Les routes commerciales

De
Publié par

L'homme, la marchandise et le savoir. L'évolution historicisée de ces trois éléments. Passant en revue la grande majorité des civilisations antiques et médiévales, avec chacune ses spécificités, cet essai permet de comprendre l'évolution des routes commerciales au travers du prisme géographique et politico-économique. Homme de terrain, formateur et consultant international, Laurent Lacroix est dirigeant d'entreprise. Ayant expérimenté plusieurs secteurs d’activité, il dispose aujourd’hui d’une vue d’ensemble fournie sur les problématiques que connaissent les entreprises sur différents continents. Ce sont ses nombreux voyages et séjours à l'étranger qui lui ont donné envie de (re)découvrir les peuples et les circuits économiques qu’ils empruntent depuis des siècles.
Publié le : vendredi 10 juin 2011
Lecture(s) : 123
EAN13 : 9782304020182
Nombre de pages : 481
Voir plus Voir moins
Cette publication est uniquement disponible à l'achat

2 Titre
Les Routes
Commerciales

3

Titre
Laurent Lacroix
Les Routes
Commerciales
Evolution de la libre circulation de
l’homme, des marchandises et du
savoir : De l’Antiquité au Moyen Age
Essai
5Éditions Le Manuscrit
























© Éditions Le Manuscrit, 2009
www.manuscrit.com

ISBN : 978-2-304-02018-2 (livre imprimé)
ISBN 13 : 9782304020182 (livre imprimé)
ISBN : 978-2-304-02019-9 (livre numérique)
ISBN 13 : 9782304020199 (livre numérique)

6





. .



8 Les Routes Commerciales
PROLOGUE

Cela aurait pu être un livre sur les techniques
de vente ou un ouvrage de marketing.
Cependant, compte tenu de la quantité déjà
publiée, et par d’excellents auteurs de surcroît, il
eût été difficile d’apporter une vraie valeur en la
matière.

Le commerce, l’impact des religions sur les
échanges, les différents emprunts culturels ont
produit les flux d’hommes et de femmes, de
marchandises et de savoirs, façonnant jour
après jour une logistique sans cesse évolutive.

Passionné d’histoire économique, j’ai
toujours rêvé de posséder un livre qui me
permettrait d’avoir une synthèse des principales
civilisations sédentaires/nomades et de leurs
échanges à différents niveaux.
J’ai donc décidé un jour d’écrire le livre que
j’aurais aimé avoir quand j’étais étudiant.
9 Les Routes Commerciales
Cet ouvrage est destiné à toutes celles et ceux
qui sont attirés par l’histoire économique et tout
ce qu’elle sous-tend comme domaines
ethniques, culturels, religieux, scientifiques…
depuis la nuit des temps jusqu’à aujourd’hui.
A la fois synthétique et pourvu de
descriptions statistiques, il permettra une lecture
suivie ou bien servira simplement de recueil
chronologique d’informations ponctuelles pour
d’autres travaux qui, je l’espère, vous feront
voyager autant que j’ai pu le faire, dans la
merveilleuse histoire de l’espace et du temps.
10 Les Routes Commerciales






« Le soleil passe les frontières sans que les
soldats tirent dessus » (Salim Jabran)
11 Les Routes Commerciales






A ma chère Maman…
12
LES ROUTES COMMERCIALES - HISTOIRE DE
LA CIRCULATION DES PERSONNES, DES
MARCHANDISES ET DU SAVOIR
INTRODUCTION

Notre histoire aurait commencé par un Big
Bang, provoquant l’organisation de la matière
déjà en incandescence, pour donner lieu à un
grand mécano universel dans lequel espace,
matière et temps sont indissociables. La
température actuelle de l’univers est d’environ
3 degrés absolus, cad moins 270 degrés Celsius.

A leur naissance, les grandes planètes sont
des boules de feu incandescentes. Plus la
planète est massive, plus la chaleur est
importante, et plus il faut de temps pour
l’évacuer. Depuis longtemps, la lune et mercure
n’ont plus de feu intérieur et donc plus
d’activité géologique. La terre, elle, a nécessité
davantage de temps, gardant encore en son
cœur un brasier qui provoque des mouvements
13 Les Routes Commerciales
de convection de la pierre encore fluide. Ces
phénomènes sont à l’origine des déplacements
de continents, des éruptions volcaniques et des
tremblements de terre.
14
LA VIE
La matière s’organise

La matière va donc se condenser sous
l’action de la force de gravité et formera des
astres, provoquant une augmentation de la
température. Les astres échappent ainsi au
refroidissement général de l’univers qui va
continuer à s’étendre et à se refroidir
indéfiniment. . Ils se réchauffent, dégagent de
l’énergie : les étoiles se mettent à briller. Quant
aux galaxies, elles s’éloignent de nous, mais leur
mouvement est ralenti par la gravité qu’elles
exercent sur elles-mêmes. Leur attraction
mutuelle dépend de leur nombre et de leur
masse, cad de la densité de matière cosmique :
si celle-ci est faible, les galaxies vont continuer à
s’éloigner indéfiniment (scénario de l’univers
ouvert »), mais pas les étoiles.

