Cette publication est uniquement disponible à l'achat
Lire un extrait Achetez pour : 10,99 €

Téléchargement

Format(s) : EPUB

sans DRM

Partagez cette publication

Vous aimerez aussi

suivant
Les Patients DE FREUD Destins o
Mikkel BorchJacobsen
Extrait de la publication
Les Patients DE FREUD Destins
Crédits photos :. 7 ©éô Bàéç ïŝîûé ; . 11 © Sààôîû Bééûé ; . 17 ©éô Bàéç ïŝîûé ; . 18 © V. Aéé/éû Mûŝéû, ôô ; . 32 ©Sààçî SçàFàûŝé ; . 44 © Mîà Vîéà ; . 53 © Kôéŝé Açîé, Eîû Uîéŝî îà ; . 60 Péé J. Sàéŝ/DR ; . 66 A. W. éû/DR ; . 85 ©Vééî  Géŝçîçé é Aéîéééû, Vîéà ; . 99 ©Wéé Wéîŝ ; . 102 ©Béà/Côîŝ ; . 124 : ©A-îàéŝ/AÈ é ; . 133 ©îà ô Côéŝŝ, Wàŝîô DC ; . 157 Eàûé Béà/DR ; . 167 Vîçé Bôé/DR ; . 174 ©îŝôîŝçéŝ Mûŝéû é Sà Wîé ; . 180 ï. Rîéé/D. Vôî/DR ; . 186 ï. Rîéé/D. Vôî/DR ; . 187 ©A/ïàô ; . 196 © éû Mûŝéû, ôô ; . 198 ©éû Mûŝéû, ôô. Maquette couverture et intérieur :ïŝàéé Môûô.
Réôûé ôŝ ôûàéŝ ŝû www.scienceshumaines.com www.editions.scienceshumaines.com
Diffusion : Seuil Distribution : Volumen
E àîçàîô é à ôî û 11 àŝ 1957, î éŝ îéî é éôûîé îÈàéé ôû àîééé, à ôôçôîé ôû ôû àûé ôé, é Èŝé ôûàé ŝàŝ àûôîŝàîô é ’Èîéû ôû û Céé àÇàîŝ û ôî é çôîé.
© Sciences Humaines Éditions, 2011 38, ûé Ràéàûé BP 256, 89004 Aûéé Céé Té. : 03 86 72 07 00/à : 03 86 52 53 26 ïSBN =997788-223-3661100661-000289-4
Extrait de la publication
Extrait de la publication
Les Patients DE FREUD Destins
Mikkel BorchJacobsen
Sommaire
Bertha Pappenheim Ernst Fleischl von Marxow Mathilde Schleicher Fanny Moser Anna von Lieben Pauline Silberstein Elise Gomperz Adele Jeiteles Ilona Weiss Aurelia Kronich Emma Eckstein Olga Hönig Baronne Marie von Ferstel Margit Kremzir Ida Bauer Anna von Vest Bruno Walter Herbert Graf Ernst Lanzer Elfriede Hirschfeld Albert Hirst Baron Viktor von Dirsztay Sergius Pankejeff Bruno Veneziani Elma Pálos Loe Kann Karl Mayreder Margarethe Csonka Anna Freud Horace Frink Carl Liebman
Sources
Extrait de la publication
7 18 28 32 39 44 47 53 56 60 66 74 79 84 85 93 99 102 108 112 118 124 133 148 157 167 174 180 187 198 213
221
Avantpropos
Tout le monde connaït les personnages décrîts par Freud dans ses récîts de cas : « Emmy von N. », « Elîsabet von R. », « Dora », le « petît Hans », l’« Homme aux rats », l’« Homme aux loups », la « Jeune Homosexuelle ». Maîs connaït-on les personnes réelles quî se cacaîent derrîère ces pseudonymes îllustres : Fanny Moser, Ilona Weîss, Ida Bauer, Herbert Graf, Ernst Lanzer, Sergîus Pankejeff, Margarete Csonka ? Connaït-on, plus généralement, tous ces patîents sur lesquels Freud n’a jamaîs rîen écrît, du moîns dîrectement : Paulîne Sîlbersteîn (quî se suîcîda en se jetant du aut de l’îmmeuble de son analyste), Olga Hönîg (la mère du « petît Hans »), Bruno Venezîanî (le beau-frère d’Italo Svevo), Elfrîede Hîrscfeld, Albert Hîrst, l’arcîtecte Karl Mayreder, le baron Vîktor von Dîrsztay, le psycotîque Carl Lîebman, tant d’autres encore ? Saît-on que Bruno Walter, le grand cef d’orcestre, comptaît parmî les patîents de Freud, tout comme Adele Jeîteles, la mère d’Artur Koestler ? Et que Freud analysa également ses propres fîlles, Sopîe et Anna ? J’aî tenté de reconstîtuer dans ce quî suît les îstoîres parfoîs comîques, le plus souvent tragîques, et toujours