//img.uscri.be/pth/68fd9db72b0c72555d0f7902367897a4588d1cee
Cet ouvrage fait partie de la bibliothèque YouScribe
Obtenez un accès à la bibliothèque pour le lire en ligne
En savoir plus

Lexique des assemblées politiques délibérantes

De
178 pages
Cet ouvrage se veut un outil important qui permet aux membres de ces institutions et structures de l'État de se familiariser avec les concepts qu'ils sont appelés à utiliser ou à rencontrer dans l'acquittement de la mission qui leur est confiée par le peuple souverain. Il a été conçu pour servir d'instrument d'information, mais aussi de travail pour ceux qui sont pourvus du pouvoir de vouloir pour le peuple.
Voir plus Voir moins
Bibliothèque de droit africain 10
Lexique des assemblées politiques délibérantes
AubinMinAKuetFrAnçoisboKonA
Lexique 0.indd 1
Leîques des assemblées polîtîques délîbérantes
1/04/14 19:31
Collection « Bibliothèque de droit africain »
Dirigée par ÉvaristeBoshaBetMatadiNeNgagaMaNda.
Titres parus
 1.NgoNdaNkoy Nkoy-ea-LooNgyaPaul-Gaspard,Droit congolais des droits de l’homme, 2004.  2.MasaMBaMakeLaRoger,Droit économique congolais, 2006.  3.MatadiNeNgagaMaNda,Droit judiciaire privé, 2006.  4.Mutoy MuBiaLa,La mise en œuvre du droit des réfugiés et des personnes déplacées en Afrique, 2006.  5.BoshaBÉvariste,Pouvoir et droit coutumiers à l’épreuve du temps, 2007.  6.kaNguLuMBaMBaMBiVincent,Précis de Droit civil des biens.Tome 1.Théorie générale des biens et théorie spéciale des droits réels fonciers et immobiliers congolais, 2007.  7.esaMBokaNgasheJean-Louis,La Constitution congolaise du 18 février 2006 à l’épreuve du constitutionnalisme, 2010.  8.BoshaBÉvariste &MatadiNeNgagaMaNda,Le statut de représentants du peuple dans les assemblées politiques délibérantes, 2010.  9.kaMukuNyMukiNayAmbroise,Contribution à l’étude de la fraude en droit constitution-nel congolais, 2011. 10.MiNakuNdjaLaNdjokoAubin etBokoNaWiipaBoNdjaLiFrançois,Lexique des assem-blées politiques délibérantes, 2014.
Lexique 0.indd 2
1/04/14 19:31
Aubîn MINAKU NDJALANDJOKO et Françoîs BOKONA WIIPA BONDJALI
LEXIQUE DES ASSEMBLÉES POLITIQUES DÉLIBÉRANTES
BIBLIOTHÈQUE DE DROIT AFRICAIN
Lexique 0.indd 3
10
1/04/14 19:31
Mise en page : Musangu Bende, La Belle Page, Louvain-la-Neuve
D/2013/4910/46 ©ACADEMIA-L’HARMATTAN s.a.  Grand’Place, 29  B-1348Louvain-La-neuve
www.editions-academia.be
ISBN 978-2-80610-130-3
Tous droits de reproduction, d’adaptation ou de traduction, par quelque procédé que ce soit, réservés pour tous pays sans l’autorisation de l’éditeur ou de ses ayants droit.
Lexique 0.indd 4
1/04/14 19:31
Lexique 0.indd 5
En l’honneur du PrésîdentAndré BO-BOLIKO LOKONGA MONSE MIHOMO,ancîen présîdent du Conseîl légîslatîf.
