Cette publication ne fait pas partie de la bibliothèque YouScribe
Elle est disponible uniquement à l'achat (la librairie de YouScribe)
Achetez pour : 2,49 € Lire un extrait

Téléchargement

Format(s) : EPUB - MOBI

sans DRM

Lettres

De
39 pages

En publiant ces lettres, j’aurais désiré publier en même temps une biographie complète de M.J.-J. Allard de la Resnière. Mais les documents le concernant sont introuvables au point qu’il ne m’a pas été possible d’arriver au but proposé. Après avoir tant écrit, tant combattu, il est aujourd’hui si complètement oublié et inconnu qu’il semble être mort tout entier, tellement les années et les hommes ont pris soin d’anéantir ou de cacher ce qui se rapporte à lui.

Fruit d’une sélection réalisée au sein des fonds de la Bibliothèque nationale de France, Collection XIX a pour ambition de faire découvrir des textes classiques et moins classiques dans les meilleures éditions du XIXe siècle.


Voir plus Voir moins
Illustration

À propos de Collection XIX

Collection XIX est éditée par BnF-Partenariats, filiale de la Bibliothèque nationale de France.

Fruit d’une sélection réalisée au sein des prestigieux fonds de la BnF, Collection XIX a pour ambition de faire découvrir des textes classiques et moins classiques de la littérature, mais aussi des livres d’histoire, récits de voyage, portraits et mémoires ou livres pour la jeunesse…

Édités dans la meilleure qualité possible, eu égard au caractère patrimonial de ces fonds publiés au XIXe, les ebooks de Collection XIX sont proposés dans le format ePub3 pour rendre ces ouvrages accessibles au plus grand nombre, sur tous les supports de lecture.

Jean-Jacques Allard de La Resnière

Lettres

En publiant ces lettres, j’aurais désiré publier en même temps une biographie complète de M.J.-J. Allard de la Resnière. Mais les documents le concernant sont introuvables au point qu’il ne m’a pas été possible d’arriver au but proposé. Après avoir tant écrit, tant combattu, il est aujourd’hui si complètement oublié et inconnu qu’il semble être mort tout entier, tellement les années et les hommes ont pris soin d’anéantir ou de cacher ce qui se rapporte à lui. Et pourtant que n’a-t-on pas tenté pour le ressusciter d’entre les morts oubliés ? Quelles recherches s’est-on épargnées ? J’adresse à cette occasion mes plus vifs remerciements à M. Léo Desaivre, le savant et aimable vice-président de la Société de statistique de Niort, pour ses conseils, ses démarches et ses découvertes, qui mont été si profitables pour éclaircir les ténèbres qui recouvraient ce personnage. Je dois aussi des remerciements à M. Alfred Richard, archiviste à Poitiers, qui à la demande de M. Desaivre a bien voulu sur différents points me donner ses avis et m’accorder le bénéfice de sa science.

 

Jean-Jacques Allard de la Resnière naquit à Poitiers en 1757, comme le constatent deux pièces dont par un bonheur inespéré M. Léo Desaivre a trouvé l’indication dans les registres capitulaires de Saint-Hilaire-le-Grand, et dont il a fait relever la copie, à mon intention, dans les registres de Notre-Dame-la-Petite. L’une se réfère à l’ondoiement du fils de Jaque (sic) Allard et de Marie-Anne Bruneau de la Rabatelière, son épouse, l’autre à son baptême.

 

« Le vingt-cinq mai 1757 a été ondoyé un fils de M. Jaque Allard et de demoiselle Marie-Anne Bruneau, son épouse, avec permission de M. Ribeyres, grand vicaire. (Signé) : FAUCON, curé. »

« Le quatre juin 1756 (lire 1757), ont été suppléées les cérémonies du baptême à Jean-Jaque ondoyé du vingt-cinq de ce mois dernier, fils du sieur Jaque Allard et de demoiselle Marie-Anne Bruneau, son épouse. Ont été parrain M. Jaque Allard et marraine demoiselle Marie-Fortunée Bruneau, épouse du sieur Duclos, lesquels se sont soussignés avec nous. (Signé) : MARIE-FORTUNÉE BRUNEAU. — ALLARD. — ALLARD Je jeune et FAUCON, curé. » (Arch. de l’hôtel de ville de Poitiers, registre des baptêmes, mariages et sépultures de la paroisse de Notre-Dame-la-Petite.)

 

On remarquera que dans ces pièces M. Allard père (il était seigneur de la Salinière, aliàs Sallière, et employé dans les fermes du roi), n’a pas jugé bon de prendre le titre de la Resnière dont son fils sera si fier plus tard. Allard père signait pourtant de la Resnière.

Sur l’enfance de Jean-Jacques je n’en connais pas plus que n’en indique M. de Lastic-Saint-Jal dans le supplément de l’Histoire littéraire du Poitou. On sait qu’il fit de bonnes études, que reçu avocat il plaida à Poitiers avec succès. Il se maria deux fois. En premières noces avec une demoiselle Delaveau le 11 mai 1784. Deux enfants naquirent de ce mariage, une fille qui épousera Denis Célestin Chambourdon, avoué à Poitiers, et un garçon décédé en bas âge. Nous reviendrons plus tard sur cette période de la vie de M. Allard, à laquelle se réfèrent les lettres retrouvées par moi. Il perdit sa femme à la Boissière-en-Gâtine, Deux-Sèvres, le 16 pluviôse an XIII (6 février 1806) et se remaria en secondes noces à la Chapelle-Saint-Laurent, Deux-Sèvres, le 7 août 1813, avec une demoiselle Marie-Modeste Roy, fille de René Roy, propriétaire, ancien notaire et membre du conseil électoral de l’arrondissement de Parthenay. L’acte de célébration de ce dernier mariage que j’ai trouvé, non sans peine, mentionne que Jean-Jacques Allard, jurisconsulte, avocat, magistrat, membre du conseil électoral, était né à Poitiers, ce que je savais déjà grâce aux recherches couronnées de succès de M. Desaivre, il mentionne également qu’Allard père n’assistait pas au mariage de son fils, et qu’il n’y a pas consenti, ce qui avait motivé une sommation respectueuse. Quant à Marie-Anne Bruneau elle était décédée à Poitiers le 22 mars 1792.

François Beaudet, notaire, cousin au sixième ou septième degré des deux parties contractantes, était témoin avec trois fermiers. Cette union ne produisit pas d’enfants.

Dans la longue carrière qu’il parcourut, Allard fut tour à tour avocat à Poitiers, juge à Lusignan, secrétaire de l’administration du district à Saint-Maixent, substitut de l’accusateur public du tribunal militaire de l’armée de l’Ouest, président du tribunal de police correctionnelle à Airvault, juge au tribunal civil des Deux-Sèvres, expert1, etc..., et concurremment

Un pour Un
Permettre à tous d'accéder à la lecture
Pour chaque accès à la bibliothèque, YouScribe donne un accès à une personne dans le besoin