saîsîssantes de ces patîents longtemps sans nom et sans vîsage. Au total, trente et un portraîts en mînîature, forcément încomplets, brossés à partîr des docu-ments aujourd’uî accessîbles et sans préjuger des révélatîons qu’appor-teront dans le futur ceux quî restent encore fermés aux cerceurs du faît de la censure exercée par les Arcîves Freud. Trente et un portraîts, et pas un de plus : je n’aî retenu que ceux des patîents de Freud sur lesquels nous avons d’ores et déjà assez de renseîgnements pour justîfîer une notîce bîograpîque, seraît-elle très brève. Ceux dont nous ne connaîssons pas grand-cose, voîre seulement le nom ou les înîtîales, ont été par force exclus, pour l’înstant. Ce recueîl ne prétend donc nullement à l’exaustîvîté, seulement à la représentatîvîté. Aussî partîel soît-îl, cet écantîllon devraît du moîns permettre au lecteur de se faîre une îdée de la pratîque clînîque effectîve de Freud, au-delà des fabuleux récîts qu’îl en a luî-même tîrés. Je me suîs lîmîté aux patîents de Freud, sans înclure tous ceux, très nombreux, quî s’allongeaîent sur le dîvan de Freud avant tout pour se former à l’analyse (comme Anna Guggenbül ou Clarence Oberndorf, par exemple) ou par sîmple curîosîté întellectuelle (comme Alîx et James Stracey, ou Artur Tansley). On ne trouvera donc dans ce florîlège que des gens quî venaîent voîr Freud pour des symptômes dont îls voulaîent
5
Les patients de Freud
guérîr ou des dîffîcultés exîstentîelles dont îls n’arrîvaîent pas à s’extîrper. C’est à ce tître que j’aî retenu Anna Freud et Horace Frînk, même s’îl est claîr que dans leur cas l’analyse étaît sîmultanément dîdactîque. Tous deux étaîent d’abord en demande de soîns et c’est en tant que té-rapîe que leur traîtement doît être évalué, tout comme celuî des autres patîents cîtés îcî. Enfîn, je me suîs înterdît dans la mesure du possîble de tenîr compte des înterprétatîons de Freud, quî rendent ses récîts de cas sî fascînants et întéressants. Par comparaîson, les îstoîres qu’on lîra îcî sont terre à terre, sînon ternes. Pas de téorîe, pas de commentaîres : je m’en suîs tenu à la surface des faîts, des documents et des témoîgnages dîsponîbles, sans spéculer sur les motîvatîons ou les înconscîents des uns et des autres. Ceux quî cerceraîent dans ces îstoîres une confîrmatîon des îstoîres freudîennes rîsquent donc d’être fort déçus, car îls n’y trouveront pas leur Freud. Ils y trouveront par contre un autre Freud, celuî des patîents et de leur entourage. Il n’est pas sûr qu’on puîsse réconcîlîer ces deux Freud, nî ces deux façons de raconter des îstoîres. Je m’en excuse d’avance auprès de ceux que cette approce déroutera ou coquera. Le lecteur trouvera en fîn de volume les sources sur lesquelles je me suîs appuyé. Certaînes sont prîmaîres, comme dîsent les îstorîens, d’autres sont secondaîres. Je tîens à cet égard à dîre ma dette à l’égard de tous ceux quî, depuîs une quarantaîne d’année, ont révolutîonné notre compréensîon de la psycanalyse en reconstîtuant patîemment le destîn de ces patîents anonymes ou pseudonymes sur lesquels Freud dîsaît baser ses téorîes : Ola Andersson, Lavînîa Edmunds, Henrî F. Ellenberger, Ernst Falzeder, Jon Forrester, Stefan Goldmann, Albrect