//img.uscri.be/pth/d63450f233b87b87e676fcfc770b5e2a4935f8f9
Cet ouvrage fait partie de la bibliothèque YouScribe
Obtenez un accès à la bibliothèque pour le lire en ligne
En savoir plus

Manuel d'alimentation animale

De
163 pages
L'auteur de ce manuel est docteur vétérinaire, ayant une grande expérience dans l'exercice privé de la médecine vétérinaire au Mali, dont plus de quatre ans dans l'enseignement sur l'alimentation dans des écoles agropastorales au Mali. Il nous livre un document pouvant servir de guide pour les élèves qui suivent une formation en élevage et en médecine vétérinaire.
Voir plus Voir moins

PRÉFACE
Le présent manuel d’alimentation animale que nous avons le plaisir et l’honneur de préfacer, est la concrétisation d’un souci permanent du Docteur Amadou Ousmane Traoré de combler un vide en matériel didactique des Techniciens d’élevage et des écoles agropastorales. L’auteur est Lauréat de l’Ecole Nationale Vétérinaire de Maisons-Alfort et de la Faculté de Médecine de Paris XII. Chercheur, Enseignant et surtout fin praticien, cet ouvrage a bénéficié de la riche expérience de son initiateur sur l’alimentation des animaux. Ecrit dans un langage simple, adapté à nos conditions d’élevage et bien illustré, ce manuel très pratique a été élaboré pour appuyer les enseignants, les Techniciens d’élevage et surtout les élèves des écoles Agropastorales dans la maîtrise de : - l’étude et la consommation des aliments, - du rationnement adapté aux types d’animaux et de productions - la physiologie des digestions chez les monogastriques et polygastriques, - principales maladies métaboliques animales Et enfin des exercices d’application pour mieux initier les utilisateurs aux calculs des différents paramètres du rationnement. Nous félicitons l’auteur pour cette initiative qui vient à son heure et l’encourageons à continuer d’apporter sa contribution aux efforts de notre pays dans la formation des acteurs du monde rural. Dr Mohamadoun BATHILY Directeur de l’IFAB

7

NOTE DE L’ÉDITEUR

Ce document sur l’alimentation animale est élaboré à l’intention des élèves des écoles secondaires agro-pastorales, niveaux BT1, BT2 et des agents techniques vétérinaires. Il pourrait être mis à profit aussi, dans le cadre d’une remise à niveau pour des techniciens supérieurs et des cadres ou des professionnels du secteur de l’élevage ou de l’agro-pastoral Il est le premier document didactique d’une longue série.

8

PRÉAMBULE

9

10

GÉNÉRALITÉS SUR L’ALIMENTATION IQuelques Définitions :

Les termes nutrition et alimentation sont fréquemment utilisés et même confondus. Il y a lieu de faire la différence : - Nutrition : C’est l’ensemble des échanges qui s’effectuent entre l’organisme et le milieu dans lequel il vit. Ces échanges visent à fournir des éléments nécessaires au maintien des structures tissulaires et au bon fonctionnement de l’organisme. Elle se préoccupe des nutriments résultants de la digestion des aliments et des besoins théoriques. - Alimentation : Elle est la traduction pratique des besoins théoriques. Elle étudie les aliments consommés par les animaux et les combine de façon à constituer des rations capables de couvrir les besoins alimentaires réels des animaux Elle entretient les différentes étapes de la vie de l’animal et assure une bonne nutrition. - Aliment : On appelle aliment toute substance naturelle ou artificielle non toxique qui a des propriétés nutritives. Il apporte à l’organisme des éléments indispensables à son développement. - La ration : La ration est l’ensemble des aliments quotidiennement (pendant 24 h) par un animal. consommés

- Alimentation rationnelle : C’est une alimentation qui pour but de fournir aux animaux les aliments propres à la consommation et permettant d’assurer une production déterminée (production de lait, de viande, de travail dans les conditions d’un rendement optimal.

11

II – Rapport entre l’animal et son aliment : Les animaux supérieurs sont des hétérotrophes c’est-à-dire qui ne peuvent pas synthétiser des substances organiques dont ils ont besoin. Celles-ci proviennent d’êtres autotrophes (les plantes). Ces plantes sont les bases alimentaires des animaux ; c’est pourquoi le corps de l’animal a la même composition que les aliments qu’ils consomment. Cependant leurs quantités varient dans les limites très larges.
Substance Herbe fraîche 77,8 22,2 16,6 Aliments Grain e 13 87 11 Maïs 14,3 85,7 11 Espèces animales bovin 54,3 46 36 ovin 58 42 36 caprin 56 44 48

Eau Matière sèche Protéines

12

COMPOSITION DES ALIMENTS I- Les principes alimentaires : La matière vivante (végétation ou animale) se compose d’un grand nombre d’éléments chimiques. Ceux-ci sont associés au sein du corps de l’animal comme au sein des aliments en combinaisons plus ou moins complexes appelées principes alimentaires ou nutriments. Les combinaisons sont : * l’eau et * la matière sèche : MS (composée de matière organique et minérale) - des matières organiques (glucides, lipides, protéines, vitamines) - la matière minérale : (MM) II- L’eau : C’est un liquide incolore, inodore et sans saveur, sa formule est H2O. C’est le principal constituant de tous les aliments. Dans les végétaux l’eau se trouve sous deux formes. L’eau libre : elle est mobile et sert de solvant aux différentes substances. L’eau liée ou dure : elle n’est pas un solvant mais rentre dans la composition des protéines et de l’amidon.

