Cette publication ne fait pas partie de la bibliothèque YouScribe
Elle est disponible uniquement à l'achat (la librairie de YouScribe)
Achetez pour : 18,99 € Lire un extrait

Téléchargement

Format(s) : PDF

avec DRM

Partagez cette publication

M A N U E L S V I S U E L S D E L I C E N C E
Manuelvisueldesociologie
Édition: Marie-Laure Davezac-Duhem Fabrication: Christelle Daubignard Composition et mise en pages: Nord Compo Impression: Imprimerie Moderne de l’Est Conception couverture: Pierre-André Gualino Relecture et correction: Isabelle Chave
Nos équipes ont vérifié le contenu des sites internet mentionnés dans cet ouvrage au moment de sa réalisation et ne pourront pas être tenues pour responsables des changements de contenu intervenant après la parution du livre.
© Dunod, Paris, 2013 ISBN 978-2-10-054735-7
M A N U E L S V I S U E L S D E L I C E N C E
Manuelvisueldesociologie
Frédéric Lebaron Christophe Gaubert MariePierre Pouly
TABLEDESMATIÈRES
Introduction
PARTIE 1 Qu’est-ce que la sociologie ?
1 – LASOCIOLOGIE, UNEDISCIPLINESCIENTIFIQUE I. Une science fondamentale II. À quoi sert la sociologie ? III. La sociologie et le bienêtre collectif IV. L’enseignement contemporain de la sociologie
2 – LASOCIOLOGIEETLESAUTRESDISCIPLINES I. L’anthropologie II. La démographie III. L’histoire et la géographie IV. La philosophie V. Les humanités VI. La psychologie VII. Les sciences juridiques, administratives et politiques VIII. L’économie et la gestion
10
15
18
20
27
28
30
31
33
34
35
36
Table des matières
V
VI
IX. Les mathématiques, la statistique, la logique et l’informatique X. Les sciences biologiques et médicales
PARTIE 2 L’enquête sociologique : questions et méthodes
3 – CONSTRUIRELOBJETSOCIOLOGIQUE I. De l’expérience et des thèmes de recherche à l’objet sociologique 1. Étapes et dimensions de la recherche. . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . 2. Un thème général, une question initiale et leur degré de légitimité. . . . . . . . . . . . . . . . 3. Traduire un thème ou une question personnelle en proposition sociologique. . . . . . 4. Mettre en relation et formuler une proposition générale. . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . II. L’affirmation du point de vue théorique III. La définition et la sélection des unités observées 1. Définir une population, sélectionner les individus : les principes. . . . . . . . . . . . . . . . . . 2. Définir une population, sélectionner les individus : les modalités. . . . . . . . . . . . . . . . .
4 – OBSERVER,RECUEILLIRLESTRACESDESPRATIQUES I. Observer 1. Qu’estce que l’observation directe des comportements ?. . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . 2. Pourquoi avoir recours à l’observation directe ?. . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . 3. Qu’observer ?. . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . II. Recueillir les traces des pratiques 1. Données administratives et données « de première main ». . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . 2. L’observation indiciaire. . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . 3. L’entretien et les techniques de l’interrogation. . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . .
37
38
48 48 49 51 52 53 55 56 60
71 71 73 74 79 79 83 86
5 – DÉCRIRE,COMPARER,TYPIFIER,INTERPRÉTER I. Le processus d’interprétation des données en sociologie101 1. Le processus séquentiel de production des données. . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . .101 2. Analyse de la relation d’enquête et analyse des matériaux d’enquête. . . . . . . . . . . . . .101 3. Objectivation sociologique et sens subjectivement visé. . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . .104 4. Interpréter. . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . .105
Manuel visuel de sociologie
II. Le raisonnement et le traitement statistiques107 1. L’attention portée aux procédures de recueil, de traitement et à l’interprétation. . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . .107 2. Observation de l’homme et statistiques sociales. . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . .108 3. Les sociologues et la statistique. . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . .108 4. « L’assise statistique de la sociologie ». . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . .108 III. La description statistique en sociologie110 1. Le codage des données........................................................110 2. Statistiques univariées. . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . .111 3. Statistiques bivariées. . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . .115 4. Les méthodes multivariées. . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . .118 5. Classer. . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . .120 6. L’étude des réseaux. . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . .120 IV. De la description à l’interprétation120 1. L’inférence statistique. . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . .. . . . . . 121 2. De l’interprétation statistique à l’interprétation sociologique. . . . . . . . . . . . . . . . . . . .122
6 – ÉCRIRE:DONNERÀVOIRETRENDREINTELLIGIBLE I. Une opération de totalisation129 II. Réussir à écrire130 III. Écrire : archiver, organiser systématiquement, produire des interprétations131 1. Organisation logique et organisation sociologique. . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . .132 IV. Structure d’un texte sociologique133 1. L’introduction. . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . .133 2. Le corps du texte. . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . .134 3. L’appareillage du texte. . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . .. . . . . 135
PARTIE 3 Les structures matérielles et symboliques du monde social
7 – SOCIALISATION,ÉDUCATION,INCORPORATION I. Nature et fondement de la socialisation147 II. La famille, unité sociale de « base »152 III. L’éducation157 1. Formes pédagogiques,curriculumet socialisation. . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . .158 IV. Corps et santé163
Table des matières
VII
VIII
