//img.uscri.be/pth/b896ac1cf6305c7f6d2a0d4c7b43bafbd9015eba
Cette publication ne fait pas partie de la bibliothèque YouScribe
Elle est disponible uniquement à l'achat (la librairie de YouScribe)
Achetez pour : 15,00 € Lire un extrait

Lecture en ligne (cet ouvrage ne se télécharge pas)

Mémoire d'un parcours migratoire

De
205 pages
Que faire lorsque l'on ne peut pas continuer à mener une recherche dans un pays où l'esprit de liberté intellectuelle n'existe pas ? Faut-il se replier sur soi-même ? Ou abandonner ce milieu impropre à tout travail serein et désintéressé ? J'ai « choisi » cette dernière voie, sans être sûr de pouvoir la suivre, mais ce choix m'a été imposé par un événement socio-historique qui a frappé ceux de ma génération : la Révolution iranienne de 1979.
Voir plus Voir moins


Daniel Cohen éditeur
www.editionsorizons.fr
Errances, collection dirigée par
Pedro Viana, Benoît Petit et Nader Vahabi

e
LeXXIsiècle est considéré comme une ère de fluidité et d’ouverture :
les changements dans le transport, la technologie et la culture amènent
les gens à penser au-delà des frontières ; ils les franchissent pour de
nombreuses raisons. Arrachés brutalement à leur famille, à leur milieu
socio-culturel, ethnique et politique et à leur pays, les migrants sont
brutalement projetés dans une situation de « no man’s land », ballottés
au gré des aléas des errances, exposés à la grande précarité matérielle
et à son cortège de souffrances.
On se demande désormais comment aborder le phénomène mi-
gratoire alors qu’il s’est transformé à l’échelle mondiale ? Comment le
migrant construit-il sa carrière dans cet espace hétérogène ?
Le nouveau profil migratoire de la période transnationale diffère
des deux périodes classiques de la sociologie de la migration : fordiste et
post- fordiste ; il brise l’ensemble de notre grille de lecture actuelle. Un
migrant se trouve désormais « intégré » au sein de communautés existant
à l’échelle planétaire grâce à Internet, ou à une échelle géographique in-
terrégionale telle que la Communauté européenne, ou encore au travers
d’entités non politiques comme les Organisations non gouvernementales
(ONG). Ces flux migratoires contemporains posent la problématique du
nomadisme, de la resocialisation que le concept de citoyen classique ne
peut plus saisir. Comment penser, dans le même mouvement, l’État et
ses institutions, l’immigration et l’émigration ? Autrement dit, quelles
sont nos réflexions épistémologiques et méthodologiques sur l’émigra-
tion et l’immigration que n’influencent pas les institutions étatiques,
compte tenu des chambardements ainsi mis en lumière ?
La collection « Errances » — créée par des chercheurs et des
praticiens travaillant sur la question migratoire dans des disciplines
différentes (sociologie, anthropologie, droit, économie, etc.) — a pour
but de développer ces thématique en tenant compte du nouvel horizon
du champ migratoire mondial.

Des ouvrages sont en cours de préparation

ISBN:978-336-29833-7
© Orizons, Paris,2013

Mémoire
d’un parcours migratoire

Le cas d’un sociologue franco-iranien

Du même
Le demain sans frontière de l’exil, en tr
i ra2n013,154 p.i e
La quatrième socialisation de la diaspora iranienne- e, L
g i2013,3q47u p.e ,Or
Atlas de la diaspora iranienne, Pa2012,240 rsp. i
La migration iranienne en Belgique, Une diaspora par défaut, tra
pe r2012s,197p. an
La migration iranienne en Belgique, Une diaspora par défaut, Pa
L2011,210rm.ap ’Ha
Récits de vie des exilés iraniens, de la rupture biographique à la nouvelle
identité, Pa2009,353p. is , r
Sociologie d’une mémoire déchirée, le cas des exilés iraniens, (thès
L2008,247 p.armHa’
Sociologie du pénal dans la période de transition, Le cas de procès de
e
Saddam Hussein, e1 n2é00d7,2e il
Co lo2012,371n pg.