L’étoile, dans son évolution, deviendra une
géante rouge (dont est issu le carbone, l’atome
15 Les Routes Commerciales
idéal pour les constructions moléculaires,
possédant 4 crochets charnières suffisamment
souples permettant de créer de nombreux
atomes.)

Notre soleil carbure à l’hydrogène depuis
4,5 milliards d’années, et a déjà brûlé la moitié
de son hydrogène. Dans 5 milliards d’années, il
deviendra une géante rouge également.

Quand la température d’une étoile est
supérieure à 1 milliard de degrés, elle engendre
des noyaux d’atomes plus lourds, ceux des
métaux (le fer, le zinc, le cuivre, le plomb,
l’or…) jusqu’à l’uranium. La centaine
d’éléments atomiques que nous connaissons
dans la nature sont ainsi produits dans les
étoiles. Ce sont les mêmes atomes qui, plus
tard, sur terre, se combineront pour former des
organismes vivants. Nous sommes vraiment
faits de poussières d’étoiles.
En se refroidissant, certains atomes issus des
étoiles, (oxygène, fer, silicium, magnésium…)
vont s’associer pour former les 1 ers éléments
solides (ou corps solides) de notre cortège
planétaire : les silicates.




16 Les Routes Commerciales

Physique quantique

La physique quantique décrit le
comportement des particules à condition que
celles-ci ne soient pas plongées dans un champ
de gravité trop fort. Les limites de la physique
se situent à des températures d’environ
10 (n=32), c’est la température de Planck, à
laquelle les particules sont justement soumises à
de très forts champs de gravité ! Elle constitue,
aujourd’hui encore et ce depuis 50 ans, notre
limite.
Quant à la théorie de la gravité d’Einstein
proprement dite, elle rend compte du
mouvement des astres, mais ignore le
comportement quantique des particules. Ce qui
veut dire que l’on sait qu’il y a interactivité entre
physique quantique et gravité d’Einstein dans
une certaine mesure seulement et en deçà de la
température de Planck.

Quatre forces ont ainsi présidé à l’assemblage
des particules :
– La force nucléaire, soudant les noyaux
atomiques
– La force électro-magnétique, assurant la
cohésion des atomes °<3000°
17 Les Routes Commerciales
– La force de gravité/force centrifuge, qui
organise les mouvements à grande échelle
(étoiles et galaxies)
La force faible, intervient au niveau des
particules appelées neutrinos.

2 sortes de trios résistent ainsi :
2 quarks up + 1 quark down = 1 proton
2 quarks downs + 1 quark up= 1 neutron

Le premier noyau atomique est celui de
l’hélium. 3 héliums = carbone 4 héliums = O

Notre planète, la Terre, est ainsi la seule à
posséder de l’eau liquide. Son orbite la
maintient à une distance du soleil suffisante
pour que l’eau reste liquide.

La lumière nous parvient de la lune en une
seconde, du soleil en 8 minutes. Elle est
constituée de particules que l’on appelle des
photons.

Le cheminement du vivant

C’est une étape de l’histoire de la complexité.
Après naissance de la terre, les particules
vont s’agencer en atomes, qui vont donner les
18 Les Routes Commerciales

molécules, qui vont s’organiser en
macromolécules, puis en cellules, en
organismes, en populations, en écosystèmes…
avec l’homme en fin de chaîne.

Darwin, qui a proposé une notion
fondamentale, la durée, a établi un pont entre la
matière et la vie. L’inerte a donc engendré le
vivant non pas « spontanément » mais
graduellement, pendant des milliards d’années.


Il y a 4,5 milliards d’années, sous l’effet des
UV solaires et de violents éclairs, les premières
molécules de gaz flottant autour de la planète se
cassent en morceaux, retombant en éléments
plus complexes : les 1ères molécules
« organiques ». Les atomes de carbone, d’azote,
d’hydrogène et d’oxygène, jusque-là associés en
hydrogène, méthane, en ammoniac et en vapeur
d’eau, propices à l’apparition de molécules
complexes, s’assemblent pour constituer des
acides aminés, molécules composantes de la vie.
Ainsi, les premiers composés du vivant
résulteront de la combinaison de certaines
molécules simples qui se trouvaient sur la terre
lors de sa formation.
Les acides aminés sont donc des assemblages
d’atomes de carbone et d’atomes d’oxygène,
d’hydrogène, d’azote, de phosphore et de
19 Les Routes Commerciales
soufre. Dès que ces molécules naissent dans
l’atmosphère, elles tombent en pluie dans
l’océan (pendant plus de 500 millions d’années)
où elles se trouvent protégées.
Dans ces pluies organiques, il y a des acides
aminés, ainsi que des acides gras précurseurs
des lipides.
Deux molécules, formaldéhyde + acide
cyanhydrique, soumis aux ultraviolets, génèrent
2 des 4 bases de l’ADN, support de l’hérédité.
Les chaînes d’acides aminés vont s’assembler
par centaines pour composer des phrases, les
protéines. Par l’oxygène, l’ozone dans la haute
atmosphère puis les UV, la vie s’assurera sa
propre survie.

