//img.uscri.be/pth/0e22e87ad62f3e893c621ae60c98952ab52efe5a
Cette publication ne fait pas partie de la bibliothèque YouScribe
Elle est disponible uniquement à l'achat (la librairie de YouScribe)
Achetez pour : 13,99 € Lire un extrait

Lecture en ligne (cet ouvrage ne se télécharge pas)

Les médiums

De
180 pages
Sur la base d'interviews données par des « médiums » connus, mais aussi d'entretiens semi-directifs avec des « médiums » de moindre notoriété, ce livre tente de présenter les principales caractéristiques et problématiques internes au phénomène social de la médiumnité, phénomène difficile à classer entre religion et expérience psychique qui continue de susciter la méfiance, et ne se laisse pas facilement encadrer par les confessions « institutionnelles ».
Voir plus Voir moins
Christophe Colera
Les médiums Une forme de chamanisme contemporain
Les médiums Une forme de chamanisme contemporain
Christophe Colera Les médiums Une forme de chamanisme contemporain
Du même auteur
Une communauté dans un contexte de guerre : la "diaspora" serbe en Occident, Paris, L’Harmattan, 2003 (dir). Individualité et subjectivité chez Nietzsche, Paris, L’Harmattan, 2004. La nudité, pratiques et significations, Paris, Editions du Cygne, 2008. Les services juridiques administratifs, Paris, L’Harmattan, 2009. Dialogue sur les aléas de l’histoire, Paris, L’Harmattan, 2010. Les tubes des années 1980, Paris, Editions du Cygne, 2013.
© L’Harmattan, 2017 5-7, rue de l’Ecole-Polytechnique, 75005 Paris http://www.harmattan.fr ISBN : 978-2-343-12007-2 EAN : 9782343120072
Introduction Les surprenants progrès matériels, et probablement 1 moraux , qu’ont permis les découvertes scientifiques et technologiques des quatre derniers siècles nourrissent aujourd’hui chez l’être humain d’immenses espoirs, et même des fantasmes de toute-puissance et d’éternité qu’exprime notamment le mouvement transhumaniste. Cependant l’amélioration de la condition humaine se paye de graves inconvénients matériels (destruction de l’environnement, pollutions, auto-empoisonnement de notre espèce par l’alimentation notamment, augmentation des inégalités à l’échelle de la planète), et moraux (perte des repères, déracinement, stress), qui entretiennent un besoin de rêverie spiritualiste, et de ritualisation de l’existence qui, sans aller jusqu’à une nostalgie pour les vieilles religions institutionnelles, souvent répressives comme l’a été dans le passé par exemple la religion catholique, participe de ce « retour du religieux » qu’annonçait déjà au XXe siècle André Malraux. Toutefois, si retour du religieux et des spiritualités il y a, illustré par exemple dans les classes moyennes européennes par la popularité de figures comme le Dalaï Lama, l’engouement pour les médecines douces, ou encore l’astrologie, la culture lettrée (et notamment universitaire qui conserve le plus de crédit dans l’espace public) prend soin d’éviter une trop grande valorisation de l’irrationnel. Comme le note la philosophe américaine
1  Voir par exemple la diminution de la violence physique, soulignée par le psychologue cognitiviste Steven Pinker dans « The Better Angels of Our Nature: The Decline of Violence in History and Its Causes » , Londres, Allen Lane éditions, 2011.
5
Babette Babich : « Tout ce qui ne correspond pas aux conceptions dominantes et communément admises ou bien 2 "reçues" est bien évidemment "mauvaise science" » . Cette marginalisation conduit d’ailleurs beaucoup d’esprits croyants ou superstitieux, à vivre leur foi comme une contre-culture. C’est particulièrement le cas en France où une conception très rationaliste de la laïcité domine les institutions républicaines, et, par voie de conséquence, tout l’enseignement public, notamment celui de la 3 philosophie . Il en résulte que, sous peine de passer pour un esprit déviant ou dangereux, quiconque a suivi un itinéraire scolaire « classique » se doit d’afficher une forme de mépris amusé à l’égard de tout ce qui est défini comme spirituel et « paranormal ». Il en va ainsi des croyances religieuses « classiques » sommées de rester confinées dans la vie privée des gens (plus encore que leur vie sexuelle), et davantage encore de ces spiritualités qu’on ne peut rattacher à aucune « église » ou confession établies, et dans lesquelles la formation rationnelle enseigne à déceler une pente « sectaire » dangereuse pour la collectivité. Dans le présent ouvrage, on voudrait s’intéresser à un des aspects de ce renouveau du religieux, qui précisément, en Europe du moins, suscitent la méfiance des gens lettrés, et ne se laissent pas facilement encadrer par des
2  Babette Babich, professeur à la Fordham University aux Etats-Unis, d’inspiration nietzschéenne, introduit par cette phrase une audacieuse réhabilitation à la fois de la philosophie continentale européenne et des para-sciences dans La fin de la pensée ? Philosophie analytique contre philosophie continentale, Paris, L’Harmattan 2013 p. 10. 3 Louis Pinto, La Vocation et le métier de philosophe, Paris, Seuil, 2013.
6
