//img.uscri.be/pth/05141bc2fecb6696620462b7448bb7b4ca893ca5
Cet ouvrage fait partie de la bibliothèque YouScribe
Obtenez un accès à la bibliothèque pour le lire en ligne
En savoir plus

Les sourds sont-ils mal entendus ?

De
160 pages
Au fil de ses rencontres d'adultes et de jeunes Sourds, Isabelle Guyon a été témoin des multiples difficultés de parcours et de vie auxquels les Sourds sont confrontés encore aujourd'hui; C'est cette expérience qu'elle a voulu partager avec les lecteurs. Ce livre est aussi une mine d'informations pour qui veut connaître un peu mieux le monde des Sourds.
Voir plus Voir moins
Au îl de ses rencontres d’adultes et de jeunes Sourds, Isabelle Guyon a été témoin des multiples difîcultés de parcours et de
Isabelle Guyon
Isabelle Guyon
Les sourds sont-ils mal entendus ?
Préface d’Emmanuelle Laborit Les sourds sont-ils mal entendus ?
Les Sourds sont-ils mal entendus ?
Photographie de couverture de Vincent Girard : « La Nuit remue » d’après Henri Michaux, spectacle en langue des signes, avec Mathias Glénard et Oliver Schetrit, mis en scène par Isabelle Guyon.
Isabelle GUYON LesSourdssont-ilsmalentendus?Préface d’Emmanuelle Laborit
Du même auteur La Mer des Pluies, L’Harmattan, 2009 Identification et autres nouvelles, L’Harmattan, 2010 De Livres en îles, L’Harmattan, 2012 Marseille retrouvée, L’Harmattan, 2014 Le Grain du Temps, L’Harmattan, 2015
© L'HAR MATTAN, 2016 5-7, rue de l'École-Polytechnique, 75005 Parishttp://www.harmattan.fr diffusion.harmattan@wanadoo.fr ISBN : 978-2-343-09507-3 EAN : 9782343095073
Préface d’Emmanuelle LABORIT J’ai lu avec intérêt le manuscrit d’Isabelle Guyon qui ose parler de la scolarité des jeunes sourds et de l’échec d’un système. Ce n’est pas parce qu’ils sont sourds (ou « débiles », « limités », « retardés »…) que les sourds ont des difficultés avec le français mais parce qu’il leur est mal transmis. Il faut se poser une question primordiale : pourquoi, encore aujourd’hui, la transmission de la langue française pose-t-elle autant de problèmes dans ce cas précis ? L’enseignement aux enfants sourds ne passe quasiment que par l’oral, c’est-à-dire que les professeurs utilisent leur bouche et la voix pour enseigner ! Cette méthode est privilégiée par l’Education Nationale. Je n’arrive toujours pas à me faire à l’idée que seulement cinq pour cent des enfants sourds ont accès à un enseignement en langue des signes. Pourquoi ce modèle n’est-il pas donné à tous ?  Isabelle Guyon expose le travail en français fait avec ces jeunes et décode ce qui se cache derrière leurs mots. Son interprétation et son témoignage m’ont touchée et j’ai trouvé son approche intéressante. Sa publication permettra peut-être de faire, enfin, évoluer les choses concernant l’enseignement du français aux enfants sourds.  Lorsque j’ai écrit mon livre Le Cri de la Mouette, j’ai été confrontée à des difficultés avec le français écrit mais ce n’était pas ça le plus difficile : la vraie difficulté était d’écrire un livre. Ma langue naturelle est la langue des signes et ma langue d’adoption est le français. Je m’exprime avec une langue vivante comme les autres mais aussi et surtout tridimensionnelle. Comment coucher sur le papier, lisse et plat, une langue visuelle, qui s’écrit dans l’espace, dans le mouvement, en trois dimensions ? Le travail que j’ai réalisé avec ma collaboratrice Marie-Thérèse Cuny m’a beaucoup apporté car j’ai appris comment jongler entre ces deux langues. Cette expérience m’a permis de dire à travers un livre et à travers mon autre langue que la langue des signes est une langue riche, belle et vitale. L’écrit est une « arme »
7
indispensable que j’utilise encore et toujours. Les entendants ont du mal à imaginer, habitués qu’ils sont à comprendre depuis le berceau les mots et les concepts répétés inlassablement, sans même qu’ils s’en rendent compte, le rapport particulier que peuvent entretenir les sourds avec la langue française. Une approche comparative et contrastive entre la langue des signes française et le français devrait être au cœur des programmes de l’Education Nationale. Cela permettrait un meilleur apprentissage et une meilleure appropriation de l’écrit. Ce serait le plus beau cadeau pour les enfants sourds.  Donner aux jeunes sourds la lumière des connaissances.  Combattons l’illettrisme. Vive La langue des signes. Vive le français écrit.  Bonne lecture !
8
Avertissement au lecteur Dans ce récit, les noms de lieux et de personnes ont été changés (hormis ceux de mes proches), par souci de protection de la vie privée des personnes citées. Mais les faits décrits et les évènements racontés sont tous réels et ont été rapportés le plus fidèlement possible.