1) La teneur en eau des aliments : Elle dépend de plusieurs facteurs : la nature des aliments : les aliments succulents sont plus riches en eau que les aliments grossiers. l’espèce végétale : les plantes aquatiques sont plus riches en eau que des plantes désertiques. le stade végétatif : les jeunes plantes sont plus riches en eau que les vieilles plantes.

13

-

l’organe de la plante certains fruits sont plus riches (mangue) que les feuilles de la plante (manguier) la saison : les plantes des saisons pluvieuses sont plus riches en eau que les plantes des saisons sèches. la nature du sol : les plantes des plaines sont plus riches en eau que les plantes des collines

2) Le rôle de l’eau : Les animaux meurent plus facilement du manque d’eau (la soif) que de nourriture (la faim), c’est ce qui explique le rôle capital de l’eau dans l’alimentation des animaux. Ses principales fonctions de l’eau sont : - l’eau sert de solvant à plusieurs substances et assure leurs transports dans l’organisme ; - l’eau assure l’élimination des déchets de l’organisme sous forme d’urine et de sueur ; - l’eau joue un rôle de lubrifiant dans les articulations : - l’eau assure la protection mécanique de certains organes tels que l’œil et l’embryon - la privation partielle mais durable en eau provoque une réduction des sécrétions digestives, des troubles de la rumination, de l’amaigrissement, la constipation et même la mort de l’animal. 3) Les besoins des animaux en eau : En règle générale, il est conseillé de mettre l’eau à la disposition des animaux de manière qu’ils puissent s’abreuver à volonté. Dans le cas contraire des quantités suffisantes peuvent être recommandé : - chez les bovins (mâle ou femelle tarie), il faut 2,1 à 5,5 litres d’eau par kilogramme de matière sèche. Il est important de savoir que les bovins (taurins) consomment plus d’eau que les zébus. Il est admis qu’un bovin adulte a besoin de 40 litres d’eau par jour. Chez les moutons et les chèvres, il faut 2 à 3 litres d’eau par kg de matière sèche. Avec une majoration de 50 % pour les femelles en fin de gestation et les femelles en lactation.

14

Exercice d’application Quelle est la consommation d’eau d’une brebis en lactation consommant 2,8kg de MS ? Réponse : La norme de consommation en eau est de 2 litres par Kg de MS 1kg MS 2,8kg MS 2L XL XL= 100 50 2 x 2,8 1 =5,6 L

La majoration de 50% est : 5,6L XL 5,6 x 50 XL = = 2,8 L 100 Soit donc : 5,6 L + 2,8 L = 8,4 L III-

Les combinaisons organiques :

Tout aliment est composé d’eau et de matière sèche (MS). Cette matière sèche après calcination donne de la cendre (matière minérale) et de la fumée (matière organique). Cette matière organique est composée de 4 éléments chimiques : le carbone (C), l’Hydrogène (H) l’oxygène (O) et l’azote (N). Ces composés chimiques peuvent se regrouper en 3 pour donner des substances tertiaires (glucides et lipides) ou en 4 pour donner des substances quaternaires (protides). Composés organiques Glucides : tertiaire(C,H,O) Lipides: tertiaire(C,H,O) Protides: quaternaire (C, H, O, N)

15

1. Les glucides : Ils font partir des composés organiques et sont constitués de 3 éléments chimiques. On les appelle les Hydrocarbures. a) Classification : Oses–Osides Description : Holosides-polyholosides Hétérosides Glucides

b 1- Les oses : Les oses sont des sucres simples qui ne peuvent pas être diviser par hydrolyse. Ils se caractérisent par leur saveur sucrée. Ils sont classés suivant le nombre de carbone contenu dans leur molécule : Les trioses contiennent 3 atomes de carbone Les tetroses contiennent 4 atomes de carbone Les pentoses contiennent 5 atomes de carbone Les hexoses contiennent 6 atomes de carbone Les pentoses et hexoses sont les plus rependus dans la nature. Le ribose, l’arabinose, le xylose sont de pentose tant dis que le glucose, le mannose, le galactose, le fructose sont des hexoses. - Parmi les hexoses, le fructose et glucose sont les plus importants dans la matière vivante. Le glucose se trouve dans les graines de céréale (riz, mil, maïs, sorgho, etc.) Dans les feuilles vertes et sèches, dans les fruits, dans le miel. Les hexoses sont généralement solubles et très facilement digérés. b 2- Les osides : ce sont des composés glucidiques composés de plusieurs molécules d’oses. On distingue : les holosides et les polyholosides. b2a Les holosides : ce sont des osides qui se décomposent en plusieurs molécules d’oses exclusivement dont le nombre est

16