Dans les lagunes, la vie s’organise : les
molécules s’agencent en formant un jeu de
Lego. Les assemblages sont de plus en plus
complexes et forment maintenant des chaînes
de molécules géantes. Dans l’univers, c’est la
température qui a joué ce rôle de déclencheur.
Sur la terre, c’est un environnement particulier
qui va` le faire. Lagunes et marécages, endroits
secs et chauds le jour, froids et humides la nuit,
s’assèchent puis se réhydratent. Quartz et argile
vont piéger les chaînes de molécules, s’associant
les unes avec les autres en petites chaînes
d’acides nucléiques, formes simplifiées de
l’ADN. La vie naîtra donc en quelque sorte de
20 Les Routes Commerciales

l’argile, qui agira sur ces molécules comme un
petit aimant. Les fameux oligo-éléments sont
les descendants de ces petits ions de l’océan
primitif.
Certaines molécules sont hydrophiles,
d’autres hydrophobes. Les protéines dans les
lagunes sont composées d’acides aminés parmi
lesquels certains aiment l’eau, d’autres non.
Elles se pelotonnent, prenant contact avec l’eau
à l’extérieur et restant à l’écart de l’eau à
l’intérieur.
D’autres chaînes de molécules forment
également des membranes et se transforment
en globules (10<<30 Microns) qui sont dans
l’océan comme seraient des gouttes d’huile dans
la vinaigrette. Ces globules prennent ainsi le
relais de l’évolution comme l’ont fait les étoiles
dans l’acte précédent, redonnant un coup de
fouet à la complexité. La constitution de
milieux clos était alors indispensable pour que
l’évolution se poursuive.
Ces gouttes, pré-vivantes, prolifèrent en
quantité immense. Semi-perméables, elles
laissent passer de petites molécules qui, à
l’intérieur, se transforment en grosses et se
trouvent piégées. Une nouvelle alchimie
s’engage, ce qui va entraîner une grande
diversité de ces systèmes pré-vivants. La
membrane s’éclate parfois ou se renforce,
assurant la survie du système et une sélection
21 Les Routes Commerciales
des gouttes. Celles qui ont la possibilité de
produire de l’énergie ont un avantage sur les
autres car elles leur permettent de se
développer, soit
- en captant les substances à l’extérieur de
leur membrane, générant des réactions de
fermentation,
- en conservant des pigments, cad des
molécules capables de piéger la lumière,
transformant les photons du soleil en électrons,
comme des photopiles, n’étant, elles, pas
soumises à l’absorption de substances
extérieures, de plus en plus rares de surcroît.
Ces gouttes possèdent l’acide ARN, composé
de 4 molécules (4 bases des futurs gènes),
système auto reproducteur. L’ARN s’agence en
double hélice pour former l’ADN*, puis un
dialogue chimique entre protéines et ADN va
s’instaurer. Dans les 500 millions d’années
suivantes, la sélection chimique va ainsi se
poursuivre.


*Actuellement, on ne peut récupérer de
l’ADN que sur des restes de peau séchée,
momifiée, et dans certains cas des traces sur les
os, à condition qu’ils ne soient pas trop vieux
(pas plus de quelques dizaines de millénaires,
sinon les os se minéralisent)

22 Les Routes Commerciales


Photosynthèse et respiration

ère2 autres belles inventions : la 1 est basée
sur la chlorophylle, la seconde sur
l’hémoglobine, deux molécules presque
identiques, issues d’une même molécule
ancêtre. Il y aura ensuite divorce entre futures
bactéries et futures algues, entre monde animal
et végétal, qui vont néanmoins rester
dépendants l’un de l’autre et entrer alors en
symbiose.

Ensuite vont se constituer les 1 ers
organismes multicellulaires : 1 ers organismes
marins, (vers, éponges…), certaines cellules se
spécialisant en locomotion, digestion, stockage
d’énergie… ce qui va en faire des cellules
spécialisées mieux armées pour survivre,
échangeant des substances les unes avec les
autres, communiquant chimiquement.