Hîrscmüller, Han Israëls, Davîd J. Lynn, Patrîck J. Maony, Ulrîke May, Karîn Obolzer, Inès Rîeder, Paul Roazen, Antony Stadlen, Peter J. Swales, Dîana Voîgt, Elîzabet Young-Bruel. J’aî largement puîsé dans leurs travaux, sans lesquels celuî-cî n’auraît tout sîmplement pas été possîble. Je veux aussî remercîer tous ceux – parfoîs les mêmes – quî m’ont aîdé durant la rédactîon de ce petît lîvre et, plus généralement, durant mes propres recerces sur les patîents de Freud au cours de ces quînze dernîères années : Harold P. Blum, Rîccardo Cepac, Frederîck Crews, Kurt R. Eîssler†, Ernst Falzeder, Jon Forrester, Lucy Freeman†, Stefan Goldmann, Ann-Katryn Graf, Colîn Graf, Albrect Hîrscmüller, Han Israëls, Patrîck J. Maony, Karîn Obolzer, Josîane Praz, Paul Roazen†, Mîcael Scammell, Sonu Samdasanî, Rîcard Skues, Peter J. Swales, Mîa Vîeyra et Jerome C. Wakefîeld. Bîen évîdemment, je porte seul la responsabîlîté des affîrmatîons et des erreurs contenues dans ce lîvre.
Extrait de la publication
B ertha P appenheim  (18591936)
Bertha Pappenheim, ôûjôûŝ È-Béà Pàééî, ŝéÈé ŝôûŝ é ô ’« Aà O. » çôé Vîéé, . 1880. à àîééprîncepsà ŝçààŝé, é ’à é ÈàîÈ jààîŝ ÈÈ àîÈé à éû ûî-êé àîŝ à ŝô éô é àî Jôŝé Béûé. Sî ’ô é çôî çé qû’Èçîàî éû é 1917, éé ààîé ôûà é éî ôî â ’îŝôîé é à ŝçààŝé : « à Èçôûéé é Béûé [àéç ŝà àîéé « Aà O. »] ôé éçôé é ôŝ é jôûŝ à àŝé û àîéé ŝçààîqûé » (18 éÇô ’îôûçîô â à ŝçààŝé). Qûà â ŝàôî ŝî Béà Pàééî éû êé Èûîé â « Aà O. », ç’éŝ ûé àûé îŝôîé, qûé ôîçî. Béà Pàééî éŝ Èé é 27 Èîé 1859 â Vîéé é àéŝ jûîŝ. Sô èé, Sîéû Pàééî, ààî ÈîÈ ’û çôéçé é àîŝ é Èàî çôŝîÈÈ çôé îîôàîé. Sà èé, Réçà Gôŝçî, éàî ’ûé îéîé àîé é àçô qûî çôàî àî ŝéŝ ééŝ é ôèé éîîç éîé. à àîé Pàééî Èàî ŝîç-éé ôôôé é Béà, qûî Èàî à ôîŝîèé éà ’ûé àîé é qûàé, éÇû ’Èûçàîô àîîôéé ’ûéöere Tocter(jéûé îé é ôé àîé â àîé) : îŝûçîô éîîéûŝé (Èûé é ’Èéû é éŝ ééŝ îîqûéŝ), àéîŝŝàé éŝ àûéŝ Èàèéŝ (àÇàîŝ, ààîŝ, îàîé), éî ôî, îàô, Èqûîàîô. Béà, qûî
7
Les patients de Freud
Èàî ûé jéûé îé àîé é éêéé Èéîqûé, Èôûàî àŝ çéé îé çôîÈé qû’éé éàî Èôçé ûŝ à àŝ û àîçé « Sû ’Èûçàîô é à jéûéŝŝé Èîîé àŝ éŝ çàŝŝéŝ ŝûÈîéûéŝ » (1898). Béà î ôç à ûîé, ’àô àŝ û ôé îà-îàîé qû’éé àéàî ŝô « Èáé îÈ », ûîŝ àŝ à ààîé. éŝ éîéŝ ŝÔéŝ àîéŝéŝ ààûé â ’àûôé 1880, â ûé Èôqûé ôù Béà ŝ’ôççûàî é ŝô èé qûî Èàî ôÈ ààé ’ûé éûÈŝîé qûî éàî ŝ’àÈé ôéé. Béà ààî ûé ôû ôîîáé é, â à î û ôîŝ é ôéé, ô î àé â Jôŝé Béûé. Cé éîé, qûî çôàîŝŝàî éŝ Pàééî éŝôééé, Èàî é Èéçî àîÈ éŝ àîéŝ é à àûé ôûéôî-ŝîé jûîé îéôîŝé. ï îàôŝîqûà ûé ŝÈîé. Béà, çôé ŝî éé ’àéàî qûé çéà, î é î é Èéôà « é àîé ŝûççéŝŝîô » ûé ŝÈîé îéŝŝîôàé é ŝ-Ôéŝ : ôûéûŝ û çÔÈ àûçé é ’ôççîû, ôûéŝ é à îŝîô, àûçîàîôŝ, çôàçûéŝ é àéŝÈŝîéŝ îéŝéŝ, Èàîé àçîàé (àîé û îjûéàû), « ààŝîé » (â àî é àŝ 1881, éé é ààî ûŝ qû’é ààîŝ), Èôûé-é é à éŝôàîÈ é Èàŝ ŝéçôŝ ûà éŝqûéŝ éé àôàî û çôôéé çàîçîéû ô éé ’ààî ûŝ ŝôûéî àèŝ-çôû. Béûé, qûî éàî à ôî qûôîîééé, éàqûà qûé ŝô Èà ŝ’àÈîôàî çàqûé ôîŝ qû’ô ûî àîŝŝàî àçôé ûà ŝéŝ « àŝéçéŝ » éŝ îŝôîéŝ îŝéŝ é ŝô Èáé îÈ – ôçÈÈ qû’éé àîŝà (é ààîŝ, ôçÈ-é)talkîng cureôû éçôécîmney sweepîng. ’Èà é Béà ŝ’ààà ôûéôîŝ àèŝ à ô é ŝô èé, qûî îéî é 5 àî 1881. Eé éûŝàî é ŝé ôûî é é àçôàî ûŝ éŝ çôéŝ â à àîèé ’Aéŝé, àîŝ éŝ « àÈîéŝ » ôîéŝ. Sûôû, éé ààî éŝ àûçîàîôŝ Èàîéŝ : éé é ôàî ûŝ éŝ éŝ àûôû ’éé é é
Extrait de la publication 8