Médias: influence, pouvoir et fiabilité

De
Publié par

Comment comprendre et analyser les médias dans le contexte contemporain ? Il s'agit d'interroger les reproches typiques qui leur sont adressés, de décrypter et évaluer la fiabilité des contenus véhiculés. Cet ouvrage propose par ailleurs de questionner les rapports individuels et sociaux que les usagers entretiennent avec eux : comment se positionner pour élaborer un jugement critique et nuancé à leur égard.
Publié le : lundi 1 octobre 2012
Lecture(s) : 106
Tags :
EAN13 : 9782296507470
Nombre de pages : 258
Voir plus Voir moins
Cette publication est uniquement disponible à l'achat
À quoi peut-on se Ier ?
Julien LECOMTE
Questions contemporaines
Julien LECOMTE
MÉDIAS: INFLUENCE, POUVOIRETFIABILITÉ
Questions contemporaines
À quoi peut-on se Ier ?
MÉDIAS : INFLUENCE, POUVOIR ET FIABILITÉ À quoi peut-on se fier ?
© L’Harmattan, 2012 5-7, rue de l’École-polytechnique ; 75005 Paris http://www.librairieharmattan.com diffusion.harmattan@wanadoo.fr harmattan1@wanadoo.fr ISBN : 978-2-336-00548-5 EAN : 9782336005485
Julien LECOMTE
MÉDIAS : INFLUENCE, POUVOIR ET FIABILITÉ À quoi peut-on se fier ?
Questions contemporaines Collection dirigée par B. Péquignot et D. Rolland Chômage, exclusion, globalisation… Jamais les « questions contemporaines » n’ont été aussi nombreuses et aussi complexes à appréhender. Le pari de la collection « Questions Contemporaines » est d’offrir un espace de réflexion et de débat à tous ceux, chercheurs, militants ou praticiens, qui osent penser autrement, exprimer des idées neuves et ouvrir de nouvelles pistes à la réflexion collective. Derniers ouvrages parus Christophe du PAYRAT,Pourquoi avoir fait de Mayotte le e 101 département français ?,2012. Jean-Michel VINCENT,L’invention de la maîtrise d’œuvre urbaine.De la ville nouvelle aux ateliers, 2012. Simon DOLAN, Martine GUIDONI, Succès et valeurs. Les valeurs pour un mieux-être professionnel et personnel, 2012 François-Gabriel ROUSSEL,Les mondes virtuels. Panorama et perspectives, 2012. Rémi RAHER, La signature en politique. Entre attribut du pouvoir et contrainte matérielle, 2012. Henri MALOSSE et Laure LIMOUSIN,La construction européenne. Histoires et avenir d’une Europe des peuples, 2012. Rémi GUILLET,Propositions pour une économie équitable, 2012. Thorsten BOTZ-BORNSTEIN,La Chine contre l’Amérique, Culture sans civilisation contre civilisation sans culture ?, 2012. Mireille GIRAUD,: le harcèlementÊtre et vivre seule quotidien, 2012. Patrick PILLON (dir.),La faim par le marché, Aspects sénégalais de la mondialisation, 2012. Kilien STENGEL,Une cantine peut-elle être pédagogique ? La place de la transmission dans la restauration scolaire, 2012.
Remerciements J'invite tous ceux qui se sentent de près ou de loin concernés par mon parcours à se reconnaître et je tiens à leur signifier toute ma gratitude et ma reconnaissance. Je remercie mes proches, ma famille, mes amis. Si je peux aujourd'hui revendiquer un certain état d'esprit, une vision positive et un certain épanouissement, je le leur dois incontestablement. Coups de pouce matériels ou symboliques, conversations, discussions, expériences, remarques et avis... Que nos échanges aient été tendres ou durs, ils m’ont permis d’avancer. Un merci tout particulier s’adresse à Xavier et Akémi, pour leurs relectures minutieuses et les critiques constructives qui en ont découlé, tant sur la forme que sur le fond. Cet ouvrage, je vous le dois. Je ne vous nomme pas toutes et tous. Il y aurait trop de noms, et je ne voudrais pas à avoir à choisir un ordre qui témoignerait d'une hiérarchie qui n'existe pas en réalité. J’espère qu’au quotidien, je parviens et parviendrai encore à faire que vous vous reconnaissiez. Merci à vous. Par extension, merci aussi à tous ceux qui ont contribué à m'aider dans ma tâche dans sa dimension moins affective, moins personnelle. Des adjuvants tels que certains professeurs (du primaire à l’universitaire), collègues et employeurs, copains de passage ; celles et ceux qui m'interpellent en ligne, qui ont débattu avec moi ; bien sûr également, celles et ceux qui ont contribué à la relecture (de contenus parfois difficiles, peu pertinents, encore trop peu retravaillés), etc. Je n’ai pas écrit seul, et je n’aurais pas pu le faire.
INTRODUCTION Pour commencer, il convient sans doute de préciser ce que nous entendons lorsque nous parlons de « médias ». Ce terme est ici utilisé dans une acception large et commune : il fait référence auxmédias de (diffusion de) masse, c’est-à-dire le livre, la presse écrite, la radio, la télévision ou encore Internet. Cet essai comporte plusieurs fins et objectifs. Il constitue une approche globale de théories et faits relatifs aux médias, à leur fonctionnement et au décryptage de ceux-ci en regard de la société et du public auxquels ils sont reliés. C’est une étude approfondie qui tâche de ne pas se limiter au stade des reproches systématiques. A partir d’une critique amorcée par la question de l’influence et des dérives des médias, ce livre amène à s’interroger sur notre attitude par rapport à ce que nous recevons. Il s’agit d’éviter une simple dénonciation passive, et plutôt d’encourager le cheminement personnel : au final, à quoi peut-on se fier ? Quelle attitude adopter ? C’est à la fois un processus de décodage des médias et un questionnement sur les rapports individuels et sociaux qu’ils suscitent. Les éléments de réflexion et d’analyse proposés relèvent de méthodes variées et sont transposables dans l’enseignement. A l’heure des technologies comme Internet, il semble important de développer les capacités d’accès et de traitement réflexif de la connaissance et non seulement de transmettre une partie de celle-ci. Il ne s’agit pas tant de dispenser des savoirs pertinents que de partager des moyens d’y accéder par soi-même. Pour parvenir à ces objectifs, nous revendiquons une démarcation vis-à-vis de certains écrits et partis pris « actuels » concernant les médias. Les références non académiques sur le sujet sont souvent orientées, subjectives, voire pamphlétaires ou focalisées uniquement sur les « NTIC » (Nouvelles Technologies de l’Information et de la Communication). Nous écrivons pour contrebalancer ce phénomène incarné notamment par des « stratégiesmarketing» qui prétendent
9
Soyez le premier à déposer un commentaire !

17/1000 caractères maximum.