L’arbre de vie aura ainsi 3 branches :
- champignons, fougères, mousses, plantes
à fleur
- vers, mollusques, arachnides, crustacés,
insectes
23 Les Routes Commerciales
- poissons, reptiles, procordés, puis oiseaux,
amphibiens, mammifères…

Vient ensuite le sexe. Les cellules se
reproduisaient à l’identique. Dorénavant, deux
eêtres vivants donnent un 3 différent d’eux. La
sexualité serait née… du cannibalisme : en se
mangeant les unes les autres, les cellules
auraient intégré les gènes d’autres espèces.
Ensuite, devenant plus complexes, elles vont
se doter de cellules spécialisées dans la
reproduction, les cellules germinales. La
diversité va exploser.
Les cellules possèdent un oscillateur
chimique, horloge biologique interne limitant le
nombre de reproductions (40<<50). A ce stade,
un mécanisme programmé dans leurs gènes les
conduit à une sorte de suicide, sauf les cellules
cancéreuses, qui se reproduisent indéfiniment,
sans se spécialiser, ni se différencier comme le
font les cellules embryonnaires.

Puis, 3 grandes nouveautés vont apparaître :
- le système immunitaire (protège des virus
et parasites)
- le système hormonal, permet la maîtrise
des rythmes biologiques et de la reproduction
sexuée
-le système nerveux, régit la
communication interne.
24 Les Routes Commerciales


Au fil du temps, ce dispositif va se ramifier
pour former un réseau de neurones
interconnectés qui se rassembleront en un
cerveau, le tout apparaissant dès que les
animaux sortent de l’eau pour aller sur la terre
où il devient avantageux de s’aventurer pour y
trouver nourriture, tout en revenant dans
l’océan pondre leurs œufs. Cela sera possible
grâce aux branchies capables de capter
l’oxygène de l’air et aussi grâce à leurs larmes
qui, humidifiant les yeux, permettent de voir
aussi bien dans l’air que dans l’eau.

Le cerveau apparaîtra en 3 phases :
Cerveau primitif : besoins primaires
Mésencéphale : mécanismes collectifs chers
aux oiseaux par exemple
Cortex cérébral : données abstraites,
conscience, intelligence.
Ensuite, il y aura apparition du squelette pour
s’affranchir de l’apesanteur, puis l’invention des
muscles afin d’exercer une pression mécanique
sur l’environnement et supporter le poids de la
graisse protectrice et du cerveau.
Chez les plantes, ce seront des systèmes pour
capter l’énergie solaire avec les feuilles
(photopiles transformant énergie solaire en
énergie chimique) et pour transporter l’énergie
avec la sève. Les végétaux possèdent des
25 Les Routes Commerciales
mécanismes sophistiqués qui les protègent aussi
contre les envahisseurs. Ils se préviennent entre
eux par une hormone végétale mobilisant leurs
défenses, par des produits volatiles modifiant la
production de protéines et donnant un mauvais
goût aux feuilles.


Nous constatons ainsi que la complexité est
une répétition d’éléments simples qui se
reproduisent et prolifèrent. Sur un PC, les
scientifiques peuvent simuler aujourd’hui ce
phénomène avec des formes fractales.


L’homme

Grâce aux lois d’anatomie comparée
inventées par Cuvier (les scientifiques utilisent
le terme de dendrochronologie), on sait, par
exemple, que les cernes du bois n’ont pas la
même taille d’une année sur l’autre (celle-ci
dépend du climat), et que grâce à un feu de bois
(et aux pinus aristata, les plus vieux arbres de la
planète en californie). et à l’anatomie comparée,
on peut remonter jusqu’à – 4000 ans.
26 Les Routes Commerciales

Il en va de même pour telle dent qui s’inscrit
dans tel type de mâchoire, qui correspond à tel
type de crâne…

On sait ainsi que le plus ancien primate est le
Purgatorius. Ensuite, viennent un foisonnement
d’espèces comme l’aegyptopithèque, le
proconsul, le kenyapithèque, le dryopithèque, le
ramapithèque (ancêtre de l’orang-outang) …
L’ancêtre commun aux singes et aux
hommes est l’un d’eux, mais nous ne savons
pas lequel.
En revanche, 99 % de nos gènes sont
communs à deux espèces : l’homme et le
chimpanzé.

2 rameaux principaux :
- chimpanzés et gorilles
- australopithèques (4<<1 million d’année) et
hommes.

