Les Secrets de la prospérité. L'Economie expliquée à ma fille, 2

De
Publié par

" ... Tu as grandi depuis nos débuts en littérature économique.


Même si je te parlerai toujours dans ce style naturel et convivial qui a contribué au succès international de L'Économie expliquée à ma fille, la quête que je te propose ici nous la ferons avec un angle de vue fort différent de celui de notre premier voyage, et en abordant de nouveaux rivages.


Tu vas constater que loin d'être invalidée par " la crise ", présente ou à venir, et par les opinions des observateurs de tout poil, la science économique est plus que jamais indispensable pour comprendre notre monde et améliorer sa marche.


Cette méthode va nous aider à percer les secrets de sujets de sociétés on ne peut plus fondamentaux qui s'inscrivent dans la longue durée (l'écologie, le changement climatique, le niveau de vie, le développement, la croissance et ses limites possibles, et bien d'autres).


Nous allons donc partir à la recherche des déterminants " ultimes " de la prospérité économique et de la qualité de vie. "





André Fourçans est professeur d'économie à l'Essec Business School. Il a été membre du Conseil économique et social et député européen. Il est l'auteur de nombreux ouvrages, dont L'Économie expliquée à ma fille, Seuil, 2e éd., 2006 et La Mondialisation racontée à ma fille, Seuil, 2e éd., 2007.



Publié le : jeudi 6 janvier 2011
Lecture(s) : 27
Licence : Tous droits réservés
EAN13 : 9782021042559
Nombre de pages : 236
Voir plus Voir moins
Cette publication est uniquement disponible à l'achat
LES SECRETS DE LA PROSPÉRITÉ
Extrait de la publication
ANDRÉ FOURÇANS
LES SECRETS DE LA PROSPÉRITÉ
L’Économie expliquée à ma fille 2
ÉDITIONS DU SEUIL e 25, bd Romain-Rolland, Paris XIV
Extrait de la publication
ISBN:978-2-02-102659-7
© Éditions du Seuil, janvier 2011
Le Code de la propriété intellectuelle interdit les copies ou reproductions destinées à une utili-sation collective. Toute représentation ou reproduction intégrale ou partielle faite par quelque procédé que ce soit, sans le consentement de l’auteur ou de ses ayants cause, est illicite et constitue une contrefaçon sanctionnée par les articles L.335-2 et suivants du Code de la propriété intellectuelle.
www.seuil.com
Pour Claire et Paul, les « anciens », et pour Eva, Maï et Aïli, les nouvelles recrues dans l’équipe internationale.
Extrait de la publication
Extrait de la publication
« Richard Feynman, le physicien irrévérencieux qui obtint le prix Nobel en 1965 […], raconte l’histoire suivante. Après la cérémonie de remise du prix, il se promène dans une pièce où reçoit à dîner une princesse scandinave. La princesse le recon-naît comme un récipiendaire du Nobel et lui demande dans quel domaine il a reçu sa récompense. Quand Feynman répond que c’est en physique, la princesse se désole. Puisque aucune personne de la table ne connaît quoi que ce soit en physique, dit-elle, on ne pourra pas en parler. Feynman n’est pas d’accord: «“Au contraire, répondis-je. C’est justement parce que quelqu’un peut connaître au moinsquelque choseen physique qu’on ne peutpasen parler. Ce sont les sujets sur lesquels personne ne connaît rien que l’onpeutpeutdiscuter. On discuter du temps ; on peut discuter des problèmes sociaux ; on peut discuter de psychologie ; on peut discuter de finance internationale… Ce sont bien les sujets sur lesquels on en connaît le moins qu’on discute le plus !…” « Il n’est pas question ici de défendre l’état de la finance inter-nationale contre la charge du physicien. Mais supposons que celui-ci ait choisi la croissance économique [ou le niveau de vie, ou le changement climatique, ou le développement, ajouterais-je] plutôt que la finance internationale. Que répon-draient les économistes ? Est-ce parce qu’on en connaît telle-ment peu sur ces sujets qu’on en parle autant ? »
Cité par Dani Rodrik, de Harvard,et adapté librement par votre serviteur.
Extrait de la publication
Prologue
Une plongée dans les couches profondes de l’économie
Il y a quelques années j’avais entrepris de t’expliquer l’éco-nomie, ce qui déboucha sur un voyage dans ces périlleuses contrées,L’Économie expliquée à ma fille.Nombreux sont ceux, de France et des quatre coins de la planète, qui nous accom-pagnèrent dans ce périple, première (1997) et deuxième éditions (2006). Il y a plus désagréable comme aventure ! Alors, pourquoi ne pas repartir vers de nouveaux horizons et de nouveaux rivages, et prolonger le plaisir ? Ce premier crapahutage avait pour objet de te présen-ter les principes et concepts de la science économique (oui, c’en est une, tu ne le contestes plus maintenant) qui aident à comprendre le fonctionnement des marchés dans lesquels tout un chacun baigne du berceau à la tombe, et les belles théories qui permettent de cerner les politiques économiques et les questions de prix, d’emploi, de croissance, de revenus, de monnaie, et j’en passe. Et nous l’avons effectué, ce voyage, dans la bonne humeur d’une narration-conversation légère dans la forme mais sérieuse sur le fond. Depuis, pas mal d’eau a coulé sous les ponts. L’écologie et le changement climatique sont entrés en force dans le débat
11 Extrait de la publication
L E SS E C R E T SD EL AP RO S P É R I T É
public. La crise et les craintes de baisse de notre niveau de vie, de même que les peurs associées à la « fin de la croissance » qui résulterait de l’épuisement des ressources naturelles ou d’une pollution incontrôlée, ou des deux à la fois, sont venues s’ajouter aux discussions. Malheureusement, celles-ci restent souvent très épidermiques, donnant lieu à toutes sortes de surenchères et d’opinions selon lesquelles la science écono-mique et ses grands prêtres, les économistes, mériteraient presque d’être jetés à la rivière. Ils n’auraient rien à dire sur ces questions, ou pis, ils seraient pour beaucoup responsables de la situation. Je voudrais te montrer qu’il n’en est rien. Bien au contraire. C’est en retournant aux fondements de notre science que l’on peut mieux comprendre, et à partir de cette compré-hension, mieux traiter ces grandes questions. Loin d’être invalidée par les événements et les positions des observateurs de différents poils, l’analyse économique en sort sans doute renforcée, aussi paradoxal que cela puisse te paraître. Les incitations de toutes sortes qui se trouvent au cœur des comportements humains et éclairent les proces-sus économiques sont toujours à l’œuvre, et le resteront à n’en pas douter jusqu’à la fin des temps. Les principes, les démarches, la méthode des économistes sont plus que jamais indispensables pour comprendre notre monde et améliorer sa marche. Je voudrais t’en convaincre, non pas à coup d’arguments d’autorité, mais en usant de la boîte à outils de l’analyse économique et des fondamentaux de la connaissance sur lesquels ils s’appuient. C’est pour justement les trouver, ces fondamentaux, et pour apporter une réponse à ces problèmes de fond que je
12
Soyez le premier à déposer un commentaire !

17/1000 caractères maximum.