1/04/14 19:31
Lexique 0.indd 6
1/04/14 19:31
Préface
Les auteurs du présent ourage me font l’honneur de rédîger la préface de leurLexique des Assemblées politiques délibérantes. Ce choî suscîte en moî un double sentîment contradîctoîre : de satîsfactîon, puîs de malaîse. Je suîs satîsfaît d’abord parce que – que je sache – îl s’agît d’un premîer ourage en la matîère, écrît dans notre pays par deu représentants d’une génératîon mon-tante de jurîstes dont tout le monde peut, à juste tître, apprécîer la aleur, compte tenu du parcours à la foîs scîentîfique et polîtîque des întéressés. Je suîs ensuîte satîsfaît parce que les auteurs dudît ourage, quî sont Députés natîonau, – dont l’un est Présîdent de l’Assemblée natîonale et l’autre Présîdent de la Commîs-sîon polîtîque, admînîstratîe et jurîdîque de la même Chambre – ont choîsî leur collègue du Sénat, quî est probablement au courant, comme eu, des dîfficultés éprouées par de nombreu élus dans le manîement correct du jargon parlemen-taîre au seîn de nos hémîcycles. Pour ces deu raîsons, je leur en saîs gré. J’éproue cependant, en même temps, un malaîse car mes deu collègues m’ont confié une tâche quî, d’apparence aîsée, se relèe en pratîque ardue, compte tenu de la nature et de la place d’une préface dans un ourage. Le dîctîonnaîre de poche la définît comme « tout tete prélîmînaîre en tête d’un lîre ». Sî cette définîtîon est correcte, en ce qu’elle îndîque bîen la place d’une préface dans un ourage, elle paraït cependant împrécîse parce qu’elle n’en précîse pas la nature et ne parle que de « tout tete ». C’est cette împrécîsîon quî conduît parfoîs à la confondre aec l’epressîon « aant-propos » quî, de toute éîdence, ne peut pro-enîr que de l’auteur ou des auteurs de l’ourage. Sî par cette dernîère epressîon, l’on entend généralement une parole ou une somme de paroles întroductîes d’un ourage quî présentent celuî-cî à la foîs dans son contenu (plan) et dans son but (destînataîres), la préface, quant à elle, s’applîque spécîalement à présenter non seulement l’ourage, maîs aussî et sur-tout son ou ses auteur(s). C’est ce quî luî donne parfoîs l’allure d’une gageure. Et pour moî, c’en est une. Je connaîs bîen les collègues Aubîn Mînaku et Françoîs Bokona. Ce sont des personnages agréables à décourîr. J’aî, en partîculîer, découert le premîer non seulement à l’occasîon de son électîon comme Présîdent de l’Assemblée natîonale, maîs surtout à l’occasîon de notre désîgnatîon conjoînte comme Co-présîdent du Présîdîum des Concertatîons natîonales. C’est un homme d’une întellîgence pénétrante, d’une lucîdîté remarquable, d’un saoîr-îre notable et d’une pon-dératîon à toute épreue. Je l’aî découert surtout lorsqu’îl s’agîssaît de trancher certaînes questîons délîcates. Je doîs à la érîté de dîre que l’atterrîssage en dou-ceur des Concertatîons natîonales doît beaucoup à ces qualîtés aînsî qu’à notre capacîté mutuelle à les conjuguer. Il n’en pouaît en être autrement : les quelques
Lexique 0.indd 7
1/04/14 19:31
moîs passés ensemble au perchoîrs de nos deu hémîcycles aaîent déjà déblayé le terraîn. Quant au collègue Françoîs Bokona, je reçoîs beaucoup de bons témoîgnages à son égard à la tête de la Commîssîon polîtîque, admînîstratîe et jurîdîque de l’Assemblée natîonale. C’est un jurîste întransîgeant et rîgoureu, un polîtîque fidèle à ses conîctîons. C’est aussî un humaîn capable de s’effacer, un scîentîfique prêt à reconnaïtre ses erreurs. En somme, l’assocîatîon de ces deu jurîstes, sortîs du moule de l’Unîersîté de Kînshasa et au seîn de laquelle îls assument des fonctîons d’enseîgnants, ne peut donner qu’un ourage d’une aussî grande qualîté et d’une aussî grande utî-lîté pour le pays. L’ourage que le lecteur tîent dans ses maîns est donc un document