Ce sont bien les descendants des grands
singes restés en Afrique qui vont donner
naissance aux ancêtres de l’homme, en partant
d’un petit foyer africain après l’effondrement de
la vallée de Rift (faille de 6000 kms visible de la
lune) il y a 7 millions d’années. Cette espèce va
lentement se répandre dans le monde entier
(avec une progression de 50 kms par
génération, atteignant ainsi l’Europe en
27 Les Routes Commerciales
15 000 ans). Cette faille, la vallée du Rift, va
scinder le paysage de nos ancêtres en deux
régions : à l’ouest vie arboricole et grands
singes, à l’est savane, puis steppe et pré-
humains (australopithèques), puis humains.
Pendant un certain temps, il y aura
cohabitation entre humains et pré-humains, les
humains finissant enfin par s’imposer
naturellement en se déclinant sous 3 formes :
- habilis (vraie pagaille)
- erectus : (percuteur tendre, éclat Levallois,
spécialisation des aires de campement,
invention du feu). A l’époque, environ
30 000 personnes pour peupler la totalité du
monde, concentrée sans doute dans certaines
régions. Les humains modernes étaient si peu
nombreux à l’origine qu’ils ont frisé l’extinction
pendant assez longtemps ;

- sapiens (appelé Cro-magnon en Europe) :
sapiens néandertalis, remplacés par sapiens
sapiens (dont nous sommes tous issus), une
race constituant une sous-espèce. Ils
commençaient à enterrer leurs morts avec des
rituels. A partir de l’homo sapiens, nous
pouvons déjà parler de mondialisation.

Nous sommes donc tous africains d’origine,
nés il y a 3 millions d’années. Même si nous
28 Les Routes Commerciales

sommes tous différents, nous sommes donc
aussi… tous parents.


Aujourd’hui

Actuellement, nous sommes en train
d’inventer une nouvelle forme de vie : un
macro-organisme planétaire, qui englobe le
monde vivant et les productions humaines dont
nous serions les cellules. Il possède son système
nerveux, avec Internet pour embryon entre
autres, et un métabolisme qui recycle les
matériaux. Ce cerveau global, fait de systèmes
interdépendants, relie les hommes à la vitesse
de l’électron et bouleverse nos échanges.
La sélection, de naturelle, va devenir
culturelle.
Nos inventions sont l’équivalent des
mutations de jadis. Cette évolution technique et
sociale progresse beaucoup plus vite que ne le
faisait l’évolution biologique darwinienne :
téléphone, TV, voiture, pc, satellites. (nos
grands-mères voyageaient à 50 km/h et nos
vaisseaux actuels atteignent 50 000 km/h).
Le marché est le nouveau support du
nouveau système darwinien, éliminant
naturellement certaines inventions. La
29 Les Routes Commerciales
complexité continue donc son œuvre, tout en se
libérant petit à petit du lourd manteau de la
matière. Il y a bien sûr un risque
d’homogénéisation planétaire, mais aussi des
germes de diversification, car plus la planète se
globalise, plus elle se différencie.
Les métaphores mécaniques et les
engrenages avaient dominé le début du siècle,
c’est maintenant au tour des métaphores de
l’organisme les plus pédagogiques : théories
neuronales…
Il s’agit donc de trouver aujourd’hui
l’harmonie entre la terre et la technologie, entre
l’écologie et l’économie. Les insectes, beaucoup
plus résistants que nous, pourraient d’ailleurs
survivre à un taux de radioactivité bien
supérieur à celui qui nous tuerait en moins de
temps qu’il ne faut pour le dire !

Même si force est de constater une certaine
lenteur, l’homme a déjà pris conscience de sa
condition mondiale en à peine 70 ans avec des
organismes comme la SDN, l’ONU,
associations humanitaires… qui, rapportés à
une métaphore biologique, constitueraient déjà
le système d’alarme et de guérison d’un
organisme humain.
Il y a eu l’abolition de l’esclavage et la
reconnaissance des droits de l’homme, mais les
Indiens d’Amérique avaient déjà atteint un
30 Les Routes Commerciales

niveau de comportement humain admirable, en
établissant des règles de conduite sociale qui
ont largement influencé la constitution US.
L’humanité a-t-elle vraiment progressé sur le
plan du comportement et de la morale ?

On pourrait résumer le drame cosmique en
3 phrases : la nature engendre la complexité, qui
engendre l’efficacité, qui peut détruire la
complexité.
Comme nous sommes actuellement
confrontés aux limites de notre planète, on peut
se demander si la nature n’a pas atteint son
niveau d’incompétence en s’aventurant aussi
loin dans la complexité.
Une nouvelle recherche s’impose, qui sera
plus ardue que tout ce que nous avons fait dans
le passé. Elle impose en particulier
d’abandonner l’idée de croissance économique
et de se confiner au « développement durable »,
ce qui est difficile à faire comprendre à nos
dirigeants. L’avenir, c’est donc la symbiose ou la
mort, la sagesse ou la revanche de la matière.
Affaire à suivre…

