Les troubles des conduites alimentaires

De
Publié par

Cet ouvrage dresse un panorama clair et pédagogique des éléments essentiels concernant les troubles des conduites alimentaires (ou TCA) que sont l'anorexie et la boulimie.

Publié le : mercredi 23 septembre 2009
Lecture(s) : 55
Tags :
Licence : Tous droits réservés
EAN13 : 9782100542505
Nombre de pages : 128
Voir plus Voir moins
Cette publication est uniquement disponible à l'achat
Chapitre1
Rep ér agse de s trouble domp or tement u c aliment aire
La prévalence des troubles du comportement alimentaire serait en augmentation dans les pays industrialisés : parmi les 1225 ans, elle se situe actuellement autour de 0,5 à 1 % pour l’anorexie mentale, entre 2 et 5 % pour la boulimie et jusqu’à 14 % selon les études pour les troubles des conduites alimentaires non spécif iés. Ces troubles sont une cause sérieuse de morbidité et même demortalité chez l’adoles cent et le jeune adulte. Cependant, la plupart des études recourent à une phase initiale de dépistage par question naire autorapporté, ce qui ne paraît pas être une procédure suff isamment f iable en raison de la fréquence des attitudes de déni, en particulier dans l’anorexie. A insi, le nombre de personnes concernées par les troubles alimentaires reste une approximation. La pratique de régimes restrictifs, consi dérée comme étant un facteur de risque dans le dévelop pement de ces troubles, est également largement répandue dans la population occidentale : selon les études, 30 à 77 % des adolescentes auraient déjà fait un régime. La plupart de ces régimes évoluent spontanément de manière favorable par un retour à une alimentation normale. Cependant, un certain nombre de ces adolescentes développent, souvent au décours de leur régime, un trouble du comportement alimentaire. Ce trouble peut prendre plusieurs formes qui sont exposées dans ce chapitre.
12
LES TROUBLES DU COMPORTEMENT ALIMENTAIRE
I.CLASSIFICATION DESTROUBLES 1. L’anorexie Il existe aujourd’hui près de 40 000 anorexiques en France au sein de la population des 1219 ans, majoritairement des femmes (90 %), les deux pics d’apparition du trouble se situant autour de 1314 ans et 1718 ans. Le taux de mor talité, plus précoce qu’attendu par rapport à l’âge du sujet, est important en raison des conséquences de la dénutrition, des vomissements, ou encore du suicide. Plus les épisodes sont prolongés, plus les taux de mortalité précoce augmen tent, dépassant les 20 % pour les études dépassant 20 ans de suivi, dont 510 % de suicides. L’anorexie « mentale » se différencie de l’anorexie (ou perte d’appétit) secondaire, pouvant survenir à la suite de la prise d’un médicament ou au coursd’une maladie. L’anorexie mentale est une conduitede restriction alimentaire volon taire dont la persistance et la sévérité ont laissé penser qu’il s’agissait de la manifestation de troubles névrotiques tels que l’hystérie, le trouble obsessionnelcompulsif ou encore d’un trouble de la personnalité plus grave, impliquant une perte de contact avec une partie de la réalité (le corps) et un déni massif des besoins fondamentaux.
Les premières descriptions de conduites anorexiques datent de l’A ntiquité, mais on attribue les premières descriptions psychopathologiques à Gull (hysteria apepsia)Lasègue et (anorexia nervosa). Depuis les années quarante, nombre d’hypothèses psychogénétiques ont été formulées (Bruch, SelviniPalazzoli, Kestemberg, Jeammet, etc.). Si l’étymo lfait référence à la perte d’appétit,anorexie » ogie du mot « l’origine du problème ne réside pourtant pas dans l’absence de sensation de faim. En effet, loin d’avoir perdu l’appétit, la personne anorexique lutte activement contre la sensa tion de faim, du moins au début de la maladie, dans le but de ne pas prendre de poids. Après une période de restric tion alimentaire importante, le corps s’adapte à cet état de famine et la sensation de faim disparaît. Les mécanismes biologiques de la faim et de la satiété se dérèglent, mais la faim reprend souvent le dessus, entraînant dans 50 % des
REPÉRAGE DES TROUBLES DU COMPORTEMENT ALIMENTAIRE
cas d’anorexie restrictive un passage à des comportements boulimiques.
Critères diagnostiques L’anorexie se déf init généralement par la triade sympto matique des trois « A » : anorexie, amaigrissement et amé norrhée. L’anorexie et l’amaigrissement font référence à la disamisparition de l’appétit et au refus de s’alimenter suff ment pour maintenir le poids corporel au niveau ou au dessus d’un poids minimum normal pour l’âge et la taille. D’après le Manuel Diagnostique et Statistique des Troubles M,entaux dans sa quatrième version révisée (DSMIVTR A merican Psychiatric Association – A PA, 2000), l’anorexie est évoquéelorsque la perte de poids conduit au maintien d’un poids inférieur à 85 % du poids attendu. Cet amaigris sement est rapide et important (entre 10 % et 50 % du poids normal pour la taille et l’âge du sujet),l’Indice de Masse Corporelle (IMC) devenant inférieur à 17. L’IMC (poids divisé par la taille au carré) adapté se situe autour de 20. En dessous de 17,5 le poids est considéré comme insuff isant et participe à l’identif ication de l’anorexie. À partir d’un IMC inférieur à 14, le pronostic vital est en jeu et l’hospi talisation pour réalimentation est recommandée. De plus, chez les femmes postpubères, une aménorrhée survient, c’estàdire l’absence d’au moins trois cycles menstruels consécutifs. Le refus alimentaire est lié à une peur intense de prendre du poids, alors que le poids est inférieur à la normale. On constate donc une altération de la perception du poids ou de la forme de son propre corps avec un déni de la gra vité de la maigreur actuelle. On observe parallèlement une inf luence excessive du poids ou de la forme corporelle sur l’estime de soi. L’attitude de l’anorexique face à la perte de ie non autorisée est un délit. p poids est caractérisée par une banalisation de l’amaigrisse ment ou une dissimulation de celuici par le port de vête hotoco p ments amples. Cette perte de poids spectaculaire entraîne souvent, dans un premier temps, des bénéf ices secondaires comme l’admiration, l’attention et les félicitations des Dunod  La proches. ©
13
Soyez le premier à déposer un commentaire !

17/1000 caractères maximum.