Les usages politiques du football

De
Publié par

L'instrumentalisation politique du sport trouve dans le football une illustration de choix. Trois points sont ici abordés : la responsabilité des médias dans la politisation des événements footballistiques ; l'utilisation du football par les politiques pour résoudre les questions des identités nationales, régionales ou locales ; comment l'attitude des spectateurs peut constituer un prétexte à une "surpolitisation" du sport.
Publié le : dimanche 1 janvier 2012
Lecture(s) : 35
EAN13 : 9782296477209
Nombre de pages : 200
Voir plus Voir moins
Cette publication est uniquement disponible à l'achat
 
 
 
 
 
 
 
 
Les usages politiques du football
 
  
 
  
 
 
 
 
 
                                           © L’Harmattan, 2011 5-7, rue de l’École-polytechnique ; 75005 Paris  http://www.librairieharmattan.com diffusion.harmattan@wanadoo.fr harmattan1@wanadoo.f  ISBN : 978-2-296-55933-2 EAN : 9782296559332
Sous la direction de André Gounot, Denis Jallat et Michel Koebel       Les usages politiques du football                   
Logiques Sociales Collection dirigée par Bruno Péquignot  En réunissant des chercheurs, des pratic iens et des essayistes, même si la dominante reste universitaire, la collectionLogiques Sociales entend favoriser les liens entre la recherch e non finalisée et l'action sociale. En laissant toute liberté théorique aux auteurs, elle cherche à promouvoir les recherches qui part ent d'un terrain, d'une enquête ou d'une expérience qui augmentent la connaissance empirique des phénomènes sociaux ou qui proposen t une innovation méthodologique ou théorique, voire une réévaluation de méthodes ou de systèmes conceptuels classiques.  Dernières parutions  Martine CHAUDRON,L’exception culturelle, une passion française ? Éléments pour une histoire culturelle comparée,2011 Philippe ZARIFIAN,La question écologique, 2011. Anne LAVANCHY, Anahy GAJARDO, Fred DERVON (sous la dir.) Anthropologies de l’interculturalité, 2011. André DUCRET et Olivier Moeschler (sous la dir. de),Nouveaux regards sur les pratiques culturelles. Contraintes collectives, logiques individuelles et transformation des modes de vie, 2011. Frédéric MOLLÉ,Servir. Engagement, dévouement, asservissement... les ambiguïtés, 2011. Bernard FORMOSO,L’identité reconsidérée. De mécanismes de base de s l’identité à ses formes d’expression les plus actuelles, 2011. Hermano Roberto THIRY-CHERQUES,Survivre au travail, 2011. Isabelle LOIODICE, Philippe PLAS, Núria RAJADELL PUIGGROS (sous la dir.de),Université et formation tout au long de la vie, Un partenariat européen de mobilité sur les thèmes de l’éducation des adultes, 2011. Maxime QUIJOUX, Flaviene LANNA, Raúl MATTA, Julien REBOTIER et Gildas DE SECHELLES (sous la dir. de),Cultures et inégalités. Enquête sur les dimensions culturelles des rapports sociaux, 2011. Nathalie GUIMARD et Juliette PETIT-GATS,Le contrat jeune majeur. Un temps négocié, 2011. Christiana CONSTANTOPOULO U (sous la dir. de),Récits et fictions dans la société contemporaine, 2011. Raphaële VANCON,Enseigner la musique : un défi, 2011.
SOMMAIRE
Quand le football devient un objet politique Michel Koebel, Denis Jallat, André Gounot............................... 9 Chapitre 1 : Réminiscences historiques et football : les mémorables défaites de la Mannschaft (1950-2006) Jean-Christophe Meyer............................................................. 19 Chapitre 2 : La victoire des « Bleus 98  : de la psychologie populaire dans l'interprétation journalistique Karim Souanef .......................................................................... 55 Chapitre 3 : Le match France-Algérie ou limpossible réconciliation au Stade de France (6 octobre 2001) Stanislas Frenkiel...................................................................... 83 Chapitre 4 : Le football au cur de la question des tensions communautaires en Belgique Bertrand Fincoeur ................................................................... 103 Chapitre 5 : Lévénement sportif comme opportunité : contingence et réversibilité des usages politiques du Mundial de 1978 en Argentine Jean-Gabriel Contamin, Olivier Le Noé................................. 121 Chapitre 6 : Laction publique saisie par laPensée sportive : le cas de la loi anti-hooligan en Suisse Christophe Jaccoud & Dominique Malatesta ......................... 163