31 Les Routes Commerciales
PIERRE ET PROTOHISTOIRE
Opposition entre Antique et Historique

Il n’existe pas de modèle unique d’approche
des civilisations ou d’une civilisation.
Vu par Spengler, il existe en premier une
culture, représentant le cyle
printemps/été/automne, puis une civilisation
représentant la fin d’un cycle (hiver), ou un
ensemble plus global.
L’une et l’autre s’opposent et en même
temps se complètent, se succédant l’une à
l’autre.
Comme on constate un mode d’évolution
progressif et progressiste au-travers de ce cycle,
on parlera ainsi d’une civilisation avant de la
subdiviser pour ensuite parler d’autant de
civilisations qu’il existe de cultures, peuples,
langues…)

Toynbee a ainsi élaboré 1 typologie ainsi
qu’une classification des civilisations : 38.
33 Les Routes Commerciales

5 glaciations, entrecoupées de 4 périodes
interglaciaires de réchauffement (le niveau des
mers peut baisser jusqu’à 200 m), se sont
succédées.

ère- éocène = 1 période de l’ère tertiaire
(apparition des alpes/diversification des
mammifères)
e- oligocène = 2 période de l’ère tertiaire
e- miocène = 3
(apparition des singes et ruminants)
- pliocène = dernière période de l’ère
tertiaire
ère- paléolithique = pléistocène = 1 période
de l’ère quaternaire.

Entre les périodes froides et les périodes
chaudes qui se sont succédé au cours de cette
période, les zones de végétation se sont parfois
déplacées de 3000 kms en latitude. Il est évident
que les humains ont dû alors migrer pour suivre
les animaux et trouver les plantes dont ils
dépendaient pour leur survie.
Peu d’innovations survivent : la sélection
naturelle en élimine la majeure partie. Pour que
des mutants puissent se perpétuer, il faut qu’ils
soient très vite isolés, sinon leur mutation se
dilue dans la population mère.

34 Les Routes Commerciales
- ère primaire (paléozoïque) Evolutions de
- ère secondaire (mésozoïque) la flore et la
faune - ère tertiaire (cénozoïque)

Provenance des principales céréales

Proche et Moyen-Orient (blé, orge, pois,
lentille, fève)
Extrême-Orient et Asie du sud (millet, riz)
Amérique (maïs, haricots)
Afrique (mil, sorgho)
Chine : millet/sarrasin
Europe du nord : seigle, avoine


7 grandes zones zoo géographiques continentales :

tempérées et - paléarctique (nord eurasie)
froides - néarctique (Amérique du nord)

- orientale (Asie du sud, sud-est,
chine du sud)
- éthiopienne (Afrique moins le
tropicales Maghreb, paléarctique)
- néotropicale (Amérique centrale
et sud)
35 Les Routes Commerciales
- australasienne (Australie-Océanie)

- antarctique froide


Calendrier des millénaires

5 Millions d’années : australopithèques
1 800 000 ans : homo habilis (partage des
tâches selon le sexe)
1 300 000 ans : homo erectus (feu),
archanthrope
100 000 ans : homo sapiens néanderthal
(sépultures), puis homo sapiens sapiens
(35 000 ans), avec outillage varié et apparition
de l’art (aurignacien, solutréen, magdalénien)

14ème millénaire : poterie (-7 000 au Proche-
Orient, - 6 000 en Europe)
12ème millénaire : premiers villages
9ème millénaire : agriculture - 8 500 ans,
élevage (chèvres et moutons, puis bœuf et porc)
8ème millénaire : passage de l’économie de
prédation à l’économie de production
(domestication des plantes et animaux),
poteries, filage, tissage et 1ères agglovillageoises.
Mésolithique (arc, hache, pioche)
36 Les Routes Commerciales
7ème millénaire : métal (Irak, Iran, Turquie)
+ céramique
6ème et 5ème : sédentarisation des paysans
en Europe et en Iran
5ème : apparition de l’irrigation au Moyen-
Orient
4ème : mégalithisme (ouest)/travail de l’or
(est), araire + roue
4ème et 3ème : chalcolithique (cuivre) :
(Egypte, Europe, Iran), puis bronze (fusion
cuivre + étain par les tribus d’Asie mineure),
puis fer
3ème : 1ères cités, 1 ers états et empires
(vallée du Nil, Mésopotamie, Crète, vallée de
l’indus) et 1ères guerres en Mésopotamie (avec
soldats et armées)
er2ème : chine (1 état avec les Shang)
civilisation Olmèque ion de Chavin (Amérique du sud)
– 2 200<<- 800 - bronze
– 800 - fer


Les hommes du paléolithique, silex et obsidienne

Paléo (Méso/fin de l’ère glaciaire)
Néolithique (s’arrêtant vers 3000 BC)
37 Les Routes Commerciales
erLe 1 embryon sociétal représentatif est la
tribu, composée environ de 6 familles, se
nomadisant en suivant le gibier, en Asie
mineure.

