent pour aider sa mère et ses nombreux frères et sœurs.
28 juillet : l’Autriche-Hongrie déclare la guerre à la Serbie : début de la Première Guerre mondiale. Eugène, à défaut d’être soldat, fait de la défense passive : il garde des monuments avec un vrai fusil.
Âgé de dix-sept ans, Eugène est déclaré « bon pour le service » et incorporé au e 32 régiment austro-hongrois. D’abord envoyé à la campagne pour aider à la moisson, Eugène rejoint le front, en Transylvanie, au pied des Carpates. Sur les hauts plateaux, il subit des températures jusqu’à moins quarante-cinq et, en plus de l’ennemi, il y a des loups.
Mi-juin : le régiment d’Eugène repart sur le front plus à l’est, vers la Bessarabie (région historique, aujourd’hui répartie entre la République de Moldavie et l’Ukraine), à la rencontre de l’ennemi russe.
10