Cette publication ne fait pas partie de la bibliothèque YouScribe
Elle est disponible uniquement à l'achat (la librairie de YouScribe)
Achetez pour : 10,99 € Lire un extrait

Lecture en ligne (cet ouvrage ne se télécharge pas)

Méditerranée, l'inévitable dialogue

144 pages
Ce numéro sur la Méditerranée propose de nombreux articles : Pourquoi le Multaqa (à la rencontre) - Penser la Méditerranée et méditerranéiser la pensée - Multaqa Agrigente - l'Unesco et le dialogue Islam-Occident - Mélanges des mondes ou ligne de partage. Suit un dossier sur les écrivains des deux rives, et un document d'actualité sur le Kosovo.
Voir plus Voir moins

CONFLUENCES
Méditerranée

Revue trimestrielle N° 28 Hiver 1998-1999

la Revue CONFLUENCES est publiée aveec le concours du Fonds d'Action Sociale (FAS) et du Centre national du Livre (CNL)

Éditions L'Harmattan 5/7 rue de l'École Polytechnique 75005 Paris

CONFLUENCES
Revue trimestrielle 25 bis, rue Jasmin 75016 Paris N° 28 Hiver 1998-1999
Fondateur Hamadi Essid (1939-1991)
Directeur de la rédaction Jean-Paul Chagnollaud

Méditerranée

Comité de rédaction Robert Bistolfi, Christophe Chiclet, Anne Deleau, Régine Dhoquois-Cohen, Bassma Kodmani-Darwish, Adderrahim Lamchichi, Bénédicte Muller, Jean-Christophe Ploquin, Bernard Ravenel, Martine TImsit, Faouzia Zouari Attachée de Presse Clémentine Lesage Comité de réflexion Lahouari Addi, Adonis, Paul Balta, Elie Barnavi, Jean-Michel Belorgey, Christian Bruschi, Mahmoud Darwish, Shlomo Elbaz, Alain Gresh, Michel Jobert, Paul Kessler, Théo Klein, Madeleine Rebérioux, Edward Saïd, Mohamed Sid Ahmed, Baccar Touzani

Correspondants Anna Bozzo (Rome), Carole Dagher (Beyrouth), Sarnia el Machat (Tunis) Jarnila Settar-Houfaïdi (Rabat), Lella Dabdoub (Jérusalem) Gema' Martin Munoz (Madrid), PodromosPodromou (Nicosie) Rabeh Sebaa (Alger)
Directeur de la Publication Denis Pryen @ L'Harmattan, 1998 - ISSN : 1148-2664ISBN: 2-7384-7359-8

SOMMAIRE
Méditerranée, l'inévitable dialogue
Introduction
Jean-Paul Chagnollaud

N° 28 Hiver 1998-1999

p.ll d'Averroès p.lS

Extraordinaire et douloureuse modernité Entretien avec Alain de Libera conduit par Jean-Christophe Ploquin

Multaqa
Présentation
Federico Mayor

à Ag!!gente
p.27 p.29 et méditerranéiser la pensée p.33 p.49 p.S3 p.67 p.77

Pourquoi le multaqa ?
José Vidal-Beneyto

Penser la Méditerranée Edgard Morin Multaqa Agrigente André Chouraqui

Un soleil plus grand que la lumière Salah Stétié L'UNESCOet le dialogue Ehsan Naraghi Islam-Occident

Mélange des mondes ou ligne de partage? Mohammed Bedjaoui

Ecrivains des deux rives
Présentation Pierre Grau L'alchimie de la rencontre Un autre rivage, suivi de Paysages méditerranéens Cécile Oumhani Paix en Algérie Jean Guiloineau Poésie, notre part d'ombre Amina Said et de lumière p.89

p.9l

p.lOl p.103 p.lll

Atouts et pièges de la pluriculturalité Rolland Douklum

Actuel
L'immigration en Espagne
Carlos Gimenez Romero

p.l2l p.l33

Kosovo: UÇK, l'étrange Christoph£ Chiclet Note de lecture

armée des ombres

p.l43

Pour vous procurer Confluences, voir en fin de volume

INTRODUCTION
L'inévitable dialogue
par Jean-Paul Chagnollaud

atrice de civilisations exceptionnelles, lieu d'émergence des trois grandes religions monothéistes, source d'inspirations de poètes, d'écrivains et de philosophes mais en même temps espace de toutes les barbaries, berceau de tant d'intégrismes et creuset de multiples formes de replis identitaires, la Méditerranée est décidément une région bien particulière. Depuis sept ans déjà ConflUEnces s'est attachée à proposer des analyses susceptibles de contribuer à la compréhension de cette histoire contemporaine faite souvent de bruits et de fureurs. Chacun des dossiers publiés a été consacré à un thème portant sur une actualité souvent douloureuse pour tenter de la saisir avec le minimum de recul nécessaire. Cet objectif demeure le nôtre et nous n'avons pas l'intention d'en changer. Mais, pour une fois, avec ce numéro, nous avons voulu aborder les problèmes différemment en nous donnant le temps de réfléchir autrement sans chercher à suivre ce qui se passe ici et maintenant dans le bassin méditerranéen. C'est une manière de prendre de la hauteur et donc de proposer une autre lecture des événements. Une lecture plus distanciée. Une lecture qui cherche à prendre en compte d'autres approches parfois plus fondamentales que celles qu'exige l'étude de l'histoire immédiate. Dans cette perspective, outre notre choix de revenir sur Averroés et de mettre l'accent sur des textes plus littéraires, nous nous sommes associés avec l'Unesco pour publier quelques unes des fortes interventions du colloque que cette institution a organisé en Sicile à
CONFLUENCES Méditerranée - N° 28 HIVER 1998-1999