Na

d

Mémo
d ’
Le cas d’un sociologue franco-iranien

2013

e

i
u

Impl i qua nt
phys iqu es ),s
mi l l i o; no sn
d :e Pos ?uL er qaud
fr : po«équume »e. irCemlme l menes
e nma tièr e
s ys tèmes d
i nc ita tio
lIDHhae c ’ d
1
c :i s- ad ne tés .e s

1. Na

Atldas de la diaspora iraneienne,

Pra2012, 20r p.Va i

sha

Re

me

r

e pui s1995a u, lpl
D
e ns ei -g
c e ss us
u n ed e
AVIIIi LsP,a Der ni s
po li ti que -s
ha mma d; HaSylvi r
poFruançais langue étrangèrre;l Aekba »
po ur so
À l ’ un ive
«Sécurité intérieure et extérieure» et po
mémoDEAd; iGu rei l lLesa
institutions en sociologie; An »n
bi og raL’extrêmephi
droite en France »r ha; Fa
thèsEHESS. eà l’
Ca the ri ne
e ts ac -r
n ie lCElDEMà l, ’ o
L ;Phi il ègi ppeeCADI S ; BeBa
Pe tit, so c- i
g iquHDRe Bes rn e ;
m’ avo ir a
Chr is toINALe pheCO tB
f ai re -pa
ça is ee t
dCADIS. J’ua ime ra
e nhi sto -
n in eL
d eme sl

10Nader Vahabi

To ute
l i téd e
s en s
Je vou
me il l e
a c1997 19c98 eà ot u
éta it vra

To
vi ve

u
me

te
n

Pa5
n

s -c
l e
d
d -
s e
r nd
i me

s
t.

rn2013i
va

c

In tro

L es

Du

pr

i

n

u ef ai r
Q
u npa ys-
pl i er su
s ati sf ai
e nr el a
1
e ncf ie n,mi fl
e td ési n
J’ c a» hcoi ei «s ttei tr
c ec hoi x
d e1m9a79o. Rétr g
ma mémoi re
qu ec ep
c ou rt. Ma
n ’éti on s
s oc ia u
pa rd éfa
2
l e.Ce ru égx- il meà

1. Onf ai tExit, Vosice,o
and Loyalty : Responses to Decline in Firms, Organizations, and States, Ha
Un1970rT ive.1a97r2,Face au décslidn des entrepirises etu tyPr
des institutions,r is Pa25-55Ed. ,
2. Pou rcf., FalUtorpiae sacrifiéer, ha
Pa ri s,19P9r3,20-50s. p.e

12

Nader Vahabi

g éog ra phi
3
s a: l« apha ». rs évoe l
Ce ttec o: n
r epr en ;d je
n ’e nvi s
i ra ni en
pe rs o:n Po« nu
n ou ?s D’o -s
ti ? » ; oHennri Men
pa rf ai te: me
« Chau cn ava i
f au ta vo
s ur sa
4
c e tte». voi
Mo npa r- c
l uti o19n79qu. L
qu ej’ abo
pha se ave
pr in :e texpo mpsr dta
5
Ir ,fa ek1980f me, ri tu tu
l ’ étra n1981geéd ,p
6
Ir an ie .n
Étu di er
s oc ia le
d epr éo- c
s on n el
l ar1995a pr, ejasété i
pa ru nq
à l amémo ir
l ar es o
a près d: de
a ppro35na o f22 25 àns

3. Poucf.r BrThe Anal itomy of Raenvolution, top
Ne w19Y65o,30-70Vi nr k,. p.
4. HeConmment devenir socirologue, Souveinirs d’un v ieux mandMaerin, Pan
Ac1995, t4e0s s. p.u d
5. Pou rL’Ira n, Naissancce d’une républiqeues
islamique, Par2006, i313-333dé.p.s ,
6. NaAtldas de la diaspora iraneienne, Pra2012,206r-208.siahaVp.

a
à
c
n
a
e
l

Mémoire d’un parcours migratoire : Le cas d’un sociologue franco-iranien13

7
n ,s su poi vru e
c ôtépo ur
o nte xte
o tre g
8
u1970m dolèi nspi. En
n tré en
a so ur

