Les nouvelles provinces en République Démocratique du Congo

De
Publié par

Adolphe Muzito, ancien premier ministre de la RDC évoque dans huit tribunes le problème du découpement territorial prôné par la Constitution du 18 février 2006 et le passage de 11 à 26 provinces. Il y sonne l'alarme sur la « provincialisation » à outrance du pays, qui semble se faire dans la précipitation et qui arrive à un mauvais moment, juste quelques mois avant l'organisation d'une multitude d'élections (locales, législatives et présidentielle). L'ouvrage rassemble ces tribunes.
Publié le : dimanche 1 novembre 2015
Lecture(s) : 9
Tags :
EAN13 : 9782336395029
Nombre de pages : 184
Voir plus Voir moins
Cette publication est uniquement disponible à l'achat
Les tribunes d’Adolphe MUZITO
Les nouvelles provinces en République Démocratique du Congo
État de la question
en République Démocratique du Congo
Dossiers Études & Documents
Les nouvelles provinces en République Démocratique du Congo
1
© L’Harmattan, 2015 5-7, rue de l’Ecole-Polytechnique, 75005 Paris http://www.harmattan.fr diffusion.harmattan@wanadoo.fr harmattan1@wanadoo.fr ISBN : 978-2-343-07720-8 EAN : 9782343077208
2
Les nouvelles provinces en République Démocratique du Congo État de la question
Adolphe MUZITO Ancien Premier Ministre de la RDC (10/10/2008 – 6/03/2012)
3
Dans la Collection « Dossiers, études et documents » -Esdras KAMBALE,Du Shaba au Katanga. A propos du « massacre » de l’Université de Lubumbashiet de la période pré-insurrectionnelle (1990-93), 2008. -Jean MPISI,Kivu, RDC : La paix à tout prix ! La conférence de Goma, 2008. - Jean MPISI,Le Kivu pour la paix. Les Actes de la Conférence de Goma, 2008. -Jean MPISI,Traite et esclavage des Noirs au nom du christianisme, 2008. - Jean MPISI,Les papes et l’esclavage des Noirs. Le pardon de Jean-Paul II, 2008. -Jean MPISI,Les évêques africains et la traite négrière : Pardon de l’Afrique à l’Afrique, 2008.-Jean MPISI,Les prêtres africains en Occident.Leur mission et restrictions vaticanes sur leur séjour, 2008. - Jean MPISI,Rapport final de la Conférence provinciale sur la Reconstruction, 1997, 2008. (Une série de 4 publications : Bas-Congo, Kasaï Occidental, Katanga et Sud-Kivu)- NKERE Nkingi Ntanda,La crise financière internationale de 2008 et ses conséquences en RdCongo, 2008. - NKERENtanda, Nkingi Education des Electeurs au Congo-Kinshasa : Un défi de la République, 2009. - Innocent UNYONKatumba, Vakpa Le conflit armé en Ituri (RDC) : La problématique de sa prévention et de sa gestion, 2009. - Jacques FUMUNZANZA Muketa,Kinshasa d’un quartier à l’autre,2009. - Jean MPISI,Antoine Gizenga pour une Gauche en RDC, 2011. - Antoine GIZENGA,Ma vie et mes luttes, 2011. - Jean MPISI,Adolphe Muzito. La RDC en marche, la vérité des chiffres, 2011. - Philippe BIYOYA,Diplomatie Congolaise Régionale. Nouveaux fondements, défis et enjeux, 2012.- Augustin KALUBIsj,Vision et leadership selon Ignace de Loyola. Pour une éducation de qualité, 2014.
4
‘‘Les lecteurs, en particulier congolais, pourraient se méprendre sur le sens à donner aux réflexions que nous avons initiées en notre qualité de Député National et d’ancien Premier Ministre de la RDC (2008-2012). Ces réflexions sont exprimées à travers ce que nous avons appelé des « tribunes ». D’aucuns s’interrogeront : « à quoi ça sert » ? Mais ne pas réagir ou réfléchir dans un sens comme dans l’autre sur la marche des affaires du pays, comme ancien Premier Ministre, serait de notre part une faute. Car nous sommes redevables de la République et du peuple. Nous rendons à la République et au peuple, ce qu’ils nous ont fait bénéficier… Fruit d’observations participatives, les tribunes ne sont pas, pour les décideurs comme pour le commun du peuple, des discussions stériles sur des personnes. Elles se veulent un espace d’expression des idées fécondes autour des enjeux et des défis que soulève la gestion de lares publica. Ne dit-on pas « du choc des idées jaillit la lumière » ? Les tribunes apportent ainsi un éclairage sur les problèmes qui nous préoccupent. Elles analysent la situation et indiquent par quel bon bout prendre les questions pour tenter de les résoudre.’’