M

11

Agrigente, à l'automne 1998, sous le titre: le Multaqa (la rencontre). En abordant les problèmes de cette manière, on voit émerger les contours d'une dialectique qui semble s'imposer sur de longues périodes en imprimant à cette région aussi bien ses secousses, ses conflits et ses drames que ses moments d'apaisement, d'équilibre et de stabilité; d'un côté, on redécouvre que cette région est riche de ressources culturelles aux origines immémoriales, riche de nombreuses sources de rayonnements spirituels, riche encore de formidables potentialités humaines qui ne demandent qu'à s'exprimer; de l'autre on ne peut que constater la force inhibitrice de rigidités sociales apparemment indestructibles, la récurrence de divisions ethniques, communautaires et confessionnelles souvent meurtrières, le poids de facteurs de déchirement sans cesse renouvelés. Ce mouvement dialectique qui prend de multiples formes historiques peut aussi bien conduire à la catastrophe qu'à l'équilibre maîtrisé dans le respect des droits de chacun. Toute cette réflexion conduit - on le verra dans les différents articles qui composent cette livraison - à souligner avec force l'importance et la nécessité du dialogue qui doit être noué partout où cela est possible pour tenter de rapprocher les uns des autres et pour rappeler que si l'on ne veut pas que cette Méditerranée bascule à nouveau ou davantage dans les conflits et la régression comme elle l'a déjà fait en Bosnie, en Algérie, au Liban, en Palestine ou ailleurs, le débat doit s'instaurer. Non pas de manière superficielle et contrainte, non pas dans une stérile incantation, non pas pour se perdre dans de vaines discussions sur le dialogue en soi mais bien en intégrant une lucide vision de l'avenir qui fait trop souvent défaut à tant de "responsables" littéralement murés dans leurs certitudes politiques, religieuses ou corporatistes, comme si certaines décisions d'aujourd'hui ne portaient pas en elles les drames de demain. Le dialogue, et donc d'abord la volonté de rencontrer l'autre, est partout une entreprise extrêmement difficile. On l'a bien vu, par exemple, avec ce qui a été tenté entre les Palestiniens et les Israéliens jusqu'en 1995, avec ce qui a été proposé par plusieurs partis politiques algériens dans la plate-forme de San-Egidio, avec les efforts déployés en Bosnie par ceux qui sont attachés à l'unité de leur pays ou encore avec les résultats à la fois importants et fragiles obtenus par la conférence euro-méditerranéenne de Barcelone en 1995... Personne ne doit donc se faire d'illusions en sous-estimant l'ampleur du chemin à

CONFLUENCES Méditerranée

- N° 28 HIVER 1998-1999

12

Introduction

parcourir. Les acteurs concernés demeurent, en effet, trop souvent crispés dans l'obsession de leur projet qui, enrobé et donc camouflé par des discours tronqués (sur la démocratie, la paix, le développement ou la sécurité), ignore tout de l'autre, ne lui laisse rien et s'impose par la domination, l'exclusion et la violence. Seul compte pour eux le rapport de forces qui, dès lors qu'il est établi, permet le déchaînement de tous les cynismes, de tous les mensonges et de toutes les agressions. Le plus dramatique peut-être est qu'ils se comportent sans jamais prendre en compte les implications à long terme de leurs actions comme s'ils préféraient plutôt mourir que réfléchir. De ce point de vue, ce qui est frappant à l'heure actuelle dans cette région du monde c'est la situation de la jeunesse. Que lui offre-t-on en Palestine, en Algérie, en Bosnie ou ailleurs? Trop souvent des déceptions, des frustrations voire des humiliations, alors que, comme partout, elle rêve de vivre - tout simplement de vivre - dans la liberté et la dignité. Dans ces conditions, il ne faut pas s'étonner que beaucoup de ces jeunes, interdits d'espérance, se tournent vers le passé en se laissant envoûter par des doctrines intégristes. Le dialogue, forme essentielle de l'humanisme - que Salah Stétié définit comme l'apprivoisement de l'altérité -, est bien la seule voie possible qui permet de dépasser de manière féconde ces multiples blocages pour enfin croire en l'avenir et s'y projeter. En ce sens, il est inévitable.

Jean-Paul Chagnollaud

CONFLUENCES

Méditerranée

- N° 28 HIVER 1998-1999

13