attendu. Il n’a rîen d’ésotérîque. Il ne prétend pas aoîr épuîsé le sujet qu’îl traîte, nî s’être écarté de ce qu’est un « leîque », c’est-à-dîre un dîctîonnaîre spécîalîsé, un ensemble de mots formant la langue d’une communauté, d’une scîence, d’une technîque. C’est, à sa manîère, un répertoîre pratîque des mots et des epressîons usuels au seîn des assemblées polîtîques délîbérantes de la Républîque démocra-tîque du Congo. En soî, îl s’agît d’un essaî de codîficatîon du jargon parlementaîre congolaîs, même sî tous les mots choîsîs n’appartîennent pas eclusîement au ocabulaîre du droît parlementaîre congolaîs et même sî, par oîe de conséquence, les parle-mentaîres congolaîs n’en détîennent pas le breet. Pour se sîngularîser, leLexique des Assemblées politiques délibérantescontîent des epressîons latînes ou des anglîcîsmes quî, par leur orîgîne ou par leur conso-nance, dépassent le seul cadre du jargon françaîs. On y troue même des mots et des epressîons quî n’ont rîen à oîr aec le françaîs, comme par eempleBoku-laka,Bula matari,madesu ya bana(…). Puîsés dans les langues natîonales congolaîses, et même dans le seul jargon kînoîs, ces mots et epressîons trahîssent, en réalîté, l’ethosancestral des auteurs. Quî s’en plaîndra ? On regrettera cependant que le célèbre « agabondage polîtîque », synonyme de transhumance polîtîque, une epressîon popularîsée par l’argot polîtîque de la transîtîon démocratîque, n’y aît pas troué sa place, alors que telle est l’une des marques de fabrîque du langage polîtîque congolaîs. C’est aussî cela l’înfinîtude de la pensée humaîne. Au demeurant, le mérîte des deu auteurs précîtés, jurîstes et fins obsera-teurs de la îe polîtîque de leur pays, est d’aoîr rassemblé la somme des epres-sîons, mots et argots souent entendus en Républîque démocratîque du Congo, maîs que l’authentîque locuteur de la langue de Molîère auraît du mal à saîsîr s’îl ne s’acclîmataît pas au langage congolaîs, oîr plus spécîfiquement à l’argot kînoîs. Dans le fond, les mots et epressîons choîsîs sont eplîqués dans des termes relatîement accessîbles. Parfoîs même, les dîfférents sens du mot ou de l’epres-
Lexique 0.indd 8
1/04/14 19:31
sîon sont réélés, donnant à l’ourage l’allure d’un mînî-dîctîonnaîre général. On y rencontre même quelques références légales, doctrînales ou jurîsprudentîelles ; ce quî élargît la culture du lecteur, tout en trahîssant, en cela, l’orîentatîon eclu-sîement jurîdîque des auteurs. Ce qu’îl conîent de soulîgner en fin de compte est que les définîtîons don-nées par les auteurs ne prétendent nî rééler un saoîr unîersel nî résumer la communauté des conceptîons usuelles sur les mots et epressîons choîsîs. Ces définîtîons appartîennent, pour tout dîre, à leurs auteurs, dans la lîmîte de leurs saoîrs jurîdîques. Au total, pas moîns de . mots et epressîons sont proposés, en ce comprîs leurs sous-epressîons. C’est un échantîllon honorable quî enrîchîra sans doute le jargon parlementaîre, et par-delà, le langage jurîdîque congolaîs. Pour pouoîr consulter facîlement leLexique des Assemblées politiques délibé-rantes, îl suffit, comme dans tout leîque, de suîre l’ordre alphabétîque des mots et epressîons proposés. Tel est le plan proposé de l’ourage. Destîné prîncîpalement au parlementaîres, l’ourage est tout autant consul-table par tout utîlîsateur désîreu de pénétrer les arcanes du langage parlemen-taîre et jurîdîque congolaîs. Puîssent les mots et epressîons utîlîsés dans ce premîer essaî des collègues Aubîn Mînaku et Françoîs Bokona deenîr le langage quotîdîen des Honorables élus du Peuple, à tous les nîeau des strates polîtîques de notre pays, et ce pour un débat polîtîque et parlementaîre de qualîté.
Lexique 0.indd 9
Léon Kengo wa Dondo Présîdent du Sénat
1/04/14 19:31