Les chasseurs-cueilleurs souffrent
fréquemment de la famine et sont très exposés
aux rigueurs de l’environnement. Contrairement
à une opinion répandue, les gens de cette
époque n’habitent pas dans des cavernes,
obscures, humides, incommodes, mais à l’entrée
des cavités, sous des abris ou dans des tentes.
Les grottes sont essentiellement des lieux de
culte, dans lesquels ils ne pénètrent
qu’exceptionnellement, pour entrer
délibérément dans un autre monde par la voie
du chamanisme. Le chamanisme est la
médiation avec le milieu surnaturel reposant sur
la recherche de 3 états de conscience altérée
(transes, visions puis hallucinations) dans un
monde souterrain favorisant la disparition de
tous les repères terrestres (jour, nuit, soleil,
vent…).

La chasse sera suivie par l’agriculture,
l’élevage et le début de la sédentarisation
(villages), il y a 100 000 ans, qui permettra deux
choses :
- la multiplication par 30 des capacités en
nourriture, avec un effet immédiat sur les
38 Les Routes Commerciales
effectifs humains (depuis nos premiers ancêtres,
80 milliards d’êtres humains se sont succédé sur
la terre)
- de dégager du temps pour deux choses : la
religion (prêtres guerriers) et les arts.

La Religion


En observant les grandes civilisations
d’agriculteurs sédentaires, on s’apercevra que les
contraintes du cadre biogéographique semblent
s’estomper comme les identités ethniques au
profit de ferments d’unité qui sont les grands
systèmes religieux et idéologiques : morale
confucianiste, mystique taoïste et rites
bouddhiques (chine et pays sinisés), système
socioculturel de l’hindouisme (inde et pays
indianisés), pensée gréco-latine et religion
judéo-chrétienne (occident) …


Les Arts : conquête de l’imaginaire et du savoir


39 Les Routes Commerciales
L’art existe dès que l’homme transforme la
réalité à travers l’image mentale qu’il s’en fait.
Il y a 35 000 ans, apparaît sans doute le
premier dessin, la première gravure là où les
humains commencent à utiliser des matériaux
imputrescibles.
Le carbone radioactif de tout organisme se
désintègre à une vitesse constante : en 5568 ans,
il perd la moitié de sa masse. On calcule cette
perte pour mesurer ainsi le temps passé. Plus
c’est vieux, moins il reste de carbone radioactif,
et moins les dates sont sûres.
Une datation ne nécessite plus qu’un
milligramme de charbon de bois. Nous
l’établissons en utilisant les accélérateurs de
particules des physiciens qui donnent des dates
très précises, comme par exemple Lascaux, ou
Cosquer, enfouie sous les mers.
Les physiciens savent traduire la 3 D en 2 D,
nos ancêtres ayant déjà inventé la perspective et
la peinture à l’huile.
Quant à la composition des pigments, du
bioxyde de fer mêlé à de l’argile pour les ocres,
du bioxyde de manganèse ou du charbon pour
les noirs, des oxydes de fer pour les rouges.
Nos ancêtres écrasaient le pigment, puis
ajoutaient un liant, à base de graisse végétale ou
animale, appelé aussi la « charge, mise en
évidence dans certaines grottes des Pyrénées, et
pouvant représenter 30 % de la peinture. Les
40 Les Routes Commerciales
peintres du paléolithique auraient donc presque
tout inventé.

eAu XIX, sous l’influence de Rousseau, on
imaginait la société préhistorique comme un âge
d’or. On pense que chaque peinture, chaque
gravure représente un rituel de chasse.
Avec le préhistorien André Leroi-Gourhan,
le grand spécialiste de l’art paléolithique, on met
au point les méthodes de fouilles systématiques,
qui déboucheront sur un dualisme sexuel : le
bison est féminin, le cheval masculin.

L’unité de cet art persistera pendant
25 000 ans, plus de 10 fois la durée de la
religion chrétienne. Pourtant, les hommes de ce
temps avaient une espérance de vie courte,
25/28 ans. Alors comment l’expérience et le
savoir-faire, de tradition longue, ont-ils pu se
transmettre d’une génération à l’autre avec
autant de cohérence ?

Avec un lien unificateur puissant d’essence
religieuse, relevant du symbolisme, de la
croyance, du sacré. Grâce à un système
structuré et assez rigide de transmission des
connaissances, avec des rites, des mythes, des
représentations du monde : une véritable
religion, un art fossile, dont nous ne possédons
malheureusement plus les codes aujourd’hui.
41 Les Routes Commerciales
Face à l’art paléolithique, nous sommes
démunis de textes, de guides, d’explications.
Nous abordons ici le concept de la
transmission de la connaissance et l’évolution
de cette transmission sur un mode spatio-
temporel. Une seule certitude : comme les
hommes, comme les marchandises, le savoir
devra emprunter un canal de communication
respecté, puis entretenu par les hommes s’ils
souhaitent le conserver, sous peine de perdre à
tout jamais les rudiments d’une culture
plusieurs dizaines de fois millénaire et altérable
de surcroît.