Un par c
L or s: ad b
me sétu de
me le co
i nd i: vidd ’
f emme qui
me sa c ti-vi
s ati on s
9
a u. xJ’ qua vea- si
mi que pou
d ea vceou mgpr
pe rme tta it pa
e td etr a
Be95e u) aRMIr mha uc ute s t
l ewe e k-e
pl us tar d
Ma lg ré me
qu oi qu- ’
f ou rs d
u n er e?
Je ne cr
Ge o l reg àp“as eo r

7. J’a is u1995 1997 iàe vi
2003 j’ aDAL(Di iFApppa ômes s pl
l ’ Al l i an c
8. Pou r1979,cf.e usmi po
SaL’Orientalisïmde. L’Orient créé par,l ’Occident, [trOrientalism,1a978d], L
Se Éd2003u,15-30,. p itio. nil
9. L’ aba nCf., dIo
JaLa fin descmilitants,iuseq PariÉdÉdsit199oi7, ,t,i
p.10-20.

14Nader Vahabi

s oc ia l
10
qu e. pr laisniA
i lf ai t pa
d upr oc
s er éal i
11
po in .t End eto
pa su n e
12
c omL’imlleusion biographiq uel e» .
À la re l
po uva it s
13
Du .L «be at so
i nd ivi d
te mps, rl éae ls ités
c es on
e ux do n
Ma is da
Pe tit, la p-a
c on str u
14
porte. Uonuren
u n ehi s
l og iqu e
cthéorieci «» ttqeu e
ma is de pu
ti tre d’ e
Af f199a7se i ;r ai j’
m’aSi odnéc lvao
pe rtu rbe r
En fa it, to
ma ca rr i
s oc ia le
à ac c ompa

10. GeoMind, Self andrSociety,Chi cea He g
Pr1934,2e30. p.s s ,
11. Pou rcf.nu u a
Neuf leçons de sociologie, Pa2011,r32,i s. p.
12. Pie rrActes de la reecherche en Scien ces socialeBs,o
o
n62-63,1986,ju69-73i n. p.
13. FraLn’içonisd»,
http ://www.es1438,.html pa27 11 12c.eo
14. BeHabinlitation à diriger deorecherches, iUn t2 Pei Lve ti
2008,11. p.

Mémoire d’un parcours migratoire : Le cas d’un sociologue franco-iranien15

d es ou
Mo npa rc
c he rc he- u
g or ie d
po ur r ai
— L’ âge
— Le man
— Unbo ul e
— Une ru
Apr èsa vo- i
sViIII téàdpa1995rmePae ti. Jer
ma fo rma
qu is ’éta i
s ur la
Ce ttepr emi èr
po li ti que s
d :Deuxev«isions de l’isla m chiite enmIaran, l’une intégrîitsrte, l’autrei s
15
tolérantelI- .èletr fe,»
te rd ’a ppr
d an sl a
dVIIIu mbia l- éenér :o a
s is tes e
mo nd ir
pr oc hed
n oMo un sa e
ma îtri se d
l ’ ac tivi téc
ma is dés i
d éci dDEA. éd
Ce cho ix m
s ci en c
a upl u-s
l uti onD.E.A., i
ma1998u en c,i sa
mémo: iÉc«r oe,u m’tea
l ar évol u
n ’y ar ie
LDEAqu eLa mémoirmeeédmeos exilés iranie ns surilej’ ra

15. Na
1997.

Deudx visions différentes seur l’islam chiite ern Iran,V IIIesahPVaar,

16Nader Vahabi

16
HezbollahDèete pu. l, re f
thème sd e
mi gr ato ir
r ec he rc
n ’éta ie n
d an s- le
vi ste en
me han te
Da ns mon
même sthéma tiqu
Ce ti nve -s
n ai ss a- n
mi que fr a
d es as s
d el ad
c hoi si c
e nc or e
d eComlment devaenir sociologue ?» ;pr
Fr ie dma -n
s aMe nn nd e- r r
to n, l avi
a ux pays a
« Tou tl em
s ympathi que .
17
m’ o. nt pou
PouIl rn ’Hey na
d e1s968jo d. Aau
s ’e st d- éve
c un peu
18
ma i» s.Pe jar maso i
qu atr epr
s oc io lo
s es li vre

16. Na
Pa
1999.
17. He
Ac
18. He

Lesddiscours des réfugiéseiraniens résidantren France sur le HezbolVlaah, ha
r is ,Un ive
Conmment devenir socirologue, Souveinir d’un v ieux mandMaerin, Pan
1995, t5e3u ds s. p.
Cnomment devenir socirologue, op.cit., i277Me n. p.

