Les trop dits et non-dits de l'aide au développement en Afrique

De
Publié par

Ce livre vient répondre à des questions complexes qui ont été peu explorées dans la littérature sur l'aide au développement. A partir du prisme théorique de l'institutionnalisme centré sur les acteurs, les auteurs démontrent qu'il est malheureusement impossible, voire illusoire de réaliser une coordination efficace de l'aide impliquant l'ensemble des donateurs en raison de l'existence des conflits de préférences, difficilement solubles.
Publié le : mercredi 1 juin 2016
Lecture(s) : 1
EAN13 : 9782140011344
Nombre de pages : 252
Voir plus Voir moins
Cette publication est uniquement disponible à l'achat
diminuent l’efficacité. Depuis le sommet du Millénaire, un large débat
l’aide. Celle-ci s’est imposée comme un vade-mecum qui permettrait
recherche d’une meilleure synergie dans l’aide au développement. Mais pourquoi, après les conférences de Rome, Paris, Accra, Busan et Mexico sur le financement du développement, la coordination tant souhaitée ne s’est-elle pas encore matérialisée au sein des mécanismes existants ? Pourquoi les arrangements institutionnels vont-ils dans le sens contraire d’une architecture plus rationnelle de l’aide et d’une sélection d’instruments optimaux d’action avec une définition précise des rôles des différents acteurs ? Ce livre vient répondre à des questions complexes qui ont été peu explorées dans la littérature sur l’aide au développement. À partir
les auteurs démontrent qu’il est malheureusement impossible, voire illusoire de réaliser une coordination efficace de l’aide impliquant l’ensemble des donateurs en raison de l’existence des conflits de préférences, difficilement solubles.
BMJ Global Health
nombreuses publications sur les questions interdisciplinaires (pauvreté, financement de
Etudes africaines
Mohamed Lamine D
Série Économie
Mamadou B Hachimi Sanni Y Mohamed Lamine D
Les trop dits etnonditsdel’aideau développementenAfrique
Nouvellesperspectivessurladispersionet l’absencedecoordinationdesbailleurs
Les trop dits et les non-dits de l’aide au développement en Afrique
Nouvelles perspectives sur la dispersion et l’absence de coordination des bailleurs
Collection « Études africaines » dirigée par Denis Pryen et son équipe
Forte de plus de mille titres publiés à ce jour, la collection « Études africaines » fait peau neuve. Elle présentera toujours les essais généraux qui ont fait son succès, mais se déclinera désormais également par séries thématiques : droit, économie, politique, sociologie, etc.
Dernières parutions
PORTEILLA Raphaël, HAYEM Judith, SÉVERIN Marianne et DIKA Pierre-Paul (dir.),Afrique du Sud. 20 ans de démocratie contrastée, 2016. BAGAYOKO Sidy Lamine,Écoles Communautaires au Mali, Fonctionnement, gestion et conflits, 2016. URSA Liana Maria,Libéria. La difficile construction nationale, 2016. LONGOMO MENGELI Marius,Les problèmes de l’Administration publique en RDC,2016. MUSINDE SANGWA Sylvain,Parenté et patrimoine foncier chez les Bena Mambwe de la République démocratique du Congo, La réappropriation de la dépouille de l’épouse par son lignage, 2016. KIAMBA Claude-Ernest,Politiques de l’éducation, Formation des compétences et Construction de l’État en république du Congo de 1911 à 1997, 2016MONEMOU Ouo-Ouo Waita,L’imposition sur le revenu en République de Guinée, 2016. LIGOPI LINZUWA Zéphyrin,La lutte contre la pauvreté comme une quête de sens. Perspective d’éthique théologique à partir du cas de la RDC, 2016. TSHIMANGA-KUTANGIDIKY Etienne,Réalités sociales en République Démocratique du Congo, Analyse de quelques cas, 2016. SIDIBE Tidiani,La pratique de l’activité bancaire et financière en zone UEMOA,2016 BETCHÉ (Zachée),Le phénomène Boko Haram.Au-delà du radicalisme, 2016. MOKONZI Bambanota Gratien,Où va l’université au Congo-Kinshasa ?, 2016. EKANZA Simon-Pierre,Le royaume du Moronou, Côte d’Ivoire, Une symphonie inachevée, 2016. MUSHIPU MBOMBO (Dieudonné),La théologie africaine. Le feu vert de Rome : une herméneutique des déclarations des souverains pontifes d’après le Concile Vatican II,2016. AKAM (Motaze),Le social contre le politique en Afrique noire. Sociétés civiles et voies nouvelles, 2016. PONDI (Jean Emmanuel) (dir.),Citoyenneté et pouvoir politique en Afrique centrale. Etat des lieux, défis et perspectives, 2016/ BARRY (Mamadou Gando),L’insertion des diplômés en Guinée : processus et contraintes,2016. LOUA (Seydou),?Quelle efficacité pour l’enseignement supérieur au Mali , 2016.