Les hommes du Mésolithique et du chalcolithique
(cuivre)

A partir du Mésolithique et du chalcolithique,
la diffusion des innovations n’est plus
universelle, et leur rythme d’apparition devient
supérieur à leur vitesse de diffusion, donnant
une multiplication des civilisations, de la
complexité ainsi que de la diversité.

Toutes ces inventions suscitent l’apparition
des hiérarchies ou peut-être est-ce l’inverse.
Toujours est-il que cette société de production
naissante va se constituer en un système social
42 Les Routes Commerciales
de plus en plus pyramidal dont l’homme va
finalement devenir l’objet, voire la victime,
esclave de sa propre création. L’espoir
représenté par la révolution agraire et urbaine
du néolithique s’est en partie retourné contre
lui.

Petit à petit, on arrive à des formes de
délégations, et on passe de l’autorité au pouvoir,
naissant de la sédentarisation, et qui mènera à
l’état, le pouvoir héréditaire ayant été inventé au
néolithique de surcroît. On verra ainsi
apparaître des « clans » entretenant le culte des
ancêtres fondateurs, les morts permettant ainsi
de justifier le pouvoir de certains vivants, ce par
les tumulus (tombes). Et même si les rites
funéraires nous échappent, ils révèlent en tous
cas des différences de traitement social.
Quant au concept du mégalithe, il n’est pas
né au Proche-Orient, mais propre à certaines
régions. De même, les dolmens sont bien
antérieurs à l’arrivée des celtes et n’ont rien à
faire avec la culture celtique. Ce sont des
tombeaux préhistoriques que l’on trouve
davantage dans le midi de la France qu’en
bretagne. Ainsi balisé par les sépultures, le
paysage se structure et se socialise.
Quant à la religion, il y a peut-être eu un
fonds spirituel commun aux premiers paysans
43 Les Routes Commerciales
d’Europe, mais chaque civilisation a fabriqué
ses propres schémas religieux et culturels.
44 Les Routes Commerciales






Les différents traits d’une civilisation peuvent
être identifiés comme tel :
- géographie physique (cadre écologique)
- anthropologie (composition raciale de la
population)
- technologie et économie (outillage et
modes de production)
- structure sociale (formations sociales)
- organisation urbaine (réseau de
communication, polarisation métropolitaine)
- composition ethnique (ethnies et nations)
- centralisation politique (états et empires)
- culture au sens étroit (langues, littératures,
arts, religions, philosophie, idéologie).


Parmi chacune d’entre elles, un trait ou
plusieurs dominants, des
« marqueurs spécifiques » dont la succession ou
la juxtaposition peut donner une certaine
complexité.
Les témoignages de sédentarisation les plus
vieux se situent en Syrie, Israël, Palestine, Irak.
On s’est demandé longtemps ce qui, de
l’agriculture ou de l’élevage, était venu en
45 Les Routes Commerciales
premier, les rythmes de l’évolution économique
n’étant pas synchrones. Les chronologies font
encore débat.

èreLa 1 civilisation reconnue en tant que
telle serait celle des cités-états des sumériens
(Mésopotamie inférieure) : ce qui donnera des
impératifs de gestion et de comptabilité. On lui
doit l’invention de l’écriture, qui sera
cunéiforme à ses débuts.
L’Egypte sera contemporaine de Sumer. Plus
une et moins favorable au contact avec
l’extérieur de par sa culture et ses frontières
naturelles, moins fragmentée politiquement et
administrativement, elle expliquera
essentiellement de cette façon un déclin moins
rapide que celui de la civilisation
mésopotamienne.
Elle perdurera au-travers de l’empire romain,
ne mourrant qu’avec le triomphe du
christianisme. Tour à tour, Libyens, Ethiopiens,
Assyriens, Perses, Macédoniens et Romains
auront occupé le pays s’en s’y fixer à long
terme.

Les Phéniciens (du grec, rouge) sont les
premiers marchands du monde méditerranéen.
Ils deviendront les agents maritimes du
pharaon, reliant l’Égypte au Sumer par
èrel’océan indien : 1 route commerciale.
46 Les Routes Commerciales
Leurs cités-états autonomes les plus connues
seront Tyr et Sidon.

Viendront ensuite les navires grecs, la
civilisation hellénistique devenant florissante
vers le 8ème BC, assimilant les civilisations
moyen-orientales qui vont se fondre en elle,
gagnant toute la méditerranée et l’Europe en
devenant politiquement romaine et
spirituellement chrétienne.
47

Soyez le premier à déposer un commentaire !

17/1000 caractères maximum.