Mémoire d’un parcours migratoire : Le cas d’un sociologue franco-iranien17

qu
pr
L
qu
éta

i
e

i
pe

pou r
19
n d. d
e sf pai gl
témoi g
s de

À la re
Me sr ec he
mo fmeo nr tsts »,«
s or tequ -
pr èsd ’u n
ma rqu en t
a do ptéepo
à la fo is
pa rl an
a uf ur
20
c or r e. Esn
c es on-
r ati od n’ ad
pe rs on n
n es er a
c e ss ix m
L es
Le premier temps fort r1999, e- rnl moo
qu êted an
dDEA Les d:i scoeurs des«réfugiés politiques iraniens sur le Hezbollah» ;
l ’ obje c tif
21
phén Heo .zbo Jemèn lld ea ébah
a ppre nti d
« in fo rma

19. HeConmment devenir socirologue, op.cit.i, 278. p.Me n
20. L’ omo un vra l
Qu ivyManuelede recherche ents ciences soLcialesu, Pa
Du1995a ,i’ do l. nJe
n o7 90tta mme n. à
21.Cf. NaLe Hezbollahdet la mémoire, les diescours des réfugiérs iraniens sur leVa
Hezbollah, mémDoEAos d de ei r
l ad i19r99. ec

18Nader Vahabi

d
1999
e
vi
pl
mémo

22
e .Ave moc nvi n
a upr èsd
23
n .Da ran ppos
e bae»le etes rn ie
u sa ppro
DEAva ia re été1999l.d

Le deuxième moment s e2001, lso ir tu
thès e.DEAvaa c,Au j’
va ri ati on
d eme si
e :poxi lu rd
o ul es
c e rta in
l er oya l
étu di er -
ti on n eme
l ec a dr
24
e xil és. rés i
Il m’a d- o
25
ti on d» ie da xplle oo
qu eje n
r es tr ei n

22. Pou rl ’ e
BeLe guide d’aenquête du terrauin, édd i2002,,7t-i30; p.o
DaL’ennquête et ses méthodies, le récitede viel ,rA2006,17-m3a0.Bpe. n
23. Le mot H-e
n a; li el aju spr
f ar oommaté Hezubollahhe» (mco
l epe upl e
Kho meyn iCef. t
Fa rha dKho
Les politiques de Dieu, Pa1993,71-95e.S ,si rp.
24. Le cho ix
d is pon ibl
25. Jepr éfèr el
a ve cd le»giouftego(uéa s
doustané er an i
po ur ne
pa sd uto

Mémoire d’un parcours migratoire : Le cas d’un sociologue franco-iranien19

hétér og ène
26
d if f ére .n

Le troisième temps-fort a2002a u- ive a; d e
to ir es »,
i ntér es s a
tr ou c véa pa» rà r
épo que oc -ùo
l eu rs d
27
méta . -L id aée ds
e nd is fo fér ce
e xil ésd i
même pos iti o
pe nd an
n éce ss a
d epe rs
l emême scha hèbmie
28
d e« r. epr
Un cyc l- e
tr eti en s
e tl es a
et, eà tlhn», ’meion lsso
e ty exe rça
« co mmen tça
r el ati ves
29
qu ir .e fl
En co n-
d ic e spe
l es ga r

26. Dan su n
dcf.Fl eLeotravail à crôté, rINRPeAa- eÉtuHacr1989undhi,e
p.21-28.
27. Enc equ i
mi l i ecf. Nuad xd -e e
o
l og iMiqguration & Sociétés, e120, n
n o2008,13-35e -ve mbr. p.
28. PieLa distincrtion, Critiquersociale du jugeement, Pa197B9ro,
p.189-204.
29. Le ter r a
eCf. nFl oquLe guirde d’eêntqeuête deu terrain,iÉ.d n
L20a02,23-57Déc ou. p.