7
Introduction Quand le football devient un objet politique Koebel (Michel), Jallat (Denis), Gounot (André) Lévolution des rapports entre le champ politique et le monde sportif montre la force des liens qui unit ces deux univers depuis longtemps. Le sport a souvent été utilisé par les Etats à des fins militaires, éducatives, dintégration sociale ou dinsertion professionnelle, mais également comme fer de lance d'une compétition entre nations. Que ce soit sur un plan national, international ou au niveau local, le sport représenterait ainsi un enjeu social, culturel et symbolique. Celui-ci peut être expliqué par la conjonction de plusieurs phénomènes, centrés autour de laccélération progressive de la médiatisation des activités sportives, et surtout de certaines dentre elles, au rang desquelles le football tient une place centrale. Le développement sans précédent de la médiatisation des compétitions sportives, du sport de haut niveau ainsi que des pratiques les plus spectaculaires, a favorisé entre autres facteurs l'explosion de la pratique sportive. Par exemple, si lon ne prend en compte que le nombre de licences sportives des soixante dernières années – la donnée la plus fiable et facilement accessible –, la France a multiplié par huit son nombre de licences sportives, passant denviron deux millions en 1949 à plus de 17 millions en 20091. Cet engouement na pas concerné uniquement les clubs sportifs. De nombreuses activités physiques nouvelles, ou les mêmes pratiquées dans un autre cadre ou selon dautres modalités, ont également bénéficié de cette accélération, à mesure quétaient diffusées dans la 1 17,3 millions en 2009 : et autres titres de participation Licences (Stat-info. Bulletin de statistiques et détudes, n10-01, décembre 2010) et 1,9 millions en 1949 (Stat-info. Bulletin de statistiques et détudes, n04-06, novembre 2004).
9
population des représentations sur les bienfaits pour la santé de la pratique régulière dexercice physique. Un véritable espace économique du sport sest progressivement ouvert, favorisant en même temps lémergence de nombreuses professions en lien avec les activités physiques. Cette évolution na pas laissé indifférents les acteurs du champ politique. Ces derniers ont très vite compris l'intérêt qu'ils avaient à prendre en compte ces enjeux dans lexercice de leur pouvoir, mais aussi dans les stratégies visant à le conserver ou à le conquérir. Les exemples historiques ne manquent pas. Si lon stigmatise souvent lutilisation du sport par les dictatures qui ont marqué lhistoire internationale, il ne faudrait pas occulter son instrumentalisation (ordinaire) par les régimes « démocratiques . Cette mainmise des Etats sur le sport, noyée par le recours à des corps intermédiaires (les clubs sportifs et leurs fédérations) chargés de lorganiser et de le gérer pour lui avec une apparente autonomie, ressurgit périodiquement lorsque des acteurs inattendus utilisent ces pratiques (ou les manifestations sportives) à des fins politiques : par exemple quand des spectateurs sifflent lhymne national, quand des athlètes lèvent le poing ou boycottent des épreuves, quand des supporters font le salut nazi devant les caméras braquées sur les tribunes… Laffrontement sportif est en effet souvent conçu comme un affrontement identitaire. Il conduit moins à classer les participants eux-mêmes, en tant que compétiteurs qui gagnent ou perdent dans une activité qui pourrait rester ludique que les entités, ville, pays, régime dont ils portent les couleurs. Ces identités, véhiculées par les sportifs et leurs équipes, engagent notamment les acteurs politiques : ils en sont souvent les plus ardents défenseurs puisquils sont les représentants élus des territoires correspondants dont ils sont chargés dassurer le développement et de défendre limage. Des maires, des ministres, des chefs dÉtat assistent volontiers aux événements sportifs qui engagent « leur  territoire. Ils financent dailleurs en partie ces manifestations, les dirigent plus ou moins directement, y imposent en tout cas leur marque. Et quand les hommes politiques sinstallent dans des tribunes sportives, c'est le plus souvent pour en tirer des profits politiques. Les acteurs du monde sportif ne sont d'ailleurs choqués d'aucune manière –
10
Soyez le premier à déposer un commentaire !

17/1000 caractères maximum.