confessions « institutionnelles » comme le christianisme, l’islam, le judaïsme : il s’agit des médiums. Par médiums on entend des personnes qui affirment disposer d’un don de perception particulier qui soit 1)dans les pensées delire » leur permet de « quelqu’un, à distance (et parfois à des milliers de 4 kilomètres) , ou à travers la manipulation d’un objet ou la fréquentation d’un lieu peuvent en 5 reconstituer des pans de l’histoire , 2)leur permet de lire dans le passé ou l’avenir des gens, 3)leur donne la possibilité d’entendre, ou de percevoir visuellement (ce que les médiums appellent les facultés de « claire audition » et de « claire vision »), voire par le toucher ou olfactivement, ou par diverses autres sensations, des présences d’êtres identifiés comme surnaturels (déités, esprits, âmes de défunts) et éventuellement d’en restituer la description et les paroles (ceux qui se dénomment parfois « médiums-spirites »). 4)soit enfin leur confère une capacité d’action sur le corps ou l’esprit d’autrui (par le toucher, le regard, la parole) dans des formes suggestives 4  Comme en attestent les compétences de clairvoyants employés par des services de police ou les agences d’espionage – cf "Detectives psiquicos -medium que ayuda al FBI en casos sin resolver" mis en ligne le 3 février 2011, accès 1er mars 2016. https://www.youtube.com/watch?v=wTrPymj vw2U 5 Par exemple Maud Kristen à l’émissionMystèressur TF1 en décembre 1992 capable d’identifier approximativement la localisation géographique et les drames qui se sont passés autour d’un petit morceau de pierre dont il ne lui était pas dit qu’il était issu du mur de Berlin, https://www.youtube. com/watch?v=Ffy8RyciFBs mis en ligne le 31 janvier 2010, accès 1er mars 2016. Le verbatim de l’émission se trouve en annexe de l’autobiographie de la voyante Maud Kristen, Ma vie et l'Invisible, Presses du Chatelet, Paris, 2007.
7
qu’ils estiment thérapeutiques et qu’ils rattachent à leur capacité de percevoir au travers et au-delà de la matière visible. La définition est donc large. À la limite, quiconque perçoit des présences « étranges » ou a des pressentiments du passé ou de l’avenir des gens qui semblent se vérifier peu ou prou (par exemple par des rêves nocturnes prémonitoires) peut revendiquer un statut de médium ou « d’apprenti médium ». L’appartenance à la catégorie dépend de l’auto-définition des acteurs sociaux. De jure, les deux premières facultés sont indépendantes de toute référence religieuse, et d’ailleurs, certains médiums s’attachent à vouloir les séparer de la spiritualité en tentant même d’en vérifier la validité sur le terrain des 6 sciences positives . La capacité à percevoir des supposées entités de l’au-delà ou à les mobiliser à des fins curatives présuppose plus clairement la possibilité d’une vie après la mort, avec les implications qui en découlent. Toutefois on est enclin à rattacher l’ensemble de ces dons revendiqués à un phénomène de religiosité dans la mesure où ceux qui estiment les détenir refusent la définition que les sciences dures (du moins les sciences newtoniennes, on verra l’ambiguïté que pose la physique quantique) donnent des lois de la matière, croient en une spiritualité qui transcende ces lois, et rattachent leurs « facultés » à cette spiritualité. Comme on le verra dans la présente étude, ceux qui font de la valorisation de ce genre de « don » une dimension centrale de leur vie (notamment ceux qui en font profession), très souvent la rapprochent
6  Voir par exemple conférence de Maud international de Paris du 20 mars 2009 er =_yUaeKkx_8k (accès 1 février 2016).
8
Kristen à l’Institut métapsychique https://www.youtube.com/watch?v
même de formes de religiosités dissidentes des grandes religions instituées, des religiosités la plupart du temps très influencées par leNew Age, ce mouvement syncrétique qui a connu un essor remarquable en Amérique du Nord et en Europe à partir des années 1960. Ils font même souvent de l’adhésion à cette spiritualité la condition même du développement ou de la conservation de leur « don » (ou de ce qu’ils identifient comme tel). Il est difficile de quantifier le phénomène pour établir s’il est en expansion ou pas. En ce qui concerne la France, aucune étude quantitative n’existe et l’on peut seulement recenser les représentations culturelles qu’il nourrit dans l’espace public, en particulier sur les forums d’Internet, blogs, réseaux sociaux, sites, et dans les émissions télévisées ou radiophoniques, les livres de témoignages, etc. En Italie, le marché des médiums était évalué en 2015 à 4,5 milliards d’euros par an un chiffre qui peut être comparé au marché des produits minceur évalué à 3 milliards d’euros par an en Francecorrespondant à 33 000 personnes chaque jour, avec un âge moyen de 47 ans et 51 % de femmes selon 7 l’Osservatorio Antiplagio . Par ailleurs, on sait qu’en 1998 10 % des Britanniques fréquentaient régulièrement un 8 médium . Dans le présent ouvrage, on s’efforcera de fournir du phénomène une approche principalement sociologique : il s’agira de présenter les ressentis et pratiques d’acteurs qui
7  Cité par le quotidien espagnol ABC du 23 septembre 2015 http://www.abc.es/internacional/20150923/abci-italianos-embrujados-magos-201509221201.html. 8  Roe, C. A. (1998). Belief in the paranormal and attendance at psychic readings. Journal of the American Society for Psychical Research, 92(1), 25– 51.
9