8 – LESCADRESSOCIODÉMOGRAPHIQUES I. Âges de la vie et générations173 1. Les rapports de génération. . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . .173 2. L’enfance. . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . .174 3. L’adolescence et la postadolescence. . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . .174 4. La jeunesse. . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . .175 5. L’âge adulte. . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . .177 6. Le « troisième âge ». . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . .177 II. Les rapports de genre177 III. Urbain, rural : une distinction toujours pertinente179 IV. L’immigration et la force des appartenances « ethniques » et « nationales »182
9 – LADYNAMIQUEDESESPACESSOCIAUX I. Fondements des groupes sociaux189 1. La société de castes. . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . .189 2. La société d’ordres. . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . .190 3. La société de classes. . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . .190 II. Les principales conceptions sociologiques des « classes »191 1. La théorie marxiste. . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . .192 2. Groupes de statut et psychologie collective des classes sociales. . . . . . . . . . . . . . . . . .192 3. La construction des classes. . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . .193 4. L’espace social et les capitaux : une approche multidimensionnelle de la dynamique des structures sociales. . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . .194 III. Des professions aux catégories sociales : quels outils d’analyse ?197 1. Classes, groupes, catégories, professions, champs. . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . .197 2. Les nomenclatures socioprofessionnelles : enjeux et usages. . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . .198 IV. La structure sociale aujourd’hui203 1. L’espace social mondial. . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . .203 2. Les classes dominantes à l’heure de l’internationalisation. . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . .. . 209 3. Les classes moyennes : expansion ou déclin ?. . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . .210 4. Permanences et transformations des classes populaires. . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . .210 5. Chômage, précarisation et structures d’emploi. . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . .212 V. L’appartenance sociale et ses conséquences213 1. Classe, âge et sexe. . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . .213 2. Espace physique et espace social. . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . .216 3. La mobilité sociale. . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . .216 4. Persistance des inégalités socioéconomiques. . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . .218
Manuel visuel de sociologie
10 – INSTITUTIONSETCOMPORTEMENTSPOLITIQUES I. L’État, le droit et les politiques publiques229 1. L’État comme invention et processus historique. . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . .. . . 229 2. La fonction publique et ses transformations. . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . .232 3. Les normes juridiques. . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . .233 4. Les politiques publiques. . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . .. . . . . . 234 5. Le maintien de l’ordre et la déviance. . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . .235 II. Le champ politique236 1. Le vote. . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . .236 2. La professionnalisation politique. . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . .237 III. Les mouvements sociaux et l’action collective238
11 – ORDREETDÉSORDRESÉCONOMIQUESETSOCIAUX I. Le travail au centre de la vie sociale247 1. Les conditions de travail en France. . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . .. . . . . 248 II. Les organisations, entre l’acteur et le système250 III. Régulations et relations professionnelles253 IV. L’encastrement social des marchés : producteurs, consommateurs, État et prix254 1. L’offre marchande. . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . .254 2. La demande. . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . .. . . . . . . 256 V. Le capitalisme : de l’éthique protestante à la mondialisation néolibérale258 VI. Bienêtre, santé sociale et inégalités260 1. Misère, inégalités économiques et inégalités sociales de santé. . . . . . . . . . . . . . . . . . . .261 2. Les pathologies du développement industriel et du capitalisme. . . . . . . . . . . . . . . . . . .263 3. Les pathologies de l’intégration et de la régulation sociales. . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . .263 4. Étatprovidence européen et capitalisme anglosaxon : des performances différenciées. . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . .265
12 – LESSTRUCTURESSYMBOLIQUES: LANGAGE,CROYANCE,CONNAISSANCE,CULTURE I. Le langage, fait social II. De la religion aux croyances collectives III. La connaissance, les sciences et les techniques
275
277
279
Table des matières
IX
X
IV. La culture, les arts et les médias281 1. L’offre culturelle : les champs. . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . .282 2. La consommation culturelle. . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . .283 3. Les médias et la communication. . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . .286
CORRIGÉS 1. La sociologie, une discipline scientifique
2. La sociologie et les autres disciplines
3. Construire l’objet sociologique
4. Observer, recueillir les traces des pratiques
5. Décrire, comparer, typifier, interpréter
6. Écrire : donner à voir et rendre intelligible
7. Socialisation, éducation, incorporation
8. Les cadres sociodémographiques
9. La dynamique des espaces sociaux
10. Institutions et comportements politiques
11. Ordre et désordres économiques et sociaux
12. Les structures symboliques : langage, croyance, connaissance, culture
CRÉDITSPHOTOGRAPHIQUES
Manuel visuel de sociologie
293
295
295
296
298
300
301
301
302
302
302
303
Un pour Un
Permettre à tous d'accéder à la lecture
Pour chaque accès à la bibliothèque, YouScribe donne un accès à une personne dans le besoin