5
6
Les tribunes d’Adolphe Muzito sur le développement de la RDC En République Démocratique du Congo (RDC), les hommes politiques, comme beaucoup d’autres catégories professionnelles, passent souvent à la télévision pour se faire voir et prononcer à l’occasion des incantations ; qu’ils croient être les meilleurs discours du monde centrés sur un thème du moment. Très peu songent à organiser des débats, des forums ou des tribunes autour d’un ou des thèmes essentiels et importants relatifs à la bonne marche du pays, ou prennent leurs plumes pour diffuser leurs réflexions à un grand nombre. Parmi ces rares personnes qui se donnent la peine d’approfondir des sujets, la communauté nationale congolaise compte Adolphe Muzito. L’un des sujets favoris de cet homme public tourne autour des chiffres. Des chiffres qu’il manie avec dextérité et responsabilité pour aborder et situer l’état du développement en République Démocratique du Congo (RDC). En mars 2011, je publiai chez l’Harmattan de Paris un ouvrage reprenant ce thème, intitulé
7
Adolphe Muzito. La RDC en marche : la vérité des chiffres. Dans ce livre, je mon-trais que, pour soutenir l’évolution de l’économie congolaise, le Premier ministre Adolphe Muzito recourait souvent à des représentations mathéma-tiques. Cette compétence est fondamentale, mais ne s’improvise pas : très souvent nous passons plus de temps à comprendre comment un message visuel est construit qu’à analyser les conclusions qui nous sont présentées. Pas à pas et de manière pédagogique, le Premier ministre, par l’utilisation des graphiques clairs, parvenait à restituer au mieux et dans un cadre compréhensible, des idées fortes sur la situation économique de la RDC. Une situation qui, chiffres à l’appui, n’était pas – et n’est toujours pas – bonne. Une situation dramatique qui fait de la RDC un pays économiquement pauvre, un quasi « désert économique ». Muzito n’hésite pas à le clamer haut et fort. Il n’hésite pas à affirmer que ‘‘l’on ne peut pas bâtir un paradis social sur un désert
8
économique’’. L’expression, belle dans sa construction littéraire, vient de lui. Il aurait pu employer ce que les Français appellent la « langue de bois », pour maquiller la réalité, et on le comprendrait, étant dans son rôle de ne pas effrayer les gens qu’il dirigeait. Mais non, Muzito n’est pas homme qui veut cacher la vérité. Il dit ce qu’il pense et ce qui est. Ce qui est, dans le cas présent, ce sont les chiffres. Et Muzito nous invite à les lire consciencieusement, et de découvrir qu’ils ne mentent pas, ne mentent jamais. Les chiffres sont têtus : ils traduisent la réalité telle qu’elle nous apparaît, telle que nous la voyons, telle que nous la vivons. Les chiffres ne travestissent point la vérité ; ils la défendent, ils l’expriment, ils la portent. La vérité se trouve dans les chiffres, et les chiffres disent la vérité. La vérité et les chiffres font un. Dans le cas de la RDC, les chiffres disent qu’elle va mal, qu’elle souffre, et qu’elle a besoin d’être guérie. Les chiffres informent que l’environnement macroéconomique congolais n’est pas encore stable ou stablisé. Ils disent que l’économie congolaise, en particulier l’agriculture, se trouve encore – Muzito n’a pas peur de l’affirmer – à l’époque de la « cueillette » : l’homme « cueille » ce que la nature a produit pour lui et ne parvient
9
Soyez le premier à déposer un commentaire !

17/1000 caractères maximum.