Mémoire et immortalité aux temps du numérique

De
Publié par

Dans la tentative de trouver un sens à un événement inacceptable – la mort – la quête de personnalisation s'est récemment emparée du numérique pour accomplir des rituels de commémoration en mesure de s'accorder aux émotions personnelles par rapport au deuil. Au moyen d'une cartographie de multiples rituels de commémoration que l'on trouve sur le web, Fiorenza Gamba décrit leurs caractéristiques et analyse leurs implications anthropologiques et sociales.

Publié le : lundi 15 février 2016
Lecture(s) : 14
EAN13 : 9782140001192
Nombre de pages : 276
Voir plus Voir moins
Cette publication est uniquement disponible à l'achat

Fiorenza GAMBA
Mémoire et immortalité aux temps du numérique
L O G I Q U E S S O C I A L E S
Préface de David le Breton
MÉMOIRE ET IMMORTALITÉ AUX TEMPS DU NUMÉRIQUE
Logiques sociales Collection dirigée par Bruno Péquignot En réunissant des chercheurs, des praticiens et des essayistes, même si la dominante reste universitaire, la collection « Logiques Sociales » entend favoriser les liens entre la recherche non finalisée et l'action sociale. En laissant toute liberté théorique aux auteurs, elle cherche à promouvoir les recherches qui partent d'un terrain, d'une enquête ou d'une expérience qui augmentent la connaissance empirique des phénomènes sociaux ou qui proposent une innovation méthodologique ou théorique, voire une réévaluation de méthodes ou de systèmes conceptuels classiques. Dernières parutions Fiorenza GAMBA,Mémoire et immortalité aux temps du numérique, l’enjeu de nouveaux rituels de commémoration, 2016 Anthony GLINOER,Le littéraire et le social, Bibliographie générale (1904-2014), 2015. Antoine DELCROIX, Jean-Yves CARIOU, Hervé FERRIERE, Béatrice JEANNOT-FOURCAUD (dir.),Apprentissages, éducation, socialisation et contextualisation didactique : approches plurielles, 2015. Claude GIRAUD,? Sociologie d’uneQu’est-ce que transmettre pratique, 2015. Martine SAS-BARONDEAU,La face cachée de la parentalité. Une approche sociologique de l’accompagnement de la fonction parentale, 2015. Emmanuel GARRIGUES,L’adolescence, sa culture et ses valeurs après Mai 68,2015. Gérard LAMBERT,Le mitard. Une approche sociologique de la discipline pénitentiaire, 2015. Sandrine GAYMARD et Teodor TIPLICA (dir.),Sécurité, éducation et mobilités, Maîtrise des risques et prévention 2, 2015. Sandrine GAYMARD et Teodor TIPLICA (dir.),Sécurité des déplacements, protection des usagers et de l’environnement, Maîtrise des risques et prévention 1 – Travel safety, user and environment protection. Risk control and prevention, 2015. Isabelle PAPIEAU,Les années 80, Miroirs de l’époque « Art déco », 2015. Yannick BRUN-PICARD,Agent territorial spécialisé des écoles maternelles (ATSEM). Personnification d’une interface éducative, 2015. Kaveh DASTOOREH,Vers une sociologie foucaldienne, Réunir l’objectivation et la subjectivation, 2015. Alexandre BRARD,Recompositions territoriale en Outre-mer ou le Collectif dans l’action publique, 2015. Denis LAFORGUE,Essai de sociologie institutionnaliste, 2015.
Fiorenza GAMBA
MÉMOIRE ET IMMORTALITÉ AUX TEMPS DU NUMÉRIQUE
L’enjeu de nouveaux rituels de commémoration
© L’Harmattan, 2016 5-7, rue de l’Ecole-Polytechnique, 75005 Paris http://www.harmattan.fr diffusion.harmattan@wanadoo.fr harmattan1@wanadoo.fr ISBN : 978-2-343-0-EAN : 97823430
À la fatigue, à la solitude et au silence Au désespoir, au désarroi et à la force
À la poésie qui crée le monde et le maintient vivant
cet innocent qui accepte la bouleversante merveille de la vie est le poète lui-même”
André Pieyre de Mandiargues
Préface La mort immatérielle Soulignons d’entrée de jeu dans l’ouvrage de Fiorenza Gamba la qualité de la langue, le plaisir donné au lecteur, l’étendue de la culture mobilisée, la curiosité et la rigueur de la pensée. Le lecteur est à la fête face à l’érudition et à l’intelligence de l’auteure qui sait entrer en débat avec d’autres chercheurs, cheminer avec eux pour nourrir sa propre pensée tout en posant une série d’analyses originales qui donnent au lecteur maintes clés de compréhension de rituels funéraires contemporains. Elle possède cette qualité rare d’être une « intelligence sans attaches » qui l’amène à être une chercheuse du passage entre les mondes, une sorte de troll entre les langues. Une posture de l’entre-deux qui crée un décalage du regard propice à dépayser radicalement les données qui précèdent l’analyse, elle est une femme fortement impliquée dans la recherche dans une anthropologie de la mort qui reste essentiellement un univers masculin, elle oscille entre le nord et le sud de son pays où elle enseigne dans une université sarde, elle pense à travers plusieurs langues et vit elle-même dans un monde pluriel entre plusieurs villes. Une première partie de l’ouvrage, dans de belles pages, rappelle les enjeux de la ritualisation de la mort, sa personnalisation déjà depuis des décennies à travers par exemple les ritualités du patchwork des noms dans le cadre des ritualisations pour les défunts atteints du sida ou d’autres cérémonies plus intimes comme celles que décrits Martin Julier-Costes à propos de la réappropriation par des adolescents ou de jeunes adultes de la mort de l’un des leurs. Un premier constat tient à la position critique de l’Auteure qui récuse l’opposition trop simple entre les thèses du « déni » de la mort et celles de son « l’individualisation ». Elle réintroduit l’ambivalence et surtout ce passage d’une ritualisation collective aujourd’hui en crise qui alimente le sentiment d’un déni, et à l’inverse, le constat d’une individualisation qui amène les personnes concernées à inventer ensemble des rituels fortement investis émotionnellement tout en accomplissant les formalités sociales et administratives requises pour leurs défunts. Et l’un des lieux de renouvellement de la relation sociale à la mort dans nos sociétés contemporaines depuis une vingtaine d’années tient à l’impact grandissant des outils numériques sur les ritualités
Soyez le premier à déposer un commentaire !

17/1000 caractères maximum.