Mamadou BARRY, Hachimi Sanni YAYA, Mohamed Lamine DOUMBOUYALes trop dits et les non-dits de l’aide au développement en Afrique
Nouvelles perspectives sur la dispersion et l’absence de coordination des bailleurs
Du même auteur Barry, M. & Yaya, S,Financement de la santé et efficacité de l’aide internationale : Enjeux, défis etperspectives, collection « Santé et Société », Presses de l’Université d’Ottawa, 2015. Yaya, S. & Zerbo, R.,Anthropologie de la santé et développement en Afrique, collection « Études africaines », Paris, L’Harmattan, 2015. Yaya, S. & Kengne, A.P.,Le défi de la prévention des maladies cardiovasculaires et ses perspectives en Afrique. Juguler le mal meurtrier et insidieux de l’hypertension artérielle, Québec, Presses de l’Université Laval, collection « Santé et Médecine », 2014. Yaya, S. & Ze, A.,Le fardeau socio-économique du paludisme : une analyse économétrique, Québec, Presses de l’Université Laval, 2013. Yaya, S.,La réponse de la science médicale au devenir vieux. Prolongévisme, transhumanisme et biogérontologie, Québec, Presses de l’Université Laval, 2012. Yaya, S. & Behnassi, M., et Mohamed Behnassi,Changement climatique, crise énergétique et insécurité alimentaire. Le monde en quête d’un visage durable, Québec, Presses de l’Université Laval, 2011. Behnassi, M., Draggan, S., & Yaya, S.,Global Food Insecurity: Rethinking st Agricultural and Rural Development Paradigm and Policy, 1 ed., Netherlands, Springer, 2011. Yaya, S.,Les maux et les choses de la santé: Acteurs, pratiques et systèmes de santé dans le tiers-monde, Québec, Presses de l’Université Laval, 2012. Yaya, S.,Déterminants sociaux de la santé: Une synthèse, Montréal, Guérin Éditeur, 2010. Yaya, S.,: conséquences socio-Pouvoir médical et santé totalitaire anthropologiques et éthiques, Québec, Presses de l’Université Laval, 2009.© L’Harmattan, 2016 5-7, rue de l’Ecole-Polytechnique, 75005 Paris http://www.harmattan.fr diffusion.harmattan@wanadoo.fr ISBN : 978-2-343-09044-3 EAN : 9782343090443
AID (IDA) AIM
APD AVCI BAsD BAfD BPM CAD CEDEAO
DSD DSRP Fonds mondial (FMSTP) FNUAP GAVI
GBC
GMAP
IB OCDE
OMD OMS (WHO) ONG ONU ONUSIDA
PED
Abréviations
Association Internationale de Développement(African Initiativeon Malaria) Initiative africaine sur le paludisme Aide Publique au DéveloppementAnnée de Vie Corrigée du facteur d’InvaliditéBanque Asiatique de DéveloppementBanque Africaine de DéveloppementBien Public MondialComité d’Aide au DéveloppementLa Communauté Économique des États de l’Afrique de l’Ouest Développement Socialement DurableDocument de Stratégie de Réduction de la PauvretéFonds Mondial de lutte contre le Sida, la Tuberculose et le PaludismeFonds des Nations Unies pour la PopulationGlobal Alliance for Vaccines and Immunizations (L’Alliance mondiale pour les vaccins et l’immunisation)(Global Business Coalition)Coalition mondiale des entreprises pour la lutte contre le VIH/sida, la tuberculose et le paludisme.(Global Malaria Action Plan) Plan d’action mondial contre le paludismeInitiative de Bamako Organisation de Coopération et de Développement ÉconomiquesObjectifs du Millénaire pour le DéveloppementOrganisation Mondiale de la SantéOrganisation Non GouvernementaleOrganisation des Nations UniesProgramme commun des Nations Unies sur le VIH/sidaPays En Développement
5
PEPFAR
PMI PNUD PPP RBM RSE SADC
SSP SWAPS UNICEF
TPP UE UNITAID
USAID
6
(President's Emergency Plan for AIDS Relief)Plan d’aide d’urgence du président américain à la lutte contre le sida(President’s Malaria Initiative) Initiative du Président américain contre le paludismeProgramme des Nations Unies pour le DéveloppementPartenariat Public PrivéPartenariat Roll Back Malaria (faire reculer le paludisme)Responsabilité Sociale de l’Entreprise(Southern African Development Community) Communauté de développement d’Afrique australe Soins de Santé Primaire(Sector-Wide Approaches) Approches par secteurs(United Nations of International Children’s Emergency Fund) Fonds des Nations Unies pour l’EnfanceThéorie des Parties PrenantesUnion EuropéenneOrganisation affiliée aux Nations Unies qui a pour mission de contribuer à l’extension de l’accès au traitement pour le VIH/sida, le paludisme et la tuberculose(United States Agency for International Development) Agence américaine pour le développement international
Avant-propos Cet ouvrage qui est le fruit de plusieurs années de recherches traite de la faisabilité d’une coordination efficace des donateurs, c’est-à-dire une coordination susceptible d’améliorer l’efficacité de l’aide au développement, notamment dans le domaine de la santé. Il s’agit là d’un thème hautement d’actualité. En effet, le débat sur l’efficacité de l’aide occupe depuis plus d’une décennie le devant de la scène du développement et a projeté la coordination des bailleurs au rang de facteurs essentiels pour renforcer l’efficacité de l’aide. Ce débat tente d’apporter une réponse à ce qu’il est convenu d’appeler « la fatigue de l’aide ». Cette dernière aurait envahi les donateurs avec les échecs successifs des différents paradigmes de développement, et notamment l’ajustement structurel. Il fait aussi écho aux discours sur le « gaspillage de l’aide » en raison de la « mal gouvernance » dans les pays bénéficiaires, et de la dispersion de l’aide dont la responsabilité est attribuée aux donateurs. Pour corriger cette dispersion nuisible à l’efficacité de l’aide, la solution avancée est de fournir aux donateurs une base qui leur permette d’harmoniser leurs stratégies et procédures, et de sélectionner les meilleurs instruments de mise en œuvre. Il faut noter que l’action menée aujourd’hui en matière de coordination et d’alignement de l’aide constitue le résultat cumulé de plusieurs années d’efforts internationaux en vue de renforcer son 1 efficacité. Dans la littérature, la déclaration de Paris , bâtie autour de quelques principes et adoptée en 2005, constitue l’aboutissement institutionnel de cette volonté de « rationaliser » les activités en vue d’en améliorer l’efficacité. Le forum de Rome de 2003 est, quant à lui, considéré comme le point de départ du paradigme sur l’efficacité, le forum d’Accra de 2008 comme celui de l’approfondissement et de l’évaluation des progrès accomplis et le forum de Busan de 2011 comme celui du bilan d’une décennie d’actions en faveur de l’efficacité. Ce bilan montre entre autres que la coordination des donateurs n’a pas substantiellement progressé. L’objectif principal de
1 Organisé par l’OCDE et la Banque mondiale, le forum sur l’aide qui s’est tenu le 2 mars 2005 à Paris réunissait les ministres de pays développés et de pays en développement chargés de la promotion du développement et les responsables d’organismes bilatéraux et multilatéraux d’aide au développement.
7
cet ouvrage est d’étayer cela et d’en proposer une explication théorique.
8
Introduction générale
Introduction générale ème En matière d’efficacité de l’aide au développement, le 20 siècle s’est achevé sur des résultats décevants attribués en partie au manque de coopération entre acteurs publics et privés. En conséquence, le ème 21 siècle commence par un « mariage de raison » entre acteurs publics et acteurs privés, présenté par les institutions internationales comme le moyen d’améliorer l’efficacité de l’aide au développement. Plus particulièrement, cette innovation institutionnelle – les partenariats public-privés- va susciter beaucoup d’espoir en matière de mobilisation et de coordination des bailleurs de fonds. Les fondements de ces partenariats sont multiples, et plusieurs motivations sont avancées par les leaders d’opinions mondiaux, et les praticiens de l’aide. À titre d’exemples : -« Assurer la prospérité matérielle, qui est du ressort du secteur privé, et assurer la sécurité humaine au sens le plus large, la finalité principale de l’ONU, sont deux objectifs qui se renforcent mutuellement. Des marchés florissants et la sécurité des populations vont de pair. Un monde où dominent la faim, la pauvreté et l’injustice est un monde où les marchés, la paix 2 et la liberté ne pourront jamais prendre racine. » (Kofi Annan , 2000). Il y a donc une recherche de synergie entre acteurs, dont les rôles sont définis selon une approche de l’économie qui donne aux acteurs étatiques le rôle de sécurité (que ce soit au sens étroit ou large du terme) et aux acteurs privés celui de création de richesse, donc de satisfaction des besoins matériels. -« Nous devons entrer dans une ère d’intérêt éclairé, où les objectifs de développement dans l’intérêt de tous, ne soient pas considérés comme distincts des objectifs économiques, mais comme des objectifs essentiels pour la croissance
2 Kofi Annan, secrétaire général des Nations Unies en 2000 lors de la signature du Global Compact.
9
Soyez le premier à déposer un commentaire !

17/1000 caractères maximum.